LA PSYCHOPATHOLOGIE DU JUDAÏSME



Psychopathologie du judaïsme - Hervé Ryssen
... Le judaïsme est non seulement une «religion», comme beaucoup de Juifs sont athées ou agnostiques ouvert, et ils se considèrent comme cause de tout le rien de moins que juive. Le judaïsme est pas une course, même s'il est vrai qu'un «œil exercé» peut généralement reconnaître une apparence juive ...

Dans Hervé Ryssen
Version française: La Psychopathologie DES JUIFS
Traduction de Deep Roots
Préface du traducteur :
Les récents haineux, des accusations injustes "American" Lawrence Auster (ici Manfred sur lui ) et le «allemand» Henryk M. Broder (de cela, même le «allemand» Kurt Tucholsky et les juifs dépréciés Winston citations Churchill) ont contre le peuple allemand mon a appelé c'est apparu il y a un certain temps l' essai dans la mémoire et m'a conduit à la traduction.
Le judaïsme est non seulement une «religion», comme beaucoup de Juifs sont athées ou agnostiques ouvert, et ils se considèrent comme cause de tout le rien de moins que juive. Le judaïsme est pas une course, même s'il est vrai qu'un «œil exercé» peut généralement reconnaître une apparence juive, qui est, un modèle caractéristique, qui est le résultat de leur séculaire respect de stricte endogamie. Juifs se considèrent comme le "choisi de Dieu", et le mariage en dehors de la communauté est strictement rejetée. Il y a , cependant, les mariages mixtes, et ils ont également contribué à renouveler le sang d'Israël pendant tous les siècles qui ont été dépensés dans divers ghettos où les Juifs préféraient vivre séparément et à part du reste de la population. La condition essentielle pour ces mariages mixtes est que la mère juive doit être postérieure orthodoxe rabbins ne reconnaissent que né d'une mère juive comme enfant juif. Cependant, il peut être suffisant d'avoir seulement un père juif ou grand - parent que quelqu'un identifie complètement avec le judaïsme. Être un Juif, est donc une «race mentale», qui a été formé au cours des siècles par la religion hébraïque et le projet universaliste du judaïsme.
Le judaïsme est un projet politique
Le judaïsme est un projet politique sensiblement. Il est important pour les Juifs de travailler à l'émergence d'un monde «pacifique», une paix qui devrait être universelle et permanente. Il est donc pas par hasard que le mot «paix» ( en hébreu shalom ) se trouve souvent dans le discours juif dans le monde entier. Dans le monde parfait, ils ont construit, tous les conflits entre les nations disparaîtront. Par conséquent, les Juifs ont utilisé pendant de nombreuses années sans relâche pour l'abolition de toutes les frontières, pour la résolution des identités nationales et la création d'un empire mondial de la «paix». La simple existence de nations distinctes est considéré comme responsable du déclenchement de guerres et de troubles, doivent donc affaiblir et finalement remplacé par un gouvernement mondial, un «gouvernement mondial», un «nouvel ordre mondial», une autorité unique, dominant le monde qui permettra le bonheur et la prospérité règnent le style juif sur la terre.
Nous trouvons cette idée plus ou moins développée à la fois dans les écrits de certains marxistes intellectuels comme Karl Marx lui-même et le philosophe juif français Jacques Derrida et dans le discours des penseurs libéraux tels que Karl Popper, Milton Friedman et la France Alain Minc. L'idée est d'unir le monde par tous les moyens nécessaires et de générer des conflits culturels qui affaiblissent les Etats-nations. Il est présent Un monde, travaillant pour les intellectuels juifs partout dans le monde sans relâche. Qu'ils gauche ou appel droite, libéral ou marxiste, croyants ou athées, ils sont les plus ardents propagandistes de la société pluraliste et pour le métissage universel.
