L'OCCUPATION JUIVE DE LA FRANCE



L’occupation juive de la France
Dans leur vision du monde les Juifs dénomment les non-juif les "goyim", des non-humains. 
Le goy ou non-juif est considéré moins qu’une bête, car d'après la tradition rabbinique, le non-juif vaut moins qu'un chien.. 
La situation du non-juif, est de servir son maître, en se soumettant aux Droits de l’Homme qui sont ceux du judaïsme et du peuple élu, sans jamais pouvoir se plaindre.
Les médias sont le moyen de l’asservissement du peuple français, qui lui imposent des personnalités juives sous des étiquettes politiques différentes.
Voici celles qui sont connues en France,
Toute information passe par le filtre juif suivant et correspond à cette phrase des Protocoles des Sages de Sion que les goyim seront abrutis et éduqués par l’image:
Jean-Pierre Elkabbach , Serge Moati , Jérôme Clément/Lehmann , Michel et sa nièce Marie Drucker, Michel Polac , Alexandre Adler , Rotman , Paul Nahon , Bernard Benyamin , Patrick "de Carolis" , Ivan Levaï (né à Budapest 1937), Paul Amar (né en 1950, Constantine, Algérie), Marc Kravetz , Emmanuel Chain (1962,Neuilly) , Jean-Marc Morandini (1955,Marseille) , José Artur (1927, Saint-Germain en Laye,), Anne Schwartz dite Sinclair (1946, New-York), Beatrice Schönberg (née Szabó,1953 de juifs de Hongrie et remariée au ministre de Sarkozy, le juif parisien Borloo, ancien maire de Valencienne ), Daniel Schneidermann Paris 1958, juif de l’Union des étudiants communistes), Michel Field, président-directeur général de la société de production La Field Compagnie SA, né en 1954 dans le Vaucluse) , Marc-Olivier Fogiel (1969, Neuilly) , G Laurent Weil (1963, Paris), Ruth Elkrief (1960, de Meknès, Maroc) , Stéphane Collaro (1943,Neuilly) , Gérard Miller (1948, psychanalyste, Neuilly) , Benjamin Castaldi , Daniela Lumbroso née en 1961 à Tunis), Dominique Farrugia (1962,Vichy), Serge Adda (1948,Tunis), etc. Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision et de la radio) qui déterminent le choix et la présentation des programmes.
A France Culture, Laure Adler (1950,Caen, Calvados) et ensuite David Kessler directeur de France –Culture veillent sur les intérêts de la juiverie
Et il en est de même si l'on se tourne vers la presse : Marianne, de J-F. Kahn ; Le Nouvel Observateur de Jean Bensaïd, dit Jean Daniel, natif d’Alger; L'Express, de Servan-Schreiber, Denis Jeambar ; VSD, fondé par Maurice Siegel ; Télérama de Marc Jézégabel et Cie ; Courrier international d'Alexandre Adler puis de Bernard Kapp, Libération de Serge July et après sa démission passée à un Rothschild.
Le plus gros actionnaire du journal Le Monde est Alain de Gunzburg, gendre du milliardaire Edgar Miles Bronfman (1929, Montréal, « fils du dit « roi des spiritueux » et chef sioniste, président du Congrès juif mondial dont les parents venaient de Bessarabie et qui succéda en 1958 à son père à la tête du trust « Seagram », la plus grande entreprise de spiritueux du monde, et ses affaires ont également absorbé la chimie. Depuis 1995 Edgar Bronfman collabore avec le juif Steven Spielberg pour constituer les deux plus grands patrons d’Hollywood. A partir de 1881 il œuvre comme patron du Congrès juif mondial, appartenant à la direction de l’ « Anti-Defamation League » (ADL) de la loge judéo-maçonnique B’naith B’rith, membre fondateur du « Rockefeller Council », étant dans les coulisses de l’extraordinairement influent « Council on Foreign Relations », bureau politique du capitalisme » (« Qui est qui dans le judaïsme, lexique des personnalités juives, leur origine, leur vie, leur influence, Munich,1996, FZ Verlag, 511p. p.77» par David Korn ).
