COMMENT L'ORDINATEUR COMPREND-IL LA LOGIQUE BINAIRE?


COMMENT L'ORDINATEUR COMPREND-IL LA LOGIQUE BINAIRE?

                
La logique binaire traite des variables qui prennent deux valeurs discrètes et avec des opérations qui supposent une signification logique. Les deux valeurs prises par les variables peuvent être appelées par des noms différents (par exemple vrai et faux, oui et non, etc.), mais pour notre propos, il est pratique de penser en termes de bits et d'attribuer les valeurs 1 et 0. 

La logique binaire est utilisée pour décrire, de manière mathématique, la manipulation et le traitement des informations binaires. Il est particulièrement adapté pour l'analyse et la conception de systèmes numériques. Par exemple, les circuits logiques numériques de nombreux circuits qui effectuent l'arithmétique binaire sont des circuits dont le comportement est le plus commodément exprimé au moyen de variables binaires et d'opérations logiques. La logique binaire à introduire dans cette section est équivalente à une algèbre appelée algèbre booléenne.

La logique binaire est composée de variables binaires et d'opérations logiques. Les variables sont désignées par des lettres de l'alphabet telles que A, B, C, x, y, z, etc., chaque variable ayant deux et seulement deux valeurs distinctes: 0 et 1. Il existe des opérations logiques de base: ET, OU et pas.

·         ET: Cette opération est représentée par un point ou par l'absence d'un opérateur. Par exemple, xy = z ou xy = z est lu "x AND y est égal à z". L'opération logique ET interprétée pour signifier et z = 1 si et seulement si x = 1 et y = 1 sinon z = 0. (Rappelez-vous que x, y et z sont des variables binaires et peuvent être égales à 1 ou à rien) .
·         OU: Cette opération est représentée par un symbole d'addition. Par exemple, x + y = z est lu "x OU y est égal à z" ce qui signifie que z = 1 si x = 1 ou y = 1 ou les deux x = 1 ou si les deux x = 1 et y = 1. Si les deux x = 0, alors y = 0 puis z = 0.
·         NOT: Cette opération est présentée par un premier (parfois par une barre). Par exemple, x '= z (ou x n'est pas égal à z ce qui signifie que x est ce que z n'est pas). En d'autres termes, si x = 1, et z = 0. Mais si x = 0 alors z = 1.

La logique binaire ressemble à l'arithmétique binaire et les opérations "ET" et "OU" ont des similitudes avec la multiplication et les additions, respectivement.En fait, les symboles utilisés pour AND et OR sont les mêmes que ceux utilisés pour la multiplication et l'addition. Cependant, la logique binaire ne doit pas être confondue avec l'arithmétique binaire. On devrait se rendre compte qu'une variable arithmétique désigne un nombre qui peut comporter plusieurs chiffres.Une variable logique est soit un soit zéro. Par exemple, en arithmétique binaire, nous avons 1 + 1 = 1 (lire "un plus un égal à 2" alors qu'en logique binaire nous avons 1 + 1 = 1 (lire "un ou un égal à un"

Pour chaque combinaison des valeurs de x et y, il y a une valeur de z spécifiée par la définition de l'opération logique. Ces définitions peuvent être énumérées sous forme compacte en utilisant des tables de vérité. Une table de vérité est un tableau de toutes les combinaisons possibles des variables montrant les relations entre les variables que les variables peuvent prendre et le résultat de l'opération. Par exemple, les tables de vérité pour les opérations ET et OU avec les variables x et y sont obtenues en listant toutes les valeurs possibles que la variable peut avoir lorsqu'elle est combinée par paires. Le résultat de l'opération pour chaque combinaison est répertorié dans une ligne distincte. Les tables de vérité pour "AND", "OR" et "NOT" sont comme ci-dessous.

                                       ET                        
X
y
xy
0
0
0
0
1
0
1
0
0
1
1
1

                              
                                          OU 
X
y
x + y
0
0
0
0
1
1
1
0
1
1
1
1


                                  

                             NE PAS
X
X'
0
1
0
1
1
0
1
0

OPERATION ARITHMETIQUE ET CONVERSION FAITE PAR ORDINATEUR


La conversion de et vers binaire, octal et hexadécimal joue un rôle important dans les ordinateurs numériques.   Puisque 2 3 = 8 et 2 4 = 16, chaque chiffre octal correspond à trois chiffres binaires et chaque chiffre binaire à quatre correspond à un chiffre hexadécimal. 

La conversion de binaire en octal est facilement réalisée en partitionnant le binaire en un groupe de trois chiffres chacun, en commençant par le point binaire et en le précédant vers la gauche ou vers la droite.

Le chiffre octal correspondant est ensuite attribué à chaque groupe.   L'  exemple suivant illustre la procédure.

 10 110 001 101 011 . 111 100 000 110 = (26153.406) 2    
  2      6      1      5       3      7       4      0      6

La conversion de binaire en hexadécimal est similaire,   sauf que le nombre binaire est divisé en un groupe de quatre chiffres:


10 1100 0110 1011 . 1111 0010 = (2C6B.F2) 16      
  2      C        6        B          F     2


Le chiffre hexadécimal (ou octal) correspondant à chaque groupe de chiffres binaires est facilement mémorisé après l'étude des valeurs. 

