POUR NE PLUS VIVRE SUR LA PLANÈTE TAIRE

My Music, My PLAYLIST :  https://www.youtube.com/watch?v=HQiYe_w78uA&list=PLRpA8pFcR6-gc-




POUR NE PLUS VIVRE SUR LA PLANÈTE TAIRE.


Mettre des mots sur des maux, s’affirmer au lieu que de la fermer, exprimer plutôt que d’imprimer par en dedans.
Renoncer à pratiquer la communication indirecte en hésitant pas à parler directement à la personne de ce qui la concerne.
Arrêter de penser à la place de l’autre, rester dans ses bottines.
Renoncer au plaisir de l’affrontement
( vouloir avoir raison sur l’autre) pour pratiquer la confrontation (passer de l’opposition à l’ apposition).
Visualiser que toute relation a deux bouts et que nous sommes chacun responsable de notre bout, donc renoncer à vouloir gérer le bout de l’autre.
Apprendre à s’aimer (non d’un amour narcissique, mais d’un amour de bienveillance).
Apprendre à se respecter (à dire NON et à ne plus se laisser définir par les autres).
Apprendre à se responsabiliser (je ne suis pas responsable nécessairement de tout ce qui m’arrive, mais je suis responsable de ce que je fais avec ce qui m’arrive).
Apprendre à rester fidèle à ses valeurs, à ses choix, à ses engagements de vie.
La liberté d’être se construit avec l’écoute et la prise en compte de nos besoins relationnels qui sont à la base de la confiance en soi, de l’estime de soi et de l’amour de soi.

                          

Concepts de base pour développer une relation vivante Être en relation, c'est offrir, construire et nourrir nos liens
*Se définir le plus clairement possible autour de 4 démarches :

-  Oser demander
-  Oser donner
-  Oser recevoir
-  Oser refuser
* Entendre les comportements comme des langages.
*Sortir du système : question / réponse.
* Mise en place de la visualisation.
. *Mise en pratique des symbolisations.
(les mots sont indispensables pour communiquer, mais pas suffisants pour une relation vivante)
*Derrière toute peur il y a un désir.
* Apprendre à négocier entre nos différents désirs.
* Ni séduction, ni agression, mais affirmation de soi.
* Nous sommes coauteurs de toutes nos relations.

DIRE ° Faits. ECOUTER . Ressenti.
Pouvoir se dire dans chacun . Pouvoir écouter l'autre dans les de ces registres. . Retenhssement. registres où il parle et l’entendre
. Idées et croyances_ dans les autres registres.
ENTENDRE . Réaliste. (dimension extérieure)
. Imaginaire. (dimension intérieure)
. Symbolique. (interface entre le réel et l’imaginaire)
NE PAS DIRE . Choix de préserver
\ . une Intimité Personnelle ou un Jardin Secret.
A ne pas confondre avec le non dit.



(  Ouvrir une Relation : être relié  )  infantilisante
Choix de collaborer ou de ne pas collaborer à une relation < creative Relation Infantilisante
' Maintenir le rapport Dominant/Dominé \
CULPABILISER IMPOSER ? ? PRENDRE S'OPPOSER
EXIGER OBLIGER : ARRACHER REJ ETER
DEMANDER""""' DONNER"": "' RECEVOIR""""'REFUSER
PROPOSER °°"°""" OFFRIR "" ' ""RECUEILLIR "°°""° S'AFFIRMER
IN VI TER STIMULER AMPLIFIER SE POSITIONNER
VV ‘ Lâcher—prise sur le contrôle de la relation '
Relation Créative Vivante


Système S.A.P.P.E.
Système antirelationnel qui domine aujourd'hui dans la plupart des relations.
Reconnaissable par la prédominance... Effets sur chacun des protagonistes d'un échange . d'Injonctions Sourd
. de Menaces Aveugle
. de Dévalorisations, Disqualifications Pernicieux
. de Culpabilisations Pervers . de Chantage Énergétivore
ce qui entretient des Rapports Dominants/Dominés suscitants soumission, opposition.