On peut aussi citer Paris-Match d'Alain Genestar, Lire de Pierre Assouline. Le Nouvel Economiste de Jacques Abergel. Le Point de Franz-Olivier Giesbert. Les Echos des Servan-Schreiber et d'Erik Izraelewicz.
Le CSA (Centre de Surveillance de l’Audiovisuel), ce ministère de la censure a été sous la coupe de Dominique Baudis (1947, Paris, 9ème) , qui, par sa mère juive d’Italie, née Anghilante de Turin et autrefois fourreur à Paris, est, pour le judaïsme, juif entier, et qui appartient au Comité d’honneur de la société France-Israël dont le général d’origine juive Marie-Pierre Koenig (1898-1970) (maréchal à titre posthume) fut président (Koenig fit défiler à Bir-Hakeim le bataillon sioniste, drapeau juif en tête).Dominique Baudis a reçu, comme son père non juif qui était inspecteur des finances pendant la guerre puis épuré et enfin réintégré après son mariage en décembre 1945 avec une juive, une éducation catholique chez les Jésuites, mais est en réalité juif de cœur. Dominique Baudis a été autrefois chargé de la direction politique du Figaro, puis nommé au CSA, Comité de Surveillance de l’audio-visuel, a interdit en commissaire politique juif authentique, la diffusion satellitaire d’Al Manar ; il a été compromis dans une sombre affaire de mœurs jamais élucidée, dans laquelle il a bénéficié d’un non-lieu et tous les dossiers des 196 victimes et de quelques faux suicidés, dont de nombreux homosexuels du demi-monde retrouvés brûlés dans leur appartement sans oxyde de carbone dans les poumons, mais blessés à la tête, ont été fermés sur pression judéo-maçonnique.
Dominique Baudis a été condamné en première instance le 4 janvier 2006 pour diffamation contre le courageux et intègre officier de gendarmerie Michel Roussel qui avait mené l’enquête sur le milieu de la prostitution, les crimes et deux prostituées qui accusaient de sévices Dominique Baudis, et ce jugement a été confirmé par la cour d’Appel le 9 août de la même année, qui a infligé à Dominique Baudis une amende de réparation de mille euros. Il n’empêche que le gendarme s’est vu dessaisi de l’enquête pour ne pas salir la réputation de Dominique Baudis dont la chute serait un scandale pour tout le système judéo-maçonnique.
Il est honteux que les musulmans et les Arabes acceptent que ce Dominique Baudis-Anghilante soit depuis février 2007 à la tête de l’Institut du monde arabe à Paris ! Le programme pollueur talmudique est en marche, avertissait le grand écrivain français Céline. C’est comme si les juifs mettraient à la tête de leurs institutions un dirigeant du Hamas ? Est-ce que personne ne s’est renseigné sur le poste honorifique que Dominique Baudis occupe depuis des années dans une organisation sioniste, que personne ne voit sur le Who is who le nom de sa mère juive d’Italie, qu’il a été aussi le maire d’une ville, Toulouse, jumelée depuis les années soixante avec Tel-Aviv par maire socialiste, un goy marié à une juive ? Comment accepter enfin un homme qui exalte les croisades dans ses livres en y décrivant de manière complaisante des scènes de sadisme ? C’est comme si le martyr le Sheikh Yassine avait été choisi comme ambassadeur d’Israël ? Vraiment, les Arabes qui se laissent marcher dessus et mépriser ont des comptes à rendre aux martyrs palestiniens.
Nous avons vu Dominique Baudis suer devant les téléspectateurs affirmer son innocence des crimes sexuels qui lui étaient reprochés, accusation que deux de ses victimes ont maintenue jusqu’au bout, dont l’une enceinte partie en prison avec son enfant ! Le verrons suer en disant qu’il aime la culture arabe en soutenant les bourreaux de la Palestine ? Il aime les Arabes, comme ses victimes, en les méprisant et en les faisant torturer !
Dans le cinéma la domination juive est totale. En fait, à l'échelle de la France, elle est au moins aussi importante que celle de leurs congénères exercée sur le cinéma nord-américain.