La conversion de octal ou hexadécimal en binaire est faite par la procédure inverse à ce qui précède.   Chaque chiffre octal   est converti en équivalent binaire à trois bits.   De même, chaque chiffre hexadécimal   est converti en son équivalent binaire à quatre chiffres. 

Les nombres binaires sont difficiles à travailler car ils nécessitent trois ou quatre fois plus de chiffres que leur équivalent décimal.   Par exemple, le nombre binaire 111111111111 est équivalent au nombre décimal   4095.   Cependant, les ordinateurs numériques utilisent des nombres binaires et il est parfois nécessaire pour l'utilisateur humain de communiquer directement avec la machine au moyen de nombres binaires.


Un schéma qui retient le   système binaire   dans l'ordinateur mais réduit le nombre de chiffres que l'humain doit considérer utilise la relation entre le   système de nombres binaires et le système octal et hexadécimal.   Par cette méthode, l'homme pense au nombre de octal et hexadécimal   numéros   et effectue la conversion requise par l' inspection lorsque la communication directe par la machine est nécessaire.   Ainsi, les nombres binaires 111111111111 sont à 12 chiffres et sont exprimés en octal sous la forme 7777 (quatre chiffres) et bien qu'ils soient exprimés en hexadécimal sous forme de FFF (3 chiffres).

Lors de la communication entre personnes (à propos des nombres binaires dans l'ordinateur), la représentation octale ou hexadécimale est plus souhaitable car elle peut être représentée dans le troisième ou le quart du nombre de chiffres requis pour un nombre binaire équivalent.

Lorsque l'humain communique avec la machine (via des commutateurs de consoles ou des voyants lumineux ou au moyen de programmes écrits en langage machine),   la conversion de l'octal ou hexadécimal  en binaire et vice versa est effectuée par l'utilisateur humain.

CODES DE LANGAGE DANS UN SYSTÈME INFORMATIQUE
QUE SONT LES CODES BINAIRES?

Dans la vie, il y a beaucoup de problèmes et pour les résoudre,   nous utilisons l'expérience et la logique.   La même chose est faite par l'ordinateur mais il n'utilise pas l'expérience, il utilise des programmes pour le résoudre. Cela  signifie qu'il utilise   l'instruction donnée par le programmeur pour le résoudre. Comme programme signifie une collection d'instruction pour résoudre quelque chose de critique ou pour faire la tâche critique.  Mais pour résoudre n'importe quel problème il doit y avoir moyen de transmettre l'ordinateur c'est un problème pas simplement une tâche. Les informaticiens ont donc développé des logiciels de langage qui permettent au programmeur de coder pour effectuer une tâche critique.

    



Un logiciel de langage informatique est comme un simple logiciel de grammaire en anglais ou tout autre langage qui vérifie si le code écrit est correct ou non, puis il donne à l'ordinateur une instruction pour faire ce qui est écrit dans ce logiciel de langue. 

Maintenant, je vais vous donner quelques règles de grammaire de base appelées codes qui font comprendre à l'ordinateur que quelque chose d'écrit dans la langue signifie quelque chose d'après les codes. Laissez-nous d'abord comprendre les codes binaires.

CODES BINAIRES:
 -

Les systèmes numériques électroniques utilisent des signaux qui ont deux valeurs distinctes et des éléments de circuit qui ont deux états stables.   Il existe une analogie directe entre les signaux binaires, les éléments de circuits binaires et les chiffres binaires.  Un nombre binaire de n chiffres, par exemple, peut être représenté par n éléments de circuit binaires, chacun ayant un signal de sortie équivalent à 0 ou 1. Les systèmes numériques représentent et manipulent non seulement des nombres binaires mais aussi de nombreux éléments d'information discrets.

     



Tout élément discret d'information distinct parmi le groupe de quantités peut être représenté par un code binaire.   Par exemple, le rouge est une couleur du spectre.   La lettre A   est un élément distinct de l'alphabet.   Un bit qui est un chiffre binaire, lorsqu'il est utilisé en conjonction avec des codes binaires représente ou dénote une quantité qui est égale à 1 ou 0.   Pour représenter un groupe de 2 
n éléments distincts dans un code binaire nécessite un minimum de n bits. 


C'est parce qu'il est possible de représenter n bits à 2 
N chemins distincts.  Par exemple, un groupe de quatre grandeurs distinctes représente deux codes de bits avec chaque quantité affectée à l'une des combinaisons de bits suivantes: 00, 01, 10, 11. 

Un groupe de  8 éléments nécessite un système numérique à 3 bits ou un code à 3 bits, chaque élément étant affecté à un seul élément, par exemple 000, 001, 010,  011,  100, 101, 110, 111.  L'exemple montre que la combinaison de bits distincte d'un code de n bits peut être trouvé en comptant en binaire de   (0 à 2 
n -1). 

Certaines combinaisons de bits ne sont pas affectées lorsque le nombre d'éléments du groupe à coder n'est pas un multiple de la puissance de 2.   Les dix chiffres décimaux 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 sont exemple d'un tel groupe. Un code binaire qui distingue dix éléments doit contenir au moins quatre bits, car 3bits est utilisé pour représenter huit éléments au maximum. Quatre bits peuvent former 16 combinaisons distinctes, mais seulement dix chiffres sont codés, les six combinaisons restantes ne sont pas affectées et ne sont pas utilisées.