Système S.A.P.P.E.
Ce système subtilement pervers est entretenu quasi automatiquement par la famille, l’école, la culture sociale. Effets à long terme
. Entretient la dévalorisation
. le Doute, la Non confiance en soi
0  la Dépendance
. les Réactions de soumission ou d'opposition
. les Violences et auto—violences
. le Non amour de soi
0  la Stérilisation du vivant de la vie



(  Méthode E.S.P.È.R.E.  )
 Approche pour des communications plus vivantes et des relations en santé.
Présentation de
Règles d’Hygiène
Energie Relationnelle
Spécifique / P r ' ou Proposition
' . d'Outils favorisateurs
Ecologie
Relationne||e \
Essentielle Articulation autour de
Concepts structurants


(  Méthode E.S.P.È.R.E.  ]
 Pour communiquer autrement.
Règles d’hygiène relationnelle
1  . Parler È l'autre, éviter de parler sur l'autre.
2  0 Ne plus accepter de laisser l’autre parler sur moi.
3  0 Prendre conscience que nous émettons...
<  Messages Cadeaux —> Énergie —> Amour —> Vivance
Messages de violence —> Blessure —> Souffrance —> Dévitalisation
4  . Favoriser l'accès au ressenti en permettant le partage du vécu.
5  . Accepter de passer du réactionnel au relationnel, de l'opposition à l'apposition. -  Confirmation
-  Affirmation
-  Positionnement à partir de ses valeurs 6  . Dépasser l'affrontement pour privilégier la confrontation
7  . Entendre que l’émotion est le langage du retentissement ou de la résonance.
8  . Renoncer à la recherche d'approbation pour prendre le risque de la différentiation.
9  0 Ne plus confondre le sujet et l’objet : Sujet : Celui qui parle / Objet : Ce dont on parle 10  . S'appuyer sur la triangulation l'Autre V Moi


Méthode E.S.P.È.R.E.
Si les mots sont nécessaires et indispensables pour communiquer ils sont insuffisants pour construire une relation respectueuse.
Une relation en santé peut s’appuyer sur des outils communicationnels accessibles à chacun. Outils favorisateurs . le Bâton de parole.
. I'Écharpe relationnelle.
. la Visualisation externe.
. l’Acte symbolique.
. l’Actualisation.
la Confirmation.


 Méthode E.S.P.È.R.E.
Pour communiquer autrement.
Concepts Structu ra nts
. Dans une relation, le pôle prioritaire est la relation. l’Autre Moi
. Entendre le sujet (celui qui s’exprime) sans se laisser aveugler par l'objet (le problème dont il parle). Relation
. Différenciation entre Sentiment et Relation ( Je peux aimer et proposer une relation invivable ).

. Différenciation entre Besoin et Désir, entre ce qui participe de la survie et ce qui relève du plaisir.
0  Ne pas confondre : Désir / Projet / Réalisation. le point d’articulation se fera entre les moyens et les contraintes.
. Conscientiser que derrière toute peur il y a un désir.
( et donc une peur associée à chaque désir ).
. Privilégier l'apposition à l’opposition. (avant l’accord, la clarté).
. Renoncer à cultiver et à entretenir des relations de dépendance.
J

 Système S.A.P.P.E. à la Méthode E.S.P.È.R.E ou comment passer d'une Relation fondé sur La SOUMISSION L'OPPOSITION i i Pseudo—acceptation Rejet Passivité-Dépendance Refus-Agressivité à une relation de CONFRONTATION.
1  . Confirmation du point de vue de l'autre. 2  . Affirmation de mon point de vue.
3  . Échange sur le ressenti.
l’imaginaire. les croyances de chacun. 4  0 Prise de décision ou choix personnalisé.