Les Juifs ne sont forts que par l'affaiblissement des autres qu’ils favorisent, l'exclusion des patriotes des postes clés, dans leur propre pays. Voilà pourquoi ils ont besoin de diviser ces derniers, tout en les culpabilisant à mort pour les démoraliser. Leur mainmise sur les médiats leur fournit les moyens d'une propagande massive et omniprésente. C'est aussi à cela que sert le monstrueux mensonge de la « Shoah », qui est leur épée et leur bouclier. A la moindre menace, réelle ou supposée, en réponse au plus petit signe de réprobation, ils brandissent l'étendard de « l'holocauste ». Ils auraient, à les entendre, été les victimes du plus grand crime de l'histoire de l'humanité et désormais, tous ceux qui les contrarient en seraient objectivement complices. Ceux-ci sont d'office considérés comme des criminels.
La liste suivante est un échantillon :
-- Jean-Pierre Bacri.(1951, Castiglione, Algérie), Comédien, issu de famille juive d'Algérie, descendant des fameux frères escrocs Bacri qui furent l’occasion de la conquête coloniale française réalisée au service de ces juifs qui avaient, pour certains originaires de Livourne en Toscane, obtenu, avant 1830 la nationalité française !
-- Robert Badinter. (1928, Paris) Alors qu'il était avocat de la LICRA contre Robert Faurisson, Mitterrand en fit son ministre de la justice en 1981. Président du Conseil Constitutionnel en 1986. Il siège toujours au Conseil représentatif des institutions juives et du Fond social juif unifié. Sa seconde épouse, Elisabeth Badinter, est fille du publiciste milliardaire Marcel Bleustein-Blanchet (Publicis Groupe SA).
-- Josiane Blascovic dite Balasko (1950, Paris). Actrice et cinéaste, de famille enjuivée venue de Slavonski-Brod en Croatie. Belle-sœur de Richard Benguigui
dit Richard Berry (Paris, 1950) de famille juive d’Algérie, étant mariée au sculpteur Philippe Berry (Né à Paris,1956) dont voici un exemplaire du talent , et mère de la comédienne Marilou Berry (Paris, 1983).
-- Michèle Barzach (1943, Casablanca). Ancien ministre de la Santé et psychanalyste.
-- José Benazeraf (1922, Casablanca), pionnier du cinéma pornographique en France.
-- Jean Benguigui (1944, Oran).
-- Alexandre Benmakhlouf (1939, Oran) . Ancien directeur de cabinet de l'ancien Garde des Sceaux Jacques Toubon marié à une juive.
-- Claude Berrel Langmann dit Berri (1934, Paris) de famille de fourreurs juifs de Pologne. Acteur-producteur de cinéma. Père de l'acteur-producteur Thomas Langmann et de l'acteur Julien Rassam .
-- Jean-Louis Borloo (Paris, 1951). Avocat et ministre. Ministre marié à Béatrice Schönberg (née Szabo, de juifs de Hongrie), présentatrice à France 2.
- Rony Brauman . (1950, Al Qods), israélien, franc-maçon, un des fondateurs de « Médecins sans Frontières », professeur à l’Institut d’études politiques de Paris.
-- Isabelle Breitmann (Paris, 1959) dite Zabou, actrice et réalisatrice de cinéma. Fille de l'acteur-réalisateur Jean-Claude Deret.
-- Marie-Georges Kosellek (Sceaux, 1949) , née d’un Paul Kosellek, juif de Pologne, et mariée Buffet. Ministre communiste de « la jeunesse et des sports ». Le nom de Kosellek, comme celui du fils d’un collaborateur de la Banque Rothschild à Vienne et émigré en Palestine en 1934 et en charge de l’Agence juive en 1942, Theodore ou Teddy Kollek qui fut maire de Al Qods de 1965 à 1995, - est courant dans la juiverie de l’Est européen.
Le directeur de cabinet de Marie-Georges Kosellek-Buffet a été Gilles Smadja, ancien chef du service société du journal « l'Humanité ».
-- Alain Chabat (1958, Oran) comédien.
- David Frank Guez dit Charvet, Lyon 1972 . Acteur et chanteur, d'une famille juive de Tunisie.
- Elisabeth Chouraqui mariée Chemla
Journaliste au Nouvel Observateur et à Proche-Orient Info, famille juive d'Algérie.
-- Elie Chouraqui (1950, Paris) . Cinéaste, de famille juive d'Algérie.
- Hélène Cixous (1937, Oran) militante féministe.