      



Bien que le nombre minimum de bits requis pour coder 
2n  quantités distinctes soit n, il n'y a pas de nombre maximum de bits pouvant être utilisés pour un code binaire. Par exemple, le dix chiffres décimal peut être codé avec dix bits, et chaque chiffre décimal attribue une combinaison de bits de neuf 0 et de 1.   Dans ce code particulièrement binaire, le chiffre 6 est affecté à la combinaison de bits 00010000000.

FONCTIONNEMENT ET CALCUL ARITHMÉTIQUE COMPRIS ET FAIT PAR DES ORDINATEURS


Dans le monde d'aujourd'hui, la plupart des décisions d'affaires sont prises par des personnes de niveau supérieur, ce qui signifie que je parle de la position de gestion.   Leur décision est basée sur des faits recueillis par enquête sur le produit.   Les faits sont collectés par les flux donnés par le client de leur produit.   Le client ne donnera le flux qu'après avoir acheté le produit plusieurs fois, si le client est satisfait du produit.   Donc, la qualité du produit devrait être bonne.   Pour développer des produits de bonne qualité, des recherches approfondies et des tests sont effectués par les ingénieurs et les techniciens de l'entreprise. Ces recherches et tests ne peuvent être effectués que si leur fondement des sujets (je veux dire les sujets de base sont claires). Les matières de base que je veux dire les mathématiques et la science sont claires. 


    La base des mathématiques est l'opération arithmétique, donc pour l'être humain l'opération arithmétique est un tremplin. Donc, si l'opération arithmétique est si importante pour l'être humain pour le calcul, alors considérez ce qui est important pour les machines. 

Parlons donc des opérations arithmétiques effectuées et comprises par les ordinateurs. 

Comme nous l'avons vu dans mon post précédent, le langage que les ordinateurs aussi bien que les humains comprennent que la machine ne comprend que les nombres binaires de base 2.   Nous allons discuter des opérations arithmétiques effectuées en nombres binaires seulement. 
Les opérations arithmétiques avec des nombres en base r suivent les mêmes règles que pour les nombres décimaux.   Lorsque l'on utilise une base autre que la base familière 10, il faut faire attention à n'utiliser que les chiffres autorisés.   Des exemples d'addition, de soustraction et de multiplication de deux nombres binaires sont présentés ci-dessous:

AJOUT DE DEUX NOMBRES: -
101101             
                                                                   +
100111
                                                                      1010100
SOUSTRACTION DE DEUX NOMBRES: -
                             101101
                                                                                   -
                                                                             100111
                                                                             000111
MULTIPLICATION DE DEUX NOMBRES: -
                                                                                 1011
                                                                                    *
                                  101 
                               1011
                             0000
                           1011
                           110111
La somme de deux nombres binaires est calculée par les mêmes règles qu'en décimal, sauf que les chiffres de la somme dans n'importe quelle position ne peuvent être que 0 ou 1.   Tout "carry" obtenu dans une position significative donnée peut être seulement par la paire de chiffre un chiffre significatif ou une position plus élevée.   La soustraction est légèrement plus compliquée. Les règles sont toujours les mêmes qu'en décimal sauf que l'emprunt dans une position significative donnée ajoute 2 à un chiffre plus petit. (Un emprunt dans le système décimal ajoute 10 à un chiffre minuend.) La multiplication est très simple. Les chiffres du multiplicateur sont toujours 1 ou 0. Par conséquent, le produit partiel est égal au multiplicande ou à 0.  

CODES DE LANGUE DANS LE SYSTÈME INFORMATIQUE. QU'EST-CE QUE LE CODE DÉCIMAL?

Dans la vraie vie, si nous voulons résoudre notre problème, nous utilisons notre expérience et notre logique. La même chose est faite par l'ordinateur, mais il n'utilise pas l'expérience pour résoudre ce problème, il utilise des programmes pour le résoudre, signifie qu'il utilise l'instruction donnée par le programmeur pour le résoudre. Mais pour résoudre n'importe quel problème il doit y avoir moyen de transmettre l'ordinateur c'est un problème pas seulement une écriture inutile.

Ainsi, les informaticiens ont développé un logiciel de langage qui permet au programmeur de coder pour résoudre le problème. Un logiciel de langage informatique est comme un simple logiciel de grammaire en anglais ou tout autre langage qui vérifie si le code écrit est correct ou non, puis il donne à l'ordinateur une instruction pour faire ce qui est écrit dans ce logiciel de langue. Maintenant, je vais vous donner quelques règles de grammaire de base appelées codes qui font comprendre à l'ordinateur que quelque chose d'écrit dans la langue signifie quelque chose d'après les codes.

