Les Juifs par Henry MAKOW



Les Juifs par Henry MAKOW
Henry Makow est un ancien universitaire canadien, aujourd’hui engagé dans la lutte pour révéler les aspects cachés du Nouvel Ordre Mondial.
Ses ouvrages sur le féminisme et les Illuminati, ainsi que son site : henrymakow.com ont fait de lui une référence mondiale.


Les Juifs par Henry MAKOW2:

https://combatdetous.blogspot.be/p/les-juifs-par-henry-makow-2.html



Le grand-père Juif d’Obama

Si vous cherchez sur Google «premier président Juif de l’Amérique», vous trouverez des liens vers de nombreuses publications juives « kvelling » (terme yiddish pour se vanter) sur la façon dont Barack Obama a été parrainé par les Juifs et sur le fait qu’il est «des nôtres.» C’est peut-être littéralement vrai. Je suspecte que le père de sa mère Stanley « Dunham » était juif. La mère d’Obama « Stanley Anne Dunham » paraissait certainement et agissait comme une juive Communiste. (Ma première belle-mère en était une.)
Comme nous l’avons vu, le modus operandi du culte satanique Frankiste Sabbatéen (Illuminati) est de se marier et d’intégrer toutes les autres religions, idéologies et nationalités. Le grand-père de Reinhard Heydrich était juif. Le grand-père d’Hitler était juif. La mère de Churchill était demi-juive. Sonya Sottomayer parade en passant pour une « Latina », mais sa mère était juive. Ce n’était pas seulement les acteurs juifs d’Hollywood qui changeaient leur nom et leur personnalité. Le but c’est le pouvoir. En contrôlant tous les côtés, ils créent des divisions, le chaos et la guerre. En définitive, le but est de détruire la Civilisation Occidentale et de faciliter l’avènement du Nouvel Ordre Mondial (Communiste, certains disent juif).
Appeler Barack Obama « le Premier Président juif de l’Amérique » est trompeur. De nombreux autres présidents sont connus pour avoir eu du sang juif : Théodore Roosevelt, FDR, Truman, Eisenhower, Johnson et les Bush pour n’en nommer que quelques-uns. Il n’est donc pas surprenant de lire dans Wikipédia que, Stanley Dunham, un vendeur de meubles humbles du Kansas est lié à six présidents des Etats-Unis.
«Les cousins ​​éloignés de Stanley Armour Dunham comprennent six présidents des Etats-Unis : James Madison, Harry Truman, Lyndon Johnson, Jimmy Carter, George H.W. Bush et George W. Bush. [19] Grâce à un ancêtre commun, Mareen Duvall, …Stanley Dunham est lié à l’ancien vice-président Dick Cheney (un cousin du huitième degré.) [2] Grâce à un autre ancêtre commun, Hans Gutknecht, …Stanley Dunham est cousin au quatrième degré du président Harry S. Truman.»
Contrairement à son mari, la non-Juive Madelyn Payne Dunham n’est liée à aucun président. Wikipédia en fait des tonnes sur les antécédents « irlandais » de Stanley mais mon instinct m’empêche d’y croire.
D’autres indices. Ruth (un nom juif très répandu) Lucille Armour la mère de Stanley, se suicida alors que Stanley était âgé de huit ans. Son père l’abandonna lui et son frère à leurs grands-parents. Quelle serait la raison pour laquelle une mère de deux garçons se suiciderait?
En tant que vendeur de meubles, Stanley a été décrit comme «sociable, amical, impétueux, difficile et bruyant… et charmeur.»
Stanley Dunham et son épouse Madelyn (non juive) ont élevé Barack à partir de ses 10 ans à Honolulu dans les années 1970. Bien que Madelyn n’ait pas de diplôme universitaire, elle est devenue vice-présidente d’une banque. Madelyn et Stanley sont décrits comme «Méthodistes». Mais Barack a été élevé comme un «Unitarien» qui, comme la Franc-maçonnerie et le Judaïsme, ne demande pas aux membres de croire en Dieu. Il n’est qu’un cheval de Troie de plus pour le Nouvel Ordre Mondial.
La mère d’Obama, « Stanley Anne », est devenue Communiste et a combattu «l’establishment», ne réalisant pas que les Communistes SONT l’establishment. Elle permit à un Communiste dégénéré Frank Davis de prendre des photos pornographiques d’elle-même, que l’on peut trouver sur Internet. (Google Images) Davis se vantait de coucher avec les femmes blanches et certains pensent que Davis est le vrai père de Barack Obama. Certes, Barack Obama Sr. n’a pas perdu de temps, abandonnant la mère et le fils.
«Stanley Anne» était une «idéaliste» moitié juive qui a obtenu son Ph.D. et a travaillé pour le père de Timothy Geitner en Indonésie pour la Fondation Ford. Certains soupçonnent qu’elle travaillait également pour la CIA.
LE CHOIX DE ROTHSCHILD
Mon intérêt pour les antécédents d’Obama s’est éveillé suite au nouveau DVD de Texe Marrs à propos de Barack Obama intitulé : «Le choix de Rothschild.» Sur le ton d’un sermon à l’ancienne, ce DVD démontre de façon convaincante que le rôle de Barack Obama est de faire basculer l’Amérique dans un Nouvel Ordre Mondial Juif. Toute personne désireuse de comprendre « l’antisémitisme » n’a pas besoin d’aller plus loin que cette vidéo que je recommande aux juifs et aux non-juifs. C’est une honte que l’Amérique n’ait produit qu’une poignée de défenseurs courageux et efficaces comme Texe Marrs.
Bien que les juifs ne représentent pas plus de 2,5% de la population des États-Unis, Marrs montre comment les Juifs (et Israël) dominent les entreprises et le gouvernement, pour ne pas mentionner le divertissement au détriment des Américains. La récente crise du crédit est dépeinte comme le vol pur et simple du contribuable américain par les banquiers juifs. Bien que je me considérais comme bien versé sur le sujet, la vidéo contient beaucoup de nouvelles informations. Par exemple, je ne savais pas que l’ensemble des dirigeants noirs américains sont des Francs-maçons du Prince Hall comme Barack Obama, et donc des instruments des banquiers juifs Illuminati.
La liste comprend le gouverneur de New York David Paterson, Jesse Jackson, Eldridge Cleaver, Louis Farackhan, Al Sharpton., Andrew Young, Julian Bond, Kweisi Mfume et des artistes tels que Count Basie et Nat King Cole.
Les Juifs Illuminati sont des satanistes qui se reproduisent avec des satanistes d’autres horizons et pénètrent toutes les religions, races ou nationalités. Obama est un «Chrétien», un «Musulman» et même un Juif. Il est un Indonésien, un Kenyan et un Américain. Il est noir et blanc. Il est un dirigeant parfait pour un nouveau monde dépourvu de race, de nation et de religion. En fait, il représente une force satanique étrangère, les Illuminati, qui ont l’intention de réduire graduellement l’humanité en esclavage.
Les Illuminati ont usurpé la direction des Juifs de la même manière qu’ils ont usurpé la direction des Noirs, des Chrétiens, des Américains et des Européens en général. Nous sommes tous également coupables.
«CHANGER LE MONDE»
C’est une tragédie que les aspirations collectives et idéalistes de l’humanité aient été cooptées par les banquiers Illuminati et utilisées pour augmenter leur puissance et leur richesse. «L’égalité» et la «justice sociale» sont des ruses pour couvrir leur véritable ordre du jour : la réduction de la race humaine à la qualité de drones travailleur-consommateur. Maintenant, ils prennent notre race, notre religion, notre identité nationale et sexuelle. Finalement, ils auront notre liberté et nos biens. Peut-être alors, trop tard, comprendrons-nous le message.

Le Siècle Juif

Le livre de Kevin MacDonald « La culture de la Critique » (2002) dépeint le 20èmesiècle comme « le siècle juif. » Il y a cent ans, les juifs étaient un peuple pauvre vivant principalement en Europe de l’Est entouré par des populations hostiles. Aujourd’hui, Israël est fermement établi et les juifs sont devenus l’élite la plus riche et la plus puissante du monde occidental.
Plus important encore, selon MacDonald, le monde occidental est devenu judaïsé. Les valeurs et les attitudes juives constituent désormais notre culture. En raison de la profondes hostilité juive envers la culture occidentale traditionnelle (c’est-à-dire chrétienne), les peuples fondateurs ont été forcés d’éprouver de la honte pour leur propre histoire, sans doute le prélude à leur disparition en tant que culture et peuple. » (Lxix)
Plus précisément, les organisations juives promeuvent des politiques et des idéologies visant à saper la cohésion culturelle, tout en pratiquant des politiques opposées pour eux-mêmes. Bien qu’ils promeuvent le multiculturalisme et l’internationalisme en occident, ils insistent pour qu’Israël demeurent une enclave nationale racialement pure pour les Juifs.
« La politique d’immigration actuelle met essentiellement les Etats-Unis et les autres sociétés occidentales « en jeu » dans un sens évolutif qui ne s’applique pas aux autres nations du monde», écrit MacDonald. « Notez que les juifs américains n’ont aucun intérêt à proposer que l’immigration vers Israël doivent être pareillement multiethnique, ou menace l’hégémonie des Juifs. » (323)
LE PARTI DE LA DÉCOMPOSITION NATIONALE
MacDonald dit que l’antisémitisme dans l’Allemagne de Weimar était basé sur une perception selon laquelle « l’analyse critique juive de la société des gentils visait à dissoudre les liens de cohésion au sein de la société. » Un universitaire décrivait les Juifs comme « le parti typique de la décomposition nationale. » (163)
MacDonald suppose que les juifs se sentent plus à l’aise dans des sociétés ne possédant pas un caractère national distinctif. Il met l’accent sur la manière dont les mouvements intellectuels juifs dominés par des personnalités autoritaires se sont emparés de la vie intellectuelle moderne. Il remet en cause Boas en anthropologie, Adorno en sociologie, Freud en psychiatrie et Derrida en philosophie.
« L’École de Francfort », par exemple, était un « culte marxiste juif » financé par le millionnaire juif Felix Weil. Le livre influent de Théodore Adorno « La personnalité autoritaire » (1950) a effectivement été parrainé par le Comité Juif Américain. Il dépeint l’appartenance à un groupe des non-juifs, (y compris la religion chrétienne, le patriotisme, et la famille) comme des indications de troubles psychiatriques (162) et attribue l’antisémitisme à la répression sexuelle chrétienne.
La société a accepté les vues d’Adorno selon lesquelles il n’y a pas de norme objective de la vérité, pas de réalité commune. Tout le monde est isolé et différent. Adorno résistait à toute tentative de « doter le monde de la moindre universalité, objectivité ou totalité, avec un seul principe organisateur qui homogénéiserait la société… » (164)
Cette philosophie a paralysé la culture occidentale moderne. La civilisation occidentale a été bâtie sur le fondement que la vérité est spirituelle, universelle, absolue et connaissable. En fin de compte Dieu est la vérité.
Aujourd’hui, les universités ont renoncé à poursuivre la vérité et se consacre à l’ingénierie sociale et à l’endoctrinement bolchevique. Se consacrer à l’étude des enseignements des arts libéraux aujourd’hui n’est pas seulement du gaspillage de temps, mais également d’une grande toxicité pour l’intellect. Loin d’être les porteurs de la tradition occidentale, les universités sont maintenant ses fossoyeurs, avec la bénédiction tacite du gouvernement.

UNE RARE EXCEPTION
Kevin MacDonald, un professeur de psychologie à la l’Université d’État de Californie est une rare exception. Son livre courageux et indispensable dévoile le caractère subversif de notre temps.
Un homme à la voix douce abordant son sujet avec un détachement scientifique, MacDonald a amassé une richesse de détails remarquable. Par exemple, saviez-vous que les blancs non juifs sont le groupe le plus sous-représenté d’Harvard ? Ils représentent environ 25% du corps étudiant. Alors que les asiatiques et les juifs ne représentent que 5% de la population des États-Unis, ils représentent au moins 50% des inscriptions d’Harvard.
« Les Etats-Unis sont bien sur la route d’être dominée par une élite technocratique asiatique et une élite entrepreneuriale et médiatique juive », déclare MacDonald.
Il détaille le rôle des Juifs dans la promotion du Communisme, de l’immigration non-européenne  et de la NAACP. Il documente la mainmise que les juifs ont sur la vie culturelle des Etats-Unis et montre comment elle est utilisée pour façonner les attitudes américaines.
« Par exemple, [l’émission de télévision] « All in the Family » … non seulement réussi à dépeindre les Européens de la classe ouvrière comme stupides et sectaires, il dépeint des thèmes juifs de manière très positifs. À la fin de ses 12 ans d’existence, même l’ennemi juré Archie Bunker a élevé un enfant juif dans sa maison, s’est lié d’amitié avec un juif noir (implication : le judaïsme n’a pas de connotation ethnique), s’est lancé dans les affaires avec son partenaire juif, inscrits en tant que membre dans une synagogue, fait l’éloge de son ami proche à un enterrement juif [etc]… Les rituels juifs sont présentés comme « agréables et exaltants »… Il n’y a jamais aucune explication rationnelle pour l’antisémitisme… [Il] est dépeint comme un mal absolu irrationnel qui doit être combattu à tout prix. » (Lviii)
D’autre part, le Christianisme est généralement dépeint comme le mal dans les films, et les Chrétiens sont même représentés comme des psychopathes. MacDonald cite le critique juif conservateur Michael Medved qui se plaint de ne pas pouvoir trouver un seul film réalisé depuis 1975 où le Christianisme est dépeint de façon positive. (Lix)
LA RIVALITÉ JUDÉO-CHRÉTIENNE
MacDonald voit l’antisémitisme comme le résultat d’un conflit d’intérêt légitime. Pourtant, les organisations juives diabolisent tous ceux qui ont la témérité de décrire la domination juive. Ils suppriment le fait que la rivalité entre juifs et chrétiens a des racines très profondes dans la société occidentale.
À mon avis, cette rivalité se résume au fait que les Pharisiens juifs ont rejeté l’Evangile du Christ de l’amour universel et de la fraternité humaine. Depuis, les Juifs ont été les exclus métaphysique de la société, mais dotés d’un pouvoir surnaturel d’autojustification. Les Juifs ont été utilisés comme des pions par les courtiers de puissance du monde s’acharnant à détruire la civilisation chrétienne. La « tendance moderniste » du 20èmesiècle peut être vue en ces termes.
Comme je l’ai suggéré ailleurs, le judaïsme est une croyance raciale plus qu’une religion. On dit aux juifs qu’ils ont pour mission de créer l’égalité et la justice sociale. En fait, les financiers utilisent les juifs comme des instruments pour construire un ordre mondial totalitaire. Nous ne sommes pas un phare pour l’humanité. Trompés nous-mêmes, nous avons trompé les autres et diffusée notre dysfonctionnement personnel et la division au sein de la société. Notre rôle dans le communisme est une infamie. Le traitement des Palestiniens par les Israëliens est un déshonneur. Les juifs ont besoin de découvrir ce que nous sommes vraiment et de nous réorienter.
Nous pouvons commencer par la lecture de « La culture de la Critique » et les autres livres de la trilogie de MacDonald, « Un Peuple qui doit demeurer seul » (1994) et « La séparation et ses Malaise » (1998). L’éditeur de MacDonald a envoyé « La culture de la Critique » à 40 publications juives et n’a pas reçu une seule critique. Il n’y a eu aucune couverture des médias institutionnels, une confirmation de sa thèse et la mesure de notre captivité.
MacDonald ne propose pas de remèdes. Mais pour lutter contre le « Nouvel Ordre Mondial » les nations occidentales doivent revenir à leurs racines chrétiennes et nationales. Les groupes fondateurs doivent réaffirmer leurs valeurs et les traditions comme le ciment commun. Les minorités doivent être accueillies, mais elles ne devraient pas servir d’excuse aux banquiers pour porter atteinte au caractère national et à la cohésion. Les immigrants ne veulent pas faire cela.
À la naissance, chacun de nous pénètre dans un drame déjà en train de se dérouler. Nous sentons parfois que quelque chose va très mal, mais nous ne pouvons pas le définir. En fait, nous sommes dans un stade avancé d’un complot à long terme pour renverser la civilisation occidentale. Le « modernisme » du 20ème siècle était un canular conçu pour priver les gens de leur identité familiale, culturelle et religieuse avant de les asservir dans un nouvel âge des ténèbres. Les sociétés occidentales doivent faire valoir leurs racines chrétiennes et nationales ou ce drame ne se terminera pas bien.
L’antisémitisme est tout à fait respectable

(« L’antisémitisme n’est rien d’autre que l’attitude antagoniste produite par les non-juifs face aux agissement de la juiverie. C’est une réaction sociale tout à fait normale. » Dans un article de Colliers Magazine, 26 novembre 1938, Einstein poursuit : « La juiverie a prospéré sur l’oppression et l’antagonisme qu’elle a toujours rencontré de par le monde. »)
Comprendre « l’antisémitisme » est essentiel à la compréhension de la condition humaine.
Les Nazis ont donné de l’antisémitisme une mauvaise image. Peut-être était-ce là leur intention.
Leur propagande grossière, leur racisme et leur génocide l’ont rendu méprisable. Mais l’antisémitisme est issu d’une longue et importante tradition qui remonte bien plus loin que le Nazisme. Il a toujours représenté la résistance à une domination politique, culturelle et économique d’essence étrangère. Cette notion mérite réflexion.
Je commencerai par établir deux hypothèses
  1. La vérité est si simple, nous lui faisons face, pourtant nous refusons de la voir. La plupart des Juifs et des Chrétiens ne sont pas conscients que le Judaïsme n’est pas une religion, mais un culte satanique dissimulé derrière une façade religieuse respectable.
Le Judaïsme n’est pas défini par l’Ancien Testament mais par la Kabbale prêchant que Dieu est sans forme et inconnaissable. Ceci est l’essence même du Satanisme. La base de toute religion véritable est que Dieu est connaissable. Autrement comment peut-on obéir à sa voix présente au sein de notre âme/conscience ? Le kabbaliste déclare que Dieu est inconnaissable parce qu’il veut lui-même être Dieu. « Les Juifs » sont la manifestation physique de Dieu. Le Dieu « inconnaissable » est filtré jusqu’à que ce que sa volonté se manifeste par l’intermédiaire du Rabbin. La Kabbale est la base du Satanisme et de toute la pratique Occulte au travers de l’histoire. De plus en plus, le Satanisme remplace le Christianisme comme référence morale au sein de la société.
Le but du Juif kabbaliste (Illuminati) a toujours été de détruire la civilisation Chrétienne, et ils y ont réussis. Aucun Juif vivant aujourd’hui ne devrait encourir le blâme pour la crucifixion du Christ. Mais cependant, depuis la crucifixion jusqu’à nos jours, le but de la juiverie organisée contrôlée par les kabbalistes, continue d’être l’éradication de la Chrétienté. Ils ont défini la résistance Chrétienne à leur propre décadence, comme de « l’antisémitisme », ne faisant en cela qu’invertir le bien et le mal tout comme bon Sataniste se doit de le faire.
Les Illuminati prévoient de créer un « super état mondial » voué à l’extension de leur fortune, de leur pouvoir et de leurs perversions. Avec l’aide des Francs-maçons non-Juif, ils se sont emparés de l’Occident et intronisent peu à peu l’humanité à leur culte satanique. J’ai démontré de manière multiple comment l’humanité est sataniquement possédée.
  1. Comme je l’ai fait remarquer, au sein d’un culte Satanique, le commun des adeptes ne sait rien de la véritable feuille de route. Ces derniers sont manipulés et dégradés par des arguments fallacieux et des platitudes (ex : la « tolérance », la « diversité », la « libération sexuelle »). Au sein d’un culte satanique les gens sont contraints et gardés sous surveillance. Les gens faisant preuve de conscience sont calomniés et traités de « haineux ». De plus en plus, les gens deviennent Juifs ou « haineux » s’ils ne parviennent pas à adhérer à leur ordre du jour. Dans un tel culte, la vérité ne compte pour rien. Seul le politiquement correct a de l’importance. Notre société ressemble de plus en plus à ce culte.
Lorsque je parle de faire revivre « l’antisémitisme », je ne parle pas en faveur d’une discrimination des individus Juifs comme moi-même. Je parle de s’opposer à quiconque – Juif ou non-Juif – représentant l’ordre du jour kabbaliste (Illuminati), qui est à présent embrassé par l’ensemble de l’establishment politique, économique et culturel Occidental, qui est entièrement contrôlé par la juiverie organisée et la Franc-maçonnerie. Que cela soit Desmond Tutu, Michael Gorbatchev, les participants aux réunions du Bilderberg. Beaucoup sont Juifs. La plupart ne le sont pas. Mais tous sont des kabbalistes, des satanistes et des vendus.
Le Nouvel Ordre Mondial est vraiment constitué de deux camps : les kabbalistes (les Illuminati, leurs agents et leurs électeurs) contre le reste de l’humanité. (Tout le reste n’est qu’un écran de fumé). Les kabbalistes comprennent les Francs-maçons de gauche comme de droite, les libéraux comme les socialistes, les féministes radicaux, les Néocons, les Communistes, les Sionistes, les activistes homosexuels – je pense que vous avez compris. Comme vous l’aurez probablement remarqué, ces mouvements ont tous été créés et sont perpétués par des Juifs.
  1. Je pense sincèrement que les Juifs se sentiraient libérés s’ils parvenaient à se dissocier du Judaïsme. Beaucoup ont déjà sauté le pas. C’est le Judaïsme qui est la source de l’antisémitisme. De surcroit, sur un plan personnel, le Judaïsme conduit à la dysfonction. Le projet de la juiverie organisée, vérifiable par tous ses méfaits à ce jour, est de reprogrammer l’humanité pour la mettre au service des Illuminati. Ils accomplissent cette monstruosité en détruisant les quatre piliers de notre identité humaine : la religion (Dieu), la nationalité, la race et la famille (théorie du genre). Leur but est qu’il n’y ait plus qu’une seule race, une religion, un seul genre et un monde uni au service des Illuminati. Un exemple récent de leur mondialisme exacerbé est la manière dont la juiverie organisée s’oppose frénétiquement aux mouvements nationalistes en Europe.

LE PREMIER ANTISÉMITE

Le premier antisémite fut Dieu lui-même. Lorsque Moïse lui déclara que les Juifs vénéraient un veau d’or : « Le Seigneur dit à Moïse : J’ai contemplé ce peuple et vu qu’ils étaient un peuple obstiné. Maintenant laisse-moi seul afin que je les détruise… » (Exode 32: 9-10)

Je ne sais pas ce qu’Abe Foxman (président de l’ADL) dirait des tendances génocidaires de Dieu. Dans tous les cas, les adorateurs de Baal sont aujourd’hui au pouvoir et Dieu devrait faire face à un Tribunal des Droits de l’homme pour sa déclaration sans équivoque.
Les grands prophètes de l’Ancien Testament étaient aussi tous antisémites. Jérémie a déclaré que les Juifs : « ne disent pas la vérité ; tant ils ont exercé leur langue à l’art du mensonge… » (Jérémie 9:5). Isaïe a expliqué que le Seigneur châtiera « les filles de Sion qui sont pleines d’arrogance, et marchent d’un port hautain en jetant des regards lascifs… » (Isaïe 3:16)
Jésus a rejoint le noble rang des antisémites lorsqu’il déclara aux Pharisiens : « Vous êtes de votre père le diable, et vous faites les désirs de votre père. Il était un meurtrier depuis le commencement, et n’était pas dans la vérité, parce qu’il n’y a aucune vérité en lui. Lorsqu’il prononce un mensonge, il parle seulement de lui-même : car il est un menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44)
Tout au long de l’histoire, les Juifs ont été critiqué par tout le Who’s Who de la Civilisation Occidentale. L’historien romain Tacite les condamna pour être à l’origine de la subversion de la religion, du pays et de la famille et déclara qu’ils étaient « les ennemis de toutes les races à part la leur. » George Bernard Shaw déclara : « Les Juifs devraient plutôt cessé d’être Juifs et commencé à devenir des êtres humains. »
Le musicien hongrois Franz Liszt déclara : « Ils vendent… les outils et les projectiles qui servent à détruire les fondation de la foi et de la morale. »
Le grand poète allemand Goethe dit : « Cette race industrieuse obéi à un grand principe directeur : tant que l’ordre règne, il n’a rien à gagner. »
Voltaire, le philosophe français, déclara : « la nation Juive ose faire montre d’une haine irréconciliable contre toutes les nations, se révolter contre tous les maitres ; toujours superstitieuse, toujours avide du bien-être d’autrui, toujours barbare – servile dans le malheur et insolent dans la prospérité. »
On ne peut pas généraliser sur tous les Juifs mais le critique américain H. L. Mencken était particulièrement dur envers la plupart. Il a déclaré que les Juifs « constitue la race la plus déplaisante qu’il est jamais vu. Ils sont dépourvus de la plupart des qualités qui définisse l’homme civilisé : le courage, la dignité, l’incorruptibilité, la simplicité, la confiance. Ils font montre de vanité dénué de fierté, de volupté sans le moindre bon goût, de connaissance dénué de toute sagesse… leur charité est principalement une forme mondaine de se faire valoir. »
Les Juifs ne sont pas au courant du projet suprématiste de leurs dirigeants kabbalistes. À la place, on leur dit qu’ils sont « haïs sans raison » ou parce que les gens ont besoin d’un bouc émissaire innocent à blâmer pour leur souffrance. L’antisémitisme est une « maladie irrationnelle » présent au sein de l’esprit des goyim. » De plus en plus, dans ce Nouvel Ordre Mondial sataniste, les gens sains sont dépeints comme malades.
Il est grand temps que les Juifs réalisent que le Judaïsme n’est pas du côté des anges, mais qu’il n’est pas trop tard pour s’en extraire.
Il est grand temps que les Chrétiens réalisent qu’ils se sont fait avoir par les plus grands tricheurs auxquels le monde a jamais donné naissance. Les Juifs ne sont pas « le peuple élu ». Leurs dirigeants sont des mégalomanes qui détruisent les nations, tuent des millions d’innocents et menacent le futur de l’humanité.
Il est temps pour nous tous de réaliser que d’être capable de critiquer les Juifs constitue une forme de test de notre propre liberté. L’antisémitisme fut banni et sévèrement puni dans la Russie Soviétique. Est-ce donc le genre de société au sein de laquelle nous voulons vivre ?

LA MESURE DE LEUR SUCCÈS

La conquête politique, économique et culturelle du monde par les Juifs kabbalistes et leurs alliés constitue en fait la véritable histoire des 500 dernières années, voire plus. (Les banquiers Illuminati sont à l’origine de l’impérialisme) Pourtant leur contrôle de la culture est tel que les gens sont complètement ignorant que cette conquête se soit produite. L’étiquette « antisémite » est une malédiction qui provoque la paralysie.
Si vous n’êtes pas antisémite, à la manière dont je viens de le décrire, vous êtes un opportuniste, une dupe ou bien les deux.
Les gens ne sont pas conscients du fait que toutes les guerres ont été conçues par les banquiers Juifs francs-maçons pour augmenter leur pouvoir et leur richesse, détruire leurs rivaux et faire avancer leur projet de gouvernement mondial.
Les gens ne sont pas conscients du fait que leurs « dirigeants » ne sont que des marionnettes et que les médias de masses sont des prostitués. Ils ne comprennent pas que les Illuminati ont sponsorisé le féminisme, l’homosexualité, la promiscuité et la pornographie, de manière à déchirer le tissu social (le mariage et la famille) et tout cela afin de diminuer toute résistance à leur tyrannie. Ils ne savent pas que le 11/09 et le reste ne sont que des attentats sous faux drapeau pour s’emparer de nos droits civiques et qu’ils persistent à mettre en scène de faux attentats pour confisquer nos armes.
En tant que Juif ethnique, le fils de survivants de l’holocauste qui ont perdu leurs parents, je reconnais qu’il existe des raisons fondées à l’antisémitisme passé et présent. Je fais partie de ces juifs ordinaires qui refusent de servir de bouclier humain, ni de victime sacrificielle, ni de bouc émissaire par la faute du projet secret démentiel et satanique de la juiverie organisée.

Les Illuminati n’ont aucun scrupule à tuer des Juifs

La méthode israélienne « d’agression à couvert » a été transposée dans les attaques terroristes sous faux drapeau, afin que tous les occidentaux se retrouvent dans la position des « Juifs persécutés ».
Après « l’attaque terroriste » de Paris, la semaine dernière, il est utile de rappeler que les Illuminati n’hésitent pas à tuer des Juifs dans des attaques sous faux drapeau pour faire avancer leur agenda politique.
Le gouvernement israélien a déjà tué ses propres citoyens au cours « d’attaque terroristes » pour créer une « menace extérieure », et justifier de représailles. Cette stratégie est aujourd’hui utilisée pour provoquer une guerre entre les Chrétiens et les Musulmans et la création d’un gigantesque état policier. Dans le futur, lorsqu’ils se lèveront, les résistants seront considérés comme des « terroristes ».
Jusqu’à tout récemment, j’acceptais l’image d’Israël comme une nation éprise de paix, assiégée par une mer d’arabes assoiffés de sang. L’idée que cet état minuscule puisse avoir des desseins impérialistes semblait ridicule.
Mais, et si à l’insu de la plupart des gens, y compris les israéliens, l’élite au pouvoir dans le monde se servait d’Israël pour faire avancer son plan de Nouvel Ordre Mondial?
Et si le rôle d’Israël était de coloniser le Moyen-Orient, et de devenir le siège mondial du gouvernement et de la religion globale?
« Le terrorisme sacré d’Israël » (1980) par Livia Rokach, une monographie de 63 pages en ligne, suggère que ce scénario bizarre n’est pas si saugrenue.
La monographie de Rokach est basée sur les révélations du journal personnel de Moshe Sharett, qui fut le tout premier ministre israélien des Affaires étrangères de 1948 à 1956, et Premier Ministre de 1954 à 1956.
Selon ce journal, que les Israéliens ont essayé de supprimer, l’image  de la vulnérabilité d’Israël était une ruse. Israël avait toujours eu l’intention de devenir la puissance dominante de la région, et avait délibérément « inventé des dangers » afin de duper les citoyens et de provoquer des guerres.