-- Gérard Darmon (1948,Oran) . Comédien.
- Serge Dassault (1925, Paris) . Fils de Marcel Bloch dit Dassault né à Paris en 1892 d’un juif de Strasbourg et décédé en 1986 à Neuilly, ancien déporté à Buchenwald en 1944/1945, industriel et spéculateur immobilier. Son fils est industriel multicarte et la troisième fortune de France.
-- Josée Dayan Réalisatrice de cinéma, juive qui a grandi à Alger où le père était directeur de la télévision et la mère propriétaire d’une salle de cinéma.
-- Jacques Derrida (1930, El Biar, Algérie-Paris 2004). Philosophe, défenseur de la cabale juive.
-- Harlem Désir (1959,Paris) . Premier leader de « SOS-Racisme », est amené au parti socialiste par son congénère Julien Dray député européen. Son père est martiniquais, mais sa mère juive d'Alsace.
-- Pierre Drai (1926, Constantine), ancien Président de la cour de cassation et président de « l'Association des Amis de l'université de Jérusalem ».
-- Tony Dreyfus (1939, Paris). Député-maire PS du Xe arrondissement de Paris depuis 1995.
-- Michel Drucker . (1942, Vire, Calvados). Animateur de télé, d'une famille juive de Roumanie. Son frère Jean Drucker (décédé en 2003) était PDG de télévision (Société Française de Production, Antenne 2 et ensuite M6). Ce dernier laisse deux filles, Marie Drucker (Paris,1974), présentatrice vedette à France 3 et Léa Drucker , (1972, Caen), comédienne.
-- André Essel (1919, Toulouse-2005) . Militant trotskyste. Fondateur de la FNAC avec le milliardaire franc-maçon Max Thoret.
-- Claude Estier (1925, Paris). Ex-président du groupe socialiste au Sénat. Né Claude Hasday Ezratty dans une famille juive d'Algérie, il a obtenu de changer son nom en Estier en 1983.
-- Anne Fulda (1963) , reporter et journaliste politique au Figaro depuis 1992, de famille juive de Roumanie, et dont le patronyme est le nom de la ville allemande autrefois très enjuivée de Fulda, a fait des portraits de Jean-Jacques Servan-Schreiber et de Sarkozy dont elle était récemment la maîtresse. Elle a collaboré avec le cinéaste juif Rotman à un film sur Chirac, sur lequel elle a écrit en 1997 : « Un Président très entouré ». Il est reconnu que détachée à l’Elysée, elle a été la maîtresse de Sarkozy.
-- Geneviève Mullmann (1932, Longwy en Lorraine) mariée à Louis de Fontenay. Présidente du Comité Miss France.
-- Jean Tenenbaum dit Ferrat . (1930, Vaucresson). Chanteur.
-- Marc Ferro (1924, Paris). Juif par sa mère, Nelly Friedmann.
-- Luc Ferry (1951, Paris). a été ministre de l'éducation nationale.
-- Lucien Finkelstein dit Finel a été président de l'Union libérale israélite de France et maire du IVe arrondissement de Paris.
-- Charles Chilek , dit Fiterman (1933, Saint- Etienne). Fils d'immigrés juifs, marchands ambulants de Pologne. Ancien ministre communiste des transports dans le gouvernement de Pierre Mauroy, sous François Mitterand et membre du parti socialiste en 1998.
-- Charlotte Gainsbourg (1971, Londres) . Actrice, fille du chanteur Lucien Ginsburg dit Serge Gainsbourg (1928, Paris), dont les parents juifs étaient venus en 1919 de Russie par Istanbul. Epouse de l'acteur-réalisateur juif sioniste d’origine d’Algérie fuie en 1962, Yvan Attal (Tel-Aviv, 1965).
-- Patrick Goldenberg dit Gaubert (Paris, 1948). Franc-maçon, député européen et président de la LICRA.
-- Françoise Gourdji-Giroud (1916-2003). Journaliste et ministre, de famille juive immigrée de Turquie.