Nous avons discuté jusqu'ici les codes binaires,   dans les codes de langage dans le système informatique, que sont les codes binaires? .   Maintenant, laissez-nous discuter de nombreux autres codes qui sont utiles pour résoudre les problèmes liés aux emplois liés à l'informatique.   Laissez-nous d'abord discuter des codes décimaux: -
CODE DÉCIMAL: -
Les codes binaires pour les chiffres décimaux nécessitent un minimum de quatre bits.   De nombreux codes différents peuvent être obtenus en disposant quatre bits ou plus en dix combinaisons possibles distinctes.   Quelques possibilités est comme sous:
1.       DECIMAL CODÉ BINAIRE
2.       EXCÈS -3
3.       84-2-1
4.       2421
5.       BIQUINAIRE (5043210)

Le BCD (décimal binaire) est une affectation directe de l'équivalent binaire.   Il est possible d'affecter des poids aux bits binaires en fonction de leurs positions.   Les poids dans le code BCD sont 8,4,2,1. L'affectation   0110, par exemple,   peut être interprétée par   les poids pour représenter   le chiffre décimal 6 car 0 * 8 + 1 * 4   + 1 * 2 + 0 * 1   = 6   .

Il   est également possible d'affecter des poids négatifs à un code décimal.   Dans ce code, les combinaisons de bits 0110 sont interprétées comme le chiffre décimal 2, comme 0 * 8 + 1 * 4 + 1 * - 2 + 0 * 1 = 2.   Deux autres codes pondérés sont 2421 et 5043210.   Un code décimal qui a été utilisé dans certains vieux ordinateurs est le code -3 excédentaire.   C'est un code non pondéré: son affectation de code est obtenue à partir de la valeur correspondante de BCD   après l'addition de 3.    Les nombres qui sont désignés par décimal et binaire sont représentés par un code binaire.   Lorsque vous spécifiez des données, l'utilisateur aime donner du code en code décimal.

Ces nombres décimaux sont stockés dans les ordinateurs à l'aide du code décimal.   Chaque chiffre décimal est stocké dans l'ordinateur par quatre éléments de stockage binaires.   Les nombres décimaux sont convertis en binaire lorsque les opérations arithmétiques sont effectuées en interne avec des nombres représentés en binaire.   Il est également possible d'effectuer l'arithmétique directement en décimal tous les nombres codés sous forme.

Par exemple, le nombre décimal 395 lorsqu'il est converti en binaire égal à 110001011 et se composent de neuf chiffres binaires.   Le même nombre lorsqu'il est représenté en code BCD, occupe quatre bits pour chaque chiffre décimal, pour un total de 12 bits est égal à 001110010101.   Les quatre premiers bits représentent un 3, les quatre bits moyens représentent 9   et les quatre derniers bits représentent 5.
Il est important de comprendre que la conversion de la décimale en nombre binaire et le codage binaire des nombres décimaux sont différents.   Ici la conversion des nombres décimaux en binaires divise le nombre par 2, car la base des nombres binaires est 2 parce que les chiffres contiennent 0 et 1 comme base, tandis que dans la conversion décimale binaire codée des nombres décimaux en binaire n'est pas divisée par 2 c'est selon les règles appliquées par les chiffres décimaux codés tels que 8421 règle ou 84-2-1 ou BIQUANARY NUMBER tel que 5043210 ou 2421.


Par conséquent, il est extrêmement important de réaliser que la série de 1, 0 dans un système numérique peut parfois représenter un nombre binaire et à d'autres moments représenter une autre quantité discrète d'informations comme spécifié par un code binaire donné.   Le code BCD, par exemple, a choisi d'être à la fois un code et une conversion binaire directe tant que les nombres décimaux sont entiers de 0 à 9.   Pour les nombres supérieurs à 9, la conversion et le codage sont complètement différents.   Cette conversion binaire du nombre décimal de 13 est 1101; le codage de la décimale 13 avec BCD est 00010011.

Parmi les cinq codes binaires énumérés ci-dessus, je dirai que le BCD est le bon choix.   Les quatre autres codes de bits énumérés ont une caractéristique commune qui n'est pas présente dans le BCD (décimal codé binaire).   L'excès -3, 8 4 2 1, 2 4 2 1 et les 8 4 -2 -1 sont des codes auto-complémentaires, ce qui signifie que le complément de 9  est facilement obtenu en changeant 0 à 1 et 1 à 0.   Par exemple le nombre décimal 395 représenté en 2, 4, 2, 1 est 001111110101. Son complément 9's 604 est représenté par 110000000100, qui est facilement obtenu en convertissant  1 à 0 et 0 à 1.

Cette propriété est utile lorsque les opérations arithmétiques sont effectuées en interne avec des nombres décimaux dans un code binaire et que la soustraction est effectuée ou calculée au moyen du complément 9s.

EXPLICATION DÉTAILLÉE DU SYSTÈME NUMÉRIQUE DANS LES ORDINATEURS

Tout le monde est trouvé des ordinateurs en raison de son application qu'il fournit et du divertissement qu'il donne.   Nous vivons à l'ère numérique où presque tout et chaque décision est faite avec l'aide des ordinateurs.   Il est donc nécessaire de connaître le lieu et la conception des ordinateurs afin de prendre l'aide des ordinateurs en prenant des décisions fermes pour notre fonctionnement de la vie.   Laissez-nous d'abord comprendre le système de numérotation utilisé dans les ordinateurs.
Voyons notre premier sujet:

Numéros binaires: -

Un nombre décimal tel que 8792 représente une quantité égale à 8 milliers plus 7 cent plus 9 dizaines et 2 unités.   Les milliers, les centaines, etc., sont la puissance de 10 impliquée par la position des coefficients.   Pour être plus exact, 8792 devrait être écrit comme.