(Moshe Sharett 1894-1965)
Dans son journal, Sharett cite une conversation avec le chef des armées d’état-major Moshe Dayan en mai 1955 :
« Nous ne sommes confrontés à aucun danger d’un avantage des forces arabes pour les 8 à 10 prochaines années… Les actions de représailles que nous ne pourrions pas mener à bien si nous étions liés à un pacte de sécurité, sont notre lymphe vitale… elles rendent possible pour nous le fait de maintenir un niveau élevé de tension au sein de notre population et dans l’armée. Sans ces actions, nous aurions cessé d’être un peuple combatif… »
Sharett conclut : « L’Etat… doit considérer l’épée comme l’instrument principal sinon le seul avec lequel garder son moral élevé et maintenir sa tension spirituelle. À cette fin, il peut – non il DOIT – inventer des dangers, et pour ce faire, il doit adopter la méthode de la provocation et de la vengeance… Et par-dessus tout, espérons qu’une nouvelle guerre avec les pays arabes ait lieu, afin que nous puissions enfin nous débarrasser de nos problèmes et acquérir notre espace. » (41)

« L’AGRESSION SECRÈTE »

Cette politique de « représailles » ou de « provocation et de vengeance » a également été appelée « l’agression secrète ». La « guerre contre le terrorisme » des Etats-Unis est une continuation de cette dernière. Essentiellement, il s’agit de déguiser une politique d’agression en représailles à des opérations sous faux drapeaux.
Par exemple, des patrouilles israéliennes traversaient la frontière pour attaquer des Jordaniens ou des Egyptiens, puis prétendaient que les actions avaient eu lieu en Israël. Une fois attaquée, l’armée poursuivait les « agresseurs » en territoire ennemi et faisait des ravages. Ariel Sharon fut le chef d’une escouade (« Unité 101 ») spécialisée dans ces incursions meurtrières. Son raid de 1953 sur le village jordanien de Kibiyah tua des dizaines de civils. (30)
En Mars 1954, un bus israélien qui circulait entre Eilat et Beer-Shev’a fut attaqué et 10 passagers furent tués. Le commissaire de l’armistice de l’O.N.U. le colonel Henderson déclara, « à partir des témoignages des survivants, il n’est pas prouvé que tous les assassins étaient des arabes. » Il a attribué l’attaque à « l’intention des terroristes d’accroitre les tensions dans la région. » (28) Là-dessus, les Israéliens quittèrent la Commission d’armistice en signe de protestation.

En juin-juillet 1954, une escouade terroriste israélienne fit sauter de nombreuses institutions britanniques et américaines au Caire dans une tentative d’envenimer les relations entre les Arabes et l’Occident. Surnommé « l’Affaire Levon », cela aurait pu être le mode de pensée derrière l’attaque de 2001 sur le World Trade Centre.
Du point de vue de la stratégie de « l’agression secrète », si le terrorisme n’existait pas, Israël devrait le créer. Il est possible que, l’établissement de la sécurité d’Israël ait inspiré certaines attaques récentes contre des israéliens. Dans certains cas, les terroristes sont décrits comme « blancs ». Rappelez-vous le sniper qui a tué 10 réservistes israéliens à un barrage le 3 février 2004? S’il avait été palestinien, n’aurait-il pas frappé de nouveau?
Les commentateurs israéliens déplorent le fait qu’Israël ne soit pas une démocratie. Ils disent que les tenants des institutions de sécurité ont détourné le pays. Un expert a fait remarquer, « Israël n’est pas un Etat avec une armée, mais une armée avec un état affilié. » Ils déplorent aussi que la culture de la corruption, de la brutalité et de l’immoralité se répande dans l’armée. (Voir Ran Ha-Cohen, « Israeli Elections So What?« )
Je pense que les Illuminati (c’est-à dire les banquiers centraux maçonniques) contrôlent le dispositif de la sécurité d’Israël et du gouvernement. Beaucoup de grands hommes politiques israéliens sont francs-maçons.

L’USAGE DE L’ANTISÉMITISME

Les Illuminati ont toujours utilisé l’antisémitisme pour faire avancer les Juifs dans leurs objectifs néfastes.
Dans les « Protocoles des Sages de Sion« , le conférencier avoue que les Illuminati ont « éliminé toute espèce de règle, sauf la nôtre. » Néanmoins, ils permettent des attaques de leur plan de domination du monde afin de créer l’antisémitisme. « L’antisémitisme nous est indispensable pour la gestion de nos frères inférieurs. » (9-2)
Dès l’enfance, il est enseigné aux juifs qu’ils sont détestés sans aucune raison rationnelle et qu’Israël est une assurance contre un autre holocauste. Cette attitude déshumanise leurs adversaires, et évite la nécessité d’une véritable autocritique. Souvent, la question posée par les juifs n’est pas, est-ce quelque chose de vrai ou de faux? Bon ou maléfique? Mais, « Est-ce que c’est bon pour les juifs? »
Traumatiser les gens et les convaincre que des démons irrationnels menacent leur survie est une forme efficace de contrôle mental. Ces gens-là rejetteront la moralité et la raison et, si nécessaire, deviendront sauvages, ou des tueurs décérébrés eux-mêmes. Ils sont facilement exploités par des forces qui peuvent ne pas être juives du tout, qui peuvent même être antisémites, et planifier leur destruction finale.
Maintenant, les Illuminati utilisent la même tactique sur les américains. Les empreintes digitales du Mossad sont partout dans les évènements du 11/9. Apparemment, la compagnie israélienne Zim Container Lines a déplacé son siège de 200 hommes dans le World Trade Center une semaine avant l’attentat et payé une lourde amende pour avoir rompu le bail. Sept des supposés « pirates de l’air » arabes semblent être encore en vie.

Si Oussama Ben Laden n’existait pas, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne l’aurait créé. Il y a des preuves qu’il a reçu de l’argent du MI-6 britannique dès 1996. Selon le quotidien français Le Figaro, Ben Laden a rencontré le chef de la CIA à Dubaï en juillet 2001. Il sert les desseins de ceux qui incitent à un fallacieux « choc des civilisations ». L’extrémisme islamiste a été créé et mis en place par les agences de renseignements occidentales. Le terrorisme islamique ne représente pas les musulmans et est entièrement financé par l’occident et ses alliés. L’EIIL est une création du Mossad et de la CIA.

L’expérience Illuminati de l’URSS – fut une «catastrophe sociale»

A mesure que nous nous dirigeons vers un gouvernement mondial, il est utile de se rappeler de la dernière grande expérience sociale des Illuminati, le Communisme Soviétique, que Jüri Lina décrit comme une « catastrophe sociale. »
Dans son livre, « Sous le signe du Scorpion«  (2002), l’écrivain estonien dit qu’environ 150 millions de personnes sont mortes suite à la Révolution Bolchévique, subventionnée par le cartel bancaire Illuminati (juif franc-maçon). L’Occident faisait semblant de s’opposer aux bolchéviques, mais en fait, les a défendu et trahi les Russes blancs qui avaient été nos alliés au cours de la Première Guerre mondiale. Les bolchéviques auraient perdu, s’il n’y avait pas eu d’intervention occidentale. (322)
On estime à 60 millions le nombre de personnes supplémentaires qui furent assassinés sous le régime Communiste Chinois. Ces régimes sataniques «s’emparèrent des gens par les cheveux» (Winston Churchill) et détruisirent brutalement deux civilisations avancées. Les banquiers centraux Illuminati dirigent encore le monde. Si «le passé est une préface» sommes-nous préparé à subir un traitement brutal similaire? Est-ce la raison pour laquelle la vérité sur ces «révolutions» est supprimée?

L’HISTOIRE VU DE L’INTÉRIEUR
Jüri Lina affirme que l’URSS était gouvernée par des gangsters juifs. « L’antisémitisme » Soviétique était l’étiquette qu’ils mettaient sur leurs guerres de gangs. L’idéologie Marxiste n’était qu’un écran de fumée. Joseph Staline était un Juif qui parlait yiddish et épousa des femmes juives. Il a été diagnostiqué comme un «paranoïaque hystérique» par un médecin qu’il fit assassiner pour avoir révélé cela.
Il avait un complexe d’infériorité à cause du fait qu’il ne mesurait que cinq pieds un pouce et devait utiliser une estrade pour les apparitions publiques. Il a assassiné sa seconde épouse en 1932 quand elle l’a accusé de génocide. Comme Lénine, un autre Juif (qui est décédé de la syphilis) Staline était aussi bisexuel. (Pp. 284-286). Voilà les phénomènes que les banquiers Illuminati ont portés au pouvoir.
Staline était sous l’influence d’un autre Juif, Lazare Kaganovitch (et épousa sa sœur.) Kaganovitch a joué sur la paranoïa de Staline pour assassiner plus de 20 millions de chefs de partis Communistes, de fonctionnaires, et d’officiers de l’armée, en particulier ceux au courant de ses actes abominables. Staline et Kaganovitch étaient après l’or de leurs rivaux. Au cours de la Grande Terreur de 1934-1938, les agents du NKVD ont commencé à porter un nouveau symbole sur leurs manches, une épée et le serpent. «Cela symbolisait la lutte des Juifs kabbalistes contre leurs ennemis», écrit Lina. «Il n’y a pas de diable, selon le Talmud. Satan et Dieu sont unis dans Yahvé.» (301)
À l’apogée de la terreur Stalinienne en 1937-38, les exécutions atteignait 40 000 par mois. Alexandre Soljenitsyne estimait qu’un million ont été exécutés et 2 000 000 sont morts dans les camps de la mort. Literaturnaya Rossiya estime le total des décès dus aux assassinats et à la famine induite par la maltraitance à 147 millions, cinq millions par an pour la période 1918-1938. Lina souligne que de nombreux morts étaient des femmes et des enfants qui étaient considérés comme des «ennemis du peuple.» Après tout «ils coûtaient de l’argent», c’étaient des «bouches inutiles» aux yeux des communistes.
Des charniers immenses entourent les grandes villes de l’URSS. L’un d’eux contenant 100 000 corps a été trouvé à Kuropaty, à six miles de Minsk. Tous les soirs à partir de 1937 à Juin 1941, le NKVD alignait les personnes jusqu’au site, bâillonnées et les yeux bandés. Pour économiser les balles, les bourreaux essayaient de tuer deux personnes d’un seul coup. (303)
À l’apogée de la terreur, le NKVD commença le gazage des gens dans des camions. L’Occident considérait tout cela comme normal. Bernard Shaw a déclaré que les nations avaient le droit d’éliminer les indésirables. L’ambassadeur américain à Moscou, Joseph Davies, un franc-maçon, était particulièrement enthousiaste au sujet des procès à grand spectacle. (304)
L’URSS perdit encore environ 35 à 45 millions de personnes supplémentaires au cours de la Seconde Guerre mondiale. L’historien Nikolaï Tolstoï prétend que la moitié d’entre elles furent effectivement tuées par les bolcheviks mais mis sur le compte des Nazis. Pendant les campagnes contre-révolutionnaires en 1949 – 1952, cinq autres millions de personnes furent assassinées. (307)
En plus de l’Holomodor (1932-1932) qui tua 15 millions d’Ukrainiens, il y eut une autre famine (moins connue) organisée en Ukraine en 1946-1947 pour mettre fin à une résistance politique. Cette disette tua deux millions d’ukrainien. Un autre million de Russes furent tués ou irradiés en 1954 quand les Communistes testèrent une arme atomique sur les Russes. (318)
LE GÉNOCIDE SATANIQUE SPONSORISÉ PAR L’OCCIDENT
La révolution bolchevique était totalement organisée et financée par les banquiers Illuminati (Schiff, Rockefeller, Warburg, etc.) et le gouvernement allemand, qu’ils contrôlaient. (206)
Anthony Sutton a révélé que 95% pour cent de la technologie Soviétique provenait des États-Unis ou de leurs alliés. Il a dit que les Communistes n’auraient pas pu tenir « un seul jour » sans l’aide occidentale. Tout en feignant d’être engagé dans une «guerre froide», l’Occident fournissait effectivement des milliards en subventions directes militaires et économiques aux Soviets. Autrement comment pouvait-il y avoir une guerre? (322)
Un quart de million de tracteurs furent nécessaires pour la «collectivisation» de la terre des fermiers Kulak. Grâce au financement de Kuhn Loeb, 80 entreprises américaines participèrent à la construction de trois usines d’énormes tracteurs. Elles furent également utilisées pour la construction de réservoirs.
Dans le cadre du traité de Rapallo signé en Avril 1922, les consortiums allemands construisirent de nombreuses usines d’avions, de locomotives et de munitions à travers l’URSS. Krupp construisait des chars et des sous-marins à Leningrad et à Rostov. Les troupes allemandes répétaient les tactiques Blitzkreig sur le sol russe. Il est clair que les Illuminati parrainent les deux côtés de chaque conflit. Sans cette aide industrielle et économique, l’URSS aurait échoué.
Les politiciens Illuminati de l’Occident et les financiers ne perdirent pas le sommeil à cause des exécutions ni au sujet des 15 millions envoyés au Goulag. (343) Leurs journaux supprimèrent cette information. Ils sont aussi coupables que les bourreaux du NKVD, et tout a été fait aux frais du contribuable.
«L’élite financière Occidentale voulait utiliser l’économie de marché capitaliste comme une enclume et le Communisme comme un marteau pour gouverner entièrement le monde et l’assujettir», écrit Lina.
Finalement, le coût du maintien de l’URSS est devenu prohibitif, et la nouvelle Russie émergea, sous l’égide des francs-maçons Eltsine et Poutine.
La même bande de satanistes et d’assassins de masse continue de régner sur notre planète. Nos politiciens sont leurs agents conscients ou inconscients. Cela n’est pas de bon augure pour le Nouvel Ordre Mondial. Une mince patine de droit et de tradition civilisée nous séparent de la barbarie et du chaos vécu en Russie.
Nous vivons dans un paradis de fous. Le prix à payer pour ne pas présenter ces monstres à la justice pour des crimes comme le 11/09 est qu’ils continuent d’infliger leur folie à la race humaine.

Le contrôle Juif, un fait accompli depuis 125 ans…

La Civiltà Cattolica (italien pour la civilisation catholique) est un périodique publié sans interruption par les Jésuites à Rome, en Italie depuis 1850 et est un des périodiques catholiques italiens les plus anciens. Tous les articles du journal sont la responsabilité collective de l’ensemble du « collège », même si publiés sous le nom d’un seul auteur. Il est le seul à être directement supervisé par le Secrétariat d’État du Saint-Siège et à recevoir son approbation avant d’être publié.
Un article de 1890 d’une publication officielle du Vatican, met le Nouvel Ordre Mondial en perspective.
Nous devons revenir à 1890 pour comprendre ce qui a eu lieu. Un article dans le périodique officiel du Vatican La Civiltà Cattolica daté du 23 octobre 1890 révèle comment les catholiques considéraient les Juifs il y a 125 ans. L’article confirme que l’humanité a été colonisée par un culte satanique cabaliste : le judaïsme, en utilisant la franc-maçonnerie, qui est de la cabale juive pour Gentils. La société est en effet sataniquement possédée.
Nos dirigeants politiques et culturels sont des « hommes de paille » des cabalistes banquiers centraux (c.-à-d. les Juifs Illuminati). C’est pourquoi nos « dirigeants » sont des pervers et des nullités. Pour s’assurer qu’ils rentrent dans le rang, ils sont filmés dans des situations sexuelles compromettantes. Pour s’assurer que toute la structure pourrie ne s’effondre pas, les banquiers ont érigé un état policier, en utilisant le terrorisme (qu’ils fomentent) comme prétexte. La « démocratie » n’est qu’une charade élaborée.
Le multiculturalisme et la diversité, le féminisme et l’homosexualité, l’immigration musulmane et sud-américaine sont utilisés pour diviser et déstabiliser les nations. La plupart des gens sont prêts « à se vendre », à collaborer à leur propre asservissement.
Le succès social dépend généralement du soutien au programme de gouvernement mondial judéo maçonnique (Illuminati). Les Juifs ordinaires ne sont pas conscients de ce programme. Juifs et non-Juifs souffrent tout autant d’une fausse conscience, même s’ils ne le savent pas.
(« Nous [les Juifs] avons l’intention de transformer l’Europe en une race métisse d’asiatiques et de nègres dominée par les Juifs. » Le « père fondateur » Juif de l’Union Européenne, Richard Coudenhove-Kalergi, dans ‘Praktischer Idealismus’, 1925.)

DES GITANS AVEC DE L’ARGENT

L’article de 1890 commence en dénonçant « l’invasion des Israélites dans tous les secteurs de la vie publique et sociale » en Europe et en Russie. Les chrétiens se mobilisent pour arrêter « la propagation de ce fléau » et « ses conséquences des plus pernicieuses. »
« Une fois ayant acquis la liberté civile et l’égalité absolue dans tous les domaines avec les chrétiens au sein des nations, le barrage qui contenait les Hébreux a été ouvert devant eux, et en peu de temps, comme un torrent dévastateur, ils ont pénétré et se sont sournoisement emparés de tout : l’or, le commerce, le marché boursier, les plus hautes nominations dans les administrations politiques, l’armée et la diplomatie, l’éducation publique, la presse, tout est tombé entre leurs mains ou entre celles de ceux qui dépendent d’eux…. les lois et les institutions des États ont placé la société chrétienne sous le joug de l’audace hébraïque, imposée sous le couvert de la liberté. »
L’article établit clairement les intentions malveillantes des dirigeants juifs. Les gens qui crient et pleurent face à la « haine » en sont en fait les véritables instigateurs. Ils visent « l’extermination de la civilisation chrétienne », ce qui 125 ans plus tard a presque été accomplie. Le Talmud considère tous les non-juifs comme inhumains, c.-à-d. des bêtes. Les Juifs se considèrent comme « la plus haute extraction de l’humanité » et ont droit de « prétendre détenir toute la richesse de l’univers … » Leur Messie doit être « un grand conquérant qui placera les nations sous le joug des Juifs. » (Précisément ce que le Christ a refusé.)
Le Talmud « enseigne que l’Israélite est plus agréable à Dieu que les anges du paradis, que de frapper un Juif c’est comme de frapper Dieu lui-même… »
Les Juifs ordinaires, comme moi, ne savent rien du Talmud et ne partagent pas ces vues. Cependant, je soupçonne qu’ils accompagnent l’ordre du jour du Nouvel Ordre Mondial qui est de gérer l’humanité comme un agriculteur moderne élève son bétail.
L’article attribue l’antisémitisme à cette mégalomanie juive démentielle, l’immoralité et leur « appétit insatiable pour s’enrichir par l’usure … »

« LE REMÈDE »

Comment défendre la civilisation chrétienne quand toutes les institutions sociales – le gouvernement, les médias, l’éducation et l’économie – ont été prises en charge par les banquiers juifs Illuminati et leurs agents francs-maçons? Les Hébreux « sont un fléau pour la société chrétienne. » Une guerre contre eux est justifiée. Malheureusement le chrétien n’en n’a ni les moyens nécessaires ni la cruauté. Il ne souhaite pas « recourir à des effusions de sang. »
L’auteur fait valoir que la richesse juive devrait être confisquée : « Il est tout à fait légitime … pour la nation pillée de récupérer les gains mal acquis des voleurs … L’or est l’arme la plus puissante grâce à laquelle les Juifs exterminent la religion et oppriment le peuple… Nous aurions au moins le droit de leur retirer cette arme.
Les Juifs devraient être considérés comme des étrangers et ne pas avoir le droit de posséder les terres agricoles, qui tombent rapidement entre leurs mains. Mais ils pourraient encore posséder des biens en ville. Il envisage comme solution d’expulser tous les Juifs.
L’auteur reconnaît que tous les Hébreux sont des « voleurs, tricheurs, des usuriers, des francs-maçons, des goujats et corrupteurs de coutumes … un certain nombre ne sont pas complices dans les supercheries des autres. Comment ces innocents pourraient-ils être « inclus dans la punition? » L’auteur cite des contre-arguments que l’urgence de la situation justifie de surmonter tous les scrupules moraux.
Puis il fait volte-face et déclare : « Même en supposant que le remède de bannissement universel des Hébreux soit possible aujourd’hui, il ne serait pas conforme avec la façon de penser et d’agir de l’Église romaine. »
(à gauche, la liberté d’expression pour les Juifs maçonniques de Charlie Hebdo -mais non pour leurs critiques. Un journal australien fut forcé de s’excuser pour ce dessin.)
Nous avons vu qu’une « Conférence anti-juive » de notables chrétiens s’était tenue en 1882 et avait conclu qu’il n’y avait pas de remède. La Civiltà Cattolica reconnaît aussi qu’il existe une « impossibilité pratique » aussi longtemps que nos gouvernements sont sous contrôle juif:
« Les Hébreux sont l’instrument du Ciel pour punir le christianisme dégénéré de notre temps » dit-il. L’Europe deviendra « une seule énorme plantation exploitée par les Juifs à travers le travail et la sueur des chrétiens réduit à l’esclavage. »
Cette vision du Nouvel Ordre Mondial date de 125 ans!

CONCLUSION

La seule façon de lutter contre le « fléau » aurait été d’imiter la tactique des francs-maçons et des juifs maçonniques. Évidemment, ce n’était « pas en accord avec les manières de penser et d’agir de l’Église romaine. »
Les « antisémites » ont toujours fait l’erreur de blâmer tous les Juifs d’une manière raciste les forçant ainsi à servir de boucliers humains pour les banquiers cabalistes. Les banquiers eux-mêmes parrainent l’antisémitisme afin de manipuler leurs « frères inférieurs ». Malgré les apparences, les Juifs ne sont pas homogènes. Les opposants à la domination juive maçonnique devraient se concentrer sur l’élite dirigeante. Et à cause de la franc-maçonnerie, le fait d’expulser tous les Juifs ne ferait aucune différence. La société tout entière a complètement embrassé le contrôle bancaire juif. Elle a mordu la pomme.
À mesure que les banquiers consolident leur nouvel ordre mondial, nous sommes confrontés à un avenir précaire. La Russie menace ouvertement d’une guerre nucléaire. La Russie était satisfaite d’une Ukraine neutre et de la soutenir. Mais les Juifs néo-cons ont renversé le président ukrainien et provoqué la guerre civile actuelle. Ils sont probablement responsables de la baisse du prix du pétrole sous forme de guerre économique. Cela entraine des conséquences désastreuses pour de nombreux pays. Je ne suis pas sûr que la résistance de la Russie à la domination juive ne soit pas une mascarade pour justifier une guerre mondiale. De toute façon, les plans des banquiers juifs Illuminati laissent présager un avenir sombre pour l’humanité.
« Les hébreux sont l’instrument choisit par les cieux pour punir la chrétienté dégénérée de notre temps. »

Le Judaïsme totalitaire sert de modèle au Nouvel Ordre Mondial

D’où provient le désir de dominer et d’exploiter les autres ? L’ouvrage Histoire Juive, Religion Juive : le poids de trois millénaires fournit la réponse.
« Certains l’appelle Communisme, moi je le désigne comme ce dont il s’agit : du Judaïsme. » Le rabbin Stephen Weiss.
« L’anticommunisme est de l’antisémitisme. »Jewish Voice, Juillet-Août 1941.
Nous avons récemment appris que la NSA surveillait nos échanges et nos moindres déplacements.
La sécurité n’est qu’un prétexte car la plupart des actes terroristes sont perpétrés par l’État.
D’où provient ce besoin d’espionner et de dominer les autres ?
Le livre d’Israël Shahak, Histoire Juive, Religion Juive (1986) fournit la réponse. Depuis le IIème siècle jusqu’aux alentours du XVIIIème, les Juifs étaient sous la botte de leurs rabbins et de leurs dirigeants richissimes. Ils constituaient une « société en vase clos… une des sociétés les plus totalitaire de toute l’histoire de l’humanité. » (14-15)
Tel est le modèle sur lequel repose le Nouvel Ordre Mondial, à part qu’aujourd’hui tout le monde est en train d’être réduit en esclavage.
Depuis l’Empire Romain, le Judaïsme s’est préservé par la coercition et la violence physique. Les tribunaux rabbiniques appliquaient les amendes, les flagellations, les peines de prison et même la peine de mort pour les Juifs qui transgressaient la moindre des centaines de lois gouvernant chaque aspect de leur vie quotidienne. « Les femmes juives qui cohabitaient avec les Gentils avaient leur nez coupé par les rabbins… Au cours des disputes religieuses, ceux qui étaient désignés comme hérétiques avaient leur langue coupée. »
Les rabbins et les riches juifs faisaient alliance avec l’aristocratie des Gentils qui appliquaient cette tyrannie et en partageaient les profits. Ils exploitaient les juifs pauvres et les paysans de la même manière. Les riches Juifs prospéraient toujours au sein des régimes féodaux oppressifs, parce qu’en tant que bureaucrates, baillis et fermiers généraux, ils servaient d’arbitre de l’oppression envers les paysans.

UNE SOCIÉTÉ EN VASE CLOS

D’après Shahak, le Judaïsme classique fut inspiré par l’image de Sparte comme elle se trouve décrite dans les Lois de Platon en 942. Le Judaïsme a adopté les objectifs de Platon décrits dans le passage suivant : (Shahak, p.13) « Le principe est que personne, homme ou femme, ne doit jamais se trouver affranchi de la tutelle d’un officier, et que personne ne doit jamais prendre l’habitude mentale, même pour plaisanter, de sa propre responsabilité individuelle. En temps de paix comme à la guerre, l’individu doit toujours vivre les yeux fixé sur son officier supérieur… en d’autres termes, nous devons former les esprits à ne jamais considérer d’agir en tant qu’individu, ni même de savoir comment le faire. »
(À gauche, Israël Shahak, 1933-2001)
Shahak explique que les termes de « rabbin » et d’« officier » sont interchangeables. Dans le Communisme, les fils de rabbins ont établi une nouvelle religion mondiale qui reflétait le fanatisme et l’oppression du Judaïsme classique.
Après avoir visité la Russie bolchévique en 1920, Bertrand Russel écrivit à Lady Ottoline Morrell : « Le bolchévisme est une bureaucratie tyrannique en vase clos, doté d’un système d’espionnage encore plus élaboré et terrible que celui du Tsar, et une aristocratie tout aussi insolente et impitoyable, composée de Juifs américanisés. Aucun vestige de liberté ne demeure, ni en pensé, ni en parole, ni en acte. » (The Autobiography of Bertrand Russel, p.354)
Shahak explique qu’Israël aussi est une « société fermée » dédiée franchement à la suprématie juive et la haine des non-juifs. La culture juive écarte tout examen de conscience honnête pour éviter que le véritable caractère maléfique du Judaïsme soit révélé. Shahak écrit : « Le Judaïsme classique ne montre que peu d’intérêt à s’exposer ou à s’expliquer auprès de ses membres… Le premier livre de l’histoire juive (traitant de l’histoire ancienne) fut promptement banni et supprimé par les autorités rabbiniques… En conséquence, il y a ne serait-ce que 200 ans, la vaste majorité des Juifs se trouvaient complètement ignorants au sujet de l’histoire juive et de celle de l’État de la juiverie contemporaine ; et ils étaient plutôt satisfaits de le rester… Les études juives sont constituées de polémiques contre un ennemi externe plutôt que de débats internes… Lorsqu’une société entière tente de retourner au totalitarisme, une histoire totalitaire est écrite. » (p. 20-22)
De la même manière, l’Occident retourne vers ce totalitarisme. L’Occident est un mini-Israël ou le discours dominant est étroitement encadré et contrôlé. Les experts qui s’écartent de la ligne du parti sont virés ou réduits au silence. Nous sommes devenus des Juifs sous la botte du Judaïsme (c’est-à-dire le Communisme).
L’initié Christian Rakowski a expliqué que les banquiers Illuminati ont créé l’État Communiste comme « une machine de pouvoir total » sans précédent dans l’histoire. Par le passé, à cause de multiples facteurs, « il y avait toujours une place pour la liberté individuelle. Comprenez-vous que ceux qui règnent déjà partiellement sur les nations et les gouvernements du monde ont des prétentions à la domination absolue ? Comprenez que c’est la seule chose à laquelle ils ne sont pas encore parvenus. »
Le Judaïsme est constitué d’observances inutiles et de rituels formalistes, plutôt que de moralité ou de foi. Loin d’être de nature monothéiste, la Kabbale Juive inclue beaucoup de cultes et de prières destinés à se concilier Satan.

CONCLUSION

A l’insu de la plupart des Juifs et des Gentils, le Judaïsme n’est pas la religion de l’Ancien Testament que la majorité des gens s’imaginent. Tous les cultes sataniques revêtent un masque de respectabilité. Tout comme ses émanations : le Communisme, le Sionisme et la Franc-maçonnerie, le Judaïsme est basé sur le Talmud et la Kabbale, qui cherche à supplanter Dieu et à redéfinir la réalité. Seuls les « initiés » sont au courant de ce secret.
Comme le banquier Otto Khan l’a déclaré, les dirigeants Juifs complotent pour devenir Dieu et « refaire le monde » à leur image : « Nous épurerons l’idée de Dieu en l’identifiant avec la nation du peuple d’Israël, qui est devenu son propre Messie. Son avènement sera facilité par le triomphe final d’Israël… »
Le but du Nouvel Ordre Mondial est d’introniser l’humanité au Judaïsme qui n’est que du Satanisme déguisé en « laïcité ». Voici 10 exemples de cette possession satanique. Un culte satanique est le modèle pour tout ce qui préside aux changements dont nous sommes les témoins. Telle est l’explication de l’intrusion dans nos vies privées par la NSA, et les massacres organisés et mis en scène dont le but est de confisquer les armes des citoyens.
La Juiverie Organisée est le cheval de Troie de ce plan de conquête, mais grâce à la Franc-maçonnerie, la plupart des gouvernements, des religions et de toute autres formes d’organisations ont été également subvertis.
Pendant la plus grande partie de leur histoire, les Juifs furent maintenus mentalement et physiquement en captivité par le Judaïsme. Le NOM est une recrudescence de cette tyrannie satanique pas seulement pour les Juifs mais pour l’humanité dans son ensemble. Selon les propres termes de Shahak : « Israël et le Sionisme sont un retour au rôle ancestral du Judaïsme classique, cette fois-ci au sens large à une échelle mondiale… »

Le terrorisme est au service des Rothschild et du cartel bancaire central judéo-maçonnique

François Hollande et son maitre, David de Rothschild
Une vague antimusulmane est en train de s’emparer de l’occident. Si les attaques sous faux drapeau continuent, ce ressentiment ne fera que croitre. Les femmes portant le hidjab sont déjà désignées comme terroristes. Persécuter des innocents pour les crimes de gens qui leur ressemblent relève de la maladie mentale.
Le cartel judéo-maçonnique des banques centrales est responsable de ces actes terroristes. Leur objectif est de détourner notre attention loin d’eux-mêmes, puisqu’ils sont notre seul véritable ennemi.
Depuis le 11/09, ils n’ont de cesse de faire en sorte que les Musulmans et les Chrétiens s’entretuent. Il s’agit de leur mode opératoire, de leur stratégie. Ils provoquent les guerres aux seules fins de tuer des goyim.
Et les goyim sont vraiment aussi stupides que les banquiers le pensent.
Ils financent le terrorisme afin de mieux justifier la mise en place d’un état policier. Pourtant les gens qui devraient être mieux informés que la moyenne, se répandent en propos antimusulmans. Je suis d’accord sur le fait que les blancs ne doivent pas devenir une minorité dans leurs propres pays, mais je ne comprends pas leurs attaques constantes envers l’Islam.
Je ne comprends pas comment ils peuvent confondre les exactions de mercenaires sous sponsors occidental comme ceux d’ISIS, avec les millions de musulmans ordinaires qui n’ont absolument rien de commun avec eux. C’est la même chose en ce qui concerne les Rothschild et le reste des Juifs, dont la plupart ne sont pas conscients de leurs objectifs.
Soyons honnêtes. Tout le monde est complice à un certain degré. Tout le monde est manipulé par les médias de masse Illuminati ou se trouve être indirectement employé par eux. L’ensemble de l’establishment est volontairement complice de leurs crimes les plus haineux. C’est ainsi que notre inimitié devrait s’exercer à l’endroit de ceux qui sont responsables du terrorisme : les banquiers centraux Illuminati ainsi que les politiciens et les médias à leurs bottes, qui ont colonisés l’occident.
L’occident contrôlé par Rothschild est responsable de la destruction de millions de vies musulmanes en Afghanistan, Irak, Lybie, Palestine et en Syrie. Nous sommes tous complices en tant que simples citoyens.