Par conséquent , les Juifs promouvoir - Juifs essentiellement ALL véhéments dans le monde - avec toutes ses forces d'immigration nonwhite dans chaque pays où ils sont, non seulement parce que la société multiculturelle est leur objectif politique fondamental, mais aussi parce que la résolution de la nationale l' identité de chaque nation et la présence massive d'immigrants anti-blanc est destiné à empêcher la population blanche d' origine de tous les débordements nationalistes succès contre la domination juive de la finance, de la politique et des médias. Tous les intellectuels juifs, sans aucune exception, sont concentrés sur cette question de la mise en place de la «société pluraliste», et à cette fin , ils pratiquent la «vigilance contre le racisme" permanent. En France, les écrivains et les journalistes influents sont les Bernard-Henri Lévy, Jacques Attali, Jean Daniel, Guy Sorman et Guy Konopniki malgré leurs différences politiques dans d' autres domaines du même avis en ce qui concerne le pluralisme et l' antiracisme. Cette obsession, qui est très caractéristique du judaïsme, se manifeste aussi dans les films, où de nombreux producteurs et réalisateurs sont juifs influents. Une fois qu'un film commence à défendre le métissage, la «tolérance» et le pluralisme et la promotion, nous pouvons être sûrs que son producteur est un Juif.
Maintenant, nous pouvons mieux comprendre pourquoi les anciens communistes et gauchistes ont dû faire 1970 pas si grand saut pour devenir les «néocons» d'aujourd'hui. Ils sont simplement transférés à une autre stratégie pour atteindre le même objectif: la règle de pur-sang Juifs une société racialement mixte.
Le fait est que, après le début de l'Intifada palestinienne, les Juifs ont reconnu en France et dans le reste du monde occidental en Octobre 2000, que la menace à leurs intérêts et leur projet aujourd'hui principalement par l'Islam et des jeunes immigrants africains, arabes et noirs, vient. Votre but est de renforcer la société rassenverschmelzende moderne et rassenvermischende, ont pour leur création dans notre pays la France, il a tant contribué. Mais cette mosaïque menace maintenant dans des communautés séparées briser, et ne veulent pas les Juifs. Ils ne veulent pas des identités distinctes et aucune unité distincte, à l'exception d'une identité juive distincte et la sensibilisation juive séparément. Les anciens marxistes en France comme Alexandre Adler, André Glucksmann et Pascal Bruckner soutiennent donc aujourd'hui avec Alain Finkielkraut, le droit, pro-sioniste, pro-Washinton parti de Nicolas Sarkozy. Pourtant, ils ne sont pas devenus patriotes français. Ils répondent seulement au profit du judaïsme et se demander comment faire les juifs américains d'une manière proverbiale pour chaque question: «Est-ce bon pour les Juifs"
«Tolérance» comme une arme
Les membres de la secte juive sont la nation la plus missionnaire sur la terre, mais à la différence des chrétiens ou des musulmans qui rêvent de convertir tous les peuples de toutes les races de leur foi, les Juifs ont pas de plan, le monde, à leur foi, le judaïsme de convertir, mais simplement d'encourager d'autres nationalités à abandonner leurs identités nationales et religieuses - et «tolérance» à vivre uniquement dans le but de. Les campagnes incessantes, tous les blancs à blâmer pour l'esclavage, le colonialisme, le pillage du Tiers Monde ou Auschwitz, avoir d'autre but que l'adversaire sur la défensive et de lui non pas par la force, mais par la culpabilité sur ses genoux vigueur. Si les Juifs sont le peuple ne reste sur la terre, qui conserve sa foi et les traditions, ils seront finalement reconnus par tous comme «le peuple élu» de Dieu.
Leur «mission» (et les Juifs utilisent souvent ce terme "Mission") est de désarmer les autres peuples, de dissoudre tout ce qui est non contrôlée juive ou juive, pour moudre les gens en poudre à un nouveau, le personnel de travail sans identité d'en faire, et donc de favoriser une «paix» universelle entre les peuples qui ne identités "division" plus.