8 * 10 3 + 7  *  10 2   +  9  *  10 1   +  2  *  10 0

Cependant, la convention est d'écrire seulement le coefficient et de leur position déduire le  nombre dans la base 10.   En général, un nombre avec le point décimal est représenté par des séries de coefficient comme suit:

5 a 4 a 3 a 2 a 1 a 0 .a -1 a -2 a -3 ............

Les coefficients a j sont l'un des dix chiffres (0,1, 2, 3 ...... ..9) et la valeur de l'indice j donne la valeur de lieu et donc la puissance de 10 par laquelle le coefficient doit être multiplié.

10 5 a 5 10 4 a 4 10 3 a 3 + 10 2 a 2 10 1 a 1 + 10 0 a 0 + 10 -1 a- 1 + 10 -2 a- + 10 -3 a- 3

Le système de nombre décimal est dit de base, ou base, 10 car il utilise dix chiffres et les coefficients sont multipliés par des puissances de 10.   Le système binaire est un système de numération différent.   Le coeffiecent du système de nombres binaires ont deux valeurs possibles: 0 et 1.   Chaque coefficients a j est multiplié par 2 J .   Par exemple, l'équivalent décimal du nombre binaire 11010.11 est 26,75 comme indiqué par la multiplication du coefficient s par la puissance 2. 

1 * 2 4 + 1 * 2 3   + 0 * 2 2 + 1 * 2 1 + 1 * 2 -1 + 1 * 2 -2

En général, un nombre exprimé dans le système base-r a des coefficients multipliés par la puissance de r.

CODES DE LANGUE DANS LE SYSTÈME INFORMATIQUE.   QUELS SONT LES AUTRES CODES QUI SONT UTILISÉS DANS LE SYSTÈME INFORMATIQUE?

Il existe de nombreux codes dans le système informatique qui peuvent rester inaperçus par de nombreux geeks et nerds informatiques.   Je ne l'ai d'abord pas vu mais je vais le partager car ce sont des codes importants et utilisés par de nombreux développeurs de matériel informatique, vendeurs et développeurs de logiciels.   Ils sont principalement compris par les électroniciens et électroniciens INGÉNIEURS ou geeks.   Ils sont comme sous:
·        CODES DE DÉTECTION D'ERREUR
·        CODES ALPHANUMÉRIQUES
·         LES  CODES REFLECHIS
Nous allons d'abord discuter de quelque chose à propos des CODES DE DÉTECTION D'ERREUR.

CODES DE DÉTECTION D'ERREUR:

Les informations binaires, qu'il s'agisse de signaux modulés par impulsions ou d'entrée ou de sortie d'ordinateur numérique, peuvent être transmises à travers une certaine forme de support de communication ou de fils électriques ou d'ondes radio.   Tout bruit externe introduit dans le support de communication physique ou les fils électriques modifie les valeurs de bits de 0 à 1 ou vice versa.

Un code de détection d'erreur peut être utilisé pour détecter des erreurs pendant la transmission.   L'erreur détectée ne peut pas être corrigée mais sa présence est indiquée.   La procédure habituelle consiste à observer la fréquence des erreurs.   Si des erreurs se produisent seulement de temps en temps, au hasard et sans effet prononcé sur l'information globale transmise, alors rien n'est fait ou un message erroné particulier est transmis à nouveau. Si des erreurs se produisent si souvent pour déformer la signification des informations reçues, le système est vérifié en cas de dysfonctionnement.

 



Un bit de parité est ajouté à la fin du message pour que le message devienne impair s'il est pair ou le fasse même s'il est impair.   Je parle des nombres binaires générés par le logiciel à partir du message qui est passé,  lors du transfert d'informations d'un endroit à un autre, le bit de parité est traité comme suit.   Dans l'extrémité émettrice, le message (dans ce cas les quatre premiers bits) est appliqué dans la "génération de parité" où le bit de parité est généré.

             Le message ainsi que le bit de parité sont transférés à sa destination.   Dans l'extrémité de réception, le message qui est converti en nombres binaires est pris avec le bit de parité dans le réseau de bits de parité pour vérifier le bit de parité. Une erreur est générée si le bit de parité n'est pas le même que généré ou si une erreur est détectée si la parité vérifiée ne correspond pas à celle adoptée. La méthode de parité détecte la présence d'une, trois ou de toute ancienne combinaison d'erreurs. Une combinaison d'erreurs est indétectable.

        

CODES ALPHANUMÉRIQUES:

De nombreuses applications d'ordinateurs numériques nécessitaient la manipulation de données composées non seulement de chiffres, mais aussi de lettres.   Par exemple, une compagnie d'assurance avec des millions de détenteurs de polices peut utiliser un ordinateur numérique pour traiter ses fichiers.   Pour représenter les titulaires de polices, vous pouvez utiliser un ordinateur numérique pour traiter ses fichiers.   Pour représenter le nom du titulaire de police sous forme binaire, il est nécessaire d'avoir   un code binaire pour cet alphabet.