LA MAIN CACHÉE

Les hommes qui ont tiré sur le restaurant cambodgien le 13 novembre étaient blancs et ressemblaient à des agents de renseignements français. Ils conduisaient une Mercedes neuve et l’un d’entre eux maniait la kalachnikov comme un professionnel. D’après le Daily Mirror, le tireur et le chauffeur « paraissaient être des soldats ou des mercenaires et ont perpétré leur méfait comme une opération militaire. Il est clair qu’ils étaient lourdement armés et que le tireur avaient sur lui plusieurs magazines. »
Nous savons que les services de renseignement de l’occident travaillent directement pour les banquiers Illuminati. Un lecteur m’a envoyé cette information qui montre une connexion directe entre les attentats de Paris et les banquiers Illuminati.
À gauche la dernière couverture de Charlie Hebdo. Tournez-le à 180° et vous verrez une Ménorah. L’hebdomadaire est la propriété de Rothschild. Notez aussi le signe du diable fait avec la main qui tient le verre, les doigts levés, les six trous de balles et les six flots de champagne – 666. La religion de Lucifer/Satan… ! Pour ceux qui ont des yeux pour voir…
Le milliardaire Arnaud Lagardère (Groupe Lagardère, Hachette, Larousse, France Telecom, Vuitton, Lazard, Vivendi Universal) est le nouveau propriétaire du Bataclan depuis le 11/09/2015.
L’homme est lié au baron Edmond de Rothschild et un des principaux soutiens de l’armée israélienne (Tsahal), tandis qu’un autre Rothschild, Daniel, siège à la direction de Tsahal.
Le Mossad en est une branche, tandis qu’un des plus importants actionnaires du groupe Lagardère est l’émir du Qatar (le premier sponsor d’ISIS).
Nous avons ainsi de probants indices entre un agent de Rothschild, les attaques terroristes de Paris et ISIS, n’étant rien d’autre qu’une attaque sous faux drapeau typique orchestrée par la CIA/Mossad, le tout financé par l’argent des régimes du Golfe Persique.
Nous y voilà, tout comme Charlie Hebdo, l’Economist est de la pure propagande sioniste. Cela ressemble fortement à du terrorisme 100% Rothschild… Les dates de l’attaque figuraient sur la couverture de l’année 2015 entre les deux flèches (Le magazine The Economist est la propriété des Rothschild

Une dernière remarque intéressante. Le massacre du Bataclan relevait clairement d’un rituel occulte, planifié et perpétré par une unité spéciale, il n’y a pas de boucs émissaires musulmans ce coup-ci…
Les frères Laloux ont vendu le Bataclan le 11/09, une date hautement symbolique, puis l’un des deux a déménagé en Israël. Que voyez-vous sur la seule photo du massacre diffusée dans les médias ? Pour ma part j’y vois une œil de Ra parfaitement tracé par le sang des victimes.

Le culte Illuminati de Ra est un cercle occulte d’esclaves sous contrôle mental par les programmateurs de Rothschild, une « milice privée » d’esclaves ayant subi des sévices mentaux et physiques. Ils sont entrainés comme les membres du MI6 pour des opérations clandestines et au service aveugle de leurs maitres, tout comme les agents du MI6 le sont au service de la famille royale.
Il s’agissait donc d’un horrible sacrifice sanglant, lors d’un vendredi 13, pour libérer un grand pouvoir spirituel, à quelles fins ? Nous ne pouvons le savoir, mais cette folie provient assurément du démon.

CONCLUSION

L’identité de la main cachée derrière tout ceci ne fait pas le moindre doute. Cessons d’assimiler tous les Juifs avec les Rothschild, et tous les musulmans avec les mercenaires sous faux drapeau payés par ces mêmes Rothschild. Concentrons-nous à la place sur notre mortel ennemi plutôt que de nous laisser distraire par ses stratagèmes. Au mieux, que les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans s’unissent et fassent front commun contre cette menace mortelle à la civilisation.
La première flèche à partir du haut désigne un tireur masqué brandissant un AK-47.
La deuxième flèche montre un portrait intitulé La Belle Ferronière.
La troisième flèche pointe en direction de deux marqueurs avec des nombres inscrits près d’un bac à sable.
Le message supposé :
La première flèche désigne clairement un terroriste, spécifiquement un Djihadiste, similaire à ceux qui ont supposément attaqué Paris.
Avant de jeter un œil à la deuxième flèche, considérez les numéros inscrits sur la troisième flèche.
Ces numéros réarrangés forment une date calendaire : 13/11/15.
Les attaques de Paris furent commises le vendredi 13 novembre 2015.
La deuxième flèche montre la peinture qui est située à Paris.
De plus, un café portant le nom du portrait est situé rue Charonne.
Un des lieux des attaques était situé sur la rue Charonne.
Une ferronnière est un bandeau serti d’un bijou en son centre, sur le front (le troisième œil de l’illuminé).
Les ferronnières étaient confectionnées par les forgerons (utilisant du fer).
Caïn et Tubal-cain étaient des forgerons.
Il s’agit d’un traumatisme de masse ritualisé.
Le magazine « prédisait » le comment, le , et le quand des attaques sur Paris…
Les médias nous vendent le qui et le pourquoi comme subterfuge pour générer leur stratégie de la tension.

L’arnaque des Banques Centrales explique les problèmes du monde


Ce livre fournit un aperçu de la manière dont les banquiers privés depuis les temps les plus reculés, ont … créé à partir de rien une dette portant intérêt de manière à s’arroger le pouvoir suprême. Il présente également une étude à la fois ancienne et moderne, des sociétés et des civilisations qui ont fleuri au sein d’un environnement exempt du fardeau de l’usure. – Stephen Goodson
Voilà une pensée effrayante. Et si l’humanité était l’expression la plus haute de la vie dans l’univers ? Et si Dieu avait tout misé sur ce singe crédule et lâche, l’homme ?
Et si un puissant culte satanique s’était emparé de la race humaine ? Imaginons qu’il soit parvenu à remplacer Dieu et à asservir la race humaine spirituellement, mentalement et physiquement ?
Ce culte y est parvenu au moyen d’une arnaque très simple. Il s’est introduit entre les états et les peuples en créant le moyen d’échange (la monnaie) sous forme de dette portant intérêt dont il collecte le remboursement intégral. La création monétaire est une chose dont l’État est parfaitement capable de se charger, sans occasionner la moindre dette, ni le moindre intérêt.
Cette arnaque fondamentale est l’explication de presque tout ce qui ne va pas dans le monde.
De façon à distraire la société du véritable ennemi lui dévorant le cœur, les banquiers centraux ont toujours créé toute une série d’ennemis factices et de guerres inutiles.
Par exemple, les agences de renseignement (la CIA, le MI-6 et le Mossad) sont responsables de 90% du « terrorisme ». Elles ont créé et financé l’ISIS ainsi que l’extrémisme islamique comme un épouvantail. Les mesures antiterroristes (la militarisation des forces de police, la surveillance généralisée pratiquée par la NSA, etc.) protègent le monopole du crédit et non pas les peuples. L’état policier en train d’émerger sert à s’assurer que la « dette » est honorée et les intérêts sont payés. Les peuples du monde entier représentent une hypothèque sur des trilliard de dollars de « dettes », c’est-à-dire sur l’ensemble de la masse monétaire en existence.
Afin de perpétuer l’arnaque, les banquiers partagent leur butin avec toute une caste de privilégiés. Tout d’abord, ils ont recruté beaucoup de leurs compères Juifs. Puis, des millions de Gentils à travers la Franc-maçonnerie (qui est du judaïsme kabbalistique, c’est-à-dire du satanisme). Ils tiennent sous leur coupe les grandes entreprises qu’ils contrôlent. Le système éducatif, les médias et les politiciens viennent compléter la liste des traitres.
La démocratie est une blague. L’occident a détruit la Lybie et la Syrie. Avons-nous entendu la moindre critique des médias « d’opposition » ou de la part des politiciens ? Le vol MH-17 a été abattu. Il n’en n’est plus fait mention depuis que notre marionnette l’Ukraine a été démasquée comme coupable.
Les banquiers centraux font la promotion de l’immigration de masse, du métissage, du mondialisme, du féminisme, de l’homosexualité, de la diversité et de la pornographie, tout cela afin de diviser et de dégrader la société. « Nous corrompons afin de mieux contrôler », a écrit Giuseppe Mazzini. Ainsi parviennent-il à abattre les quatre piliers de notre identité humaine : la race, la religion (Dieu), la nation et la famille (théorie du genre).
Si nous regardons ceux qui font la promotion de l’arnaque « terroriste », nous faisons face à une société fondamentalement subvertie, une société dont la classe « dirigeante » n’est en fait rien d’autre qu’une administration coloniale conspirant contre le grand-public.
La société toute entière se trouve dans le déni et souffre du syndrome de Stockholm. Nous espérons que nos maitres financiers ne feront pas trop de ravages si nous nous plions à leur tromperie. Oh oui, le 11/09, Sandy Hook, Ottawa, Charlie Hebdo, etc. etc. étaient tous de véritables actes « terroristes ». Le rôle des médias dans la perpétration de ces canulars monstrueux, est particulièrement répugnant.
Malheureusement, le fait d’apaiser les banksters ne fera que générer davantage de terrorisme et de guerre. Si le passé est une préface, nos perspectives ne sont pas si bonnes…

LA RUSSIE

La plupart des guerres servent à protéger, consolider et étendre le monopole monétaire frauduleux des banquiers.
La Révolution Bolchévique fut une ruse des banquiers Juifs kabbalistes pour détruire le dernier pays constituant une menace à leur monopole mondial sur le crédit. Créée en 1860, la Banque d’État de l’Empire Russe créait la monnaie presque sans dette et sans intérêt. Contrairement à l’image répandue par les médias occidentaux judéo-maçonniques, la Russe prérévolutionnaire était florissante.
Goodson écrit : « En 1861, le Tsar Alexandre II (1855-1881) abolit le servage qui en ce temps-là affectait 30% de la population. En 1914, très peu de terres étaient possédées par les propriétaires terriens russes… 80% des terres arables étaient entre les mains des paysans et elles leur avaient été cédées pour des sommes modiques. »
En 1913, la Russie produisait environ 40% des céréales et dépassaient de 25% les récoltes combinées de l’Argentine, du Canada et des États-Unis.
De 1890 à 1913, Goodson explique que la production industrielle a quadruplé et que le secteur industriel russe était capable de satisfaire 80% de la demande intérieure pour les produits manufacturés. De 1895 à 1914, l’augmentation annuelle du PIB fut de 10%. En 1912, la Russie bénéficiait du taux d’imposition le plus faible au monde parce qu’elle ne payait pas d’intérêt sur des dettes fictives.
« Tout au long de la période du système bancaire étatique, il n’y eut aucune inflation et aucun chômage », explique Goodson.
Il poursuit : « le 7 novembre 1917, les Rothschild, craignant que la reproduction de cet extraordinaire exemple de liberté et de prospérité ne détruise leur empire bancaire, provoquèrent et financèrent une révolution judéo-bolchévique en Russie, qui ravagea et ruina un pays merveilleux et envoya à la mort par le massacre et la famine, plus de 66 millions d’innocents, selon Alexandre Soljenitsyne.
Les dirigeants communistes comme Trotski, Lénine et Staline n’étaient rien que des hommes de paille œuvrant pour le compte des Rothschild. Le Communisme fut dépeint comme la révolution du peuple. En fait, ce fut la destruction brutale d’une civilisation chrétienne fière par un culte Juif satanique voué à l’asservissement de l’humanité.
Le fait que leurs crimes innommables ne soient jamais mentionnés en Occident est un signe que la société occidentale n’est qu’une colonie mentale et physique.
La société occidentale n’a aucune crédibilité ni la moindre légitimité morale. Qu’en est-il de la Russie de Poutine ? Elle passe certainement pour une défense de l’humanité contre le Nouvel Ordre Mondial. Assurément, tout ce que les Russes disent a bien plus de sens que tout ce qui émane de Washington, d’Ottawa ou des capitales européennes.
Mais nous devons nous interroger. Les Rothschild laisseraient-ils détruire la Russie au risque de la voir leur échapper. C’est hautement improbable.
Alors que la plupart des Russes sont probablement sincère, je crains que Poutine ne fasse parti d’une opposition contrôlée. (J’espère me tromper) Mais il faut toujours deux camps pour justifier une guerre et les dépenses en armements qui en découle. Poutine rencontre régulièrement Henry Kissinger, la Russie est toujours dotée d’une Banque Centrale contrôlée par les Rothschild. Comme les Protocoles l’avouent : « personne ne s’oppose jamais à nous sans notre consentement. »

CONCLUSION

Actuellement, l’humanité manque son rendez-vous avec le créateur, tout simplement parce que nous regardons dans la mauvaise direction.
Les Chrétiens doivent cesser d’être les dupes volontaires et les complices de leur propre destruction. La première étape consiste à rejeter la manipulation qui diabolise l’Islam et les Musulmans. Cela s’apparente à la création d’un faux ennemi. Je regrette que beaucoup de « patriotes » en soit dupes. La plupart des Musulmans préféreraient rester dans leurs pays s’ils n’étaient pas détruits par l’occident Sioniste.
Les Chrétiens, les Musulmans et les Juifs honnêtes doivent s’unir et se concentrer sur le véritable ennemi : le cartel Judéo-maçonnique des Banques Centrales et son armée de dupes, d’opportunistes, de menteurs et de laquais de tous horizons.
Selon les termes de Goodson : « Si nous voulons nous libérer et reprendre notre souveraineté face à l’asservissement imposé par les banquiers privés, nous devons démanteler… leur Banques Centrales, ou nous serons nous-mêmes détruits et condamnés à l’oubli. »
Nous devons agir comme si l’humanité était l’expression la plus haute de la vie dans l’univers. Nous avons connu des succès remarquables sur le plan matériel et technologique. Nous devons à présent reproduire ce succès dans le domaine politique, économique et culturel.

Évaluez ceci :

Karl Marx était le cousin au troisième degré de Rothschild

« Afin que le sens véritable des choses ne puisse jamais être compris par les goyim avant le moment voulu, nous le dissimulerons sous un prétendu désir ardent de servir les classes laborieuses… » Protocole de Sion VI
(Chaim Mordechai, l’agent de Rothschild, fait un signe maçonnique. La Franc-maçonnerie est du Satanisme.)
Par Metapedia, abrégé par Henry Makow
Karl Heinrich Marx (5 mai 1918 – 14 mars 1883), était un idéologue politique Juif du 19ème siècle qui se présentait au monde comme journaliste et économiste. Il est surtout connu pour avoir subverti le mouvement socialiste naissant, probablement en tant qu’agent de son cousin Rothschild ; et sur les instructions de son mentor Moïse Hess, en créant une prétendue théorie « scientifique » connue sous le nom de Marxisme.
Marx provenait d’une longue lignée de rabbins Juifs. Il vivait dans la misère à Londres, dans la Dean Street. Il fréquentait le Red Lion Pub sur Great Windmill Street, à Soho, où lui et Friedrich Engels se virent sollicités pour rédiger ce qui devait devenir le Manifeste Communiste. Son œuvre la plus connue est le livre Das Kapital, qui oubli de mentionner le fait que l’argent est imprimé à partir de rien par ses propres cousins, les Rothschild.

ARRIÈRE-PLAN

Karl Heinrich Marx, le Juif Ashkénaze naquit à Trèves, dans le royaume de Prusse, le 5 mai 1818. Son père était Hirschel Mordechai et sa mère Henriette Pressburg. Le nom Juif de Marx est Chaim Hirschel Mordechai. Marx descendait d’une famille de rabbins Talmudique ; ses ancêtres paternels occupaient la fonction de rabbin de Trèves depuis 1723, jusqu’à son propre grand-père.
Au cours de la Sixième coalition des Guerres Napoléoniennes, le père de Marx, Hirschel Mordechai, devint Franc-maçon en 1813, intégrant la loge de l’Étoile Hanséatique à Osnabrück. Après la guerre, il feignit de se convertir au Luthérianisme dans le but de mieux se fondre au sein de la société Prussienne. Il prétendait être un bourgeois libéral « assimilé » défendant les idées des lumières, défenseur de la « libre pensé ». Il était richissime, possédant certains vignobles de la Moselle.
Un des grands parents de Marx était Nanette Salomon Barent-Cohen, qui appartenait à une puissante famille d’Amsterdam. Sa cousine avait épousé Nathan Mayer Rothschild et donné naissance à Lionel Nathan Rothschild, le « Baron » et Membre du Parlement de la City de Londres.
Karl Marx fut élevé par sa famille dans la haine de Jésus Christ…

SA LIGNÉE


L’AGENT DE ROTHSCHILD

Certains chercheurs ont suggéré que la mission de Marx était de coopter le mouvement socialiste naissant. Avant que Marx ait rédigé le moindre mot, à la suite de la Révolution Industrielle, le mouvement socialiste existait déjà en Allemagne, en France, en Angleterre et partout ailleurs. Les Marxiste ont essayé de monopoliser le socialisme et insistent sur le fait que si vous ne suivez pas les théories Marxistes, vous ne pouvez pas être un socialiste. Il s’agit clairement d’une fraude et d’une usurpation.

Une question majeure se pose alors : « qui était derrière Marx ? » Le livre Der preußische Regierungsagent Karl Marx de Wolfgang Waldner, suggère qu’initialement Marx travaillait comme indicateur de police pour le régime Prussien.

Wadner mentionne le fait que Marx a épousé Jenny von Westphalen en 1843. Elle venait d’une riche famille Prussienne. Son frère était Ferdinand von Westphalen, le ministre de l’intérieur de la Prusse de 1850 à 1858. Le beau-frère de Marx était considéré comme un « réactionnaire », qui dirigeait un vaste réseau d’espions surveillant étroitement les dissidents…

Marx déménagea à Londres en 1849… Tandis qu’il rédigeait Das Kapital dans la salle de lecture du British Museum, son célèbre cousin Lionel de Rothschild, était commodément Membre du Parlement de la City de Londres… (1847-1868 & 1869-1874).

Les Rothschild (cousins de Marx au troisième degré) et d’autres éminents financiers Juifs étaient à la pointe de la promotion de « l’émancipation Juive », ainsi que des idées protestantes libérales et maçonniques qui s’emparèrent de la société au début du 19èmesiècle…

La découverte de Marx comme complice de Rothschild fut révélée par son rival contemporain de la Première Internationale, Mikhaïl Bakounine en 1869. Ce dernier n’était même pas au courant du fait que Marx et Rothschild étaient cousins. Bakounine écrivit avec prescience :


« Ce monde est à présent, du moins dans la majeure partie, à la disposition de Marx d’un côté, et de Rothschild de l’autre. Cela parait étrange. Que peut-il bien y avoir de commun entre le socialisme et une banque de premier plan ? La raison en est que le socialisme autoritaire, le Communisme Marxiste, exige une forte centralisation de l’État. Et là où il se produit une centralisation de l’État, il doit nécessairement y avoir une banque centrale, et lorsqu’une telle banque existe, nous trouvons obligatoirement derrière la nation Juive parasitique, spéculant sur le travail du peuple. » — Mikhaïl Bakounine, Profession de foi d’un démocrate socialiste russe, précédé d’une étude sur les juifs allemands, 1869.

LA RUSSIE


Mais peut-être l’aspect le plus prononcé et persistant de l’idéologie Marxiste était sa haine radicale et extrême de la Russie (le dernier bastion de la civilisation Chrétienne)… Lui et Engels considéraient la Russie et les Slaves en général comme des barbares sous-humains (völkerabfall). S’il avait vécu pour voir ses héritiers idéologiques Vladimir Lénine, Léon Trotski, Grigory Zinoniev, les exterminer par million, il aurait sans nul doute gloussé de contentement aux horreurs qu’ils durent subir, hommes, femmes et enfants…

Marx utilisa le journal Neue Rheinische Zeitung pour inciter à une guerre contre la Russie. Cette russophobie était également derrière l’étrange alliance avec le Tory David Urquhart, lorsqu’il emménagea à Londres et il s’avère ainsi que Marx a le sang du peuple qui mourut dans la Guerre de Crimée sur ses mains juives. Henry Hyndman, qui passa des heures en compagnie de Marx, relate dans Record of an Adventurous Life, que cette obsession antirusse peut être attribuée à l’ethnocentrisme Juif de Marx. Les Soviétiques essayèrent de dissimuler ce fait à propos de Marx…

CITATIONS DE MARX


« Le Juif s’est émancipé d’une façon juive, pas seulement en gagnant du pouvoir financier, mais parce qu’à travers lui et sans lui, l’argent est devenu un pouvoir mondial et l’esprit pratique Juif est devenu le pragmatisme des nations Chrétiennes. L’émancipation des Juifs est allée si loin que les Chrétiens sont devenus des Juifs. Oui, la domination pratique du Judaïsme sur le monde Chrétien a atteint l’apogée de son expression pratique en Amérique du Nord. »

« Quelle était la véritable base de la religion Juive ? Le besoin pratique, l’égotisme. Le Dieu du besoin pratique et de l’égoïsme est l’argent. L’argent est le Dieu jaloux d’Israël devant lequel aucun autre Dieu ne doit exister. L’argent rabaisse tous les dieux des hommes et les transforme en simple commodités. Le Dieu des Juifs est devenu le Dieu de l’univers. Le véritable Dieu des Juifs est l’argent. Leur Dieu n’est qu’un illusoire billet de banque. »

« Nous reconnaissons ainsi dans le Judaïsme un élément général antisocial qui a atteint le pinacle de son développement historique, auquel les Juifs ont assisté avidement, et à présent il doit nécessairement se dissoudre lui-même. La finalité de l’émancipation des Juifs est l’émancipation de l’humanité du Judaïsme. »

« Les classes sociales et les races trop faibles pour maîtriser les nouvelles conditions de vie doivent disparaître… Elles doivent périr dans l’holocauste révolutionnaire. » – Karl Marx, 16 avril 1856, Journal du Peuple de MarxJournal de l’histoire des idées, 1981.

« Le destin des autres peuples et races, petites ou grandes, est de périr dans l’holocauste révolutionnaire. » Karl Marx, Die Neue Rheinische Zeitung NZR, janvier 1849.