-- Gilles-William Goldnadel (en allemand, aiguille d’or) (1954, Rouen). Avocat, président de l'Association France-Israël dont la devise est :
"A son attitude à l'égard d'Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d'un peuple". Cette association, d’abord nommée France-Palestine, fut fondée en 1929 sous l'égide du premier Président juif de
la République française, alors élu depuis 1924, Alexandre Millerand , né en 1859 à Paris, fils d’un portier de synagogue (a écrit de
lui l’écrivain Céline) et avocat d’affaires inscrit au barreau de Paris en 1881, premier
à être ministre socialiste du commerce en France sous le ministère
Waldeck-Rochet en 1899 et donc premier membre socialiste d’un gouvernement bourgeois, et premier juif à accéder à la magistrature suprême. Il futcommissaire de la République en Alsace en 1919/1920 et organisa l’occupation militaire et le pillage économique de la Ruhr en 1923, et aussi fut un féroce ministre des colonies qui réprima des soulèvements, puis ministre des Affaires Etrangères etc).
-- Jean-Jacques Goldman (1951 Paris). Chanteur-compositeur, né de parents juifs, de Munich pour sa mère et de Lublin en Pologne pour son père. Son demi frère Pierre Goldman (Lyon, 1944-1979) fut un assassin politique qui se vanta de ses braquages de banque et du meurtre de policier dans un roman, et fut lui-même assassiné.
-- Alfred Grosser. Universitaire, professeur de sciences politiques né en 1926 dans une famille juive de Francfort sur le Main est venu en 1933 en France et en 1937 a acquis la citoyenneté française. Il fut actif dans la Résistance et censeur militaire à Marseille en 1945 ! Il a obtenu le prix 1975 de la librairie allemande pour son travail de rééducation du peuple allemand dans le sens voulu par les vainqueurs entre les mains du judaïsme, encore qu’il ait ensuite adouci hypocritement ses attaques contre l’Allemagne.
-- Nicole Guedj (1955, Constantine). Avocate et ministre UMP née en Algérie. Membre du CRIF, de la LICRA et autres organisations communautaires juives.
-- David Guetta (1967, Paris). Animateur de boîte de nuit fréquentée par le "Tout Paris". Sa famille vient du Maroc, il est marié à une entraîneuse sénégalaise bien sûr pro-sioniste !.
-- Gisèle Halimi . (1927, Tunisie). Leader féministe devenue ensuite ambassadeur de France à l'Unesco. Née en Tunisie sous le nom de Zeiza Giselle Taleb. Elle reçut l'autorisation de changer son nom par le décret paru au Journal officiel du 7 mars 1996. Son fils, Serge Halimi est essayiste, spécialisé dans la critique des media.
-- Roger Lévy-Hanin. (1925,Alger). Comédien. "Mon vrai nom, c'est Lévy. Mon père s'appelle Joseph Lévy. Ma mère Victorine Hanin. A l'origine, c'était Ben Hanine. C'est une fille Azoulay. Je suis 100 % casher sur le plan génétique. Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin. Je me sens très juif." (Actualité juive, 4 décembre 1987). Ayant épousé la productrice de cinéma Christine Gouze-Rénal, il a eu pour beau-frère François Mitterrand.
-- Eric Halphen. Magistrat et politicien.
-- Marek Halter (1936, Varsovie - il a varié de date de naissance). Il réside aussi en Russie où il dirige un institut, a fait voter pour Sarkozy, est un avocat du sionisme.
-- Adeline Hazan (1956, Paris) . Socialiste, Ancienne présidente du syndicat de la Magistrature. Née de père juif d’Egypte. Jospin, l'avait chargée des problèmes de "La Ville".
-- Philippe Herzog, fils d'Eugène Herzog, ingénieur chimiste juif de Croatie immigré en France en 1927. Il était le principal économiste du Parti communiste "français".
-- Robert Hosseinhoff, abrégé en Hossein, (1927,,Paris ) Acteur et cinéaste.
-- Denis Jeambar . Directeur de la rédaction de L'Express. Comme il l'a expliqué à Tribune juive (14 mars 1996), il descend d'une famille juive du Comtat Venaissin : "Je suis d'origine juive par ma mère, bien que baptisé (chrétien). Je me sens très attaché à Israël.".
-- Yves Jouffa (1920-1999). Ancien responsable socialiste. Enfermé au camp de Drancy en 1941-42, il en devient l'un des administrateurs du camp sous direction juive. Il adhère ensuite à l'Union générale des Israélites de France dont son père était trésorier. De 1984 1991, il préside la Ligue des Droits de l'Homme.