De plus, le même code binaire doit représenter des nombres décimaux et quelques autres caractères spéciaux.   Un code alphanumérique (parfois alphanumérique abrégé) est un code binaire d'un groupe d'éléments composé de dix chiffres décimaux, les 26 lettres de l'alphabet et un certain nombre de symboles spéciaux tels que $.

Le nombre total d'éléments dans un groupe alphanumérique est supérieur à 36.   Par conséquent, il doit être codé avec un minimum de six bits (2 
6 = 64, mais 2 5 = 32 est insuffisant).   Une disposition possible d'un code alphanumérique à six bits est également appelée code interne. La nécessité de représenter plus de 64 caractères (lettres minuscules et caractères de contrôle spéciaux pour la transmission d'informations numériques) a donné lieu à des codes alphanumériques à sept et huit bits.

  

Un tel code est connu sous le nom d' 
ASCII (code standard américain pour l'échange d'informations) ;   un autre est connu comme EBCDIC (code d'échange décimal de code binaire étendu) .   Discutons quelque chose à propos des codes ASCII: En code ASCII énumérés dans divers livres se   compose de sept bits,   mais est à toutes fins utiles un code de huit bits, car un huit bits est utilisé comme parité. Lorsque des informations discrètes sont transférées à travers une carte perforée, les caractères alphanumériques sont utilisés en code binaire 12 bits. Une carte perforée contient 80 colonnes et 12 lignes. Les 12 rangées sont marquées à partir de la ligne 12 et précédant vers l'arrière telles que 12, 11, 10, 9, 8 et ainsi de suite.

      

Les trois premiers sont appelés punch zone et les neuf derniers sont appelés punch numérique.   Le code de la carte 12 bits peut être vu à travers des recherches sur Internet.


CODE REFLECHÉ:

Les systèmes numériques peuvent être conçus pour traiter des données sous forme discrète uniquement.   De nombreux systèmes physiques fournissent des données de sortie continues.   Ces données doivent être converties sous forme numérique ou discrète, elles sont appliquées à un système numérique.

Les informations continues ou analogiques sont converties sous forme numérique au moyen d'un convertisseur analogique-numérique.   Il est parfois pratique d'utiliser le code réfléchi pour représenter   des données numériques converties à partir de données analogiques. L'avantage du code reflété sur les nombres binaires purs est qu'un nombre dans le code reflété change d'un seul bit lorsqu'il passe d'un nombre à l'autre. Une application typique du code réfléchi se produit lorsque le code réfléchi se produit lorsque les données analogiques sont représentées par un changement continu d'une position d'arbre.

      

L'arbre est partitionné en segments, et un numéro est affecté à chaque segment.   Si les segments adjacents sont amenés à correspondre à des numéros de code réfléchis adjacents, l'ambiguïté est réduite lorsque la détection est détectée dans la ligne qui sépare deux segments quelconques.   

LANGUE QUE LES ORDINATEURS 
AINSI QUE LA COMPRÉHENSION HUMAINE

                 La langue est le moyen de communication.   Il y a beaucoup de langues dans ce monde.   Une enquête menée par des scientifiques a conclu qu'il y a environ 6909 langues parlées dans le monde.   Il y a 1652 langues parlées distinctes dans mon pays (INDE).   Parmi celles-ci, 22 sont des langues officielles.   Cependant, il y a environ 150 langues qui sont largement parlées en Inde.   Voir pour comprendre, ou pour se faire comprendre, il faut un moyen de communication qui soit ce que nous appelons langage.

                   Donc, pour communiquer avec la machine, il devrait y avoir un langage.   Comme l'ordinateur fait ce que nous dictons ou fait le calcul des sommes en termes de mathématiques, ce que nous donnons en entrée.   Un ordinateur ne comprend pas la langue que nous disons ou nous y écrivons en entrée via le clavier ou tout type d'entrée provenant des périphériques d'entrée.   Il comprend seulement les tensions ou les changements de tension.   Il faut 3 à 5 volts pour 1 et -3 à 0 volt pour 0.   Ces 1 et 0 sont appelés nombres binaires.   1 est appelée présence de tension et 0 est appelée absence de tension.   Mais si cette langue est utilisée pour communiquer avec l'utilisateur, l'ordinateur sera confus.  Les informaticiens ont donc développé des machines qui convertissent le langage binaire dans le langage que nous appelons les portes logiques.