L’antisémitisme est provoqué par la haine Juive des Goyim

En Argentine, la Juiverie Organisée joue sa carte répressive habituelle contre toute critique de l’état d’Israël en accusant « d’antisémitisme » l’intellectuel de renommé internationale Adrian Salbuchi, en le menaçant de poursuites. Voir sa lettre ci-après.
Le véritable problème n’est pas l’antisémitisme, mais l’antigentillisme. La Juiverie Organisée hait les non-Juifs et conspire pour les réduire en esclavage au sein d’un gouvernement mondial tyrannique.
Cela donne aux non-Juifs toutes les raisons d’être antisémites, tant que cette antipathie est dirigée contre la Juiverie Organisée, ses soutiens et ses agents présents partout, dont la plupart sont francs-maçons et non-Juifs.
En dessous de la lettre de Salbuchi, j’ai posté un extrait d’un article de Kevin Boyle : « Pourquoi le Talmud n’est pas considéré comme de la haine ? ». Ce dernier démontre que la Juiverie hait les non-Juifs.
Tant que les Juifs n’auront pas renoncé au Talmud et au plan de domination Illuminati, ceux qui ne sont pas antisémites sont juste mal informés. En tant que Juif et fils de véritables survivants de l’Holocauste, j’encourage les gens à arborer leur « antisémitisme » comme une médaille d’honneur. Nous devons détruire ce mensonge en nous l’appropriant. Si vous ne haïssez pas ceux qui vous haïssent, vous êtes un fou. Si vous ne haïssez pas le mal, vous êtes mort. Etre un antisémite ne signifie pas que vous souteniez le génocide. Cela signifie que vous vous opposez à un projet politique, social et spirituel destructeur.
À cause de la haine Kabbaliste-Talmudiste pour Dieu et le genre humain, l’humanité est retenue prisonnière. L’entreprise collective Juive est défectueuse parce qu’elle est basée sur le Satanisme (la Kabbale) et le suprématisme. – Henry Makow
Adrian Salbuchi
Messieurs,
DAIA – Délégation des Associations Argentines Israélites
Pasteur 633, 7ème étage
Buenos Aires – Argentine
À l’attention de messieurs Jorge Knoblovits et Waldo Wolff
Référence : Votre déclaration dans la presse – Notre invitation à un débat public
Messieurs,
J’ai appris par des publications de presse dans le « Iton Gadol » et « l’Agence de Presse Juive » que votre secrétaire général, M. Jorge Knoblovits (en date du 18 aout 2014) et votre vice-président, M. Waldo Wolff (en date du 22 aout 2014), m’avaient accusé d’antisémitisme, menaçant de me poursuivre devant les tribunaux à cause de mon analyse géopolitique de la guerre menée par l’état d’Israël contre le peuple Palestinien de Gaza au cours des mois de juillet et aout.
Des accusations similaires furent proférées par Daniel Lew, président de L’Organisation Sioniste Argentine (affiliée à la DAIA) – sans oublier messieurs Schlomo Samuels et Sergio Widder, membres du centre Simon Wiesenthal.
À ce propos, je voudrais clarifier le fait que pendant des années j’ai présenté mes analyses sur le sujet au sein de diverses chaines de télévision internationales. Récemment, j’ai continué de le faire dans des articles analysant les relations complexes entre l’état d’Israël, le Sionisme, la géopolitique Argentine, le système global de dettes souveraines piloté par les cercles bancaires internationaux, et la politique étrangère américaine, anglaise, et européenne.
Ces articles ont été publiés par des médias internationaux comme RT/Russia Today (en anglais) et Actualidad RT (en espagnol) – tous deux organes d’information de la Confédération Russe – ainsi que dans l’hebdomadaire « Segunda Republica » diffusé sur la chaine basée à Buenos Aires TLV1 – parmi d’autres médias locaux et étrangers.
En tant que fondateur de Proyecto Segunda Republica (PSR – Projet de Seconde République), et analyste international, auteur de nombreux ouvrages de géopolitique et conférencier, je ne peux m’empêcher d’interpréter votre déclaration au sein des médias susmentionnés, comme une tentative de la part de la DAIA d’étouffer toute critique de la politique de génocide perpétré par un pouvoir étranger : l’État d’Israël.
À cela, je voudrais ajouter vos attaques personnelles systématiques d’antisémitisme à mon égard, ces sept dernières années, qui ont été publiées dans votre « Rapport annuel sur l’antisémitisme », correspondant aux années 2006, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012.
Je pense que votre attitude ne sert qu’à entretenir la confusion sur des sujets fondamentalement complexes qui nécessitent urgemment un débat public ouvert, équilibré et honnête… Par conséquent, le Projet de Seconde République promeut un débat national, régional et global sur le Sionisme en général, le comportement de l’État d’Israël en particulier, et l’impact que les deux peuvent avoir sur les différents pays du monde, en particulier l’Argentine…
L’inversion de toutes les valeurs
Vous appartenez à votre père le démon… Il a été un meurtrier depuis le commencement,… car il est un menteur, et le père du mensonge.
Le Christ aux Pharisiens – Jean 8:44
Ce n’est pas ce qui est vrai qui compte, mais ce qui est perçu comme tel.
Henry Kissinger
Né en 1949, tout au long de ma vie j’ai été le témoin d’un processus de décadence accélérée de la culture.
Lorsque j’étais jeune, une femme réservait sa virginité pour son mari et se dévouait à sa famille.
Maintenant grâce à l’aide d’une application appelée Tinder, elle peut s’offrir à des inconnus présents dans les environs.
Plus tard, elle participera à une « marche des salopes » pour nous convaincre que la promiscuité sexuelle est une forme « d’émancipation », comme on le lui a expliqué à l’école.
Lorsque j’étais jeune, le sexe et les fonctions corporelles n’étaient pas mentionnés en public ; à présent les références obscènes et les discussions pipi-caca sont considérées comme du dernier chic.
Les animateurs qui simulaient des actes sexuels sur une scène publique étaient bannis ; aujourd’hui le « twerking » est répandu et encouragé.
L’homosexualité était il n’y a pas si longtemps un trouble du comportement qui provoquait un dégout viscéral. De nos jours, c’est devenu une « préférence sexuelle » que tout le monde doit essayer sous peine de se voir traité « d’homophobe ».
Les résultats de cette attaque à peine voilée sur les hétérosexuels sont clairs :
Depuis 1960, le taux de natalité des États-Unis a été réduit de moitié. Le taux de divorce a augmenté de 50%. En 2011, 36% des naissances provenaient de mères célibataires.
Tout ceci et d’autres développements néfastes ne sont pas le fruit du hasard ou d’une évolution naturelle. Ils sont le produit d’un programme élaboré d’ingénierie sociale conduit par les Illuminati, une société secrète satanique qui contrôle l’occident en utilisant la Franc-maçonnerie.
Ce qui passe pour des « changements sociaux » spontanés n’est en fait qu’un processus organisé de possession satanique.
Ce développement n’est pas un phénomène isolé ou récent. La société Occidentale toute entière est basée sur une rébellion contre Dieu et l’ordre naturel et moral.
Les prétendues « Lumières » font référence à Lucifer le « porteur de lumière ». Elles représentent la détermination des Illuminati à rejeter la réalité – le dessein du créateur – pour construire une réalité artificielle plus conforme à leurs intérêts et à leurs perversions.
C’est ce que les banquiers kabbalistes entendent par « refaire le monde » ou « changer le monde ».
Cela ne sert à rien d’édulcorer cette réalité. Des Juifs (kabbalistes) et des Francs-maçons mènent une guerre secrète contre Dieu et l’homme et sont proches de la victoire finale. Beaucoup de Juifs et de Francs-maçons ont servi cette force subversive à travers l’histoire – ceci est la véritable cause de l’antisémitisme.
Bien sûr, la majorité des Juifs (ou des Chrétiens) ne sont pas conscients de ce processus de possession satanique. Nous y avons tous succombé.
Se faisant passer pour de la « laïcité » et de « l’humanisme », le Satanisme est en vérité la religion secrète de l’Occident.
Dans son livre, Behind the Lodge Door, (Derrière la Porte de la Loge), Paul Fisher écrit :
« Les maçons sont parvenus à faire en sorte que leur religion dominent au sein de la société américaine. Il est évident que la Franc-maçonnerie internationale a été de par le monde un mouvement révolutionnaire organisé, se consacrant à l’avancement du Gnosticisme Kabbalistique, pour saper et si possible détruire la Chrétienté ; puis infuser la philosophie maçonnique au sein des structures gouvernementale clefs, afin de subvertir le moindre gouvernement refusant de se soumettre aux principes maçonniques. » (p.16)
JOUER À REMPLACER DIEU
Les Illuminati sont l’Establishment. Ils dirigent les gouvernements, l’armée, les agences de renseignement, les think tanks, les médias et les grandes corporations. La politique des gouvernements est leur politique. Le discours des médias est leur discours.
La mesure du contrôle Illuminati est illustrée par l’uniformité de la condamnation de l’Occident à l’égard de l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014. Cette condamnation unanime par les médias et les politiciens de droite comme de gauche, s’est exprimée en dépit du fait que les US aient illégalement renversé le gouvernement ukrainien, et que 95% du peuple de Crimée ait validé l’annexion par un vote démocratique.
L’Occident est sous complète domination satanique. Les corporations, les politiciens, les médias et les institutions universitaires ont tous été achetés. Partout un chœur composé de castrats chante le même refrain. Tout le monde applaudi le démantèlement de gouvernements indépendants comme celui de l’Irak, de la Lybie ou de la Syrie. Tout le monde crie au « racisme » et chante les louanges de la « diversité » excepté lorsqu’il s’agit d’Israël.
Le pivot du pouvoir Illuminati est le cartel Juif Franc-maçon des banques centrales qui contrôlent le crédit des gouvernements à travers le monde. Ils créent l’argent à partir de rien (basé sur notre propre crédit) et donc pensent qu’ils sont Dieu.
La Kabbale leur commande de « refaire le monde » ou de manière euphémistique de « guérir le monde ». Cela ne constitue pas un changement positif, car il s’agit de possession satanique.
LA FORCE ET LE POUVOIR DE FAIRE-CROIRE
Dans Les Protocoles des Sages de Sion, l’auteur déclare : « notre devise doit être : tous les moyens de la force et le pouvoir de faire-croire. »
Les Illuminati contrôlent les leviers du « faire-croire » – les médias de masse et le système éducatif. Ils créent une fausse réalité toxique au sein de laquelle nous nous débattons pour trouver une direction et un sens à la vie, sans nous rendre compte que nous sommes des insectes pris dans la toile des mensonges qu’ils ont tissée.
C’est pourquoi tant de Juifs sont des menteurs patentés (à part moi-même et quelques autres comme Myron Fagan, Benjamin Freedman, Israel Shahak, Henry Klein, Israel Shamir et Gilad Atzmon).
C’est pourquoi les Juifs sont prédominants dans l’industrie du « divertissement », occupés à imaginer la réalité. La plupart des Juifs n’ont jamais entendu parler de la Kabbale mais elle semble profondément inscrite dans leur vision des choses.
Ils créent notre réalité de la même manière qu’ils manufacturent les films à Hollywood. Notez les similarités entre le 11/09 et La Tour infernale. Vous souvenez-vous des images de gens en train de courir alors que les célèbre tours s’écroulaient dans un nuage de poussière derrière eux ?
Afin de construire leur dispensation satanique, ils devaient d’abord détruire l’ordre ancien. Ils croient à la « rédemption à travers le péché. ». Leur Messie ne reviendra que lorsque le monde sera descendu dans le chaos.
Ils ont organisé les guerres mondiales et les crises économiques au service du même objectif. Le monde dans lequel nous vivons est pour une grande part leur invention.
Par contraste, essayez d’imaginer une société où le message constant émanant de l’État, des écoles et des médias serait que notre comportement sur terre détermine le fait que notre âme puisse atteindre la vie éternelle.
Pouvez-voir à quel point le monde serait différent ?
NOUS SOMMES TOUS DES JUIFS À PRÉSENT
L’amère vérité est que le Judaïsme est un culte satanique se faisant passer pour une religion. La plupart des Juifs et des Chrétiens Sionistes sont des dupes.
Les membres d’un culte satanique ne connaissent jamais le véritable ordre du jour. Les Juifs sont manipulés avec de fausses informations et des platitudes spécieuses. Ils pensent que l’antisémitisme est une « maladie irrationnelle ». Comme la plupart des gens, ils veulent se conformer et être acceptés. Souvent cela relève d’une nécessité pratique.
De nos jours, par extension, la plupart de l’humanité se trouve dans cette situation. C’est-à-dire involontairement intronisée à un culte satanique : le Judaïsme Kabbaliste déguisé sous le masque de la laïcité. Nous sommes tous des Juifs à présent.
« Les Juifs se sont libérés à mesure que les Chrétiens se sont judaïsés », a écrit Karl Marx. « Ainsi, ils ont considérablement contribué à faire de l’argent, le moyen, la mesure et la finalité de toutes les activités humaines. » (Cité par Léon de Poncins, Les Juifs et le Vatican, p.76)
Les Juifs s’appuient sur deux livres différents. Les Juifs ordinaires et les gens en général considèrent l’Ancien Testament. (Même là, Dieu est de nature tribale et non universelle, pas vraiment Dieu mais plutôt une égrégore.)
Seuls les initiés sont aptes à voir la véritable idéologie pernicieuse : la Kabbale et le Talmud qui contredisent effrontément l’Ancien Testament. Les Kabbalistes (c’est-à-dire les Illuminati) se vouent à inverser tout ce qui est sain, vrai et bon. Le Talmud considère les Juifs comme une race supérieure et voit les non-Juifs comme des sous humains.
« Jehovah a créé les non- Juif sous forme humaine afin que les Juifs ne soient pas servis par des bêtes. Ainsi le non-Juif est un animal sous forme humaine, et condamné à servir le Juif, jour et nuit. » – Midrasch Talpioth, page 225, L
« Vous êtes des êtres humains mais les habitants des nations du monde ne sont pas des êtres humains, mais des bêtes. » – Baba Mecia 114, 6
La tragédie de la condition humaine est le produit de cet héritage kabbalistique haineux. Et le Nouvel Ordre Mondial est motivé par ce désir d’exploiter et de réduire en esclavage l’humanité. Cependant je tiens à souligner que la vaste majorité des Juifs et des Francs-maçons ne connaissent pas le Talmud et la Kabbale et s’opposeraient probablement à ce plan, s’ils parvenaient à comprendre qu’il existe réellement.
« REFAIRE LE MONDE »
Même alors qu’ils condamnaient des millions d’Ukrainiens à mort en 1932-33, les dirigeants Juifs bolchéviques étaient pénétrés d’un zèle vertueux.
« Cette fraternité sans pitié vivait dans un état permanent d’excitation et d’activité frénétique… Se considérant elle-même comme Dieu au premier jour, ses membres s’affairaient à créer un nouveau monde au sein d’une frénésie brulante… » (Montefiore, Young Staline: The Court of the Red Tsar, p.45)
Le banquier Illuminati Otto Kahn a déclaré que les dirigeants Juifs seront semblables à Dieu : « Notre mission consiste à promulguer la nouvelle loi et à créer un Dieu… en l’identifiant avec la nation d’Israël, qui est devenue son propre Messie. » (Comte de St Aulaire, Geneva Versus Peace, p.78)
C’est écrit noir sur blanc : les Juifs, plus spécifiquement la direction Juive Kabbaliste, remplace Dieu en utilisant la « nation d’Israël » comme cheval de Troie.
Le fait de nier Dieu ou de chercher à le supplanter est la marque du Satanisme. « Refaire le monde » signifie de le renverser. Tel est la véritable signification de la « révolution ». Lucifer remplace Dieu sur le pinacle.
Comme je l’ai dit ailleurs, Dieu est un état de conscience au sein duquel les idéaux spirituels comme la vérité, la justice, la bonté, l’amour et la beauté sont évidents.
Dieu est la réalité. Notre but sur terre est de la rendre notre.
Dieu est esprit : et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité. Jean 4:24
Les satanistes inversent la réalité. Le mal devient le bien, le mensonge devient la vérité, le malsain devient sain, la laideur devient la beauté, l’antinaturel devient le naturel et vice-versa.
Dans cette réalité inversée, l’agresseur se fait passer pour une victime et la victime est désignée comme l’agresseur.
Comme Ivor Benson l’a fait remarquer : « l’antigentillisme devient ‘l’antisémitisme’ ; l’auto-exclusion de la population d’accueil devient une discrimination douloureuse et un rejet ; et le capitalisme financier agressif prend la forme du socialisme et du communisme « anticapitaliste » ; les pratiquants de génocide sont représentés comme les plus grandes victimes de génocide ; etc. etc. Et le plus audacieux de tous les mensonges : une nation composée majoritairement d’athées prétend que la terre de la Palestine lui appartient « en vertu d’une promesse faite par Dieu. » (Russia 1917-1918: A Key to the Riddle of An Age of Conflict)
Aux États-Unis, des patriotes comme Charles Lindbergh, Henry Ford, Elizabeth Dilling ou Louis McFadden sont traités de « fanatiques » et « d’antisémites », tandis que des traitres (prenez tous les présidents excepté JFK) sont couverts d’honneurs. N’est-ce pas là un signe de possession satanique ?
« Refaire le monde » nécessite que l’humanité perde le contact avec la réalité.
Ils la font plier à leur exigence. Par exemple, les « armes de destruction massive » de Saddam Hussein. Ils mettent en scène des « attaques terroristes » telle que celles d’Oklahoma City, du 11/09, Sandy Hook et celles du Marathon de Boston. Lors du 11/09, les Tours Jumelles se sont effondrées sur elles-mêmes, démontrant clairement qu’il s’agissait d’une démolition contrôlée. Un avion de ligne est supposé avoir disparu encastré dans le Pentagone. Aucun débris. Ne croyez pas ce que vous voyez, croyez ce qu’ils vous disent.
L’élite politique et médiatique ment à peu près sur tout.
Karl Rove a prononcé cette formule kabbaliste : « Nous sommes un empire à présent, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et tandis que vous étudiez cette réalité – judicieusement, si vous y arrivez – nous agissons encore, créant d’autres réalités nouvelles, que vous pouvez étudier à leur tour, et c’est la manière dont les choses se déroulent. Nous sommes les acteurs de l’histoire… et vous, vous tous, resterez juste à étudier ce que nous faisons. » (New York Times Magazine, 17 octobre 2004)
Ces menteurs satanistes moralisateurs confessent leur fausseté et tout le monde chante Alléluia !
Si la Russie est poussée dans ces derniers retranchements, cette déconnexion de la réalité pourrait aisément dégénérer en une confrontation nucléaire. De surcroit cette « nouvelle Guerre Froide » pourrait donner aux Illuminati l’excuse dont ils ont besoin pour remplir leurs camps de la FEMA avec les « conspirationnistes », les « homophobes », les « antisémites », les « Chrétiens extrémistes » et les « patriotes d’extrême droite ».
LE SATANISME
Le Satanisme se défini par son credo Fais ce que voudra. Essentiellement, cela consiste à donner libre cours à nos instincts animaux en impliquant qu’ils représentent notre véritable nature. Les Satanistes « libèrent » nos bas instincts en niant notre connexion à Dieu (l’âme) qui sert normalement d’élément directeur. Ainsi les Satanistes contrecarrent délibérément l’évolution spirituelle de l’homme.
À travers l’histoire, les Juifs Kabbalistes et les Francs-maçons ont subvertie les nations Chrétiennes par la promotion de la pornographie, de la promiscuité, de l’immigration de masse, du multiculturalisme, du métissage et de l’homosexualité, sous les vocables du Communisme, du Féminisme, du Libéralisme et du Socialisme.
Nous avons été entrainés tels les chiens de Pavlov à rejeter tout ce qui conduit à « l’antisémitisme ». Alors que l’antisémitisme est justement un indice révélateur. Il y a plus de Francs-maçons non-Juif qui sont tout aussi coupables que n’importe quel Juif, tandis que la plupart des Juifs n’ont aucune idée des finalités qu’ils servent.
La stratégie Illuminati est de détourner le ressentiment populaire sur ces « idiots utiles » Juifs et de définir toute opposition comme de l’antisémitisme, c’est-à-dire du « racisme ». En fait, ils financent les antisémites pour que les Juifs rentrent dans le rang et se conforment à leurs diktats. (Voir sur mon site internet Le racket de protection Sioniste, L’affaire Dreyfus fut une manipulation de Rothschild et Les Sionistes ont trahis les Juifs irakiens.)
D’un autre côté, les gens qui permettent à leur gouvernement ou l’organisation à laquelle ils appartiennent de faire le mal en leur nom sans jamais les désavouer, doivent en porter la responsabilité. Le Cheval de Troie n’était pas un passant innocent et étranger à la chute de Troie…
LA FRANC-MAÇONNERIE
La Franc-maçonnerie est du Kabbalisme pour les Gentils. Les goyim profitent du contrôle frauduleux des banquiers Juifs sur le crédit des nations et leur servent en échange d’instrument de procuration.
Le Dr. Isaac Wise a écrit : « La Franc-maçonnerie est une institution juive dont l’histoire, les degrés, les charges, les mots de passe et les explications sont Juifs du début à la fin. »
Le kabbalisme est un culte satanique sexuel dédié à l’adoration du pénis. Ses symboles (les obélisques comme celui du monument de Washington) sont partout présents au sein de nos villes.
Dans son ouvrage Morals and Dogma, 1871, Albert Pike a déclaré que les maçons des degrés inférieurs sont maintenus dans l’ignorance au sujet de la consécration de la Franc-maçonnerie à Satan, ainsi qu’à propos de la pratique de l’homosexualité.
Un initié « commémore par une observance sacramentelle cette passion mystérieuse ; et tandis qu’il pénètre la chair nue de la victime, il semble revigoré par un extrait de la fontaine de vie universelle… d’où la signification du phallus. » (p. 393)
En 1919, les archives maçonniques de Budapest furent saisies. Les Chrétiens découvrirent que lors d’un conclave du B’nai Brith ayant eu lieu en 1897, le Grand Maitre avait dit :
« Nous devons répandre l’esprit de révolte au sein des travailleurs. C’est eux que nous devons envoyer sur les barricades, en s’assurant que leurs désirs ne soient jamais satisfaits, car nous avons besoin de leur mécontentement pour ruiner la civilisation Chrétienne et provoquer l’anarchie. Il est nécessaire que le moment advienne où les Chrétiens imploreront eux-mêmes les Juifs de prendre le contrôle. » (Cecile Tormay, An Outlaw’s Diary)
Le père Maximilien Kolbe (1894-1941) que le Pape Jean-Paul II a canonisé en 1982, a écrit : « Nous pouvons identifier avec certitude une mafia appelé la « Franc-maçonnerie ». La main manœuvrant tout cela vers un but clair et spécifique est le Sionisme international. »
« La Franc-maçonnerie est le plus grand ennemi de l’Église. En fait, par ses tentacules orientés dans toutes les directions, elle est capable d’affecter tout le monde… [Ses rangs comprennent] des gouverneurs, des ministres, des hommes d’affaires, des personnalités de haut rang, si bien qu’elle peut diriger partout et toujours… Le cinéma, le théâtre, la littérature, l’art en général, tous sont largement dirigés par la main invisible de la Franc-maçonnerie. »
DES EXEMPLES DE POSSESSION SATANIQUE
Si nous souhaitons échapper aux ravages de la vie moderne, nous devons comprendre que la société est sataniquement possédée.
Je ne parle pas d’un point de vue Chrétien ou biblique. Je viens d’un milieu laïc. La différence est que je reconnais que Dieu est le magnifique ordre moral et naturel régissant l’univers. Notre devoir et notre récompense découlent du fait d’accomplir Sa Volonté.
La rébellion Illuministe contre Dieu ne peut ultimement pas triompher.
Voici dix exemples de notre état de possession satanique :
  1. « Dieu » est un gros mot, ne pouvant plus être mentionné en public. La prière a également été bannie des lieux publics.
  1. Le sexe et la romance occupent une place malsaine dans notre culture. La religion s’est muée en une dévotion à l’égard de l’amour romantique. La religion sert au perfectionnement de soi-même. À la place, nous vénérons les vertus imaginaires de quelqu’un avec lequel nous voulons désespérément coucher. Presque toutes les chansons populaires affirment notre dévotion et notre dépendance à l’égard de cette personne qui prend la place de Dieu. L’orgasme est le saint sacrement de cette religion bidon.
Tout amour est véritablement le reflet de l’amour Divin. Nous aimons la perfection (Dieu). Tel est l’amour divin. Nous tolérons les autres, et ils nous tolèrent. Tel est l’amour humain. Les deux ne devraient pas être confondus.
Les « relations » romantiques sont présentées comme essentielles au bonheur et au développement personnel. Elles ne le sont pas.
« Une sorte d’érotomanie s’est répandue sur notre civilisation », a écrit Francis Parker Yockey en 1948. Il s’agit de l’identification du bonheur avec l’amour sexuel, le tenant pour une grande valeur, devant laquelle tout l’honneur, le sens du devoir, le patriotisme et la consécration de la vie à un but plus élevé, doivent s’effacer. » (Imperium, 297)
Le vagin est le Saint-Graal. Comme les femmes en sont les gardiennes, elles sont idéalisées et mythifiées.
Les femmes ont été conçues pour suivre les hommes et non l’inverse. Comme Tolstoï l’a fait remarquer : « Lorsque le sentiment religieux diminue, cela signifie que le pouvoir de la femme augmente. »
  1. Les relations sexuelles ont été séparées de l’amour, du mariage et de la procréation. Le sexe pour lui-même dégrade toutes les relations au niveau de baisable ou pas. C’est une des caractéristiques des homosexuels.
La possession occulte prend la forme d’une obsession sexuelle. Les Illuminati font la promotion du porno et du sexe anonyme afin de nous déshumaniser. Les acteurs de TV et de cinéma sont choisis sur la base de leur sex-appeal. Nous sommes constamment sollicités sexuellement. La culture populaire imite la pornographie. La société est enchainée et donc maintenue dans ce besoin obsédant. La trilogie Cinquante nuances de Grey a écoulé 100 millions d’exemplaires.
  1. Les Illuminati mènent une guerre psychologique insidieuse contre l’hétérosexualité, le mariage et la famille. Les hommes veulent le pouvoir. Les femmes veulent l’amour. L’hétérosexualité est basée sur l’abandon volontaire de la femme au pouvoir de l’homme exprimé par l’amour. Ainsi, la prise de pouvoir de la femme a stérilisé les deux sexes. Le programme caché du féminisme consiste à ce que les femmes poursuivent une carrière à la place de fonder une famille. Seul des Satanistes peuvent avoir à cœur de détruire l’amour entre l’homme et la femme, entre la mère et l’enfant. Ils devraient répondre de tout cela.
« Les droits des Gay » masquent une attaque vicieuse contre l’identité et les valeurs hétérosexuelles. Le but est de remplacer les normes hétérosexuelles par celles des homosexuels. Ils ont redéfini le mariage pour accommoder moins d’un quart de 1% de la population, c’est-à-dire les gays qui veulent se marier. Le jeu de la séduction a été remplacé par la culture de la « baise ». La confusion du transgenre est encouragée. Les médias dansent à chaque fois que deux Marines gays s’embrassent.
  1. Des guerres incessantes sont planifiées par les Illuminati afin d’accroitre leur richesse et leur pouvoir, et pour affaiblir les états nations. Ils assassinent les dirigeants naturels et démoralisent et détruisent. Ironiquement, les Illuminati utilisent les guerres pour justifier l’établissement de leur « gouvernement mondial ».
  1. Le naturalisme. Effacer la frontière entre l’esprit et la matière en prétendant que l’esprit n’existe pas. Définir les gens strictement par leurs besoins animaux en portant une attention réductrice sur les fonctions corporelles et les incidents de toilettes.
  1. Les médias de masse y compris la TV, les journaux, les films et la musique sont les instruments principaux de la tromperie et de l’endoctrinement occulte.L’abaissement du peuple à travers le sport, le divertissement et un système éducatif défectueux. La prédominance des valeurs collectives sur l’initiative individuelle. L’éradication de l’héritage Chrétien et la suppression de l’art et de la vérité historique. Le politiquement correct. La violence gratuite. Notre divertissement est constitué de rituels occultes. Les stars doivent être Satanistes pour atteindre le succès. Johnny Depp, Lady Gaga, Madonna et Miley Cyrus sont des exemples.
Le développement humain a été arrêté au niveau adolescent. Les gouvernements nationaux sont semblables à des conseils de classe de lycée. Les médias ressemblent à un journal de l’université. Nous n’avons qu’un simulacre de démocratie.
  1. La suggestion envahissante que la Vérité est relative et ne peut pas être connue est une démonstration satanique.
Dieu est la vérité absolue. Connaitre Dieu et lui obéir est l’essence de la religion.
Les scientifiques qui affirment la présence d’une intelligence universelle au sein de la nature sont marginalisés. La science qui ne se conforme pas au « politiquement correct », c’est-à-dire à la possession satanique, est supprimée.
La culture moderne évite ce qui est universel et vrai. À la place, elle célèbre ce qui est personnel, subjectif et d’habitude déviant.
  1. La propagation de la spéculation sous le masque de « l’investissement ». Des millions de gens sont fixé sur les fluctuations du marché boursier lorsqu’ils ne sont pas en train de regarder du porno. La moindre maitresse de maison de la classe moyenne possède un chien et un « compte en action ». La luxure ou l’avidité, fait partie de notre possession satanique.
  1. Le multiculturalisme, l’immigration de masse et la « diversité » sont des attaques voilées des Illuminati sur l’héritage culturel et la cohésion raciale de l’Occident. Tout comme les individus ont leur propre peau, les gens possédant un héritage historique racial et culturel commun devraient avoir le droit de préserver l’intégrité et la cohésion de leur propre pays. En Occident, seuls les Juifs ont ce droit.

La feuille de route du Nouvel Ordre Mondial est un culte satanique, le Judaïsme Kabbaliste, c’est-à-dire le Communisme. Bien qu’un dirigeant mondial charismatique (l’Antéchrist ?) n’ait pas encore émergé, ce culte satanique s’emploie à accroitre la dépravation humaine, l’exploitation et le contrôle dictatorial, corps et âme. Nous avons déjà parcouru un long chemin dans cette voie.
À propos de l’Antéchrist, un ami a dépeint un scénario post guerre nucléaire. « L’humanité serait partout dans un tel état de panique et de désespoir, implorant la venue d’un sauveur, et cette figure apparaitra en amenant des solutions qui fonctionneront vraiment. Les gens seront si surpris et reconnaissant qu’ils déclareront qu’il doit s’agir de Dieu… et il ne les détrompera pas. »
Au final, vous et moi sommes nés au cours de l’acte final de ce drame. Je ne suis pas très optimiste en ce qui concerne son issue. Ils contrôlent tous les leviers de pouvoir. La plupart des gens ont subi le lavage de cerveau des médias de masse. La société n’est pas seulement complice ; elle embrasse sa propre subjugation. Telle est la possession satanique. Le mieux qu’il nous reste à faire et d’éviter la contamination, en se rapprochant de ceux qui partagent notre constat, afin d’en porter témoignage et de diriger notre vie dans un sens plus élevée.

Le génocide européen planifié par les Juifs Illuminati

Traduction d’un article d’Identità pour henrymakow.com
Jamais dans l’histoire aucun peuple n’a embrassé sa propre disparition avec une telle complaisance que les habitants endormis de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Australie.
Nous ne devrions pas éprouver du ressentiment à l’égard des immigrants qui tentent juste de gagner une vie meilleure, mais nous devrions plutôt diriger notre colère vers les dirigeants politiques et culturels qui, en tant qu’agents des banquiers centraux, sont des colonisateurs et des traîtres.
Les causes de l’immigration de masse sont toujours habilement dissimulées par le système et décrites comme inévitables par la propagande multiculturelle… Ce qui est présenté comme un phénomène spontané et inévitable est en fait un plan de destruction à long terme et délibéré pour changer à jamais la face du continent.

LA PANEUROPE

(« Nous [les Juifs] avons l’intention de transformer l’Europe en une race métisse d’asiatiques et de nègres dominée par les Juifs. » Le « père fondateur » Juif de l’Union Européenne, Richard Coudenhove-Kalergi, dans ‘Praktischer Idealismus’, 1925.)
L’homme qui conçut le plan génocidaire des peuples de l’Europe fut un des principaux initiateurs du processus de l’intégration européenne. L’élite le considère comme le fondateur de l’Union Européenne. Il s’agit de Richard Coudenhove Kalergi. Son père était le diplomate autrichien Heinrich Von Coudenhove-Kalergi (ayant des liens avec la famille byzantine des Kallergi) et sa mère la japonaise Mitsu Aoyama…
En 1922, il fonda à Vienne le « mouvement paneuropéen » qui visait à créer un Nouvel Ordre Mondial basé sur une fédération de nations dirigées par les États-Unis. L’intégration européenne devait être la première étape dans la création d’un gouvernement mondial. Parmi ses premiers soutiens figuraient les politiciens tchèques Tomas Masaryk et Edvard Benes et le banquier Max Warburg, qui investirent les premiers 60,000 marks. Le chancelier autrichien Ignaz Seipel et le futur président de l’Autriche, Karl Renner, prirent la responsabilité de diriger le mouvement « paneuropéen ». Plus tard, les politiciens français, tels que Léon Blum, Aristide Briand, Alcide de Gasperi, etc., le rejoignirent.
Avec la montée du fascisme en Europe, le projet fut mis en sommeil, mais après la Deuxième Guerre mondiale, grâce au soutien de Winston Churchill, de la loge maçonnique juive du B’nai B’rith et de grands journaux comme le New York Times, le plan fut accepté par le gouvernement des États-Unis.

L’ESSENCE DU PLAN DE KALERGI

Dans son ouvrage « L’idéalisme pratique », Kalergi indique que les résidents des futurs « États-Unis d’Europe » ne seront pas les peuples du Vieux continent, mais le produit du métissage. Il déclare précisément que les peuple d’Europe doivent se mêler aux asiatiques et aux races de couleur, créant ainsi une race sans identité et facilement contrôlable par l’élite dirigeante.
Kalergi préconise d’éliminer l’autodétermination des nations en utilisant les mouvements du séparatisme ethnique et de l’immigration de masse. Afin que l’Europe soit contrôlée par une élite, il recommande que les peuples soient changés en une race métisse homogène faite de noirs, de blancs et d’asiatiques. Cependant, qui constitue donc en définitive l’élite en question ? Kalergi est particulièrement explicite sur ce point :
L’homme du futur sera de race métisse. Les races et les classes sociales d’aujourd’hui disparaitront graduellement par l’élimination de l’espace, du temps et des préjugés. La race eurasienne-négroïde du futur, similaire en apparence à celle des anciens Égyptiens, remplacera la diversité des peuples et des individus. Au lieu de détruire le Judaïsme européen, l’Europe contre son gré, a raffiné et éduqué son peuple, le conduisant à son statut futur de nation dominante à travers ce processus évolutif artificiel. Ce n’est pas surprenant que le peuple échappé de la prison des ghettos soit devenu la noblesse spirituelle de l’Europe. Ainsi le soin attentionné que l’Europe lui a prodigué a engendré en son sein une nouvelle race d’aristocrates. Cela s’est produit à mesure que l’aristocratie européenne féodale s’effondrait à cause de l’émancipation des Juifs (due aux initiatives prises par la Révolution Française).
La propagande du métissage émanant directement des établissements bancaires…
Bien qu’aucun ouvrage ne fasse mention de Kalergi, ses idées sont les principes directeurs de l’Union Européenne. Le dogme exigeant que les peuples d’Europe se métissent avec les Africains et les Asiatiques pour mieux détruire leur identité et générer ainsi une race métisse unique, est la base de la politique de protection des minorités appliquée par la Commission Européenne. Non pas pour des raisons humanitaires, mais seulement en vue de mettre en pratique les directives émises par un régime sans pitié en train d’engendrer le plus grand génocide de l’histoire.
Le prix Européen Coudenhove-Kalergi est attribué tous les deux ans aux Européens qui ont excellés dans la promotion de ce plan criminel. Parmi ses récipiendaires nous trouvons Angela Merkel et Herman Van Rompuy.
L’incitation au génocide constitue également la base des constants appels des Nations Unies à ce que nous acceptions des millions d’immigrants pour palier au problème du faible taux de natalité européen. D’après un rapport publié en janvier 2000 à la rubrique population des Nations Unies à New York, sous le titre de « Immigration de remplacement : une solution au vieillissement de la population », l’Europe aurait besoin de 159 000 000 de migrants en 2015.
On pourrait se demander comment peuvent-ils estimer avec une telle précision les besoins de l’immigration s’il ne s’agissait pas d’un plan prémédité. Il est certain que le faible taux de natalité pourrait être aisément inversé par des mesures appropriées pour soutenir les familles. Il est tout aussi clair que la contribution de gènes étrangers ne protège pas notre héritage génétique mais œuvre à sa disparition. Le seul but de ces mesures est d’oblitérer nos peuples, de les dépouiller de tout caractère national et historique et de toute cohésion culturelle.
En bref, les politiques du plan de Kalergi étaient et sont plus que jamais la base des politiques gouvernementales officielles visant au génocide des peuples d’Europe, à travers l’immigration de masse. G. Brock Chisholm, l’ancien directeur de l’OMS, a déclaré : « Ce que les peuples doivent faire est de limiter le taux des naissances et promouvoir les mariages mixtes (entre races différentes), cela permettra la création d’une race unique dans un monde dirigé par une autorité centrale. »

CONCLUSION

Si nous regardons autour de nous, le plan de Kalergi semble s’être accompli à merveille. Nous observons une fusion de l’Europe avec le tiers monde. La peste du mariage mixte produit chaque année des milliers de jeunes gens métis : « les enfants de Kalergi ». Sous la double pression combinée de la désinformation et du mensonge humanitaire promus par les mass médias, les Européens sont continuellement forcés de renoncer à leurs origines et à leur identité raciale et culturelle.
Les serviteurs de la mondialisation essaient de nous convaincre que le fait de nier notre identité, est un acte progressiste recouvrant une valeur humanitaire et que le racisme est un mal. Il est à présent plus que jamais nécessaire de contrer les mensonges du système et d’éveiller l’esprit révolutionnaire des Européens. Tout le monde doit voir cette vérité : l’intégration européenne s’apparente à un génocide. Nous n’avons pas le choix, la seule alternative est celle du suicide national.