Comme leur prophète dit Isaïe: «Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera avec le chevreau. Veau et lionceau se nourrissent ensemble, et un petit enfant les conduira »(Esaïe 11: 6-9).. Le Messie, qui vient d'Israël et est prévu pour trois mille ans, a trouvé le royaume de David et de donner à nouveau les Juifs un empire dans le monde entier. Et certains textes juifs appellent explicitement à ce sujet.
Les Juifs sont donc constamment encouragé la société dans laquelle ils vivent et de mener des campagnes de promotion de l'association dans le monde - et donc d'accélérer l'arrivée de leur Messie promis et estimé. La propagande est une spécialité juive, et il est pas par hasard que les Juifs sont si influents dans tous les médias. Dans ses mains sont devenues des armes incroyablement efficaces pour la culpabilité blanche et de l'accusation contre la culture de la majorité, les concepts de «tolérance» et «droits humains». En fait, il n'y a pas des noms juifs à consonance ou une apparence physique juive, par laquelle nous pouvons reconnaître les Juifs mieux, mais ce qu'ils écrivent et disent, où qu'ils se trouvent sur la terre.
amnésie sélective et la narration
Comme nous le savons, de nombreux Juifs ont joué un rôle absolument énorme dans la tragédie soviétique 1917-1991 et les trente millions de morts qui ont marqué cette époque. Rappelons-nous que Karl Marx est né dans une famille juive et que Lénine lui-même avait un grand-père juif maternelle; que Léon Trotsky, Bolschewikengründer et chef de l'Armée Rouge, comme Bronstein est né en Kamenev (vrai nom: Rosenfeld) et Zinoviev (vrai nom: Apple tree) à la fois conquis par les capitales bolcheviks de Moscou et Saint-Pétersbourg ont initié. Mais la liste des Juifs qui se distinguait des méga crimes du communisme est sans fin. Il faut dire, et il doit être répété: fonctionnaires juifs et les tortionnaires juifs portaient une très lourde responsabilité de cette tragédie. Le «parfait» monde qu'ils éclosent et aurait été «inévitabilité historique», déjà prouvé dès le début comme un cauchemar pour la population russe. Seulement en 1948 a commencé à se distancer du gouvernement stalinien, l'élite intellectuelle juive, et cela seulement parce que Staline avait fait ses débuts campagne «anti-sioniste", devrait nettoyer la haute direction des juifs pro-israéliens.
Ce blâme juive incontestable pour les crimes massifs du bolchevisme est maintenant poussé dans le trou de mémoire de manière systématique (le terme vient de George Orwell "1984"). Dans Alexandre Soljenitsyne en 2002 , le livre publié et « deux cents ans ensemble " [ou un résumé rapide:
exprime le Prix Nobel et 11 ans vétéran de l'indignation Goulag bolchevik de ce que les intellectuels juifs refuse toujours de reconnaître leur responsabilité ethnique dans le massacre de millions de chrétiens. Solzhenitsyn a également condamné les Juifs modernes qui pose comme une victime de gouvernement post "anti-sémite" bolchevik lorsque que le gouvernement était en fait très juive et les Juifs étaient parmi les pires contrevenants.
Cette amnésie sélective est nécessaire pour un peuple qui sans cesse son "innocence" à toute provocation proclamées comme nous l'avons régulièrement dans leurs écrits, par exemple, dans un éditorial paru dans le magazine "Israël" d'Avril 2003, "le premier magazine mensuel israélien en français langue, "écrit sous le nom d'un certain André Darmon.
Il a écrit: «Pour tuer un Juif, ou un enfant, Dieu apporte à pleurer, parce que nous supprimons [les Juifs] pour soutenir l'éthique et l'innocence universelles."
Rien de moins!
Avec cette attitude de Juifs absolus innocence ne peut pas imaginer de prendre toute la responsabilité de leurs atrocités eux-mêmes. Juifs ne sont que des victimes, seuls «boucs émissaires» dans un monde mauvais et hostile. Mais très vite, le Messie est le "mal" punir et d'utiliser les enfants victimes maison d'Israël est revenu à leurs droits.