  Système S.A.P.P.E. à Méthode E.S.P.È.R.E.® - Textes ressources Comment passer du Système S.A.P.P.E. à la Méthode E.S.P.È.R.E.®… par Jacques Salomé
Prendre conscience de ce que nous faisons habituellement, spontanément.
-  Je questionne, j'investigue.
-  J'emploie le ON, j’utilise le NOUS.
-  Je me cantonne dans les idées, je développe des généralités, je fais des discours sur... j'énonce des concepts.
-  Je tente de définir l'autre, de lui attribuer mes croyances ou mes sentiments. -  Je me laisse trop souvent définir par l'autre.
-  Je reste dans l'implicite, avec la croyance non dite que l'autre à les mêmes valeurs, références ou repères que moi. -  Je confonds mise en mots et mise en cause.
-  Je crée l’opposition, j'entretiens le désaccord ou l'affrontement. -  Je parle trop sur l'autre.
-  Je parle sur moi ( langue de bois, discours en conserve ).
-  Je pratique la répression imaginaire
( en pensant à l'avance ce que l'autre va dire ou penser de moi).
-  Je reste trop centré sur le discours ou le problème. -  Je pense souvent àla place de l'autre.
-  J'ai plaisir à argumenter, à convaincre, à contrer, à me justifier.
-  Je disqualifie, je dévalorise ou je porte des jugements de valeur.
-  Je recherche trop souvent l'accord, l'approbation. -  Je cherche la sem blance, la fusion... -  Je confonds trop souvent désir et réalisation.
-  Je mélange sentiments et relation.
-  J'imagine que les mots sont suffisants pour communiquer et construire une relation. -  Je cherche à comprendre, à expliciter.
-  Je confonds écouter et répondre.
Textes ressources — Comment passer du Système S.A.P.P.E. àla Méthode
E.S.P.È.R.E.®…
Prendre conscience de qu‘il serait possible de faire autrement
Je peux inviter, proposer.
J'ose un JE personnalisé.
Je concrétise avec des exemples, je personnalise, je partage mon vécu, je dis mon ressenti, je précise ma position.
Je laisse l'autre se définir avec ses mots à lui.
J'accepte qu’il s'affirme avec croyances ou ses convictions.
Je définis mes idées, mon point de vue, mes désirs, mes projets, ma position...
Je passe plus souvent à l'explicite, avec le risque d’une mise en mots.
Je ne confonds pas la mise en mots (si l'autre accepte de parler de lui) avec la mise en cause de ma personne.
Je propose l'apposition et favorise la confrontation. Je parle à l'autre Je peux parler de moi.
Je ne prête pas d‘intention à l'autre, je m'interprète pas son comportement.
Je reste centré sur la personne.
Je l'invite à dire avec ses mots à lui.
Je peux simplement partager, échanger. Ne pas confondre la confirmation et l'accord. Je donne mon point de vue.
Je peux me différencier, me positionner dans mon altérité.
Je différencie mieux mon désir de sa réalisation.
Je sépare mieux ce qui est de l'ordre des sentiments et ce qui est du registre dela relation. Au delà des mots, j’utilise des outils et
je me réfère plus souvent à des règles d'hygiène relationnelle.
J'essaie surtout d'entendre. Je me donne le temps
                                                                                                   