L’Antisémitisme est souvent justifié

Freud et sa fiancée Bernays, à laquelle il décrivit dans un courrier un incident « antisémite » dans un train…
Le judaïsme est une secte satanique. La « cult-ure » moderne est un solipsisme juif basée sur le rejet des absolus spirituels (C.-à-d. la Vérité, la Beauté, l’Amour = Dieu.) En d’autres termes, les banksters juifs Illuminati supplantent Dieu et recréent la réalité, inversant la morale et l’ordre naturel à leur convenance.
Ainsi, l’antisémitisme est une réaction saine que même les Juifs devraient adopter.
Si vous n’éprouvez aucune méfiance à l’égard du projet des banquiers Juifs (et francs-maçons) qui est actuellement en cours, vous êtes tout simplement mal informés.
« L’étude de l’antisémitisme n’est presque jamais perçue comme un moyen grâce auquel les Juifs pourraient prendre conscience de leurs propres péchés. » Professeur Albert Lindemann, Les larmes d’Ésaü: l’antisémitisme moderne et l’ascension des Juifs (1997) p.15
L’antisémitisme est traité comme s’il s’agissait d’un génocide. Il n’en est rien. Personne ne recommande ni ne fait l’apologie du génocide. L’antisémitisme est le produit d’un ordre du jour politique et social pernicieux que de nombreux Juifs soutiennent. Les Juifs prétendent fallacieusement qu’il est causé par le racisme.
Dans Prophètes sans honneur (1979), l’auteur Frédéric Grunfeld décrit « un incident méchant typiquement antisémite » expérimenté par Sigmund Freud dans un train de Dresde à Leipzig en 1885.
Le futur « père de la psychiatrie » avait ouvert la fenêtre de son compartiment et s’est trouvé impliqué dans une dispute avec les autres passagers qui voulaient la laisser fermée. »
Voici le récit de Freud dans une lettre à sa fiancée, Martha Bernays.
« Alors que la discussion se poursuivait, l’homme a dit qu’il était prêt à ouvrir un panneau de ventilation à la place de la fenêtre, il y eut alors un cri venant du fond du wagon : « c’est un sale Juif » – cette remarque fit prendre à la situation un tour tout différent. Mon premier adversaire vira également antisémite et déclara : « Nous, les chrétiens avons de la considération pour les autres; vous feriez mieux de moins penser à votre précieux petit moi », etc., et murmurant des insultes qui déshonoraient son éducation, mon deuxième adversaire annonça qu’il allait passer par-dessus les sièges pour me montrer, etc. J’étais tout à fait prêt à le tuer, mais il ne s’y risqua pas… » (p.19)
L’auteur Grunfeld, sans doute juif lui aussi, ne voit pas le fait que Freud aurait pu être dans son tort. Il écrit : « Il s’agissait d’une affaire ridicule et puérile au point de contraindre de jeunes intellectuels à défendre leur honneur avec leurs poings. »
Le commentaire de Grunfeld reflète la tendance de certains Juifs à attribuer toute critique à une profonde haine irrationnelle. Cela implique que les Juifs ne peuvent jamais mal se conduire, ce qui est un signe grave d’immaturité collective. Cela conduit également à déshumaniser les autres personnes.
Le fait de dire : « nous, les chrétiens prenons en considération les autres personnes … pensez moins à votre précieux moi » n’est pas antisémite. Que l’on soit d’accord ou pas, il s’agit d’une critique et d’un grief légitime. Il est vrai que la remarque antisémite du deuxième adversaire est venue envenimer la situation et a probablement influencé la réaction de Freud. Mais objectivement, Freud avait tort. Il aurait dû tenir compte des souhaits des autres passagers avant d’ouvrir la fenêtre. Quand ils ont protesté, il aurait dû accéder à leur requête.
Imaginez le reste de ce voyage! Imaginez la sensation de malaise. Maintenant, imaginez si Freud avait changé de cap immédiatement : admis la validité de la plainte, présenté ses excuses et rectifié la situation. Au lieu de se faire des ennemis, je soupçonne qu’il se serait fait des amis.

L’ANTISÉMITISME

Comme dans le cas de Freud, l’antisémitisme est souvent dû à des griefs et des conflits d’intérêts légitimes. « Les Juifs se sont montré tout aussi capables que n’importe quel autre groupe de provoquer l’hostilité », écrit le professeur Albert Lindemann dans Les larmes d’Ésaü: l’antisémitisme moderne et l’ascension des Juifs (1997). Il poursuit en disant : « L’étude de l’antisémitisme n’est presque jamais perçue comme un moyen grâce auquel les Juifs pourraient prendre conscience de leurs propres péchés. »
Les Juifs entretiennent une image d’eux-mêmes d’une minorité pauvre malheureuse chassée d’un pays à l’autre par des foules animées d’une haine folle. En fait, tout au long de l’histoire les juifs ont joué un rôle dominant dans le commerce et souvent suscité l’hostilité en tant que prêteurs d’argent impitoyable, collecteurs d’impôts et agents de l’aristocratie. Les Juifs dominaient aussi les professions et la vie culturelle de manière hors de proportion en rapport à leur nombre. « La vie culturelle allemande semble passer de plus en plus entre les mains des juifs » notait le critique Moritz Goldstein en 1911. (Grunfeld, 21)
Certes, la plupart des victimes de l’antisémitisme, y compris mes parents et grands-parents (qui sont morts dans l’holocauste,) étaient des gens innocents qui se trouvaient au mauvais endroit.
Mais les organisations juives comme la franc-maçonnerie furent responsables de la subversion de l’Eglise afin de saper l’influence positive du christianisme. J’en veux pour preuve la domination juive sur le Parti communiste et son infiltration de l’Église catholique, ainsi que le rôle des Juifs dans la promotion de la décadence et de la désintégration sociale à travers le féminisme, la « libération » sexuelle l’industrie du divertissement et Hollywood. Les Juifs francs-maçons financent et contrôlent tous les partis politiques faisant de notre prétendue démocratie une vaste farce. En interdisant la résistance à leur hégémonie comme « discours de haine », ils introduisent le fascisme et menacent notre liberté et notre sécurité.
(Les Juifs financent un programme politique subversif.)
En général, de nombreux Juifs et francs-maçons servent d’agents aux banquiers centraux qui s’emploient à traduire leur monopole sur le crédit en un monopole politique et spirituel visant à détruire la nation, la race, la religion et la famille. Les deux guerres mondiales, le 11/09 et la guerre contre le terrorisme ont tous été des stratagèmes (canulars) pour faire avancer ce plan directeur sinistre. Hitler n’était qu’une fausse opposition visant à engranger du soutien pour Israël en assassinant les juifs non sionistes.
La série d’attaques terroristes sous faux drapeau est conçue pour créer un État policier utilisant comme un prétexte une menace islamique entièrement fabriquée. Les médias juifs sont au centre de l’islamophobie. En fait, la menace n’est pas islamique, mais de nature juive-maçonnique. Les attaques sont organisées et parrainées par les Illuminati et exécutées par le Mossad et leurs équipes. Le Patriot Act et l’espionnage de la NSA sont conçus pour protéger l’escroquerie bancaire de la Fed et des 17000000000000$ de « dette » dont le paiement est garantie par le peuple américain. Finalement, les Américains doivent s’éveiller à ce danger. À moins que les Juifs ne parlent maintenant, ils seront considérés plus tard comme l’ennemi…

Henry Klein – Un Martyr Antisioniste

Peu de temps avant son « suicide » en 1955, Henry H. Klein, un Juif juste, prononça ces paroles prophétiques :
«Le Sionisme est un programme politique pour la conquête du monde… Le sionisme a détruit la Russie par la violence comme un avertissement à l’égard des autres nations. Il est en train de détruire les Etats-Unis par le biais de la faillite, comme Lénine l’avait recommandé. Le Sionisme veut une autre guerre mondiale, si nécessaire, afin d’asservir le peuple. Notre main d’oeuvre est dispersée dans le monde entier. Allons-nous être détruit de l’intérieur ou allons-nous nous réveiller à temps pour l’empêcher?» (Brochure, «Le Sionisme Règne sur le Monde»)
Comme Robert Edmondson, Klein est un autre héros américain jeté aux oubliettes de l’histoire pour avoir osé défier le cartel Rothschild-Rockefeller.
Il n’y a pas d’entrée Wikipédia pour ce Juif qui a combattu les banquiers francs-maçons toute sa vie en tant que journaliste du NYC, éditeur, auteur, fonctionnaire de la ville et candidat à la mairie. (Il a avoué que les Rockefeller et la plupart des autres magnats sont sous contrôle Sioniste.) Il est devenu un avocat et a défendu bénévolement des patriotes chrétiens au cours du célèbre procès à grand spectacle « Sédition » de 1942-1944.
Klein représente le véritable esprit juif, pas exclusivement Juif, de servir Dieu, le principe inné universel de la vérité absolue et de la justice. Comme d’autres groupes, les Juifs ont été trahis par les Lucifériens (Illuminati) les banquiers centraux en utilisant différents «ismes», y compris le Sionisme, le Communisme, le Libéralisme, le Fascisme, le Socialisme et le Féminisme.
Klein a dédié son autobiographie de 1935 «My Last Fifty Years» à sa mère «dont l’instinct et l’esprit ont été transmis à son fils.» Il a pu déclarer en toute sincérité : «Dans un monde gouverné par Mammon, j’ai essayé de servir mon prochain… Si j’ai révélé quelques hypocrites, des menteurs et des farceurs, je sens que je ne n’ai fait en cela que servir Dieu.»

LES PROCÈS À GRAND SPECTACLE

L’élection de Barack Obama va polariser les Libéraux et les Conservateurs. Nous allons avoir droit à la pratique typique Sioniste-Communiste de freiner la liberté d’expression et de persécuter les dissidents au nom du combat contre le «fanatisme» et l’antisémitisme.
En 1942-1944, FDR a ordonné un procès stalinien à grand spectacle pour punir les patriotes américains et les anticommunistes. Comme la Russie était un allié, il voulait peindre ses critiques comme des nazis et des antisémites. Environ 45 militants disparates, y compris Robert Edmondson, furent inculpés d’incitation à la rébellion parmi les soldats américains et mis en prison. L’enquête fut menée contre eux par le B’nai B’rith, le FBI et les journalistes du Washington Post (appartenant aux banquiers juifs Illuminati).
Henry Klein représentait Elmer J. Garner de Wichita, au Kansas, le cousin germain du premier vice-président de FDR John Nance Garner, un patriote américain sourd de 83 ans qui mourut trois semaines après le début du procès. Il avait été détenu en prison [Washington, DC] pendant plusieurs semaines, car il ne pouvait pas payer sa caution, et il est mort seul dans une chambre de Washington avec 40 centimes en poche.
Parmi les autres patriotes persécutés figuraient les suivants : un peintre d’enseignes qui était sourd à 80 pour cent, un ouvrier d’usine de Detroit, un serveur et une femme de chambre. (Ce compte-rendu est redevable à «Une Parodie de Justice – Le Grand Procès pour Sédition de 1944». Par Michael Collins Piper & Ken Hoop)
D’autres personnalités plus importantes étaient visées, comme l’ancien diplomate et économiste américain Lawrence Dennis, qui a dit «Pearl Harbor ne saurait suspendre les amendements de la constitution» ; Mme Elizabeth Dilling de Chicago, une conférencière anticommuniste au franc-parler ; Mgr Gerald Winrod du Kansas qui avait concouru pour le Sénat, et William Griffin, un éditeur basé à New York avec des connexions dans l’Église Catholique Romaine.
En emprisonnant ces personnes, FDR espèrait intimider ses critiques les plus sérieux, des hommes comme le colonel [Charles] Lindbergh ou les sénateurs [Burton] Wheeler [D-Mont.], [Robert] Taft [R-Ohio] et Gerald Nye [R-N. D.]

LA DÉFENSE DE KLEIN

Après le décès de Garner, Klein a représenté le colonel Eugene N. Sanctuary, 73, qui a dirigé le bureau presbytérien de la mission à l’étranger de New York. Sanctuary avait écrit une brochure «Le New Deal est-il Communiste?» Dans lequel il établit une comparaison de 35 points de celui-ci avec le programme de Marx de 1848.
Il a également écrit «Le Talmud Démasqué : Les enseignements secrets rabbiniques concernant les Chrétiens.» (New York, 1939) et il est l’auteur de plusieurs centaines de chants sacrés et patriotique, y compris Uncle Sam We Are Standing By You. Il n’était pas le dangereux révolté que l’accusation et la presse ont dépeint injustement.
«Cet acte d’accusation présumée» a déclaré M. Klein dans son allocution d’introduction au jury, «tombe … sous une Constitution qui garantit la liberté de la presse et la liberté d’expression à tout moment, y compris en temps de guerre… Ces gens croyaient aux garanties énoncées dans la Constitution, et ils ont critiqué divers actes de l’administration.»
La défense de Klein se définit ainsi :
«Nous allons prouver que les Communistes contrôlent non seulement notre gouvernement, mais aussi notre politique, nos organisations syndicales, notre agriculture, nos mines, nos industries, nos usines de guerre et nos campements armés.»
«Nous allons prouver que cette persécution a été initiée par de soi-disant juifs professionnels qui exerce une prédation sur les autres Juifs en leur faisant peur par la croyance que leurs vies et leurs biens sont en danger, menacés par les pogroms aux États-Unis [et que] l’antisémitisme évoqué dans la soi-disant présente accusation, est un racket perpétré par des racketteurs pour des motifs condamnables.»
«Nous allons démontrer que l’attaque écrite la plus vicieuse sur les Juifs et sur l’administration Roosevelt émanait du bureau du FBI par l’un de ses agents, et que le but de cette attaque était de provoquer d’autres à faire de même. Nous allons montrer que cet agent a également fourni à ses sous-fifres de New York les instruments nécessaires dans le but de «tuer des Juifs.»
«Nous allons montrer que d’importantes sommes d’argent venant d’Hitler ont aidé le financement des campagnes de M. Roosevelt pour sa réélection en 1936 et qu’en ce moment même, les capitaux et les industries britanniques, américaines et allemandes coopèrent ensemble en Amérique du Sud et dans d’autres parties du monde». [Cela met en évidence les Illuminati comme une conspiration mondiale de l’élite contrôlant les deux côtés de chaque conflit.]
Le discours de Klein fut un tournant crucial dans la défense. Lawrence Reilly a écrit que «Klein fit beaucoup dans son bref discours pour torpiller le dossier de Rogge [Procureur] en mettant en lumière les agences cachés responsables de son existence.»
En conséquence directe, Klein était une cible, en particulier parce qu’il était juif. Klein a écrit qu’il avait «subi des tentatives pour m’empoisonner à Washington DC ou autrement pour s’en prendre à moi physiquement à New York. Mon téléphone a été sur écoute pendant plus de 10 ans et mon courrier volé. Des clients et des amis ont été avertis de se tenir loin de moi et la rumeur de laisser Klein mourir de faim a été colportée par la kabbale juive.»
Selon Oliver Revilo, Klein s’est suicidé en 1955, mais il est tout à fait probable qu’il ait été assassiné. Louis McFadden, le président de la Commission des affaires bancaires (House Banking Committee) a été similairement assassiné en 1936.

CONCLUSION

Notre société est comme un serpent effectuant sa mue. La vieille peau était la Civilisation Occidentale, la dévotion à Dieu, la patrie, le développement humain et la liberté. La nouvelle peau est une plantation contrôlée par l’ingénierie sociale des banquiers – où les esclaves regardent du porno et ne pensent à rien d’autre qu’au sexe.
Henry Klein a combattu cette mainmise mais l’Amérique ne sait même pas qu’il a existé. Tel est le sort des patriotes dans un pays corrompu par un culte satanique international occupé à transférer son monopole économique en un monopole total sur la politique, la culture et la religion. Le Sionisme, y compris la communauté juive organisée, est un agent inconscient de cette envie démoniaque de posséder tout et tout le monde.
Mais le Sionisme n’est tout simplement qu’une flèche dans le carquois Illuminati, qui comprend la Franc-maçonnerie, la plupart des religions, y compris l’Islam fondamentaliste (les Salafistes/Wahhabites,) les agences de renseignement, les entreprises, les gouvernements, les fondations, les think tanks, les médias de masse, le système éducatif, les associations professionnelles, les universités, les organismes de bienfaisance, les ONG, etc. Essentiellement, ils ont le contrôle sur l’argent et tout le monde fait leurs quatre volontés, en leur donnant l’onction sur tout. Ils organisent la confrontation de leurs différents agents les uns contre les autres afin d’atteindre leur objectif, la dégradation et la réduction en esclavage de l’humanité.
Il est difficile de dire si les Illuminati expriment un besoin juif Pharisien de contrôler le monde, ou une volonté satanique, ou s’il existe une différence entre les deux. Mais une chose est claire. Comme tout le monde, les juifs exceptionnels comme Henry Klein disposent d’une connexion innée à Dieu. Une fois que nous réalisons être victimes d’un canular monstrueux, nous pouvons suivre l’exemple de Klein et exprimer à nouveau son Esprit.

La guerre raciste des Illuminati contre les blancs

Les Juifs Illuminati est les Francs-maçons mènent une guerre raciste haineuse contre la société européenne chrétienne qui, elle, reste aveugle et sourde face à des attaques incessantes.
Que peut-il bien se cacher derrière cette défense constante des minorités comme si elles étaient les seules à avoir des droits ? Et quel est ce besoin de constamment accuser les autres de haine et de racisme, alors qu’il en existe si peu ? Les Juifs Illuminati et leur laquais francs-maçons mènent une guerre psychologique implacable sur les peuples à l’héritage chrétien d’Europe. Ils utilisent la culpabilité pour les déraciner et les détruire. Ce sont eux les véritables racistes et les pourvoyeurs de haine.
Les gens ne sont-ils plus censés exprimer leurs opinions politiques ? Apparemment pas si elles diffèrent avec celles du culte Juif Illuminati régnant.
Brad Badiuk, un habitant de Winnipeg a exprimé des critiques partagées par beaucoup de canadiens à l’égard des aborigènes sur sa page privée Facebook. Il a été suspendu sans salaire de son emploi de professeur de musique de lycée.
(Le professeur de musique Brad Badiuk suspendu sans salaire pour ses opinions sur les aborigènes.)
Ne vous y trompez pas. Les Juifs Illuminati et les Francs-maçons furent derrière la mise en place du Communisme. Du temps du Communisme, les gens qui ne se conformaient pas, y compris en privé, se voyaient dépouillés de leurs moyens de subsistance.
Pendant que l’Occident se lève en masse pour défendre la « liberté d’expression », un enseignant local perd son travail pour avoir critiqué les aborigènes du Canada, dont l’entretien coûte au contribuable canadien environ $10 milliard par an.
Je ne défends pas le point de vue de Badiuk, seulement son droit de l’exprimer. Sur sa page Facebook, il a écrit :
« Oh Dieu, combien de temps les aborigènes vont continuer à utiliser le passé comme un moyen d’extorquer plus d’argent aux canadiens ? Ils n’ont jamais contribué en RIEN au développement du Canada, à part de continuer à tendre la main. Qu’ils se mettent au travail et la ferme. Pourquoi dois-je me faire racketter pour les soutenir culturellement ? »
Que vous soyez d’accord ou pas, il s’agit d’une position politique légitime. Mais les Communistes qualifient les idées qui leur déplaisent de « haine » et d’impropres à toute relation civilisée, tandis que seules leurs croyances sont kasher. Ces apôtres de la tolérance sont très prompts à calomnier et à diaboliser quiconque se tient en travers de leur chemin. Leurs attaques incessantes contre la société traditionnelle, allant du multiculturalisme à la propagation de l’homosexualité, est la véritable haine. Dans une société prétendument libre, les gens devraient avoir le droit de défendre leurs valeurs et exprimer leurs opinions. Mais les Illuminati veulent que vous vous couchiez et mourriez en silence…
Le commentaire de Badiuk a été fait en privé. Il n’y a aucune preuve qu’il l’ait exprimé en classe ou qu’il ait traité les étudiants aborigènes injustement. Son professionnalisme n’a pas été remis en question, à part par ceux qui disent qu’un professeur est toujours en service. En fait, ils utilisent ce prétexte pour justifier un contrôle totalitaire de la pensée.

LES MÉDIAS PROSTITUÉS

Pendant ce temps, les médias Illuminati se sont rués pour condamner Winnipeg comme la « ville la plus raciste du Canada », tout cela basé sur des preuves anecdotiques. Ils ont mis en première page une femme indigène qui prétend avoir été moquée. Je vis ici depuis 32 ans et je n’ai jamais vu la moindre hostilité exprimée à l’égard des aborigènes. Les Winnipeguiens savent que vous ne devez pas généraliser. Beaucoup d’indigènes sont travailleurs et citoyens modèles, d’autres ont des problèmes d’alcoolisme. On pourrait en dire tout autant de certains blancs.
Le journal Maclean va jusqu’à citer le cas de Rinelle Harper : « une indigène timide de 16 ans laissée pour morte dans le fleuve d’Assiniboine après une brutale agression sexuelle. Elle s’est exprimée publiquement pour la première fois après sa guérison. Elle a exigé une enquête pour l’aider à comprendre pourquoi tant de filles et de femmes indigènes sont assassinées à Winnipeg, et partout ailleurs au Canada. »
Le magazine omet de mentionner que Rinelle a été agressée par deux hommes aborigènes. Il omet de mentionner qu’elle les a accompagnés de nuit dans un endroit reclus. Les Canadiens trouvent tout cela un peu frustrant. Grâce à la basse flatterie du culte maçonnique régnant, les aborigènes ne sont plus responsables de leur propre comportement.
La plupart des meurtres d’indigènes sont commis par des indigènes, pourtant l’article laisse entendre que les Blancs les persécutent. Nous n’avons pas besoin d’une enquête pour faire cesser les violences à l’égard des indigènes. Ils ont besoin de faire des études, de travailler et de se comporter d’une manière responsable. Les mêmes règles s’appliquent à tous, hommes et femmes. Beaucoup de Canadiens pensent que les aborigènes ne devraient pas bénéficier de traitement de faveur. Nous devrions tous être traités équitablement.
Oui, il y a eu quelques cas de racisme, tel que lorsque Brian, Sinclair, un aborigène, est mort après avoir attendu 36 heures pour recevoir son traitement dans une salle d’attente d’hôpital. Les infirmières ont prétendu qu’elles pensaient qu’il était là pour se tenir chaud. Ce comportement est déplorable et ne devrait jamais se reproduire. Mais en général, le magazine monte l’histoire en épingle et présente un dossier très mince.
Que peut-il bien se cacher derrière cette défense constante des minorités comme si elles étaient les seules à avoir des droits ? Et quel est ce besoin de constamment accuser les autres de haine et de racisme, alors qu’il en existe si peu ? Les Juifs Illuminati et leur laquais francs-maçons mènent une guerre psychologique implacable sur les peuples à l’héritage chrétien d’Europe. Ils utilisent la culpabilité pour les déraciner et les détruire. Ce sont eux les véritables racistes et les pourvoyeurs de haine.
Quand allons-nous nous réveiller pour résister à cette attaque insidieuse ? Avons-nous déjà intégré la mentalité d’un esclave ? Sommes-nous déjà résignés au futur qui nous attend ?
Le fait de faire une distinction entre les races n’est pas du racisme. Si je disais que j’aime les indiens parce qu’ils sont plus attendrissant, terre à terre et humains, personne ne m’accuserait de racisme. Mais si je déclarais que certains ont des problèmes d’alcoolisme, soudainement je suis un raciste. Nous n’allons pas résoudre nos problèmes en transformant en crime de pensé le fait de les mentionner.
J’invite tous les Canadiens à annuler leur abonnement à Maclean. Ce magazine n’est que de la pure propagande.

CHARLIE HEBDO : UN ATTENTAT COUSU DE FIL BLANC…

Et voilà il fallait un attentat pour que la France se durcisse, pour que le peuple s’indigne et que les médias soufflent sur les braises. Cet attentat est arrivé et touche le cœur du suprématisme juif satirique avec Charlie Hebdo.
Quel malheur! Quelle horreur! Quels temps sataniques sommes nous en train de vivre. Il faut à tout prix que les actes terroristes se multiplient pour que le pouvoir suprême puisse prendre des mesures contraignantes, liberticides, avec l’assentiment du peuple choqué par l’attentat. C’est cousu de fil blanc. C’est tellement gros que n’importe qui d’un peu éveillé ne peut évidemment pas se laisser prendre à ce piège. C’est un false flag de la pire espèce. Un false flag perpétré par des agents du mossad et qui serons exfiltrés en Israël ou tués sans aucun doute. En tout cas la police ne les arrêtera pas vivants c’est une évidence et donc le peuple ne saura pas qui a perpétré ce crime. Il saura juste ce que le pouvoir suprême (suprématiste devrais-je dire) voudra bien leur dire. Préparez vous à un assaut de la propagande sioniste d’importance nationale. La France suprématiste attendait son 11 septembre elle l’a enfin…
N’oublions pas que l’on prépare les esprits depuis des semaines. Depuis l’attentat au musée juif de Bruxelles, au vandalisme contre un couple juif, en passant par la langue de pute Zemmour et donc jusqu’à Charlie Hebdo le héraut satirique entre les mains du pouvoir suprématiste juif puisque domicilié chez Rothschild. Autrement dit ses dessinateurs étaient dans la gueule du loup et n’y ont pas survécu. Paix à leur âme.
Voilà donc que les premières infos fusent et que des témoins ont nettement entendu « Allah Ackbar! » Ben voyons. C’est tellement facile, tellement évident qu’il ne peut en être autrement. On sait très bien que le peuple suprématiste d’Israël a besoin d’éradiquer les religions pour imposer la sienne. Le catholicisme a été perverti par le protestantisme et achevé par le laïcisme maçonnique anglo-saxon. L’Islam sera lui adossé au terrorisme pour lui signifier son arrêt de mort.
Nous allons voir la suite des événements pour bien comprendre jusqu’où ils veulent aller. Hollande appelle à « l’unité nationale » mais pour quelle nation? La France? Non je ne crois vraiment pas. Nous allons être précipités dans un lutte sanglante entre les juifs et les arabes. Nous allons être en première ligne pour défendre la liberté d’expression (des juifs), pour imposer la liberté (des juifs), pour favoriser ainsi la prise de contrôle de notre pays par ces suprématistes juifs prêts à tout pour cela.
Il fallait donc un attentat pour que le pouvoir bouge avec l’assentiment du peuple même virtuel. Nous allons vers des temps bien sombres pour celles et ceux qui aspirent à la liberté, la vraie liberté, celle de vivre dignement et en toute fraternité avec toutes les formes de vie sur cette planète. Ce pouvoir suprématiste juif nous a condamnés à la guerre, à la terreur, au crime de la pire espèce pour pouvoir imposer leur domination éternelle sur les goyim. Ils n’en sont plus loin, plus loin du tout…

Nous sommes mentalement programmés pour l’adulation des « Sex Symbol »

Chaque décennie, certaines stars de cinéma personnifient le sex-appeal.
Elles sont appelées des « sex symbol » : des néons clignotant dans nos esprits.
J’ai le pressentiment que le désir sexuel est principalement une émanation de notre mental. Nos esprits sont programmés pour désirer le sexe, mais pourraient tout aussi bien être programmé pour désirer des calamars grillés avec des spaghettis à la place. Nous désirons ce que nos maitres Illuminati nous enjoignent de désirer et sommes « heureux » si nous y parvenons. Nous sommes devenus des êtres mentaux au lieu d’être spirituels, et dérivons ainsi au fil du monde du paraitre contrôlé par les Illuminati.
L’autobiographie d’Hedy Lamarr « Ecstasy and Me » (1966) m’a fait penser à la programmation sexuelle que nous subissons. Lamarr était la sex symbol la plus importante des années 40. Elle m’a rappelé toutes les sex symbol avec lesquels j’ai grandi : Brigitte Bardot, Marilyn Monroe, Sophia Loren, etc. Ces femmes (et leurs contreparties masculines) étaient traitées comme des déesses et leurs successeurs le sont toujours.
George Orwell a dit qu’il est très difficile de voir ce qui se trouve juste sous nos yeux. Il est pourtant évident qu’Hollywood programme des millions d’entre nous à chercher avant tout la perfection physique et le sexe, ce qui nous conduit invariablement à un état de développement arrêté. De surcroit, cette programmation sexuelle obsessionnelle déstabilise la société en mettant les femmes attirantes sur un piédestal, leur donnant un pouvoir qu’elles n’ont pas conquis et qu’elles n’ont pas mérité. En général, ils utilisent les femmes pour affaiblir les hommes, tout comme Eve et Adam…

HEDY LAMARR

Hedy Lamarr était juive. Elle était considérée comme « la plus belle du monde » pour son visage. Bien que ses seins soient petits, elle les révéla encore adolescente dans un film autrichien « Extase » (1933), ce qui propulsa sa notoriété. Dans le même film, elle mimait aussi les expressions faciales d’une femme pendant l’acte.
Il semble que l’entière trajectoire du Vingtième Siècle fut de rendre le sexe complètement acceptable et disponible, ainsi que d’en faire le but de la vie. C’est ainsi que fonctionne la possession satanique dont nous sommes victimes. (Les relations sexuelles furent toujours acceptables dans le contexte du mariage)
Mais il y a un côté positif à tout ça. Nous sommes passés par une sorte d’adolescence collective et avons grandis. Beaucoup de gens considèrent à présent le sexe et la romance pour ce qu’ils sont : une tromperie illusoire. Andy Warhol définissait le sexe comme « le plus grand rien au monde ». Néanmoins, les Illuminati contrôlent encore la majorité des gens de cette manière. La télévision est une excitation sexuelle constante.
Hedy Lamarr préférait les hommes mais s’adonnait aussi aux relations lesbiennes. Les gens pensaient qu’elle était une « fille bien » à cause de son look sophistiqué, mais il n’en était rien. Tout le monde la voulait, et le plus souvent elle succombait. À mettre à son crédit, elle n’utilisa pas le sexe pour faire avancer sa carrière. Par exemple, elle n’accepta jamais de coucher avec Louis B. Mayer.
Hedy Lamar était aussi peintre et inventa un « système de fréquence » pour les torpilles, une technique aujourd’hui utilisée pour le Wi-Fi. Pourtant, sur un plan émotionnel, elle était complètement stupide. Elle se maria six fois. Elle épousa même un homme lors de son premier rendez-vous. Ses maris l’ont accusé de vouloir « tout avoir » et de n’être capable que de s’aimer elle-même. Elle accusait sa beauté de n’avoir attiré que les mauvaises personnes. Elle passa du statut de millionnaire à celui de déshéritée après qu’elle eut atteint 50 ans. Elle fut arrêté pour vol à l’étalage en 1966 mais le jury l’acquitta en souvenir du bon vieux temps. Finalement, elle sécurisa ses vieux jours en poursuivant en justice ceux qui utilisaient son image, et en jouant en bourse.