Néanmoins affirmé dans ce même éditorial du magazine «Israël» un certain Frederick Stroussi que le gouvernement nazi était pire que le régime stalinien. Elle a conduit à des atrocités dont il prétendait qu'ils ont été commis par certains hommes de la SS. Par exemple, nous savons Stroussi qu'il était le passe-temps de la SS homme letton Cukur jeter les bébés juifs en l'air pour leur apprendre à tirer sur le tir au pigeon d'argile dans la tête. Il écrit aussi des autres épisodes, tels que le viol d'enfants par les SS avant qu'ils les ont tués. La Seconde Guerre mondiale a certainement stimulé l'imagination fertile des enfants d'Israël.
Ou peut-être cette imagination est encore un cas des Juifs possèdent «syndrome de projection", qui est, autre qu'une partie de la politique de PR cohérente - toujours attaque - sytematisch à blâmer leurs propres crimes. Nous savons, en fait - même si les médias ne parlent jamais à ce sujet - que beaucoup de Juifs et de leurs rabbins sont impliqués dans le crime grave de la pédophilie (voir «Psychologie du Judaisme", 2007).
Et le meurtre d'un enfant, plus semble être une particularité juive comme une caractéristique de la mentalité SS. Les divulgations de professeur Ariel Toaff de l'Université Eilan Bar en Israël - le fils de l'ancien grand rabbin de Rome - et soutenus en Février 2007 par ses 147seitiges, fourni avec de nombreuses notes de bas de travail scientifique "Pasqua Sangre" (Blood Pâques) - fournit des preuves de assassiner rituel chez certains juifs ashkénazes (juifs d'origine européenne de l'Est).
fragilité émotionnelle
Nous étrangers devraient donc être compris que les souffrances des Juifs ne peut pas être comparée à celles des autres. Par conséquent, nous devrions être si outragé comme quand un historien sérieux que Stéphane Courtois dit (dans la préface de son fameux "Livre noir du communisme»): «La mort d'une origine kulakischer enfant ukrainienne [de la classe des agriculteurs indépendants] celui de le gouvernement stalinien est volontairement forcé à la famine, est aussi importante que la mort d'un enfant juif dans le ghetto de Varsovie. »Ces simples mots ont suffi pour provoquer la colère de Frédéric Stroussi qui a déclaré qu'il d'un tel affront" stupéfait " était. Une telle remarque était, selon lui, "odieux" et a présenté une attaque vulgaire contre Israël est: "Quelle entreprise fait cette comparaison ici», écrit-il. "Pourquoi utilisons-nous l'abattage d'un enfant juif de répandre cette sous-jacente, la rumeur odieuse que les Juifs éclipsent toutes les autres victimes du totalitarisme et de monopoliser toute l'attention pour lui-même?"
L'auteur de l'article répond, comme nous l'avons noté dans outragé et totalement disproportionnée par rapport aux intentions modestes et certainement légitimes de l'historien prudent Stéphane Courtois. Stroussi démontré ici la «grande intolérance à la frustration" qui est si caractéristique des intellectuels juifs. De telles réactions ne sont manifestement pas «normal».
Nous notons que le magazine "Israël" a donné pour le magazine mensuel de la communauté juive, et que Frédéric Stroussi peut difficilement accuser par conséquent, goyishe mentir aux lecteurs ou avant la goyim pour dissimuler la vraie nature du bolchevisme et de la cruauté prétendument abusif de la SS. Son discours ici ne correspond pas à une fausse dialectique, comme anti-sémites prétendent, mais il réfléchit ici dans ce magazine écrit par et pour les Juifs, un Juif parmi les Juifs, pour les Juifs, toute l' essence de son âme:
1) Nous sommes toujours innocents - et
2) les vies juives sont plus précieux que l'autre.