      E.S.P.È.R.E.® - Textes ressources
Principes et outils de base dela Méthode E.S.P.È.R.E.® par Dominique Boussaf-Lefard, psychanalyste
La Méthode E.S.P.È.H.E.® proposée en contrepoint par Jacques Salomé se veut essentiellement
pragmatique dans le sens où elle inscrit sa pratique au quotidien de la vie familiale, conjugale, scolaire ou dans le monde de l'entreprise et des rapports socio-économiques.
Elle s’articule autour de concepts de base qui en constituent la pierre angulaire, d’outils
communicationnels et de règles d'hygiène relationnelle qui sont autant de balises, pour favoriser des échanges en réciprocité, porteurs de vitalité et de créativité.
Il s’agit bien d’une méthode dans le sens où elle peut s'apprendre, se transmettre et s'auto-évaluer dans ses effets et ses résultats.
La Méthode E.S.P.È.H.E.® témoigne surtout d'un esprit et d’une éthique de vie.
Si elle remet en
cause les modes habituels de communication, si elle bouscule la bonne conscience et les leurres de
la pseudo—communication courante, elle incite surtout chacun à revoir sa propre façon d'échanger, de partager, de s'approprier, de se confronter ou d'accepter les différences.
Elle renvoie ainsi
chacun à se confronter à ses croyances, à ses mythologies et certitudes, à ses propres seuils
d'intolérance. Elle suppose des exigences et une éthique de vie envers soi-même, plus qu'envers autrui.
L'axe de cette approche se centre sur le postulat que dans toute tentative de
communication,
nous sommes toujours TROIS : l'Autre, Moi et la relation. C'est grâce à la
qualité d’une relation que
nous pourrons établir une réelle communication, riche et vivante, en trouvant la
bonne distance
entre les demandes ou les attentes de l'un et de l'autre et sa propre disponibilité à y répondre.
La pratique de Méthode E.S.P.È.H.E.® nécessite donc de rechercher et d'accepter la
confrontation (à ne pas confondre avec l'affrontement ou l'opposition) et de se positionner
clairement pour pouvoir d'abord se dire, puis ensuite se donner les moyens d'être entendu. Cette capacité d'écoute active et mutuelle passe par plusieurs phases :
1 - Confirmer le point de vue de l'autre qui demande à être reconnu dans ce
qu’il dit et au delà, dans ce qu’il est. 2 - Affirmer son propre, point de vue (je cherche, en réciprocité, a être entendu).
3        - Échanger sur le ressenti, l‘imaginaire et les croyances de chacun : je peux témoigner de
tous ces points dans une relation vivante de confiance et d'écoute c'est-à-dire dans l'alternance des positions d'influence et dans la mutualité.
4        - Prendre des décisions ou faire des choix personnalisés face aux imprévus de la vie : je peux
ainsi m'engager, me désengager ou rechercher d'autres possibles pour en rester là ou pour aller plus loin.
Tous ces positionnements relationnels nécessitent que je puisse accepter certaines règles d'hygiène relationnelle comme par exemple:
>  Parler à l'autre et non sur l'autre.
>  Ne plus laisser l'autre parler sur moi.
> Conserver une vigilance face aux messages qui me viennent de l’autre, en
gardant ceux qui
me semblent positifs, porteurs d’une source d'énergie et qui peuvent favoriser
la découverte et l’inscription en moi de l'amour de soi.
>  Oser aussi restituer les messages négatifs, de violence ou de disqualification
qui ne sont pas
bons pour moi quand ils réveillent des blessures anciennes de l'enfance autour
de situations
telles que l‘injustice, l’humiliation ou l'impuissance. Blessures qu’il
m'appartient d'apprendre à panser. Accéder au ressenti par l'écoute mutuelle du vécu de chacun.
> Passer du réactionnel au relationnel, ce qui signifie de ne pas réagir contre
l'autre mais rester à l'écoute de soi, en relation avec ce qui est réveillé, restimulé en nous.
Textes ressources — Principes et outils de base dela Méthode E.S.P.È.Ft.E.® www.j-salome.com 1/2 Méthode E.S.P.È.R.E.® - Textes ressources
               


>  Accueillir ses émotions et tenter d'en entendre le retentissement en apprenant à
s'interroger : “qu'est—ce qui' est touché en moi ?” Et d'entendre également les émotions de l'autre comme un langage.
Conscientiser que si nous aspirons à établir une meilleure communication, quelle soit intime ou
sociale, en famille, à l'école ou dans son travail, il nous faudra accepter que les mots seuls ne sont
pas suffisants pour se faire entendre et qu’il est nécessaire de s'aider d’outils relationnels. Parmi eux :
-  Toute relation ayant deux bouts ou deux extrémités, le mien et celui de
l'autre, … relgjiennelle peut symboliser le lien, la relation entre deux personnes. - Le pâten de pgrele témoigne du fait que j'ai quelque chose à dire et que je
souhaite être entendu, sans être interrompu, pour parler de moi.
-  Le vieuglieetien externe consiste à représenter par un objet ce dont je veux
parler et permet de ne pas confondre la personne qui parle avec ce dont elle me parle.
-  Lee de’mgrehee eympeliggee, sont des tentatives de dépassement et d'ajustement face aux
situations inachevées et aux non-dits de notre histoire. La symbolisation s'adresse à
l’inconscient de chacun, elle permet d'établir des reliances et donne des énergies nouvelles aux différents protagonistes.
-  L'actualisation perm et de différencier la personne actuelle dela personne passée et de ne
pas s'enfermer dans les représentations anciennes qui peuvent se révéler caduques aujourd'hui.
La Méthode E.S.P.È.H.E.® a été illustrée par Jacques Salomé dans quelques ouvrages, mais
l’ensemble de cette approche est présentée et formalisée pour la première fois dans sa globalité
dans un livre récent "Pour ne plus vivre sur la planète TAI RE” ouvrage paru chez Albin Michel en 1997.
Nous invitons tous ceux qui souhaitent améliorer leur relation a eux-mêmes et à autrui, à se
plonger dans ce livre vivant, passionnant, concret et essentiellement didactique.
Toute expérience qui vous devient
véritablement propre,
assez intime pour que vous puissiez prendre appui sur elle, est bonne. Stanley Cavell