-- Pierre Joxe. (1934, Paris). Franc-maçon, Petit fils de Daniel Halévy et fils de l'ancien ministre gaulliste Louis Joxe converti au protestantisme. Pierre Joxe fut inscrit à la CGT en 1981. Longtemps ministre socialiste.
-- Jean-François Kahn (1938, Viroflay dans les Yvelines). Journaliste né de père juif et de mère catholique, directeur de « Marianne ».
-- William Karel. (1940). Cinéaste né en Tunisie. Il a vécu une dizaine d'années en Israël.
-- Marin Karmitz. (1938, Bucarest). Président du MK2 Group (premier distributeur indépendant de Presse) et président de la Fédération national des distributeurs de films-
-- Mathieu Kassovitz.(1967, Paris). Acteur et cinéaste. Né dans une famille juive de Hongrie-
-- Gilles Kepel. (1955, Paris). Universitaire, spécialiste médiatiquement réputé de l'islam.
-- Georges Kiejman (1932, Paris). Avocat, ministre de la justice sous Mitterrand dont il était très proche. Egalement membre du Conseil de surveillance du journal Le Monde.
-- Serge Klarsfeld. Avocat, de mère juive russe et connu comme "chasseur de Nazis ». Son fils, Arno Klarsfeld, de mère apparemment non-juive allemande et engagée, selon une opinion courante en Allemagne, par le Mossad, est aussi avocat et garde–frontière en Israël.
-- Guy Konopnicki.(1948) membre du parti communiste de 1963 à 1978. Issu d'une famille de juifs de Pologne. Membre fondateur de SOS Racisme, il en démissionne le 18 janvier 1991 pour protester contre les positions pacifistes du mouvement pendant la guerre du Golfe. "Cette fois, je le dis sans honte, j'ai applaudi lorsqu'un déluge de feu est tombé sur l'Irak".
-- Bernard Kouchner (1939, Avignon, de famille juive de Lituanie immigrée. Un des fondateurs de Médecins sans Frontières, devenu ensuite ministre du gouvernement socialiste. En 1967, il voulut s’engager en Israël et en 1981, il a apporté son soutien au Renouveau juif pour faire battre Valéry Giscard d'Estaing Marié à la journaliste juive de Belgique Christine Ockrent. Sarkozy l’a choisi comme ministre des Affaires Etrangères.
-- Henri Henoch, dit Krazucki (1924,Wolomin, banlieue de Varsovie) . Déporté à Auschwitz, dénoncé aux Allemands par les juifs travaillant pour l’armée allemande à Paris.Il passa deux ans à Auschwitz, mais est présenté comme gazé à Auschwitz en 1943. Pendant longtemps sa propre mère et sa famille de Pologne fut présentée gazée jusqu’à leur immigration de Pologne en 1967 !
-- Alain Krivine (Paris, 1941). Leader trotskyste, de famille juive d'Ukraine.
-- Brice Lalonde . (1946, Neuilly) Son grand-père Roger-Raphaël Lévy, et son père, Alain-Gauthier Lévy, ont changé leur nom en Lalonde après la Seconde Guerre mondiale (décret du 16 février 1950). Il a longtemps milité à l'extrême-gauche, notamment à l'UNEF, dont il a été le président.
-- Claude Lannzmann (1925, Paris) . Directeur des Temps Modernes et réalisateur de films (dont "Shoah" qui fut payé par l’Etat d’Israël).
-- Michel Leeb. Amuseur public, célèbre pour ses sketches caricaturant les Noirs et copain d’enfance de Sarkozy.
-- Claude Lelouch (1937, Paris). Cinéaste, de parents juifs d’Algérie.
-- Pierre Allouche, dit Lellouche . Né à Tunis,1951 dans une famille juive de Sousse (Sahel tunisien). Il a été en 2004 Président de l'Assemblée Parlementaire de l'OTAN
-- Corinne Lepage.(1951, Boulogne-Billancourt), Avocate et, devenue ministre de l'environnement du gouvernement Juppé. Elle est la fille de Jacqueline Schulman et de Philippe Lévy, autorisé à changer son nom en Lepage par décret du 18 février 1950.