Il y a une «attaque-sémitisme", qui vient du manque de compréhension de l'identité juive et seulement perfidies délibérée voit où il y a une crainte réelle de l'existence dans la réalité, celle qui est produite par un trouble psychologique profond.
personnes Hysterical
Les Juifs ont jamais osé aborder collectivement le miroir de sa vie intérieure, qui est représenté par la psychanalyse freudienne, un prisme à travers lequel réclamer les Juifs pour voir l'ensemble de l'humanité, mais en regardant de plus près, beaucoup plus de lumière sur les névroses spécifiques le judaïsme jette. Psychanalyse, comme le marxisme, une «science juive» et un produit de l'esprit juif. Il était donc logique de se demander comment cette «découverte» freudienne correspond aux particularités juives.
La réponse a été pour l'auteur n'a pas évidentes au départ et il a eu des centaines de livres de toutes sortes, la plupart écrits par des juifs eux-mêmes, de lire et d'analyser pour se rendre compte que la question chaude de l'inceste est au cœur palpitant de la question juive, et non pas seulement théoriquement.
mères juives aiment leurs fils vraiment, comme il est bien connu, mais l'inceste réel est l'émergence d'une maladie mentale bien connue basée - qui afflige particulièrement les Juifs - appelé "l'hystérie". Inceste a attiré l'attention dès le début Freud alors qu'il a développé ses théories. Les parallèles entre le judaïsme et la pathologie hystérique surgissent tout naturellement.
Le judaïsme est connu pour ces syndromes: Hysteria, la dépression, l'introspection, Anmesie, manipulation, mensonge pathologique, l'identité ambivalente, la tromperie prophétique, l'ambiguïté sexuelle et ainsi de suite. Chaque syndrome juif se trouve dans l'hystérie.
En tant que fidèle Juif Freud projette que les caractéristiques d'une communauté spécifique au reste de l'humanité. En réalité, il n'y a pas de «complexe d'Œdipe», mais plutôt un complexe d'Israël (qui techniquement tous les Juifs ensemble Israël, pas seulement le pays du Moyen-Orient). En fait, les Juifs ne semblent pas vraiment vouloir discuter du sujet de l'inceste au sein de leurs familles. D'autre part, parler de tous les psychiatres: «La femme hystérique veut tellement un enfant par son père ou par son médecin qu'elle peut se convaincre qu'ils l'un d'eux est enceinte, et a développé une grossesse nerveuse ''.
Il est intéressant de noter que tous les écrivains juifs utilisent le même terme pour désigner la venue de leur Messie, à savoir le "confinement" [ "livraison"] leur Messie. L' ensemble de la communauté juive, nous devons comprendre est «la femme de Dieu" (qui Shekhinah de kabbalistes) pour donner naissance au Messie un jour, et donc ne souffre pas de tout le judaïsme , en fait , sur une «grossesse nerveuse» contrairement à ceux qui peut être trouvé dans nerveux, les femmes hystériques.
Karl Kraus, le journaliste autrichien juif qui ne sont pas d'accord avec Freud, écrit ironiquement: «Psychanalyse est la maladie mentale dont la guérison qu'il prétend être." Mais le droit et la meilleure formule peut être exprimée en douze mots: «Le judaïsme est le la maladie est pensé pour guérir leur psychanalyse. "
La révolution sexuelle
Selon Freud, d'autres penseurs juifs sont venus là qui a produit une symbiose entre la doctrine freudienne et le marxisme. Wilhelm Reich et Herbert Marcuse prêchaient la révolution sexuelle à briser la famille patriarcale et de libérer "sexe gratuit". Leurs théories ont inspiré largement les émeutes étudiantes en mai 1968. Les années 1970 ont vu une nouvelle vague de Freudo-marxisme, et les femmes juives étaient à l'avant-garde (comme Gisèle Halimi et Elisabeth Badinter en France et Bella Abzug, Betty Friedan et Gloria Steinem aux États-Unis) , Au fil du temps un certain nombre apparu lois judéo-inspiré, un par un, qui étaient destinés à la dissolution de la famille. En France légalisé un projet financé par Neuwirth loi contraception pilule (1967), puis le défi à l'autorité du père est venu comme le chef de famille (1970), puis le divorce par consentement mutuel (1974) et le «droit» à l'avortement, que le "survivants de l'Holocauste" Simone Veil a été annoncée (1975). Une grande vague de films porno accompagné cette «libération» des valeurs familiales traditionnelles. Ici, nous sommes forcés de constater que les producteurs juifs et réalisateurs de films a joué un rôle très important dans l'industrie du film pour adultes (voir mon livre "La Mafia Juive" [La mafia juive], 400 pages, 2008). Dans le même temps favorisé le concept freudien de la bisexualité acceptation ouverte "gay pride" et l'homosexualité.