HOLLYWOOD

Même dans les années trente et quarante, Hollywood était un vivier sexuel. C’est une véritable tragédie de voir que ces dégénérés définissent notre réalité. Ils ne vendent évidemment que du sexe et de l’illusion. Ils ne sont pas intéressés par la réalité, la beauté ou la vérité. Ils créent notre dysfonctionnement et le reflètent en même temps
.
Je trouve cet échange entre Lamarr et un agent, amusant. Elle fut recrutée pour interpréter Dalila dans le film de Cecil B. de Mille Samson et Dalila (1949). De Mille et l’agent étaient tous deux Juifs.
L’agent : « Tu mélanges du muscle, des nichons et du sadisme et tu casses la baraque au box-office. Tu y ajoutes un génie comme C. B. avec tout l’argent nécessaire et tu obtiens du sens. En fait, tous les films que fait le vieil homme ont un sens. »
Hedy : « Qu’est-ce que je dois porter ? »
Agent : « Rien, juste un peu d’or et des guenilles »
Hedy : « Qui va interpréter Samson ? »
Agent : « Ils pensent à Victor Mature. Mais on s’en fout. Il n’est qu’un corps pour te mettre en valeur. Du muscle et des nichons adoucit par la religion, c’est tout à fait pour toi. »

CONCLUSION

Pourquoi les Juifs sont-ils obsédés par le sexe ? Les Juifs ne le savent pas, mais le Judaïsme n’est pas une religion. Les dirigeants Juifs Illuminati veulent remplacer Dieu, et pour cela ils ont besoin de dégrader l’humanité au stade animal en utilisant le sexe. Lorsque vous niez Dieu, vous en venez à créer de faux Dieux comme le sexe.
Le Judaïsme est une société secrète comme la Franc-maçonnerie ; seuls les initiés connaissent son véritable caractère. Il est définit par le Kabbalisme, un culte sexuel satanique, et le Talmud, qui est caractérisé par la haine des Gentils, la pratique de l’inceste et de la pédophilie. (Le Kabbalisme est d’essence satanique parce qu’il déclare que Dieu est sans forme et inconnaissable. La véritable religion se définie par la notion que Dieu peut être connu – autrement comment peut-on lui obéir ?)
À cause du contrôle Judéo-maçonnique sur le secteur bancaire, celui des affaires, le gouvernement, la culture et les modes de communications, nous sommes tous devenus des Juifs. La société occidentale est un culte satanique. Le sexe est devenu le nouveau Dieu. Les sex symbol nous montrent la voie…
La leçon de tout ça ? Il s’agit d’une bataille pour notre âme. Si nous ne contrôlons pas nos pensées, ils s’en chargeront.

Le « secret » d’Hanoucca


Dans le Judaïsme, la Menorah Hanoucca est le symbole de la position suprême occupée par le peuple du Talmud aux yeux de Dieu.
Le 17 décembre est le premier jour d’Hanoucca. D’après Michael Hoffman, le « secret » d’Hanoucca est que cette fête commémore le « ravissement divin » à l’égard du peuple Juif. La mégalomanie juive et la haine du Christ se trouvent derrière la suppression des célébrations de Noël.
Hanoucca est une période de fête s’étalant sur huit jours et célébrant la re-consécration du Temple Sacré à Jérusalem au cours de la révolte Maccabéenne du 2ème siècle Av-J.C. Typiquement, des bougies à l’huile durant un ou deux jours brûlent pendant huit jours, un signe de faveur divine symbolisée par l’illumination de la Menorah.
Par Michael Hoffman (Abrégé par Henry Makow)

Qu’est-ce qu’Hanoucca ?

Hanoucca est un congé Talmudique célébré de manière superficielle en dans l’état Israélien ainsi qu’aux États-Unis de plus en plus dans un esprit de compétition avec Nöel, de manière à affirmer symboliquement la suprématie de Klal Yisroel (le peuple Judaïque) sur le reste de l’humanité.
Le secret d’Hanoucca fut révélé par le rabbin Levi Isaac ben Meir de Berdichev (renommé le « Levi de Kedushat » d’après son traité éponyme.), une éminente autorité halachique (légale). Le rabbin Meir révéla un secret qui n’est connu que de quelques-uns : le fait d’allumer la menorah d’Hanoucca ne commémore pas la victoire des Maccabées bibliques.
La doctrine traditionnelle du Hazal (c’est-à-dire le collège de « sages » du Talmud) concernant Hanoucca indique qu’il s’agit d’une commémoration du « ravissement divin » à l’égard du peuple Juif, d’eux et de leur célébration vaniteuse.
La signification cachée d’Hanoucca est que « Dieu » est censé avoir fourni huit jours ininterrompu d’huile, non comme un moyen de faciliter une victoire, ni de garantir l’accomplissement d’un devoir sacré, mais plutôt comme un signe (halacha osah mitzvah), de Son adoration continuelle du peuple Juif, que nous sommes tous supposé imiter, tel que nous le faisons en réalité, lorsque nous permettons à une menorah d’être érigée là une scène de la nativité est bannie.
Hanoucca est l’arme principale du Talmudisme, après « l’Holocauste », pour injecter la religion du Talmud au sein de la vie civile de notre nation au cours du mois de décembre, en une période où la Chrétienté et ses symboles, tels que les crèches, sont de plus en plus marginalisés ou complètement bannis de l’espace public, en faveur de l’illumination des menorah, le père noël, et le bruit des caisses enregistreuses et des machines à carte de crédit. Plus sont abaissés Jésus, Marie et Joseph au cours de cette période de Noël, plus la menorah et l’autocongratulation Judaïque qu’elle représente, sont portés au pinacle.
Dans la religion du Judaïsme, la menorah d’Hanoucca est le symbole de la position suprême prétendument occupé par le peuple Talmudique aux yeux de Dieu.
La menorah d’Hanoucca n’est pas un symbole biblique. Hanoucca est une tradition Talmudique créée par l’homme pour son autocélébration idolâtre. Elle ne représente pas la victoire des Maccabées sur les païens, mais la mémoire sélective des rabbins à l’égard de l’histoire.
Hanoucca est la perpétuation de la vanité raciale et religieuse ténébreuse des rabbins Juifs sionistes, déguisée en congé lumineux pour tous, et en tant que telle, n’est rien d’autre qu’une sorte de résumé et de somme de l’étrange dieu d’autoadoration qui est l’idole centrale des sectateurs du Judaïsme Orthodoxe et de la violation centrale du Premier Commandement de l’Exode 20:3 לא יהיה־לך אלהים אחרים על־פני.

NOËL

Noël est une période problématique pour les rabbins Orthodoxes et leurs adeptes, car elle célèbre la naissance du Jésus qu’ils haïssent. Le terme rabbinique pour la veillée de Noël est Nittel Nachtune nuit qu’ils considèrent comme maudite.
Il existe une tradition rabbinique de s’abstenir de relations conjugales lors de Nittel Nacht. D’après Baal Shem Tov, le fondateur du Judaïsme Hassidique, concevoir un enfant lors de Nittel Nacht résultera en la naissance d’un apostat ou d’un proxénète.
La coutume rabbinique la plus répandue lors de la veille de Noël est de s’abstenir de l’étude de la « Torah » (Talmud). Il y existe un risque que l’étude du Talmud puisse involontairement servir l’âme de Jésus, en accord avec un enseignement selon lequel l’étude du Talmud accorde le repos de l’âme de tous les méchants.
S’abstenir d’étudier le Talmud lors de Nittel Nacht sers aussi à célébrer une sorte de deuil, en rapport avec la croyance rabbinique que Jésus était « un faux Messie qui a trompé Israël, vénéré une brique, pratiquait la magie qu’il avait apprise en Egypte et fut conçu par une prostitué en période de niddah (menstruation). »
Il existe une coutume Talmudique de manger de l’ail lors de Nittel Nacht. La raison en est que l’odeur de l’ail est censée repoussé l’âme démoniaque de Jésus, qui ère la veille de Noël comme celle du partenaire mort de Scroodge, Marley (cf. le texte rabbinique de Nitei Gavriel Minhagei Nittel). Une autre coutume rabbinique répandue du Judaïsme Orthodoxe est de fabriquer du papier toilette la veille de Noël, une pratique populaire parmi les Juifs Hassidiques du Chiddushei Harim. (cf. Reiach Hasade 1:17)
Comparez ces moqueries grotesques de Nittel Nacht avec l’histoire merveilleuse de la Sainte Famille à Bethlehem – la Vierge radieuse et son enfant, d’humbles berges, et des anges annonçant la bonne nouvelle de la paix sur terre pour les hommes de bonne volonté. Franchement, il n’y a pas de comparaison entre le Judaïsme Talmudique et le Christianisme véritable, et ceux qui tentent d’affirmer que la Chrétienté puisse partager des similarités œcuméniques avec la religion du Talmud, sont encore plus égarés que les pratiquants avilis des rites de Nittel Nacht.
En 2014, Nittel Nacht n’est pas célébré parce que le 24 décembre tombe la dernière nuit d’Hanoucca. Ainsi, Hanoucca sera célébré à la place des habituels blasphèmes de Nittel Nacht.
Un romancier Prix Nobel en faveur de l’assimilation Juive
(En haut, le romancier Juif Boris Pasternak, 1890-1960, lauréat du Prix Nobel en 1958 pour Le Docteur Jivago)
Pourquoi est-ce que les dirigeants Juifs jugent l’assimilation comme une menace ? Parce qu’ils ont besoin que les Juifs leur servent de chair à canon pour accomplir leurs plans mégalomaniaques.
En 1959, le Premier Ministre d’Israël, David Ben-Gourion, a déclaré au Jewish Telegraphic Agency que Le Dr. Jivago « était un des livres les plus méprisables au sujet des Juifs qui ait été jamais écrit par un auteur d’origine Juive… »
Qu’est-ce qui a bien pu déclencher cette réaction de la part du Premier Ministre d’Israël ?
La rage de Ben-Gourion était provoquée par un personnage du roman, un converti au Christianisme se demandant pourquoi les Juifs devraient subir le fléau de l’antisémitisme :
« Quels intérêts sert ce martyr volontaire ? Défaites cette armée [Juive] qui se bat et finit toujours par se faire massacrer, sans que personne ne sache jamais pourquoi ?… Dites-leur : « C’en est assez ! Arrêtez-vous. Ne vous accrochez pas à votre identité. Ne vous rassemblez pas en masse. Dispersez-vous. Mêlez-vous au reste de l’humanité.
Leur vision nationale a forcé les Juifs à être une nation et rien qu’une nation – et ils ont été enchaînés à l’accomplissement de cette tâche mortelle au travers des siècles, alors que le reste de l’humanité en avait été délivré par une nouvelle force [la Chrétienté] qui avait d’abord émergée en leur sein… Et ils la virent, l’entendirent et la laissèrent filer !
Comment ont-ils pu laisser l’esprit d’un pouvoir aussi beau et puissant leur échapper, comment ont-ils pu penser qu’après avoir triomphé et établi son règne, ils pourraient demeurer comme la cosse vide du miracle qu’ils ont rejeté ?
Revenez à vous, arrêtez-vous. Ne vous accrochez pas à votre identité. Ne restez pas ensemble, dispersez-vous. Soyez avec les autres. Vous fûtes les premiers et les meilleures Chrétiens au monde. Vous êtes à présent devenus la chose même en laquelle vous ont changé les pires et les plus malfaisants d’entre vous. » — (Docteur Jivago, Chapitre 12)
PASTERNAK, LE CHRÉTIEN DE CŒUR
Pasternak est né à Moscou au sein d’une riche famille de Juif russes. Son père était le peintre postimpressionniste Leonid Pasternak, professeur à l’école de Peinture, d’Architecture et de Sculpture de Moscou. Sa mère était Rosa Kaufman, une pianiste de concert et la fille de l’industriel d’Odessa, Isidore Kaufman.
Dans une lettre de 1959 à Jacqueline de Proyart, Pasternak rappelle que « sa manière distincte de voir les choses » tenait à son baptême par une nourrice :
J’ai été baptisé en tant qu’enfant par ma nourrice, mais… cela devait toujours rester un demi-secret intime, une source exceptionnelle et rare d’inspiration plutôt qu’une chose prise pour acquise. Je pense que ceci est à la racine de ma spécificité. Tout mon esprit était intensément accaparé par le Christianisme dans les années 1910-12, lorsque les fondations de cette spécificité – ma manière de voir les choses, le monde et la vie – se mettaient en forme…
L’ASSIMILATION
L’enseignement du Christ que Dieu est l’amour universel (c’est-à-dire l’Évangile de l’Amour) est l’antithèse du Judaïsme.
(Israël est une force puissante concourant à l’accomplissement de la mission Juive Illuminati)
« Nous expulserons les arabes et prendront leur place. Dans chaque attaque un coup décisif doit être porté résultant en la destruction des foyers et en l’expulsion des populations. » (David Ben-Gourion, Premier Ministre d’Israël 1949-1954, 1955-1963) Lettres à son fils, 1937.
Ce que Pasternak et la plupart des Juifs (et non-Juifs) ne comprennent pas, c’est que le Judaïsme n’est pas une religion. C’est un culte Satanique basé sur la Kabbale. Sa raison d’être est la domination mondiale. Plus simplement, les dirigeants du Peuple Élu pensent que leur mission est de remplacer Dieu, de monopoliser tout ce qui a de la valeur, et de redéfinir la réalité d’après leurs perversions et leurs intérêts propres. Grâce à leur contrôle du crédit et des moyens de communication, ainsi que leur réseau de traitres Gentils (les Francs-maçons), leur but est proche de son accomplissement.
Le tonique secret du Judaïsme est la résistance (c’est-à-dire l’antisémitisme) provoquée par ce plan caché mais très réel. Les Juifs ne pourront pas éliminer l’antisémitisme jusqu’à ce qu’ils reconnaissent et abjurent le but secret du Judaïsme.
La plupart des Juifs se moqueraient de cette explication du Judaïsme mais ils ne disposent pourtant pas d’une autre qui soit crédible. Un de mes amis m’a décrit une célébration du Yom Kippour samedi dernier. Le rabbin a déclaré à la congrégation que le Judaïsme consistait en deux éléments : l’observance des rituels Juifs et à « faire le bien ».
Ma réponse :
·         La plupart des Juifs vous diront que les rituels Juifs sont vides et ennuyeux. Les jours de fêtes ont généralement la forme de célébrations tribales. Pessah (la Pâques) commémore l’exode d’Égypte. Rosh ha Shona (Nouvel An) repose sur le fait de laisser des bougies allumés plus longtemps qu’elles le devraient – un signe de « Faveur Divine ». (Qui n’a pas vu des bougies en faire autant ?) Mais aucune repentance n’a lieu. À la place la prière du Kol Nidre en hébreu donne aux Juifs la permission de mentir aux Gentils et de les tromper pour l’année qui vient. (La plupart des Juifs ne le comprennent même pas.) Pourim célèbre le génocide des « antisémites ».
·         La raison pour laquelle beaucoup de Juifs sont « laïcs » et ne croient pas en Dieu, c’est parce que la laïcité est le masque du Judaïsme. La laïcité est un masque du Satanisme : le rejet de Dieu et en conséquence de la religion. C’est pourquoi les droits des croyants sont niés et Dieu ne peut même plus être mentionné au sein des sociétés « laïques ».
·         Excepté les Dix Commandements, il n’y a pas grand-chose dans le Judaïsme qui relève d’un enseignement moral. Il s’y trouve des conseils pratiques et des exhortations à craindre Dieu, mais rien de l’auto-mortification (le renoncement aux séductions terrestres) que l’on peut trouver dans le Sermon sur la Montagne. En effet, le Talmud confirme ce jugement d’Arthur Koestler sur le fait que le Judaïsme « enseigne aux Juifs comment tromper Dieu. »
·         « Faire le bien » signifie d’habitude de faire ce qui est bon pour les Juifs. Personne ne dirait que ce qu’Israël a fait à Gaza l’été dernier était « faire le bien » mais peu de Juifs l’ont condamné.
L’auteur Grace Halsell a donné un exemple de ce que « faire le bien » signifie vraiment. Lorsqu’Halsell a écrit des ouvrages sur le sort des amérindiens, des afro-américains et des travailleurs mexicains sans papier, elle était la favorite des matriarches du New York Times comme Iphigene Ochs Sulzberger. Toutes ces causes promouvaient le multiculturalisme, que la Juiverie Organisée considère comme bénéfique.
Lorsqu’Halsell a ensuite un livre puissant décrivant le sort des Palestiniens, elle a provoqué le mécontentement de Madame Suzberger et a rapidement disparu des colonnes du Times. Halsell écrit : « Je ne soupçonnais pas qu’après avoir été portée si haut, je pouvais être rejeté si rapidement lorsque j’ai présenté – de son point de vue – la « mauvaise » victime.
CONCLUSION
Les Juifs devront à un moment se rendre compte qu’ils ne sont pas engagés dans la poursuite d’une noble entreprise pour laquelle ils subiraient un ressentiment injuste. Au contraire, beaucoup de Juifs (et de maçons) sont utilisés pour nous déshumaniser et réduire l’humanité en esclavage. C’est pourquoi David Ben-Gourion haïssait Boris Pasternak. Il voulait que les Juifs continuent de servir de chair à canon dans leur guerre satanique contre Dieu et l’homme. Ceux qui se convertissent ou s’assimilent lui échappent. Je me tiens au côté de Pasternak. Plus tôt les Juifs s’assimileront, mieux ce sera.

Les blancs ont besoin d’une stratégie de survie

Le féminisme et la diversité sont des exemples de la manière dont les Illuminati Juifs affaiblissent et neutralisent les hommes blancs
Mark Green commente le double standard qui permet aux Juifs, aux Noirs et aux Hispaniques de préserver leurs intérêts raciaux, mais interdit aux peuples d’origines européenne de faire la même chose. Les blancs ont-ils besoin de mettre en place des organisations nationales pour protéger leurs intérêts ?
Green : Les Juifs sont au pinacle : l’argent, l’implication, le pouvoir, la fierté, la cohésion et la visibilité. Les blancs sont au contraire en retrait. Nous sommes rapidement remplacés et nous sommes en train de perdre le contrôle de notre culture, de notre langue et de notre pays. Mais vous êtes priés de ne jamais le mentionner sous peine d’être traité de « réactionnaire » et même peut-être de raciste !
Makow : Afin de mettre cette remarque en perspective, il faut préciser que l’élite politique et culturelle de l’Occident est une délégation ou une administration coloniale du cartel bancaire Juif Illuminati. Ce cartel poursuit un objectif sataniste (de type Juif Kabbaliste) à travers l’ingénierie sociale nécessaire à la mise en place d’une tyrannie mondiale. Par exemple, le 11/09, le contrôle des armes à feu et l’espionnage à grande échelle de la NSA, constituent des mesures utiles à l’avancement de ce projet, ainsi qu’à la protection de ses agents.
Par Mark Green
(Tiré du site Occidental Observer)
Les blancs sont désavantagés dans cette compétition moderne car la solidarité raciale blanche – contrairement à la solidarité Juive – est complètement taboue en Amérique.
Pourquoi ? Les Juifs qui dominent le débat public empêchent les blancs d’établir des solidarités de type raciales ou ethniques sur des bases similaires à celles que les Juifs utilisent eux-mêmes. Cela maintient les blancs divisés et fait pencher la balance en leur défaveur lorsqu’ils sont en compétition avec les Juifs.
Dans le même temps, ce double standard permet aux Juifs de prospérer. Les alliances Juives augmentent l’unité Juive, encouragent la morale Juive, tout en amplifiant la coopération Juive et en instillant chez les Juifs le sens d’un but collectif. Mais vous ne devez pas faire mention de ces choses, car ceci est considéré comme de l’antisémitisme.
Un double standard s’est donc profondément installé. En son sein réside tout un jeu de règles complexes émanant d’un ensemble d’histoires anciennes, de mythes modernes et de tabous fabriqués. Ensemble, elles forment le Tout Nouveau Paradigme Juif.
Les six piliers sur lesquels repose ce paradigme sont : le fascisme, le racisme, l’Holocauste, la démocratie, la liberté, et l’égalité humaine. Je ne veux pas gâcher la fin de cette belle super-production en faisant remarquer que ces pauvres Juifs éternellement en souffrance, supérieurement intelligents, faisant montre d’un amour invétéré de l’égalité humaine et ardents défenseurs de la démocratie, sont les héros du film !
Et si vous ne me croyez pas, allumez votre télé ou lisez le dernier best seller.
Les Juifs sont en pleine ascension. La preuve : l’argent, l’implication, le pouvoir, la fierté, la cohésion et la visibilité médiatique.
Les blancs en revanche sont en pleine régression. Nous sommes en train d’être remplacés rapidement et nous perdons le contrôle de notre culture, de notre langue et de notre pays. Mais vous êtes priés de ne jamais le mentionner sous peine d’être traité de « réactionnaire » et même peut-être de raciste !
Les blancs sont clairement sur la défensive, tandis que l’autre équipe est clairement à l’offensive.
Culturellement, la Juiverie Organisée utilise l’imagerie collective du Nazisme et d’Hitler pour moquer et calomnier tous les américains d’origine européenne qui osent prôner des mesures pour assurer la continuité de la lignée blanche, bien que les directives Juives se consacre à la poursuite du même but pour les Juifs. Alors, pourquoi ce double standard ? Tout simplement parce que c’est bon pour les Juifs.
Et comment parviennent-ils à se sortir de cette malhonnêteté ? C’est à ce moment que tout le baratin de l’Holocauste rentre en scène.
D’après l’histoire officielle : les Juifs n’avaient pas le choix. Nous (les âmes inférieures) ne cessons de les persécuter et de les tuer. Et tout ça sans aucune raison ! Donc ils doivent absolument rester ensemble. Toute la haine/discrimination dont ils sont les victimes, « c’est juste parce qu’ils sont Juifs ». C’est tout. Fin de l’histoire. Incroyablement, la racine du problème ne réside pas dans les croyances juives ou même dans ce que les Juifs font. Tout est de notre faute à nous les méchants et notre « antisémitisme » virulent.
Alors qu’est-ce qu’un bon américain est censé faire ? Combattre le fascisme bien sûr ! Le Gros Problème c’est CLAIREMENT l’antisémitisme et le racisme des blancs, bien entendu. Maintenant allez-y !
Ainsi, les Juifs demeurent fiers, militants, sans culpabilité, unis et (de manière justifiée bien sur) sur la défensive, tandis que d’innombrables blancs se sentent honteux, désorganisés, démoralisés et même aliénés à l’égard de leurs propres frères de race. Leur équipe gagne, la notre jamais.
La communauté blanche (suis-je même autorisé à utiliser cette expression ?) peut juste continuer à s’agglutiner pour la défense d’intérêts corporatistes (non discriminant), le maintient des frontières régionales, de la foi religieuse, ou des idéologies aux différences inexistantes comme les oppositions factices libéraux/conservateurs, démocrates/républicains. Et c’est à peu près tout.
Cependant, les Juifs eux, peuvent soutenir ouvertement les colons israéliens, les survivants de l’Holocauste. Ils peuvent travailler en équipe à la poursuite d’objectifs exclusivement Juifs. N’est-ce pas merveilleux ? Et si ça ne vous plaît pas, ne les blâmez pas, blâmez Hitler, tout ça c’est de la faute à l’antisémitisme.
Ne vous mettez pas en travers de leur chemin.
Malheureusement, les blancs américains atomisés sont enfermés dans une boite. Les Juifs jouant dans l’équipe Juive ne parviennent pas seulement à jouer selon des règles différentes toutes à leur avantage, ils détiennent en plus une énorme influence culturelle par la gestion et la formation de l’orthodoxie politique moderne. Ils financent également les deux partis politiques à hauteur de plusieurs millions de dollar. Même les innombrables églises Chrétiennes sont à présent à la botte des Juifs Sionistes
.
Ces survivants opprimés de l’Holocauste (et leurs descendants) écrivent également les scénarios de la plupart des programmes regardés par nos voisins, nos amis et nos enfants. Ils éditent/censurent aussi la plupart des journaux lus par l’américain moyen. Ils mettent du cœur à l’ouvrage, n’est ce pas ? Rien de mal à ça.
Les Juifs sont les gardiens du temple de l’Amérique. (Et quand on y songe, ils sont aussi ceux de l’Europe).
Curieusement, tandis que les américains encouragent leur équipe favorite ainsi que nos troupes militaires, des millions d’immigrés pauvres et sans éducation, parlant espagnol et en provenance d’Amérique centrale, passe au travers des frontières américaines à l’abandon, changeant à jamais le visage de l’Amérique.
Est-il possible d’évoquer ce sujet ? Cela serait trop raciste. Malheureusement les intellectuels Juifs et leurs sbires insistent à présent sur le fait que les États-Unis sont à présent une « nation à disposition » (Voir : « la Démocratie et l’égalité »)
La race n’a aucune importance à présent. Nous sommes tous égaux en Amérique !
Peut-être que cette expérimentation fonctionnera. Mais et si ça n’est pas le cas ? Oh, et bien, au moins les Juifs auront Israël comme endroit où se réfugier.
C’est intéressant de constater qu’en Israël où les Juifs constituent 80% de la population – un événement sportif se tient chaque année. Mais seuls les athlètes Juifs peuvent y participer. Cela s’appelle (oh surprise !) les Maccabiades. Pas de Jackie Robinson dans l’arène, s’il vous plaît. En fait, il n’y aucun Gentil parmi les équipes.
Pendant ce temps, l’Amérique se bât pour Israël, finance la purification ethnique du ‘grand Israël’, mais ne fait rien pour mettre fin à l’invasion de millions de méso américains de langue espagnole qui se déversent aux US depuis des décennies. C’est curieux, non ?
Et oui, les Juifs possèdent et dirigent Hollywood. En fait, ils dirigent l’Amérique.
Vous voulez connaître un secret ? Incroyablement, pendant que personne ne regardait, le ‘grand Israël’ est graduellement devenu la super puissance du monde. C’est arrivé pour de vrai.
Par exemple, si vous voulez savoir quelle sera la prochaine guerre de l’Amérique (ou la prochaine invasion de l’OTAN), demandez ce que le lobby israélien souhaite. C’est un indicateur parfait. Je l’appelle « l’index israélien ». Surveillez-le et apprenez de lui.
(Mais s’il vous plaît ne dites pas que je vous en ai parlé, c’est probablement antisémite.)

Les Juifs ont trahi Napoléon

Napoléon (1769-1821) essaya de contrôler les Juifs et de les forcer à s’assimiler.
Cependant, tous ses efforts eurent l’effet inverse.
En renversant les pouvoirs féodaux de l’Europe et en introduisant la notion d’égalité, il les rendit en fait hors de contrôle.
Napoléon : « Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation. »
Les Juifs, les Francs-maçons et la Révolution Française, par Vladimir Moss (extraits par Henry Makow)
Si la Révolution Française donna aux Juifs leur première victoire politique, ils doivent leur deuxième à Napoléon…
Napoléon apprit alors ce que beaucoup de dirigeants avant lui avait compris : faire preuve de gentillesse à l’égard des Juifs ne les rend pas mieux disposés.
Nechvolodov écrit : « Dès les premières années de l’Empire, Napoléon Ier s’était montré très inquiet du monopole Juif grandissant et de la manière isolationniste dont ils vivaient au milieu des autres citoyens, bien qu’ils se soient vus octroyés la citoyenneté pleine et entière. Les rapports du département décrivent sous un jour défavorable les activités des Juifs :
« Il y a partout des fausses déclarations aux autorités civiles ; les pères déclarent les fils qui leur sont nés comme des filles… De plus, il y a des Juifs qui sont un exemple de désobéissance envers les lois de la conscription ; sur soixante-neuf Juifs, qui au cours des six dernières années auraient dû rallier le contingent de la Moselle, aucun n’a intégré l’armée. »

DES GITANS AVEC DE L’ARGENT

« En contraste, à l’insu de l’armée, ils s’adonnent avec frénésie à toute sorte d’activités spéculatrices.
(à gauche, des colporteurs Juifs)
« Malheureusement », explique Thiers, décrivant l’entrée des Français à Rome dans son Histoire de la Révolution, les excès, non contre les personnes, mais à l’égard des propriétés, entachèrent l’arrivée des Français au sein de l’ancienne capitale du monde. Ils commencèrent à piller les palais, les couvents et les riches collections. Certains Juifs à l’arrière de l’armée achetaient à vil prix les objets magnifiques que les pillards leur offraient. »
« En 1805, durant le passage de Napoléon à travers Strasbourg, après la victoire d’Austerlitz, que les plaintes contre les Juifs prirent de sérieuses proportions. Les accusations principales concernaient l’usure. Dès qu’il fut rentré à Paris, Napoléon déclara :
« Le gouvernement français ne peut pas rester indifférent face aux agissements d’une nation vile et dégradée, capable de commettre les pires iniquités, alors qu’elle s’octroie la possession exclusive des deux magnifiques départements de l’Alsace ; nous devons considérer les Juifs comme une nation et non une secte. C’est une nation au sein de la nation ; je les priverai, du moins pour un certain temps, du droit de prêter de l’argent, car il est par trop humiliant pour la nation Française de se trouver à la merci du plus méchant des peuples. Des villages entiers ont été expropriés par les Juifs ; ils ont remplacé la féodalité… Il serait dangereux de laisser les clefs de la France, de Strasbourg et de l’Alsace, entre les mains d’une population d’espions qui ne sont en rien attachés au pays. »
Finalement, Napoléon convia une assemblée de 111 notables Juifs de manière à recevoir des réponses claires et sans ambigüité aux questions suivantes : Les Juifs permettaient-ils les mariages mixtes ? Les Juifs considéraient-ils les Français comme des étrangers ou des frères ? Considéraient-ils la France comme leur patrie, et ainsi tenus d’obéir à ses lois ? La loi judaïque faisait-elle une distinction entre les emprunteurs Juifs et Chrétiens ?
Dans le même temps, écrit Johnson, Napoléon « compléta ce rassemblement par une réunion parallèle avec des Rabbins et des sages, afin de conseiller l’assemblée sur les points techniques de la Torah et la Halakhah. La réponse des autres membres de la gouvernance Juive traditionnelle fut restreinte. Ils ne reconnaissaient pas à Napoléon le droit d’invoquer un tel tribunal, encore moins de le diriger… »
Cependant, si certains traditionnalistes ne le virent pas d’un bon œil, d’autres Juifs accueillirent la nouvelle avec une joie sans pareille.
« D’après l’Abbé Lemann », écrit Nechvolodov, « ils rampaient devant lui en étant prêt à le reconnaitre comme le Messie. La session du Sanhedrin… prit place en février et mars 1807, et la décision du Grand Sanhedrin commença par ces mots :
« Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui a placé sur le trône de France et le Royaume d’Italie un prince d’un si noble cœur… Ces ordonnances montreront aux nations que nos dogmes sont compatible avec les lois civiles sous lesquelles nous vivons, et ne nous sépare point du tout de la société des hommes… »
« Les envoyés Juifs », écrit Platonov « déclarèrent que les lois de l’état étaient dotées du même pouvoir d’application sur les Juifs, que toute étude honorable des enseignements Juifs était permise, que l’usure était interdite, etc. Cependant à la question concernant les mariages mixtes entre Juifs et Chrétiens, ils donnèrent des réponses évasives, si ce n’est négatives. « Bien que les mariages entre Juifs et Chrétiens ne puissent pas être célébrés de manière religieuse, ils n’encourent cependant aucun anathème. »
En surface, la réunion avec le Sanhedrin fut un grand triomphe pour Napoléon, qui pouvait à présent traiter la Juiverie comme les autres dénominations religieuses, et non une nation séparée, « incluant dans l’état ce qui avait traditionnellement été une institution subversive. »