-- Jean-David Levitte . (1946, Moisssac) Conseiller diplomatique de Jacques Chirac (qui le désavoua car il critiqua l'attitude de la France hostile à l'invasion de l'Irak) de 1995 à 2000. Il a été représentant de la France auprès de l'ONU et aujourd'hui chef de la cellule diplomatique de l’Elysée sous Sarkosy.
-- Bernard-Henri Lévy . Né à Béni-Saf en Algérie (1946) de père devenu millionnaire grâce notamment à l'exploitation du bois en Afrique (au Gabon) et en Amazonie. C'est aussi un des proches de Nicolas Sarkozy. Sa fille, Justine Levy est romancière.
-- Maurice Levy (1942, Oujda.) Il est l'héritier de Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis, première agence de publicité en France.
-- Raymond Haïm Levy (1927, Paris). Ancien président de Renault, aujourd'hui président du conseil de surveillance de Lagardère. Il entretient des relations privilégiées avec Dominique Strauss-Kahn.
-- Vincent Lindenbaum (le tilleul en allemand) dit Lindon . (1959, Paris). Acteur et réalisateur de cinéma. Appartient à une famille juive immigrée de Pologne et des Pays-Bas (Citroën). Son oncle, Jérôme Lindon était directeur des Editions de Minuit.
-- Alain Lipiec ou Lipietz (1947, Charenton sur-le Pont). Député européen des Verts, de famille juive de Pologne, et son père ayant été membre de la Main d’œuvre Immigrée(MOI), organisation juive communiste, qui fut dans la résistance armée juive et sioniste, avec le drapeau du futur Etat d’Israël, en France.
-- Aaron Jean-Marie Lustiger (1926, Paris) (terme ayant donné historiquement le nom de « loustic » en français) cardinal et archevêque de Paris, de famille de Pologne liée au Bund sioniste qui s'est lui-même défini comme "à la fois juif et Chrétien". : "Vous savez, il y a en France deux grands rabbins, un séfarade, Joseph Sitruk, et un ashkénaze, moi !". : "On ne peut pas, ne doit pas convertir les juifs", "Je suis juif et je le resterai", "Je me sais juif". (Documentation Catholique, 1 mars 1981, n 1803, p. 139-140). Membre de l'Académie française. A ses funérailles, son corps fut d'abord honoré par les juifs avant d'entrer dans la cathédrale.
-- Gaston Ghrenassia, dit Enrico Macias . (1938-Constantine). Chanteur.
-- Marcel Mangel , dit Marceau. Mime comédien né en 1923 à Strasbourg, décédé en 2007 à Cahors. Son père était boucher juif et fut fusillé en 1940 comme otage par les Allemands, après assassinat de soldats allemands par des juifs. Il reçut son éducation artistique au théâtre Sarah-Bernard.
-- Gérard Marcus (1933, Paris). Richissime propriétaire d'une des plus importantes galeries de tableaux de Paris. Député du 9ème arrondissement. Membre du bureau politique du RPR depuis 1985. Président du groupe d'amitié parlementaire France-Israël.
-- Matilda Haim, dite May. (1965, Paris). Comédienne née de père juif de Grèce et de Turquie et
de mère « suédoise »
-- Albert Memmi. (1920, Tunis). Ecrivain.
-- Claude Miller. Réalisateur de cinéma.
-- Gérard Miller (1946, Neuilly). Psychanalyste et homme de télévision, issu d'une famille juive de Pologne.
-- Alain Minkovski, dit Minc . (1949, Paris). Economiste, de famille juive de Pologne, de père naturalisé français en 1947. Il est président de la Société des lecteurs du journal Le Monde.
-- Serge Moatti , né 1946, Paris, dans une famille juive de Tunisie. Dans "La haine antisémite" (1991), il étale sans retenue sa haine envers tous ceux qu'il accuse d'antisémitisme.
-- Jean-Pierre Mokijievski, dit Mocky. Cinéaste de la "nouvelle vague", né dans une famille juive de Russie.
-- Edgar Nahoum dit Morin .(1921,Paris). Sociologue. Issu d'une famille juive de Grèce. Attaché militaire en Allemagne occupée.