Textes ressources — Principes et outils de base dela Méthode E.S.P.È.Ft.E.® www.j-salome.com 2/2 Méthode E.S.P.È.R.E.® - Textes ressources Apprendre à communiquer à partir dela Méthode E.S.P.È.R.E.® (1)
Par Jacques Salomé
Quand je témoigne de cette autre façon, si vivifiante, si interpellante et en
même temps si
dérangeante, de communiquer et d'être en relation avec soi—même et avec autrui,
que je pratique
depuis maintenant près de 20 ans, j'ai bien le sentiment que pour certains, cela
représente une
sorte de violence, vis à vis des modèles établis, des habitudes et des croyances
inscrites au plus profond.
La Méthode E.S.P.È.R.E.®, en effet par ses développements remet implicitement en cause les
modes de communications dominants dans le système familial, dans l'école, dans
le monde du
travail, ainsi que les pratiques relationnelles dela plupart des institutions sociales.
Cette approche heurte des systèmes de valeurs solidement implantés et bouscule surtout la bonne conscience et les leurres dela pseudo-communication.
La Méthode E.S.P.È.H.E.® s'oppose en fait au Système S.A.P.P.E. (2) qui domine depuis des
générations, qui s'auto-reproduit quasi spontanément avec la collaboration sincère et consternante de chacun de nous.
Elle invite à revoir sa propre façon d'échanger, de partager, de s'approprier, de dominer ou
d'accepter les différences et de se confronter à ses propres seuils d'intolérance.
La Méthode E.S.P.È.H.E.® suppose avant tout une cohérence, une exigence envers
soi même
plus qu'envers autrui. Elle est en quelque sorte une ascèse pour un mieux
communiquer dans le respect de soi et d'autrui.
Il m'arrive bien sûr de dédramatiser par l'humour et par un regard de tendresse
le pathétique,
la violence et l'emprise terrifiante du Système S.A.P.P.E. sur nos conduites et
nos comportements,
mais je ne voudrais pas être conduit à affirmer, comme le faisait Coluche il y a
dix ans: « Bien sûrje
dis des conneries, mais si je n‘en disais pas, qui me comprendrait ? »
Ma démarche a quelque chose de grave, en ce sens qu'elle tente d'attirer
l'attention sur la
nécessité de sortir de l’accusation et de l'auto-accusation pour développer la
responsabilisation,
l'anti-victimisation et l'affirmation de soi, pour s'opposer ainsi àla violence
endémique qui traverse
au quotidien la vie de chacun, pour l’inviter à se confronter à autrui dans un
face à face plus créateur.
(1)  E.S.P.È.R.E. {Énergie Spécifique Pour une Écologie Relationnelle Essentiel/e ou à l'École) (2)  S.A.P. P. E. (Sourd, Aveugle, Pernicieux, Pervers et Énergétivore }