                   Supposons que nous voulions transmettre une donnée à un ordinateur tel que   8461. L'   ordinateur ne comprendra pas cela car il ne comprend que le langage binaire (représenté par des tensions) comme nous l'avons vu plus haut.   Il doit donc y avoir un moyen de convertir les données en binaire.   Ceci est fait par des portes logiques dont je parlerai plus tard.   Essayons de comprendre le système de conversion.   Pour ce faire, prenons un exemple de 8461 que nous voulons convertir en forme binaire.   Comme les nombres binaires ne prennent que 2 nombres qui sont 1 et 0, nous le considérons comme base 2.   Base est en fait le nombre de variables (indices) présentes dans un chiffre.   Transformons-le en base 2 digit, pour cela il faut diviser le nombre par 2 et prendre le reste comme numéro binaire.
2
8461
1
2
4230
0
2
2115
0
2
1057
1
2
528
1
2
264
0
2
132
0
2
66
0
2
33
1
2
16
0
2
8
0
2
4
0
2
2
0
2
1
1

10000100011001 = 1 * 2 ^ 13 + 1 * 2 ^ 8 + 1 * 2 ^ 4 + 1 * 2 ^ 3 + 1 * 2 ^ 0     = 8461


           Voir si un chiffre est dit décimal, octal ou binaire, il doit être multiplié par le nombre d'indices ou le nombre de chiffres qui doivent être utilisés pour représenter le nombre. Par exemple supposons que nous voulons dire le nombre dans les nombres numériques 8461 = 8 * 10 ^ 3 + 4 * 10 ^ 2 + 6 * 10 ^ 1 + 1 * 10 ^ 0. Ici, les indices 10 sont utilisés pour indiquer le nombre de variables sont 10 par exemple 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Essayons maintenant de convertir ce nombre en octal.            

8
8461
5
8
1057
1
8
132
4
8
16
0
8
2
2

20415 ) 8 = (8461) 10

QU'EST-CE QUE L'ORDINATEUR NUMÉRIQUE ET QU'EST-CE QU'UN SYSTÈME NUMÉRIQUE ?
La plupart des anglophones connaissent les ordinateurs numériques.   Les ordinateurs numériques ne sont rien d'autre qu'un type de calculatrices volumineuses qui acceptent les entrées de l'utilisateur et donnent des réponses dans un format que la plupart des gens comprennent, qu'il s'agisse de chiffres ou de caractères.


Maintenant, pourquoi s'embêter avec les ordinateurs numériques et le système numérique et quel est l'avantage des ordinateurs et des systèmes numériques?

Les avantages de l'ordinateur numérique sont nous sous:

Les ordinateurs numériques ont rendu possibles de nombreux progrès scientifiques, industriels et commerciaux qui ont rendu inaccessibles autrement.   Notre programme spatial aurait été impossible sans une surveillance informatique continue en temps réel, et de nombreuses entreprises ne fonctionnent efficacement qu'avec l'aide du traitement automatique des données.   Les ordinateurs sont utilisés dans les calculs scientifiques de traitement des données commerciales et commerciales,   le contrôle du trafic aérien, l'orientation spatiale, le domaine de l'éducation, et de nombreux autres domaines.   La propriété la plus frappante d'un ordinateur numérique est sa généralité.   Il peut suivre une séquence d'instructions appelée programme qui fonctionne sur les données.   L'utilisateur peut spécifier et modifier des programmes et / ou des données en fonction des besoins spécifiques.  En raison de cette flexibilité, l'ordinateur numérique à usage général des tâches de traitement de l'information.

L'ordinateur numérique à usage général est l'exemple le plus connu d'un système numérique.   D'autres exemples incluent les commutateurs de commutation téléphoniques, les voltmètres numériques, les compteurs de fréquence, les machines à calculer et les machines à téléscripteur.   Les caractéristiques d'un système numérique sont sa manipulation d'éléments discrets d'information.   De tels éléments discrets peuvent être des impulsions électriques, les chiffres décimaux et les autres lettres des opérations arithmétiques de l'alphabet, des signes de ponctuation ou tout autre ensemble de symboles significatifs.   La juxtaposition d'éléments discrets d'information représente une quantité d'informations.    Par exemple, les lettres d, o et g du mot chien. Les chiffres 237 forment un nombre.  Ainsi, une séquence d'éléments discrets forme un langage, c'est-à-dire une discipline qui véhicule une information.   Les premiers ordinateurs numériques étaient principalement utilisés pour le calcul numérique et les calculs.  Dans ce cas, les éléments discrets sont utilisés comme des chiffres.   De cette application, les ordinateurs numériques sont apparus. Un nom plus approprié pour un ordinateur numérique serait "système de traitement de l'information discrète"

Les éléments d'information discrets sont représentés dans un système numérique par des quantités physiques appelées signaux.   Les signaux électriques tels que les tensions et les courants sont les plus courants.   Les signaux de tous les systèmes numériques électroniques actuels n'ont que deux valeurs discrètes et sont dits binaires.   Le concepteur de système numérique est limité à l'utilisation des signaux binaires en raison de la fiabilité inférieure de nombreux circuits électroniques évalués.   En d'autres termes, un circuit à dix états, utilisant une valeur discrète pour chaque état, peut être construit mais il aurait une très faible fiabilité d'une opération.   En d'autres termes, un circuit de transistor qui est activé ou désactivé a deux valeurs de signal possibles qui peuvent être construites pour être extrêmement fiables.  En raison de cette restriction physique des composants, et parce que la logique humaine a tendance à être binaire, les systèmes numériques qui sont contraints de prendre des valeurs discrètes sont en outre contraints   de prendre des valeurs binaires. 
Maintenant, des quantités discrètes d'informations émergent soit de la nature du processus, soit peuvent être délibérément quantifiées à partir d'un processus continu. Par exemple, un calendrier de paie est un processus intrinsèquement discret qui contient les noms des employés, numéros de sécurité sociale, salaires hebdomadaires, impôts sur le revenu, etc.  Un employés (noms), chiffre (salaires) et des symboles spéciaux tels que $.   D'un autre côté, les chercheurs peuvent observer un processus continu mais n'enregistrer que des quantités spécifiques sous forme de tableau.   Les scientifiques quantifient ainsi ses données continues.  Chaque nombre dans sa table est un élément discret d'information.