LES MESURES DE RÉTORSION

Cependant, les Juifs ne mirent pas fin à leurs activités de prêteurs de deniers et à leurs activités spéculatives, comme Napoléon le leur avait demandé. Au contraire… lorsqu’il devint évident que leurs excès financiers se poursuivaient, Napoléon fut forcé d’adopter des mesure répressives contre eux.
Comme Tikhomirov le fait remarquer : « aucune loi ne pouvait supplanter les liens internationaux qu’entretenaient les Juifs. Parfois ils opéraient même ouvertement, comme au sein de Kol Ispoel Khaberim (Alliance Israélite Universelle), bien que beaucoup de législature interdise aux sociétés et aux syndicats d’établir des liens avec des étrangers. Les Juifs atteignirent des positions octroyant des privilèges exceptionnels. Pour la première fois… ils avaient acquis des droits supérieurs à ceux des citoyens des pays au sein desquels ils s’étaient dispersés… ces pays à la culture et aux institutions nouvelles devinrent depuis ce temps-là un soutien de poids pour la Juiverie. »
En effet, le principal résultat du Grand Sanhédrin, écrit Nechvolodov, « fut d’unifier encore davantage le Judaïsme. »
« N’oublions pas d’où nous venons », expliqua le rabbin Salomon Lippman Cerfbeer le 26 juin 1808, dans son discours devant le Sanhedrin : « Qu’il ne soit plus question de Juifs « allemands » ou « portugais » ; bien que nous soyons disséminés sur toute la surface du globe, nous formons partout un seul et unique peuple. »
Comme nous l’avons vu, l’émancipation des Juifs en France finit par conduire à leur émancipation dans d’autres pays. Même après la chute de Napoléon, le 8 juin 1815, le Congrès de Vienne décréta « qu’il incombait aux membres de la Confédération Allemande de considérer une amélioration du statut civil de ceux étant de confession Juive en Allemagne. Ainsi, graduellement, bien que non sans rencontrer quelque opposition, l’émancipation Juive et le pouvoir Juif se répandit à travers toute l’Europe…

Même les Juifs se demandent si le Judaïsme n’est pas un culte Satanique…

L’Encyclopédie Juive («Adonaï et Baal») révèle: « Le nom de Baal est apparemment un équivalent de Yhwh. » 
Depuis l’époque de Jérémie, les Juifs ont oublié le nom de leur dieu et l’ont remplacé par le titre « Baal » ou « YHVH »: Les prophètes menteurs « Qui pensent avoir occulté mon nom  [Dieu] auprès de mon peuple … tout comme leurs pères ont substitué mon nom pour Baal « . (Jer 23:27).
En 1976, Walter White Jr., «un patriote inquiet» a conduit un entretien avec un jeune Juif nommé Harold Rosenthal, qui fut l’assistant du sénateur Javits de New York.
Dans l’interview, publiée plus tard sous le titre «La Tyrannie Cachée» l’arrogant Rosenthal se vante (sur bande) que le peuple juif a fabriqué certains «mensonges qui servent à dissimuler leur nature et à protéger leur statut et leur pouvoir.»
Rosenthal démystifie le mensonge communément admis que «les Juifs sont des Israélites, et donc le peuple élu de Dieu.»
Rosenthal a dit en partie : «La plupart des juifs n’aiment pas l’admettre, mais notre dieu est Lucifer – alors je ne mentais pas – et nous sommes son peuple élu. Lucifer est bien vivant. (http://www.biblebelievers.org.au/tyranny1.htm)
L’objectif de Lucifer est «d’être comme le Très-Haut» (Isa. 14:14) et d’usurper le rôle de Dieu (Mat. 4:9).
Le but de Lucifer est de tromper le monde entier (Ap. 12:9) en se transformant en ange de lumière (2Co. 11:4). Ceci est bien illustré par les Francs-maçons. Leur mot d’ordre de «rendre les hommes bons meilleurs» produit une image beaucoup plus favorable aux yeux du public que l’alternative la plus précise : «comment devenir démoniaque en 33 étapes faciles.» Les religions juive et franc-maçonne adorent toute deux le même dieu.

LA LUMIÈRE BRILLANTE

Dans la plupart des synagogues juives, une flamme brûlante et lumineuse représente leur dieu. Le mot hébreu pour Lucifer est «Hillel» (forte concordance # H1966) ce qui signifie «lumière brillante». Curieusement, c’est le nom choisi pour l’organisation étudiante juive. Un texte central dans la Kabbale est intitulé «le Zohar» qui se traduit par le livre de la lumière ou de la splendeur.
L’étoile juive à six branches est le plus haut symbole de l’occulte et possède des noms différents – l’étoile de Moloch/Saturne/Chiun/Remphan. Il est un symbole de l’union du mâle et de la femelle et est identique dans un sens à l’équerre et au compas maçonnique, qui est aussi un symbole à six branches autour de la lettre «G» signifiant l’acte sexuel générateur. En lieu et place de la lettre «G», nous trouvons au milieu הוהי sur de nombreuses étoiles juives.
Le symbole hébreu יח porté autour du cou de nombreux Juifs, symbolise soi-disant la «vie» (lachaim). Le mot signifie littéralement une «chose vivante» ou «bête» (H2416), ce symbole est une idole pour La Bête.
Le nom juif pour dieu est représenté par le tétragramme הוהי (YHVH) pouvant être prononcé Yahvé ou Jéhovah. La signification du nom de Dieu est soulignée à plusieurs reprises tout au long des Écritures.
Traduite en hébreu, la vraie définition de l’Éternel (Yah-Hovah) se révèle. « Yah » (# H3050) signifie « dieu ». « Hovah » (# H1942) se traduit par «l’impatience de la convoitise, la chute, le désir, la ruine, la calamité, l’iniquité, la malice, la méchanceté, le malin, le pervers, le méchant.»
Jéhovah est synonyme de Baal :
«Baali (# H1180) De ba’al ; mon maître ; Baali, un nom symbolique pour Jeovah – Baali.»
L’Encyclopédie juive («Adonaï et Ba’al») révèle : «Le nom Ba’al, a apparemment comme équivalent Yhwh.»
Depuis les jours de Jérémie, les Juifs ont oublié le nom de leur dieu et l’ont remplacé par le titre « Baal » ou « YHVH »: Les faux prophètes «qui pensent faire oublier mon nom [de Dieu]  à mon peuple… comme leurs pères l’ont oublié pour Baal.» (Jer. 23:27).
YHVH et Ba’al représentent tout deux le dieu de la perversion sexuelle et de la méchanceté, Satan.
«Le mal principal vient du fait que les Baals étaient plus que de simples fantasmes religieux. Ils symbolisaient les pouvoirs de reproduction de la nature, et donc leur culte servaient à assouvir  les besoins sexuels, qui furent en même temps légalisés et encouragés. De plus, il fut placé à côté de Ba’al un symbole femelle correspondant, Astarté (Babyl. « Ashtar ») et la relation entre les deux divinités a été mis en avant comme l’exemple et le motif de la sensualité débridée. le mal est devenu d’autant plus grave quand dans l’opinion populaire Yhwh lui-même a été considéré comme l’un des Baals et le chef d’entre eux (Osée ii. 16). « Baal et le culte de Baal, » l’Encyclopédie juive, P.380
Cependant, les Juifs prétendent que ce nom (YHVH) ne doit pas être lu à voix haute, en dépit de l’ordre de Dieu de déclarer son nom par toute la terre (Ex 9:16). Pourquoi ignorer ce commandement?

PRONONCER LE NOM DE DIEU

Le judaïsme se réclame de l’autorité de l’Ancien Testament, mais ils ne pratiquent pas ce qu’ils prêchent. Ils s’habillent en noir, la couleur de la mort, en dépit de la recommandation des écritures de porter du blanc (Ecc. 9:8), rejettent le Christ comme Messie (qui est prophétisé dans l’Ancien Testament) et refusent de prononcer «le nom de Dieu» en violant les Écritures.
En vénérant leur nom de Dieu (YHVH) sans le prononcer, les Juifs créent un air de mystère et de sainteté autour du nom, tout en améliorant la curiosité entourant sa prononciation et sa puissance. Lorsque les Juifs et les non-juifs curieux voient le tétragramme «sacré» utilisé dans la pratique occulte, ils sont intrigués par la probabilité que ces sorciers aient exploité les pouvoirs mystiques de ce nom.
La sorcellerie Wicca, le Satanisme, le Tarot, le Catholicisme occulte, la Franc-maçonnerie et la Kabbale utilisent leur connaissance du « nom sacré de Dieu » comme un appât pour recruter des membres dans leur secte. Si le nom n’était pas caché, il manquerait à ces cultes un outil essentiel dans leurs processus de recrutement. Ils ne pourraient pas offrir cette connaissance si les Juifs, l’autorité auto-proclamée au sujet de Dieu, prononçaient ouvertement ce nom.
Les religions à mystères et les convents de sorcellerie ont une dette importante envers le judaïsme pour le conditionnement du grand public à accepter l’importance et le secret de ce nom. La louange vocale du nom YHVH est réservé pour les «élus» qui apprennent la Kabbale (et payent pour le faire) et est interdite pour le «profane». La doctrine judaïque est fondamentale afin de vendre l’occultisme comme une juste pratique.
Satan est l’auteur de la confusion et porte plusieurs noms. Bon nombre des anciennes divinités païennes étaient Satan et ses anges sous d’autres formes («Les Deux Babylone», par A. Hislop). Les Juifs emploient un certain nombre de faux noms pour Dieu dans leurs rituels, qui sont aussi d’autres titres pour Satan et d’autres puissants démons.
De la même manière, le Sataniste et Magicien Noir invoque des démons par leur nom. Dans la Bible satanique, Anton LaVey (juif) fournit une longue liste de «noms infernaux» qui, lors d’une évocation, fournissent à l’impétrant des super capacités humaines à savoir l’intelligence, la puissance, les compétences dans la manipulation, une créativité accrue, la richesse matérielle, et la satisfaction de diverses convoitises.

LA PRIÈRE

Dans les synagogues Hassidiques, de nombreuses prières juives sont conduites en yiddish, une langue composite loin de la prononciation prévue de l’Hébreu originel. Ces prières ne sont rien de moins que des invocations démoniaques déguisées. Elles sont des sorts hypnotiques, semblables à la langue Enochienne de l’Église de Satan.
Des jeunes Juifs passent d’innombrables heures à se préparer pour leur Bar Mitzvah en mémorisant les longs chants, la cadence et le ton appropriés. La plupart de ceux qui passeront leur Bar Mitzvah ne seront pas en mesure de traduire plus d’une poignée de mots. Ces jeunes hommes et femmes n’ont aucune idée de ce qu’ils disent ou à qui ils prient. Les Juifs invoquent dans leurs rituels les démons appelés Adonaï, Élohim, El Shaddai, Zeba’ot, Diyenu (Diana) et bien d’autres.
Les vaines répétitions et les mouvements de têtes, au cours des prières juives aident à pénétrer dans un état de transe. Un grand nombre de Juifs athées s’engagent dans le culte pseudo-religieux du statut et de la connaissance. Comme Bill Cooper l’a écrit, «le CULTE (très différent de l’ÉTUDE) de la connaissance, de la science ou de la technologie est le Satanisme dans sa forme la plus pure, et son dieu est Lucifer» («Behold a Pale Horse», 70). Le judaïsme fournit à ses membres les mêmes puissances sataniques que l’Église de Satan et de la Franc-maçonnerie.

LE KABBALISME

Les fondations du Kabbalisme sont identiques au Satanisme : l’inversion des rôles de Dieu et Satan. C’est la poursuite cachée (occulte) de connaissances qui permettent d’atteindre des capacités d’un dieu en faisant appel à des prétendus noms de Dieu. Ce sont les noms des anges déchus ou démons/guides spirituels qui sont les gardiens de la connaissance occulte (Gen. 6:4, Jubilés, Enoch). Alors que tous les Juifs ne pratiquent pas ouvertement la Kabbale, ils acceptent tous le nom kabbalistique le plus élevé comme leur dieu-YHVH.
L’infâme Kabbaliste et Sataniste Aleister Crowley a écrit : «Il y a donc 72 anges… ces [noms] sont dérivés du «Grand Nom de Dieu»… Le «Nom» est le Tétragrammaton : IHVH, communément appelé Jéhovah. Il est le Seigneur suprême de l’Univers tout entier… («Le Livre de Thoth», 43). Un certain nombre d’autres prononciations secrètes de YHVH sont utilisées dans l’occultisme, en plus de Yahvé et Jéhovah.
«Des 54 noms sacrés de la Kabbale juive, le principal est YHWH» («Sacred Name of God ? Or Blasphemy» de R. Hathaway www.remnantradio.org/Archives/articles/sacred_name.htm)
Le credo juif, le Chema, déclare : «Notre Seigneur est Un», alors pourquoi invoquer ces autres noms?

LA DÉMONOLOGIE

Le secret des anciens Égyptiens, et de leurs disciples modernes, les Francs-maçons, c’est l’art de la démonologie pour accéder au pouvoir – principalement par le diable, Jéhovah. Dans le degré de l’Arche Royale, le Franc-maçon «reconnaît que le diable, sous le nom de Jahbulon, est son Seigneur sacré», le nom de Jahbulon est un «composite de Yahvé, Baal, et Osiris.» Il chante «Jahbulon, Jahbulon, Jahbulon, Jéhovah» (Texe Marrs, «Codex Magica» Ch. 4). Albert Pike parle longuement de la signification kabbalistique/maçonnique de IAHOVAH dans son «Moral & Dogma» (pages 66, 213, 401, 467, 519).
Le nom de YHVH a été injecté dans le texte de l’Ancien Testament par les pharisiens et les autres qui pratiquaient le Satanisme Babylonien (le précurseur de la Kabbale et du Talmudisme). Pour ceux qui ne croient pas que le Talmud est satanique, il proclame que le Christ est en enfer en train de bouillir dans les excréments et le sperme (Gittin, 56b, 57a).
Un accord a été conclu entre les Massorètes juifs et l’Église Catholique vers 1000 après J.C. pour remplacer le nom de Dieu dans l’Ancien Testament hébreu par le nom païen de Yahvé/Jéhovah par l’intermédiaire du tétragramme www.remnantradio.org/Archives/Articles/sacred_name.htm
C’est ce qui explique la déclaration de Rosenthal : «Nous sommes étonnés par la stupidité des Chrétiens à recevoir nos enseignements et à les propager comme s’il s’agissait des leurs.»
Selon les propres termes d’Henry Ford, «Le Chrétien ne peut pas lire sa Bible, sauf à travers des lunettes juives, et, par conséquent, la lit mal.» («Le Juif International», vol. IV, 238).

LE VÉRITABLE NOM DE DIEU

Le dédain démoniaque pour l’humanité présenté par le Juif luciférien Harold Rosenthal, caractérise le résultat final d’une fusion mortelle : un rituel religieux juif combiné avec le culte de la connaissance et l’égo. Les Juifs en tant que peuple, par le rejet de Dieu et/ou en acceptant Jéhovah, ont été livrés «à un esprit réprouvé… rempli d’iniquité…» (Rom 1:28-31).
Bien sûr, M. Rosenthal était membre d’une élite, une minorité ouvertement Satanique parmi le peuple juif. Les juifs du quotidien ne savent pas que le dieu de leur foi est en fait Satan se cachant derrière un nom mystique. Il est sans conséquence aux yeux de Satan s’il est adoré délibérément ou par des mensonges et des tromperies subtiles (Gen. 3).
Salomon le sage lui demande : «quel est le nom [de Dieu], et quel est le nom de son fils, si tu peux le dire?» (Pro 30:4). Le nom de Dieu est היהא AHAYAH (parfois traduit par Ehyeh) signifiant JE SUIS. C’est le nom donné à Moïse avec la Loi. «Et Dieu dit à Moïse, JE SUIS CELUI QUI EST : et il dit : Ainsi tu diras aux enfants d’Israël, CELUI QUI EST m’a envoyé vers vous… ceci est mon souvenir pour toutes les générations.» (Ex 3: 14-15). «JE SUIS le Seigneur ton Dieu… Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi» (Exo 32:4-5).

Le Manifeste Anti-Juif (1882) révèle la signification du Nouvel Ordre Mondial

Aucun homme n’osait dire ouvertement quoi que ce soit à son sujet [Jésus] par peur des Juifs.(Jean 7:13)
Le dernier effort important pour la défense des valeurs nationales Chrétiennes prit la forme de la « Première Conférence Internationale Antijuive » qui se tint à Dresde en septembre 1882.
Adolf Stoecker (1835-1909) 
était un théologien allemand 
luthérien qui fonda le Parti Chrétien 
Social et aida à organiser 
la « Conférence Antijuive » de 1882
La conférence, qui attira 300 personnes parmi lesquelles d’éminents hommes d’affaire, des aristocrates, des politiciens, des membres du clergé, des avocats, des scientifiques, des fermiers et des intellectuels venant d’Allemagne, d’Autriche, de Hongrie et de Russie, produisit un Manifeste adressé aux « Gouvernements et aux Peuples des Nations Chrétiennes menacés par le Judaïsme. »
Le document montre comment il y a maintenant 130 ans, l’hégémonie juive était déjà un fait accompli, et il explique pourquoi l’héritage Occidental Chrétien et la cohésion raciale sont toujours l’objet d’attaque aujourd’hui.

L’INVASION CULTURELLE ET FINANCIÈRE

Le Manifeste débutait en disant que l’Europe avait été envahie par une race étrangère plus dangereuse et insidieuse que les Arabes, les Tartares ou les Turcs l’avaient été par le passé, à « cause des moyens à sa disposition et de ses objectifs ».
« L’émancipation » Juive ayant suivi la Révolution Française (« Liberté, Égalité, Fraternité ») a fait sauter le verrou qui protégeait la nation « d’une race dont toutes les pensées et l’énergie sont tournées vers la mise en esclavage morale et matérielle des autres nations… »
« D’après les traditions religieuses et nationales des Juifs, tous les peuples n’ont été créés que pour les servir. Le principe d’égalité a été appliqué envers une race qui ne souhaite pas être notre égale, mais se considère elle-même comme un peuple privilégié par Dieu et [considère] le reste de l’humanité comme des êtres inférieurs, des animaux impurs. Le principe de fraternité fut également adopté envers une race qui ne reconnait même pas les non-Juifs comme leurs prochains et leurs semblables en tant qu’êtres humains, et envers lesquels le Talmud prescrit l’éradication. »
« Mieux encore, les tromper, les voler, les saigner à blanc, les ruiner, les calomnier, les déshonorer et même les tuer constitue une activité plaisante aux yeux de leur Dieu. Il n’est donc pas étonnant que le libéralisme moderne s’identifiant de plus en plus avec l’ascension des Juifs, ait de ce fait pris la forme d’un pseudo-libéralisme. Entre les mains des Juifs, il est devenu un outil efficace pour réaliser leurs plans de domination mondiale et leur mainmise sur les peuples européens. »
À cause du monopole Juif sur le gouvernement et la finance, « le fermier, le propriétaire terrien, l’industriel, l’artisan, le marchand, etc. sont tous tombé sous la dépendance matérielle des Juifs… ils se sont changés en serviteurs obéissants et sont devenus leurs vaches à lait. De surcroit, les Juifs recrutent des hommes d’influence qui jouent un rôle actif dans la vie publique en occupant des positions privilégiées et hautement rémunératrice, au sein des banques, des sociétés de chemin de fer, des compagnies d’assurance, etc. Ces individus sont ainsi virtuellement les vassaux des Juifs et sont les plus zélés et les plus influents supporter du pouvoir Juif au sein de la magistrature et des gouvernements. »
À cause des guerres instiguées par les Juifs Illuminati, « les gouvernements des pays endettés se sont mués en institutions Juives et en agence de recouvrement Juive. Cela explique la complète passivité de ces gouvernements à l’égard de la question Juive, ainsi que leur comportement hostile contre leur propre population en faveur de la Juiverie. »

LES MÉDIAS DE MASSE

À cause de leur contrôle des média, « jusqu’à récemment aucun journal d’Europe Centrale n’aurait osé parler librement de la Juiverie. Ainsi les Juifs sont devenus les maitres absolus, les fabricateurs de l’opinion publique. La moindre critique à leur endroit, bien qu’elle puisse être justifiée, est supprimée. Le moindre article qui aborde le sujet de la domination juive est censuré. »
L’avancement politique « dépend des bonnes dispositions à l’égard de la presse Juive… Ainsi, l’esclavage intellectuel et la lâcheté morale à l’égard de la Juiverie est une des caractéristique de notre époque. »
Les Chrétiens ambitieux « sont devenus les hommes de mains du pouvoir Juif ; ils sont des traitres à leur propre nation et qu’envers leur propre descendance. Dans beaucoup de pays, les Juifs ont infiltré le système des loges maçonnique, les ont vidées de tout substance en les dégradant pour en faire un des instrument les plus dangereux et efficace du pouvoir Juif. »
« Principalement au moyen de la presse, la Juiverie détruit de plus en plus la religion Chrétienne, qui… à l’époque Romaine… avait sauvé la race arienne Européenne de la faillite morale d’un côté, et de la barbarie de l’autre, tout en la régénérant. Elle fit tout cela en ancrant la civilisation et la culture de la race arienne Européenne sur des fondations religieuses, morales et sociales fermes.
« La religion Chrétienne est le mode de réaction le plus puissant contre la volonté Juive de parvenir à la domination mondiale. Elle constitue une protestation absolue contre l’élévation de la race sémitique au-dessus de la race arienne, et il est ainsi bien naturel que le clan Juif soit l’ennemi juré mortel de cette religion et de son fondateur. »
« Ainsi, la Juiverie ne peut fermement établir sa supériorité et son règne en tant que race sémitique, lorsqu’elle sera parvenue à vaincre la réaction naturelle qui s’oppose à ses desseins, et à détruire les institutions de la Chrétienté. »

CONCLUSION

Ce Manifeste de 1882 décrit en profondeur l’impuissance des dirigeants Chrétiens qui demeure tout aussi évidente aujourd’hui. Il n’y a jamais eu de « Seconde Conférence Internationale Antijuive ». Les participants reconnurent qu’ils se battaient pour une cause perdue. Ils ne proposèrent pas de solution parce que « cette nation de parasites est devenue trop profondément implantée au sein de notre société et de notre état, pour que ce premier congrès nourrissent la moindre illusion sur le fait que ses propositions détaillées soient mises en pratique de nos jours. »
En dépit du fait que le philosophe et économiste Eugen Duhring ait préparé un programme détaillé dans son ouvrage On the Jews (1881). Ironiquement, ils exigèrent que les Nazis parrainés par les Juifs Illuminati mettent en pratique la plupart des propositions de Duhring, qui étaient en tout point semblable à la politique raciale en vigueur en Israël aujourd’hui.
L’ascension des Nazis a conduit au génocide d’environ six millions d’allemands antisémites (les Nazis) au cours de la Deuxième Guerre mondiale et de quelques 50 millions d’autres non-Juifs. Étant donné le Manifeste de 1882, pensez-vous que les Nazis auraient pu parvenir au pouvoir sans avoir été soutenus par les Juifs Illuminati ? Comme aux échecs, souvent ils arrivent qu’il soit nécessaire de sacrifier un pion (c’est-à-dire les Juifs non-Sionistes) pour remporter la partie.
Le ton du Manifeste est raciste, dénonçant le fait que tous les Juifs sont des cosmopolites n’ayant aucune loyauté à l’égard de leur pays ni aucun attachement à la patrie, incapable de faire preuve d’honnêteté, d’accomplir un travail honnête ou d’être pourvue de créativité scientifique ou de la moindre originalité, ainsi que de systématiquement spolier les fermiers par leur pratique de l’usure.
Je suis d’accord avec la description faite dans le Manifeste concernant les dirigeants Juifs et leurs objectifs. Cependant, beaucoup de Juifs étaient patriotes, travaillaient dur, et souhaitaient s’assimiler. Dans les années 1930, 60% des mariages Juifs étaient interraciaux. Les Illuminati devaient créer Hitler afin de les envoyer en Israël de force.
Les dirigeants Chrétiens auraient dû encourager l’assimilation. Au lieu de cela, la Conférence de 1882 conclue que la seule solution était l’expulsion.
« L’Europe appartient aux peuples Chrétiens et ne devrait nullement servir de cobaye à la soif de pouvoir d’éléments hostiles et dominateurs non-Chrétiens. L’histoire des siècles passés prouve que les dispositions légales restreignant la race Juive – aussi strict soient-elles – ne parviennent pas à endiguer le phénomène. »
Quoi que nous pensions de ce Manifeste, il fournit une perspective historique unique sur notre monde d’aujourd’hui. Nous vivons présentement le crépuscule de la Civilisation Chrétienne qui a souffert tout une série d’échecs colossaux et de défaites qui ont été déguisés en guerre justes, crises économiques, droits des gays, diversité, libération sexuelle, etc. Mais cette perspective peut nous aider à renforcer notre résolution à s’opposer à la dégradation programmée de la société par les Illuminati Satanistes.

Les goyim minimisent l’importance des « Protocoles des Sages de Sion »

Un exemple du stade ultime de la colonisation de l’esprit goy est la manière dont David Duke présente Les Protocoles des Sages de Sion comme une « œuvre de l’imagination ».
« Vous croyez aux Protocoles des Sages de Sion. Mais que faites-vous contre l’indéniable conspiration historique que nous avons accomplie, et qui n’a jamais été niée parce que vous n’avez jamais eu le courage de nous en accuser ? » (The Real Case Against the Jews, par Marcus Eli Ravage, Century Magazine, janvier 1928)
La semaine dernière, deux lecteurs surexcités ont posté un lien vers une nouvelle vidéo de David Duke qui promettait une analyse des Protocoles des Sages de Sion. J’ai un grand respect pour David Duke et les Protocoles, que je considère comme 100% authentiques ; mes attentes étaient donc élevées.
Imaginez ma déception lorsque dès le début Duke déclare que cela ne fait rien que les Protocoles soient un « faux » parce qu’ils sont une « œuvre de l’imagination » semblable à la dystopie de George Orwell, 1984.
Duke explique que les Protocoles contiennent des vérités imaginaires comparables à celles du Roméo et Juliette de Shakespeare (sur le sujet de l’amour). Il insère un extrait de 30 second du film Roméo et Juliette pour illustrer ce point de vue. Et cela au cours des 3 premières minutes d’une vidéo ostensiblement dédié aux Protocoles de Sion.
Il s’en suit que Duke formule une demande de don de 100$ afin qu’il puisse publier une nouvelle édition des Protocoles « illustrée et reliée en cuir », à un prix abordable. Les gens qui donneront plus de 100$ auront droit à une version autographiée et numérotée.
Avec la Bible, Les Protocoles des Sages de Sion, est le livre le plus important disponible aujourd’hui. Il détaille la marche à suivre du Nouvel Ordre Mondial et contient des explications inestimables au sujet du plan et de la méthodologie des banquiers Juifs kabbalistes pour établir une tyrannie mondiale.
Le fait qu’un dirigeant nationaliste comme David Duke pensent que ce document puisse être « une œuvre de l’imagination » est plus que pathétique. Alors qu’en fait il s’agit d’une preuve indispensable à la compréhension du passé, du présent et du futur tragique de l’humanité.
La vidéo cite à peine les Protocoles et ne les analyse même pas. À la place, Duke fournit des exemples de la manière dont les promesses de la domination juive promise par les Protocoles, ont été réalisées. La plupart des lecteurs des excellents livres et vidéos de Duke sont déjà familiers de ces exemples, c’est-à-dire la FED, les médias de masse, etc.
Les Protocoles sont disponibles en ligne et font l’objet de nombreuses éditions peu onéreuses en vente sur Amazon et partout ailleurs. Avons-nous besoin d’une édition « reliée de cuir » ?
Le brillant Michael Hoffman a aussi décrié les Protocoles.
À quoi pouvions-nous nous attendre de la part des kabbalistes, une fois que leurs plans auraient filtrés ?
Naturellement, ils crièrent à « l’antisémitisme » pour que tout le monde soit trop effrayé pour le lire ou pour admettre qu’il soit vrai. Ce document satanique rempli de haine n’est pas « antisémite » ; il est anti-goyim. Mais les goyim sont trop stupides pour le reconnaître. Il est l’œuvre d’une kabbale secrète que la plupart des Juifs rejetteraient s’ils savaient qu’elle existe vraiment. Ce n’est certainement pas l’expression de la mentalité d’aucun des juifs que je connais.