Textes ressources — Apprendre à communiquer à partir de la Méthode
E.S.P.È.Ft.E.® www.j-salome.com
Méthode E.S.P.È.R.E.® - Textes ressources Contexte d'apparition dela Méthode E.S.P.È.R.E.® par Dominique Boussaf-Lefard, psychanalyste
Le courant dela psychologie humaniste fut initié dans les années 1950 par Carl
Rogers, soutenu
par des chercheurs tels que Fritz Perls avec la Gestalt ou R. Maslow et plus
tard par Eric Berne avec
l'analyse transactionnelle ou encore par Milton Erickson et dans son prolongement la PNL [ Programmation Neuro Linguistique] .
Cette approche qui tentait de prendre en compte la globalité de l'être humain
dans ses multiples
langages fut validée par tout le travail de l'école de Palo Alto à laquelle Gregory Bateson et surtout Paul Watzlawick donnèrent une dimension à la fois populaire et scientifique.
Par la suite, autour des années 1970, ce courant fut absorbé par la vague du New
—Age et
confronté à tout l'impact d'un orientalisme découvert ou plutôt redécouvert par
quelques maîtres à
penser américains qui le fit basculer dans de multiples directions dont
certaines vont se révéler
positives : sensibilité holistique, travail sur les énergies, découvertes
chamaniques mais d'autres
sur lesquelles il conviendrait d'émettre des réserves telles que la fuite en
avant vers un
spiritualisme tout azimut, la référence à des entités extraterrestres, le refuge
vers des guides, des
anges, ou encore l'idolâtrie de gourous aux intentions moins claires que leurs
discours enveloppés d'amour.
Avec la Méthode E.S.P.È.R.E.® proposée par le psychosociologue Jacques Salomé ;
la
psychologie humaniste trouva en France et dans les pays francophones, un
prolongement digne
d'intérêt à travers une approche novatrice et dynamique dans le domaine des
relations humaines dont les prémices remontent aux années 1980.
Jacques Salomé fut l'un des premiers formateurs à s'intéresser de près aux
mécanismes
habituels de la communication au quotidien dans ses rapports avec le
développement de la personne.
Il fut l'un des premiers à démystifier le système qu’il dénonce comme anti—
relationnel, qui
domine depuis des générations dans la vie familiale, sociale, universitaire ou
dans le monde du
travail, il réunit sous le sigle S.A.P.P.E. les principales caractéristiques de
ce système à base
d'injonctions, de menaces directes ou indirectes, de dévalorisations, de
disqualifications ou de culpabilisations, visant au maintien des rapports de force dominants-dominés.
Ce système pernicieux favorise essentiellement le développement de messages
négatifs,
toxiques et destructeurs, empêchant ou freinant l'établissement entre les
protagonistes d’une
rencontre ou d'un échange, de relations vivantes, de partages créatifs et de
communication en santé.
Une relation en santé suppose une alternance des positions d’influences, le
possible d’une
réciprocité, l’amplification de la vivance, de l'énergie et de l’amour de soi
chez chacun des protagonistes.
Le Système S.A.P.P.E. entretient le plus souvent des rapports d'aliénation, de dépendance,
d'asservissement ou de servitude, d'hétéro et d'auto violences sur le mode de la
victimisation. Il
entraîne tout un système de compensations, d'hémorragies énergétiques, de
maltraitance, de non
respect de soi et de violences implicites à base de soumission ou d’opposition
dans la relation à l'autre.
À long terme, les effets du Système S.A.P.P.E. sont d'autant plus terrifiants,
et dévastateurs,
qu'ils sont générés et entretenus avec une sincérité et une bonne foi
affligeantes quand ce n'est pas
avec une ténacité complice. Ils se développent en effet avec la collaboration
des milieux familiaux,
scolaires, universitaires et socio-économiques. Sa pratique spontanée et auto
entretenue accentue
la non confiance en soi, irrigue les sentiments de doute, nourrit les états de
dépendance,
programme en quelque sorte une infantilisation des rapports humains et donc de
l'ambivalence. Il
collabore également à l’entretien d'attitudes réactionnelles essentiellement
énergétivores et aussi à
l’expression de violences verbales ou physiques et d'auto violences sous forme
de somatisations ou
de passages à l'acte somatiques. Il contribue enfin, au non amour de soi, ce qui
diminue
considérablement la capacité d'aimer autrui et fragilise vraisem blablement les
défenses immunitaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.