-- Pierre Moscovici. Ancien militant trotskyste, devenu ensuite ministre socialiste des affaires européennes. Vice-président du Parlement européen.
-- Georges Moustaki . Chanteur, né en 1934 à Alexandrie.
-- Véronique Nemertz. Ex-ministre socialiste. Mariée à Patrick Nemertz, Directeur général de Christian Dior.
-- Michel Noir (1944, Lyon). Juif par sa mère, Rose Dreyer. Ancien ministre de Chirac et maire de Lyon. Sa carrière politique a été compromise par une affaire de corruption.
-- Denis Olivennes. Président de Canal Plus France (juin 2000) après en avoir été directeur général. Il s'appelait Olivensztein avant 1960.
-- Max-Gérard, Tannenbaum (le sapin en allemand), dit Oury . (1920 à Paris-1998, Blois). Cinéaste, mari l'actrice Jacqueline Roman, née Yacowlew.
-- Patrick Pariente. Industriel du textile (marque Naf Naf), d'une famille juive de Tunisie.
-- Michel Polac . (1930, Paris). Journaliste et cinéaste de télévision, né à Paris (XVIe) au sein d'une riche famille de Juifs de Pologne.
-- Christian Poncelet .(1928 à Blaise dans les Ardennes), président franc-maçon RPR du Sénat s'est confié à Tribune juive (17 février 1999) pour s'inquiéter de "la montée de l'antisémitisme en France et en Europe". Il a précisé : "Je n'oublie pas qu'il y a des "Kahn" dans ma famille" !
-- Gérard Pullicino. (1958). Producteur et Réalisateur (films, télévision, clips) né dans une famille juive de Tunisie.
-- Claude Vorillon dit Rael, juif chef de secte dite des « raéliens ».
-- Régina Zylberberg-Choukroun dite Régine (1929, Anderlecht, Belgique). Chanteuse et tenancière de cabaret venue d’Anvers. Chevalier de la légion d'honneur en 1995.
-- Yasmina Reza, Ecrivain, né d'un père juif de Russie et d'une mère « hongroise ».
-- Patrick Rotman. Romancier et cinéaste.
-- Henri Rousso (1954, le Caire). Universitaire.
-- Nicolas Sarkozy-Mellah. Juif par sa mère faite catholique, née Andrée Mellah qui est originaire de Salonique comptant dans sa famille le premier président de la fédération sioniste de Grèce et aussi l'éditeur du premier journal sioniste de Salonique, ville dont la moitié de la population était juive sous l'empire ottoman.
-- Claude Sarraute. Journaliste, fille de Nathalie Tcherniak, dite Sarraute, issue d'une famille juive de Russie.
-- Pierre Schapira . Conseiller PS de Paris et vice-président du Conseil économique et social.
-- Daniel Schneidermann. Ancien journaliste au Monde et présentateur sur France-5 de l'émission "Arrêts sur images".
-- Olivier Schramek. Directeur de cabinet de Lionel Jospin (1999). "Athée quoique d'origine juive" (VSD, 28 avril 1989. Il est le petit neveu d'Abraham Schramek qui fut ministre de l'Intérieur du "Cartel des Gauches" avant la guerre.
Cet Abraham Schramek a été l'un des politiciens les plus puissants en France, né à Saint-Etienne en 1867 et mort à Paris en 1948. Il commença par être préfet du département du Rhône, puis Gouverneur général de Madagascar, qui comprenait de nombreux juifs, et de1920 à 1940 Sénateur de Paris. Sous le Président du Conseil Painlevé il a été ministre de l'intérieur et ministre de la Justice.
-- Roger-Gerard Schwartzenberg, (1943, Pau . Ministre de la recherche du gouvernement Jospin. Cousin de Léon Schwartzenberg, autre ministre, décédé en 2003.
-- Jean-Jacques Schreiber (1924, Paris-2006 dit Servan-Schreiber. Journaliste et homme politique, une puissante famille juive d'Alsace. Fondateur de l'Express avec Françoise Giroud. Jean-Louis Servan-Schreiber, fondateur de L'Expansion et directeur de Psychologies magazines, Brigitte Gros, journaliste et politicienne (décédée en 1985 et Christine Collange, journaliste.
-- Anne Sinclair

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.