Une machine de guerre contre l'humanité
En réalité, le seul résultat tangible de cette «libération» morale la démoralisation systématique et la criminalisation de l'homme blanc, qui a dénoncé tous les maux de la planète et de l'effondrement de l'Occident dans les films, la littérature et l'histoire sans relâche la cause. L'appel de l'égalitarisme tend - comme prévu par le judaïsme - pour remédier à toutes les différences et les identités ethniques et assumer sa lente destruction causée.
Yitzhak Attia, le directeur des séminaires de langue française à l'Institut Yad Vashem Holocaust à Tel-Aviv, cet écrit lui-même dans le même numéro de "Israël":
"Même si la raison nous dit, nous toute l'absurdité de cette confrontation entre les petits et insignifiants peuple d'Israël [ie l'ensemble du monde juif, non seulement eux-mêmes avec toutes leurs forces," l'Etat d'Israël "] contre crier et le reste de l'humanité ... aussi absurde décousue et monstrueux que cela puisse paraître, nous sommes en combat rapproché entre Israël et les nations - et il ne peut être génocidaire et totale parce qu'il est sur notre et leur identité ».
C'est vrai: la bataille peut être seulement «génocidaire et totale" entre le peuple juif et le reste de l'humanité. La «paix» qu'Israël entend apporter est plus, et pas moins de «génocide», la commande d'exécution pour l'humanité tout entière - sauf ceux qui sont autorisés à vivre comme des esclaves incultes.
La neutralisation du diable
La question est de savoir si l'agressivité du judaïsme peut être neutralisé afin de sauver l'humanité de ses maux; Evils qui peut se révéler être encore plus grave que le marxisme, comme la psychanalyse et l'idéologie de la mondialisation. Tout d'abord, nous avons besoin de faits: Après tous ces siècles d'incompréhension mutuelle, les chrétiens antisémites, musulmans et Hitler ont tous échoué dans la résolution de la question juive. Le fait est que nourrir les Juifs la haine qu'ils ont suscité chez tous les peuples du monde, et de grandir en lui. Cette haine est, doit être comme je le disais, vital pour leur survie et pour leur génétique spirituelle. Il les fait maintenant depuis des siècles, les lignes à inclure dans leur communauté contre un ennemi extérieur, tandis que d'autres civilisations ont disparu.
Les rabbins eux-mêmes ne ménager aucun effort pour garder leur pool génétique juive. Et donc elle-même reste un renégat juif, un Juif, et donc il est inutile d'essayer de sortir de la prison de la communauté juive. Le judaïsme est une prison, en fait. L'affirmation selon laquelle un Juif ne peut jamais cesser d'être des actes juifs en faveur de la survie du judaïsme.
Notre mission doit être de répondre à ces malades parmi nous, parce que les Juifs non pas tant de gens "perfides", mais les gens plutôt malades qui ont besoin d'être guéris.
Juifs doivent être aimés individuellement et sincèrement, pour les libérer de la prison où ils sont détenus. Alors seulement ils se libérer de l'emprise du culte - et de la menace qu'ils représentent pour eux-mêmes et l'humanité tout entière.
Alors seulement pourrons-nous être libres de cette poignée, et en même temps ils vont se débarrasser du mal en eux, qui menace l'humanité tout entière.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.