REGISTRES ET SES UTILISATIONS DANS LE MONDE INFORMATIQUE.

"Dans cette vie, tout ce que nous avons c'est de la mémoire! "Cette phrase exclamative est utilisée par de nombreux cinéastes dans leur dialogue.   Cela signifie-t-il réellement quelque chose pour eux?   Oui, cela signifie vraiment tout pour eux et pour nous.   C'est pourquoi ils les montrent dans leur cinéma (film, film tout ce que vous dites).

 Les souvenirs signifient tout ce qui est stocké dans notre cerveau après l'avoir vécu et ensuite l'utiliser comme une leçon à des fins de vie  ou de divertissement. Les humains ainsi que tous les êtres vivants font cela.   Mais notre sujet est   "QU'EST-CE QUE LES REGISTRES? POURQUOI LES ORDINATEURS ONT-ILS BESOIN?
Alors nous commençons ici .

Les éléments discrets d'information dans un ordinateur numérique doivent avoir une existence physique dans un support de stockage d'informations.   En outre, lorsque des éléments discrets  d'informations sont représentés sous forme binaire, le support de stockage d'informations doit contenir des éléments de stockage binaires pour stocker des bits individuels.

  Une cellule binaire est un dispositif qui possède deux états stables et qui est capable de stocker un bit d'information.   L'entrée de la cellule reçoit des signaux d'excitation qui la mettent dans l'un des deux états.    L'information stockée dans une cellule est 1 lorsqu'elle est dans 1 état stable et 0 dans un autre état stable.   Des exemples de cellules binaires sont des circuits électroniques à bascule, des noyaux de ferrite utilisés en mémoire et des emplacements perforés avec un trou ou non perforés dans une carte.

Un registre est un groupe de cellules binaires.   Comme une cellule stocke un bit d'information, il s'ensuit qu'un registre avec n cellules peut stocker n'importe quelle quantité discrète d'information qui contient n bits. 

L'état d'un registre est un nombre n-tuple de 1 et 0 avec chaque bit désignant l'état d'une cellule dans le registre.   Le contenu d'un registre est fonction de l'interprétation donnée aux informations qui y sont stockées. 

Un registre de n cellules peut être l' un des 2 n états possibles.   Maintenant, si l'on suppose que le contenu du registre représente un entier binaire,   alors évidemment le registre peut stocker n'importe quel nombre binaire 0 à 2 n -1 .

Prenons un exemple 1100001111001001 ce nombre est l'équivalent binaire de 50121 en nombre décimal si la règle est de prendre la forme décimale binaire codée.   Si le concepteur prend des registres 8bit.   Maintenant, si la cellule prend 7 bits, cela pourrait indiquer quelque chose d'autre.

Dans le code excédentaire 3, le nombre décimal ci-dessus est 9096.   Dans le code EBCDIC ou il est appelé CODE D'INTERCONNEXION DÉCIMAL CODE BINAIRE ÉTENDU, le numéro ci-dessus est C (huit bits gauche) et I (huit bits droit).

De cet exemple, il est clair qu'un registre peut stocker un ou plusieurs éléments discrets d'informations et que la même configuration de bits peut être interprétée différemment pour différents types d'éléments d'information. 


Il est important que l'utilisateur stocke des informations significatives dans des registres et que l'ordinateur soit programmé pour traiter ces informations en fonction du type d'informations  stockées.
Et cela arrive tout le temps. J'espère que vous l'avez aimé                                            Merci d'avoir lu.     



Un ordinateur numérique est caractérisé par ses registres. L'unité de mémoire est simplement une collection de milliers de registres pour stocker des informations numériques. L'unité de traitement est composée de divers registres qui stockent des opérandes sur lesquels des opérations sont effectuées.L'unité de contrôle utilise des registres pour suivre différentes séquences d'ordinateur, et chaque dispositif d'entrée ou de sortie doit avoir au moins un registre pour stocker les informations transférées vers ou depuis le dispositif.


Une opération de transfert inter-registre, une opération de base dans les systèmes numériques, consiste à transférer les informations stockées dans un registre dans un autre. Ensuite, cette information est basée sur un code alphanumérique qui est décidé par le concepteur matériel. Ici, en code alphanumérique, la lettre qui est tapée par l'utilisateur est convertie en un code de 8 bits qui est sous la forme de 1 et 0 côte à côte.  

Le caractère qui est tapé par l'utilisateur va dans le registre d'entrée, sous la forme de 10010100 (c'est un exemple, il peut ou peut ne pas être le même) que la règle décidée par les développeurs de matériel. Ensuite, sur une seconde, le code tapé et converti est placé dans les registres du processeur où le traitement a lieu. Ici le processeur est constitué de registres qui lui sont internes. Le code de huit bits est à nouveau transféré du registre interne du processeur vers les registres de sortie du dispositif de sortie.  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.