LA MISE EN PRATIQUE DES PROTOCOLES

Le monde occidental a été conquis et colonisé par des Juifs Kabbalistes (Illuminati) en utilisant les traîtres francs-maçons Gentils comme une façade respectable et en faisant d’eux leur outil de procuration. Cette conquête s’est déroulée sans qu’aucune armée ne soit impliquée, car elle fut de nature financière et culturelle. Ils ont pris le contrôle du crédit du gouvernement, du financement des campagnes politiques, des entreprises, des médias de masse, du système éducatif et de la culture en général. La conquête est à présent complète et la plupart des gens ne réalisent même pas qu’elle se soit produite.
Les guerres, les crises économiques et le « progrès social » en général, ont été amené pour servir une finalité unique, la destruction de l’héritage, de la cohérence et du pouvoir de la Chrétienté Européenne, le seul peuple que les Juifs Kabbalistes considèrent comme son rival.
La lecture des Protocoles est absolument essentielle à la compréhension du véritable caractère diabolique de la feuille de route du Nouvel Ordre Mondial. Dans mon livre Illuminati, (pp. 113-123) j’en ai résumé les passages principaux. Ils démontrent que le « libéralisme » ne fut principalement qu’une ruse utilisée afin de permettre aux mandataires des Juifs de s’emparer du pouvoir. Il n’a jamais eu pour but d’élever la société matériellement ni spirituellement.
Tout au contraire, les Protocoles déclarent explicitement que leur intention est de « s’emparer de toute les biens des goyim » et « de réduire tous les gouvernements à la soumission envers leur super-gouvernement. » (Protocole 1)
Cela émane-t-il d’une « œuvre de l’imagination » à votre avis ?
La suite des chapitres expose en détail les méthodes par lesquelles les banquiers kabbalistes ont détruit la civilisation Chrétienne : « L’objectif principal de notre direction est d’avilir l’opinion publique… de l’éloigner hors de toute réflexion sérieuse permettant la moindre résistance ; de distraire les forces intellectuelles en les dirigeant vers une lutte remplie d’éloquence vide. » (Protocole 5)
Cela ne décrit-il pas à merveille le jeu politique de nos jours ?
« Nous distrairons les masses par du divertissement, des jeux, l’art, les sports … Les gens commenceront à parler comme nous car nous seuls leur offrirons de nouveaux courant de pensé ; tout cela bien sûr à travers des personnes qui ne seront pas suspectées de solidarité à notre égard. » (Protocole 13)
Les goyim « peuvent continuer de s’amuser jusqu’à ce que leur heure soit venue… » (2)
Les Protocoles expliquent que nous sommes complices de notre propre avilissement ainsi que de notre propre réduction en esclavage : « les gens sauront que de ces dirigeants dépendront leurs gains, leur gratification et l’octroi de toutes sortes de bénéfices. » (10)
« Toutes les nations seront consumées par la poursuite du gain et dans cette course folle ne prendront jamais conscience de leur ennemi commun. » (4)
Les Protocoles des Sages de Sion sont tout sauf une création artistique ou une prophétie à caractère dystopique. Bien qu’ils aient été écrits il y a plus de 100 ans, ils constituent évidemment le plan directeur du monde d’aujourd’hui.
La conquête Juive Illuminati (franc-maçonne) est à présent un fait accompli. Ils stigmatisent les opposants politiques sous les termes de « bigots » et de « terroristes », bien qu’ils soient derrière la plupart des attentats, y compris le 11/09. Des gens perdent leur travail lorsqu’ils tentent de résister à leur attaque sur le mariage et la famille. La surveillance de la NSA est conçue pour tuer dans l’œuf toute résistance.
Mais qu’ont-ils à craindre lorsque des dirigeants comme David Duke ne parviennent même pas à reconnaître l’origine des Protocoles ?

“L’antisémitisme” – Les goyim se comportent comme les chiens de Pavlov

Lorsque la chose la plus redouté par les gens n’est pas le KGB, la CIA, ou le Departement of Homeland Security (le ministère de l’intérieur américain), mais le fait d’être traité d’antisémite, qu’est-ce que cela signifie !!??
« L’antisémitisme n’est rien d’autre que l’attitude antagoniste produite chez les non-juifs par les groupes Juifs. C’est une forme de réaction sociale normale. » Albert Einstein
Commentaire de Makow : Nous pouvons contrer ce conditionnement Pavlovien en expliquant que « le projet politique de la juiverie organisée est l’établissement d’une tyrannie mondiale, et que si c’est « antisémitique » de s’opposer au Nouvel Ordre Mondial, je suis fier d’être antisémite ! »
Par Tim Warner
« Un antisémite était auparavant quelqu’un qui n’aimait pas les Juifs. À présent c’est quelqu’un qui est haï par les Juifs. » – Joseph Sobran
J’ai grandi en tant que Gentil parmi les Juifs de la banlieue de New York et le sujet de « l’antisémitisme » m’a toujours fasciné.
En grandissant, je me suis aperçu que ce sujet était devenu « intouchable » à mesure que le « politiquement correct » étouffait de plus en plus la liberté d’expression.
Cette constatation est venue se confirmer lorsque j’ai envoyé un article à un vieil ami Juif. Il le rejeta en bloc en déclarant : « tout ça n’est que de la merde antisémite », sans même prendre en compte son contenu. En tant que quelqu’un qui avait pour habitude d’évaluer les deux côtés d’une situation, sa réponse était étonnante.
Comme je l’ai dit, j’ai grandi au milieu des Juifs. Malgré les clichés, beaucoup de mes meilleurs amis étaient Juifs à l’université et au-delà. J’étais employé au sein d’une société dominée par les Juifs. Ma femme est juive, donc si je suis un antisémite, c’est une manière curieuse de l’affirmer…
Ma femme vient d’une famille juive laïque pourtant elle se souvient distinctement d’avoir été endoctrinée avec un « complexe de la persécution ». Bien qu’elle ait appartenu à une famille dysfonctionnelle, elle avait été mise au courant que les Juifs étaient le « peuple élu par Dieu ». Elle explique que l’état d’esprit était clairement : « Je suis élu, donc je suis persécuté. »
Elle m’a également expliqué que le nom de Jésus la répugnait et qu’elle pensait à son sujet : « ce traitre ! » Les églises étaient pour elle des bâtiments sombres où des choses mystérieuses se déroulaient en leur sein. Ma femme reconnait qu’elle a été endoctrinée mais ne sait ni comment, ni où.
Au passage, elle est consciente de tout cela depuis longtemps et est totalement d’accord sur le fait que « l’antisémitisme » est une astuce ingénieuse (dirons-nous typiquement juive) utilisée afin de contrôler l’esprit des Gentils. Des juifs éminents ont eux-mêmes admis qu’il s’agissait d’une tactique pour désarmer leurs opposants politique.
Le roman et le film Exodus furent commandités par les propagandistes sionistes dans un but de contrôle mental. L’Exodus a utilisé l’holocauste et la fuite de Moïse hors d’Egypte pour justifier le vol de la terre Palestinienne.
Le thème musical était extrêmement puissant et efficace. Je suis un amoureux de la musique et ce refrain a littéralement submergé le jeune cœur impressionnable que j’étais à l’époque.
Exodus était un support audiovisuel de programmation mentale et émotionnelle, de proportion biblique. Qui me dira le contraire ? C’est évident.

NOUS SOMMES SEMBLABLES AUX CHIENS DE PAVLOV

Cette accusation « d’antisémitisme » est une forme de contrôle mental. Nous avons été tellement programmés sur un mode de culpabilité, que nous réagissons de manière semblable aux chiens de Pavlov. Le fait de ne serait-ce murmurer le mot « J » et boum ! Vous vous prenez une décharge de mille volts : « antisémite » !
(à gauche Pavlov & son chien)
Comment osez-vous ! Les gens se le font à eux-mêmes à présent, la programmation est si profonde que vous pouvez voir les gens s’autoflageller lorsque le mot est prononcé.
Tout cela n’est purement et simplement que de l’intimidation. Ils ont fait des exemples avec les « révisionnistes » et les « antisémites », juste pour empêcher quiconque de suggérer que tout ce qui est Juif, d’Israël, ou Sioniste est mal. Pensez à Rick Sanchez et à Helen Thomas.
« Comment pouvez-vous exprimer de tels préjugés ? Ne savez-vous pas qui sont ces gens ? Ils ont terriblement souffert et si vous ne serait-ce que commencez à en parler négativement, c’est comme si vous réanimiez les Nazis et qu’un autre holocauste allait se dérouler ! »
Depuis quand remettre quelque chose en question est-il devenu illégal ? Et pourquoi est-ce que les Juifs sont-ils dépeints de la meilleure manière possible dans la presse et les médias, tandis que les Chrétiens, les Musulmans et à peu près tout le monde est considéré sous un angle critique ? Cette perpétuelle sympathie empruntée et hypocrite donne la nausée.
Un savant porte un éclairage très évocateur sur ce phénomène et ses origines :
« L’intense propagande Juive au sein de toutes les sphères sociales (les médias de masse, le gouvernement, le système éducatif, etc.) depuis le prétendu « Holocauste » de la Deuxième Guerre mondiale est parvenu à implanter le pouvoir Juif, l’histoire juive, l’activisme politique juif et l’identité juive elle-même avec un tel succès, que tous ces thèmes ont été placé au-delà du domaine de toute critique raisonnée. Quiconque ayant osé formuler une critique argumentée de quoi que ce soit de juif, a fait face à une avalanche de calomnies, de menaces, ou s’est heurté à un mur de silence : un bannissement virtuel de tout ce qui est considéré comme faisant partie du débat public raisonnable. »
Ou comme Voltaire l’a une fois déclaré : « Vous reconnaissez vos maitres à ceux que vous n’êtes pas autorisé à critiquer. »
Commentaire de Makow :
Le terme « antisémite » est un nez rouge, une tentative déloyale de désarmer toute opposition en dépeignant l’opposition politique comme émanant d’un préjugé racial ou bigot.
La juiverie organisée suit un projet politique synonyme aux desseins des Rothschild de former un Gouvernement Mondial satanique. Ce projet incorpore toute l’élite politique et économique de l’Occident. Les juifs francs-maçons, leurs alliés, et beaucoup de dupes servent à l’avancement de ce projet sur le plan politique, éducationnel, économique et médiatique.
Les individus juifs ne sont pas plus coupables de l’accomplissement de ce dessein que l’américain ou l’européen moyen dont le gouvernement sert de marionnette à la poursuite du but des Illuminati. Mais tout comme les victimes des attaques de drones de la CIA sont catalogués comme « antiaméricain », il est raisonnable pour les gens d’être « antisémites » si les Juifs et les organisation Juives servent d’instrument dans l’avancement de ce projet de Nouvel Ordre Mondial.
Nous devons vaincre la calomnie de l’antisémitisme en nous l’appropriant.
Par le passé, beaucoup de mouvements politiques antisémites ont protégé la religion chrétienne, la race blanche, la nationalité et la famille de l’effet dissolvant de l’ingénierie sociale perpétrée par les Rothschild. Par exemple, Karl Leugar, le maire « antisémite » de Vienne et membre du parti Chrétien démocrate de 1897 à 1910 est considéré comme un des meilleurs maires que la ville ait jamais connu.
Nous ne sommes pas des antisémites raciaux qui condamnons des individus sur la base de leur naissance. Beaucoup de juifs ne sont pas les instruments de Rothschild, tout comme la plupart des américains ne soutiennent pas la politique de guerre satanique de leur gouvernement.
Néanmoins, tant que la plupart des Juifs serviront à établir le Nouvel Ordre Mondial, (tout comme les gauchistes, les socialistes, les néo cons, les communistes, les sionistes et les féministes) et que le reste refusera de s’exprimer sous la peur des représailles, nous serons tous inévitablement condamnés à subir le même sort. Les juifs doivent savoir qu’involontairement, ils servent de cheval de Troie au déroulement d’un scénario catastrophique. Cela vaut également pour les francs-maçons et dans une moindre mesure des gens en général. Les mêmes qui contrôlent la juiverie organisée, contrôle tout le reste. Ils sont les banquiers centraux et tout ce qui existe a besoin d’argent.
Nous pouvons contrer cette programmation pavlovienne en affirmant que « le projet politique de la juiverie organisée est la tyrannie mondiale Illuminati, et si c’est « antisémitique » de s’opposer au Nouvel Ordre Mondial, alors je suis fier d’être un antisémite ! »
Jusqu’à ce que cessions de nous comporter comme le chien de Pavlov, ils continueront littéralement à échapper à la justice pour tous leurs crimes.

Les goyim minimisent l’importance des « Protocoles des Sages de Sion »

Un exemple du stade ultime de la colonisation de l’esprit goy est la manière dont David Duke présente Les Protocoles des Sages de Sion comme une « œuvre de l’imagination ».
« Vous croyez aux Protocoles des Sages de Sion. Mais que faites-vous contre l’indéniable conspiration historique que nous avons accomplie, et qui n’a jamais été niée parce que vous n’avez jamais eu le courage de nous en accuser ? » (The Real Case Against the Jews, par Marcus Eli Ravage, Century Magazine, janvier 1928)
La semaine dernière, deux lecteurs surexcités ont posté un lien vers une nouvelle vidéo de David Duke qui promettait une analyse des Protocoles des Sages de Sion. J’ai un grand respect pour David Duke et les Protocoles, que je considère comme 100% authentiques ; mes attentes étaient donc élevées.
Imaginez ma déception lorsque dès le début Duke déclare que cela ne fait rien que les Protocoles soient un « faux » parce qu’ils sont une « œuvre de l’imagination » semblable à la dystopie de George Orwell, 1984.
Duke explique que les Protocoles contiennent des vérités imaginaires comparables à celles du Roméo et Juliette de Shakespeare (sur le sujet de l’amour). Il insère un extrait de 30 second du film Roméo et Juliette pour illustrer ce point de vue. Et cela au cours des 3 premières minutes d’une vidéo ostensiblement dédié aux Protocoles de Sion.
Il s’en suit que Duke formule une demande de don de 100$ afin qu’il puisse publier une nouvelle édition des Protocoles « illustrée et reliée en cuir », à un prix abordable. Les gens qui donneront plus de 100$ auront droit à une version autographiée et numérotée.
Avec la Bible, Les Protocoles des Sages de Sion, est le livre le plus important disponible aujourd’hui. Il détaille la marche à suivre du Nouvel Ordre Mondial et contient des explications inestimables au sujet du plan et de la méthodologie des banquiers Juifs kabbalistes pour établir une tyrannie mondiale.
Le fait qu’un dirigeant nationaliste comme David Duke pensent que ce document puisse être « une œuvre de l’imagination » est plus que pathétique. Alors qu’en fait il s’agit d’une preuve indispensable à la compréhension du passé, du présent et du futur tragique de l’humanité.
La vidéo cite à peine les Protocoles et ne les analyse même pas. À la place, Duke fournit des exemples de la manière dont les promesses de la domination juive promise par les Protocoles, ont été réalisées. La plupart des lecteurs des excellents livres et vidéos de Duke sont déjà familiers de ces exemples, c’est-à-dire la FED, les médias de masse, etc.
Les Protocoles sont disponibles en ligne et font l’objet de nombreuses éditions peu onéreuses en vente sur Amazon et partout ailleurs. Avons-nous besoin d’une édition « reliée de cuir » ?
Le brillant Michael Hoffman a aussi décrié les Protocoles.
À quoi pouvions-nous nous attendre de la part des kabbalistes, une fois que leurs plans auraient filtrés ?
Naturellement, ils crièrent à « l’antisémitisme » pour que tout le monde soit trop effrayé pour le lire ou pour admettre qu’il soit vrai. Ce document satanique rempli de haine n’est pas « antisémite » ; il est anti-goyim. Mais les goyim sont trop stupides pour le reconnaître. Il est l’œuvre d’une kabbale secrète que la plupart des Juifs rejetteraient s’ils savaient qu’elle existe vraiment. Ce n’est certainement pas l’expression de la mentalité d’aucun des juifs que je connais.

LA MISE EN PRATIQUE DES PROTOCOLES

Le monde occidental a été conquis et colonisé par des Juifs Kabbalistes (Illuminati) en utilisant les traîtres francs-maçons Gentils comme une façade respectable et en faisant d’eux leur outil de procuration. Cette conquête s’est déroulée sans qu’aucune armée ne soit impliquée, car elle fut de nature financière et culturelle. Ils ont pris le contrôle du crédit du gouvernement, du financement des campagnes politiques, des entreprises, des médias de masse, du système éducatif et de la culture en général. La conquête est à présent complète et la plupart des gens ne réalisent même pas qu’elle se soit produite.
Les guerres, les crises économiques et le « progrès social » en général, ont été amené pour servir une finalité unique, la destruction de l’héritage, de la cohérence et du pouvoir de la Chrétienté Européenne, le seul peuple que les Juifs Kabbalistes considèrent comme son rival.
La lecture des Protocoles est absolument essentielle à la compréhension du véritable caractère diabolique de la feuille de route du Nouvel Ordre Mondial. Dans mon livre Illuminati, (pp. 113-123) j’en ai résumé les passages principaux. Ils démontrent que le « libéralisme » ne fut principalement qu’une ruse utilisée afin de permettre aux mandataires des Juifs de s’emparer du pouvoir. Il n’a jamais eu pour but d’élever la société matériellement ni spirituellement.
Tout au contraire, les Protocoles déclarent explicitement que leur intention est de « s’emparer de toute les biens des goyim » et « de réduire tous les gouvernements à la soumission envers leur super-gouvernement. » (Protocole 1)
Cela émane-t-il d’une « œuvre de l’imagination » à votre avis ?
La suite des chapitres expose en détail les méthodes par lesquelles les banquiers kabbalistes ont détruit la civilisation Chrétienne : « L’objectif principal de notre direction est d’avilir l’opinion publique… de l’éloigner hors de toute réflexion sérieuse permettant la moindre résistance ; de distraire les forces intellectuelles en les dirigeant vers une lutte remplie d’éloquence vide. » (Protocole 5)
Cela ne décrit-il pas à merveille le jeu politique de nos jours ?
« Nous distrairons les masses par du divertissement, des jeux, l’art, les sports … Les gens commenceront à parler comme nous car nous seuls leur offrirons de nouveaux courant de pensé ; tout cela bien sûr à travers des personnes qui ne seront pas suspectées de solidarité à notre égard. » (Protocole 13)
Les goyim « peuvent continuer de s’amuser jusqu’à ce que leur heure soit venue… » (2)
Les Protocoles expliquent que nous sommes complices de notre propre avilissement ainsi que de notre propre réduction en esclavage : « les gens sauront que de ces dirigeants dépendront leurs gains, leur gratification et l’octroi de toutes sortes de bénéfices. » (10)
« Toutes les nations seront consumées par la poursuite du gain et dans cette course folle ne prendront jamais conscience de leur ennemi commun. » (4)
Les Protocoles des Sages de Sion sont tout sauf une création artistique ou une prophétie à caractère dystopique. Bien qu’ils aient été écrits il y a plus de 100 ans, ils constituent évidemment le plan directeur du monde d’aujourd’hui.
La conquête Juive Illuminati (franc-maçonne) est à présent un fait accompli. Ils stigmatisent les opposants politiques sous les termes de « bigots » et de « terroristes », bien qu’ils soient derrière la plupart des attentats, y compris le 11/09. Des gens perdent leur travail lorsqu’ils tentent de résister à leur attaque sur le mariage et la famille. La surveillance de la NSA est conçue pour tuer dans l’œuf toute résistance.
Mais qu’ont-ils à craindre lorsque des dirigeants comme David Duke ne parviennent même pas à reconnaître l’origine des Protocoles ?
Ukraine – Les Satanistes nous conduisent (une fois de plus) au bord du gouffre

(John Kerry le membre des Skull & Bones, la face macabre du Satanisme moderne)
Espérons que les résolutions et le sang-froid l’emporteront. Mais si ce n’est pas le cas, soyons clair, les suspects habituels sont responsables de la crise ukrainienne et de ses éventuelles conséquences.
Si la crise en Ukraine s’emballe, nous paierons tous le prix pour avoir laissé les Juifs satanistes francs-maçons (les Illuminati) contrôler l’économie, le gouvernement, la culture et les médias en Occident.
Le fait que cette crise se change en guerre ou en écroulement financier dépend de deux facteurs :
  1. Si l’Occident impose des sanctions sévères et couteuses à l’égard de la Russie et que ces dernières provoquent des mesures de rétorsion, un crash boursier pourrait en résulter. La Russie pourrait restreindre les exportations de pétrole et de gaz naturel vers l’Europe et aux États-Unis, ce qui entrainerait une hausse violente des prix. La Russie a déjà prévenu qu’elle confisquerait les avoirs occidentaux en Russie. Cela pourrait sérieusement affecter le dollar US. Je ne m’attends pas à ce que cela se produise. Le sang-froid prévaudra et les sanctions Occidentales seront d’ordre symbolique. (Cela parait déjà être le cas) De grands groupes occidentaux comme Pepsi et GE (General Electric) ont déjà annoncé que si la Russie et l’occident se lancent dans une escalade, tous les futurs espoirs de croissance s’envoleront. Les banques européennes détiennent 200 milliards de dollar de créances russes, tandis que les entreprises américaines exportent pour 11 milliards annuels de biens en Russie et y investissent 14 milliards.
  2. Le gouvernement de Kiev d’obédience Néo Nazi pourrait décider de recourir à l’aide Occidentale en provoquant une invasion de l’Ukraine orientale en attaquant les ukrainiens pro-russes vivant là. Là encore, je m’attends à ce que les belligérants gardent la tête froide.
Néanmoins, je n’en demeure pas moins inquiet et soucieux. Les mêmes qui ont organisé le 11/09 nous ayant conduit aux guerres sataniques d’Afghanistan, d’Irak, de Lybie et en Syrie, se trouvent derrière le changement de régime à Kiev. Ce sont les Juifs Néocons (Illuminati) qui contrôlent la politique étrangère américaine au service des Rothschild et du FMI. Leur but ultime est de posséder et de contrôler tout et tout le monde, corps et âme, y compris jusqu’au point de sodomiser nos enfants en toute impunité. L’Ukraine est une étape vers la Russie qui s’est mis à entraver leur progression.
Comme nous entrons dans une semaine décisive, gardons à l’esprit les faits suivants :
  1. Poutine ne se fait pas d’illusion sur l’identité de ceux qui ont renversé le Président Ukrainien Victor Yanoukovitch et nous non plus. Les russes ont rendu public cet enregistrement audio de Victoria Nuland, la secrétaire d’État américaine aux affaires européennes et asiatiques, s’adressant à Geoffrey Pyatt, l’ambassadeur américain en poste à Kiev. Ils étaient littéralement en train de former le gouvernement qui s’est plus tard auto-proclamé.
Lors d’un discours à un groupe ukrainien à Washington en décembre, elle a déclaré qu’elle rentrait de Kiev, sa troisième visite en cinq semaines. Elle a déclaré que les États-Unis avaient investis 5 milliard de dollars en Ukraine ces deux dernières décennies et exigeaient des réformes « organisées » par le FMI. Elle a expliqué que les ukrainiens souhaitaient que les États-Unis assiste l’Ukraine afin d’amoindrir l’influence exercée par la Russie, pour la changer en une « démocratie occidentale moderne » par des liens plus étroit avec « l’Europe ».
Elle-même née « Nudelman », le mari de Victoria Nuland est Robert Kagan, un des cofondateur du PNAC (Projet pour un nouveau siècle Américain). Comme un youtubeur l’a fait remarquer : « c’est difficile de trouver plus néo-con que ce type. Je fais remarquer qu’Obama a publiquement soutenu l’ouvrage le plus récent de Kagan : The World America Made (Le monde tel que l’Amérique l’a fait). Le gouvernement US a été pris en otage et ne fait qu’accomplir les instructions des mondialistes de manière à affaiblir la Russie et la Chine, les deux seuls autres joueurs de ce jeu d’échecs géopolitique. »
  1. Les États-Unis et l’Europe (Obama et Merkel) ont trahi Poutine. Sergei Markov, directeur de Institut des Études Politiques de Moscou, écrit : « Le président américain Barack Obama et la Chancelière Angela Merkel ont déçu le Président Vladimir Poutine lorsqu’ils l’ont persuadé de convaincre Yanoukovitch de s’abstenir de faire usage de la force pour contenir la rébellion, avant de signer les accords du 21 février – qu’ils ont refusé de ratifier. À la place, ils ont placé la Russie devant le fait accompli et lui ont intimé d’accepter la nouvelle réalité en Ukraine. Mais pourquoi Moscou accepterait-elle cette réalité alors qu’elle a été mise en place au mépris de la Russie, de la démocratie et des droits de l’homme ? » Les accords du 21 février faisaient appel à un gouvernement d’unité nationale, une nouvelle constitution et de nouvelles élections avant décembre 2014. Les russes ont demandé à ce que cet accord soit respecté afin que l’ordre soit restauré.
  2. Avec un gouvernement de marionnettes pilotées par les US et un banquier central Juif comme Premier Ministre, Poutine n’avait pas d’autre choix que de protéger sa base navale de Crimée. Les États-Unis veulent tout à la fois affaiblir la Russie avant de provoquer le remplacement de Poutine. Zbigniew Brzezinski a écrit : « Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire Eurasiatique. La Russie sans l’Ukraine… deviendrait alors un État impérial à prédominance asiatique… si Moscou reprend le contrôle de l’Ukraine, avec ses 52 millions d’habitants et ses ressources naturelles abondantes, sans oublier son accès à la Mer Noire, la Russie redevient automatiquement un État impérial puissant, couvrant l’Europe et l’Asie. »
  3. Le fait que les Juifs Illuminati puissent faire cause commune avec les Néo Nazis antisémites de Kiev démontrent le fait que les Nazis ont toujours fait partie du dispositif Illuminati. Dans un article majeur, F. William Engdahl démontre que le nouveau gouvernement ne sera pas une « démocratie occidentale » comme les manifestants l’avaient promis. Car il a placé au pouvoir des Néo Nazis et plusieurs oligarques milliardaires. Le parti Néo Nazi Svoboda a placé six ministres issus de ses rangs, y compris le Procureur Général. Le Vice-Premier Ministre, Oleksandr Sych vient du Svoboda et exercera des responsabilités économiques primordiales. De surcroit, le Svoboda contrôle le ministère de l’environnement et l’important ministère de l’agriculture. L’Ukraine est le troisième plus important exportateur de maïs au monde.
  4. Et enfin, les mass médias occidentaux ont une fois de plus révélé qu’ils ne sont rien d’autre qu’une branche du gouvernement de l’ombre au service des Illuminati. Le fait que ces « presstitués » critiques les médias russes, en les désignant comme des organes de propagande est parfaitement risible.
La position des Illuminati est indéfendable. Ils ont reconnu et approuvé les référendums sur l’auto-détermination lorsqu’ils servaient leurs intérêts, du Kosovo en 2008, en passant par le Sud Soudan de l’année dernière. Il y en a un de prévu en Écosse l’année prochaine.
Finalement, nous payons le prix pour laisser un cartel bancaire sataniste étranger contrôler sournoisement chaque aspect de notre société et de notre culture. Espérons que les Juifs Illuminati et les Francs-maçons réaliserons qu’ils avaient vu trop grand en Ukraine, et que le moment de régler la note sera repoussé…
Les Juifs Illuminati et les Francs-maçons ont provoqué toutes les guerres et les révolutions de l’histoire moderne. Ils sont responsables de l’holocauste juif, de millions de morts et de souffrances humaines incalculables. Leurs œuvres mettent en danger la sécurité des francs-maçons ordinaires, et des juifs ordinaires comme moi-même. Les récents évènements en Ukraine ne sont qu’un autre jour d’adoration pour ces serviteurs de Satan.
Apparemment Poutine est la dernière ligne de résistance. Il peut lui-même appartenir aux Illuminati, mais il n’est pas prêt à voir la Russie pillée et devenir un état vassal.
Lorsque les occidentaux comprendront le sens des évènements, ils lui accorderont leur soutien contre les imposteurs au pouvoir
Les américains doivent-ils craindre une vague de Terreur Rouge ?
Lorsque les Juifs étaient les Nazis (et les Chrétiens leurs Juifs…)
Évoquant les Juifs Illuminati, Winston Churchill écrivit en 1920 : « cette conspiration mondiale pour le renversement de la civilisation et pour la reconstruction de la société sur la base du développement arrêté, de l’envie malveillante et de l’égalité impossible, n’a fait que croitre régulièrement… à présent cette racaille… ont saisi le peuple Russe par les cheveux et sont devenus les maitres indiscutés de cet énorme empire. » Illustrated Sunday Herald, 8 février 1920.
« Pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir au fond du bus de l’holocauste ? »
Par James Perloff
Les mêmes banquiers Illuminati responsables de la Révolution Bolchévique et les plus grands meurtriers de masse de l’histoire humaine, contrôlent aujourd’hui les États-Unis.
L’Amérique est-elle sur le point d’expérimenter une autre forme de « Terreur Rouge » ? Certains signes sont effrayants :
·         Habilité par le « Patriot Act, le Homeland Security Department (département de la sécurité intérieure – Ministère de l’intérieur) pourrait devenir une Tcheka (police secrète) et les camps de détention de la FEMA, un autre archipel du goulag. L’année dernière cette administration a fait les gros titres en passant commande de 1.6 milliard de munition – suffisamment pour tuer chaque américain 5 fois.
·         Les révélations d’Edward Snowden au sujet de la NSA (espionnant le monde entier)
·         L’Executive Order 13603 donne au président le pouvoir de prendre le contrôle de toutes les ressources nationales, publiques et privées, et d’imposer la loi martiale.
·         NDAA 2014 donne à l’armée le pouvoir de détenir indéfiniment les citoyens américains sans chef d’accusation ni procès.
·         Pour faciliter la réduction en esclavage, les Bolchéviques bannirent la possession d’armes. Leur guerre contre le peuple était devenue celle des « mitraillettes contre les fourches ». Bien que les américains ne soient pas encore désarmés, la pression pour bannir le port d’arme n’a jamais été aussi forte, tandis que les manipulations orchestrées de « tireurs fous isolés » ont augmenté. En général, le terrorisme sous faux drapeau comme le 11/09 et Boston démontre un mépris général pour le peuple.
·         Nous n’en sommes pas encore à raser les Églises, mais les médias ne cessent de diaboliser les Chrétiens tandis que les cours de justice suppriment davantage l’expression religieuse.
·         L’armée américaine est entrainée à considérer les Chrétiens comme des extrémistes et des terroristes.
·         Le génocide n’est pas explicite, mais les injonctions de l’élite à propos du contrôle des populations révèlent le projet se tenant derrière la légalisation de l’avortement, l’HAARP, les OGM et les campagnes de vaccinations obligatoire.
Rien de tout ceci ne devrait nous surprendre : le réseau maçonnique Illuminati Rothschild qui régnait en 1917, règne encore aujourd’hui.
(à droite, quatre dirigeants Juif du Goulag exécutent un signal maçonnique)
LA TERREUR ROUGE
En 1992, le journal Literaturnaya Rossiya a estimé que par la famine et la guerre civile y compris, le Communisme Soviétique avait fait 147 millions de morts. Même en acceptant le chiffre plus modéré de l’ouvrage publié par l’Harvard University Press, Le Livre Noir du Communisme, selon lequel le Communisme n’aurait entrainé le massacre que de « seulement » 100 millions d’âmes à travers le monde – ce que ces meurtres représentent est au-delà du soutenable. Staline est connu pour avoir déclaré : « un mort est une tragédie ; un million une statistique ».
En décembre 1917, les Bolchéviques mirent en place leur instrument de terreur, la Tcheka (le précurseur du KGB). Lina écrit : « Les listes de ceux qui étaient fusillés et exécutés furent publiées dans l’hebdomadaire de la Tcheka. De cette manière, il peut être prouvé que 1.7 million de gens furent exécutés pendant la période 1918-1919. Une rivière de sang coula à travers la Russie. La Tcheka dût même recruter des compteurs de cadavre. » Par contraste, sous les Tsar, 467 personnes furent exécutées entre 1826 et 1904.
·         Trotski déclara : « Nous réduirons l’intelligentsia Russe à un état de complète idiotie. » Lina écrit : « 1,695,604 personnes furent exécutées de janvier 1921 à avril 1922. Parmi ces victimes se trouvaient des archevêques, des professeurs, des docteurs, des officiers, des policiers, des gendarmes, des avocats, des fonctionnaires, des journalistes, des écrivains, des artistes… » Les Bolchéviques considéraient l’intelligentsia comme la plus grande menace à leur dictature. Cela jette une lumière particulièrement révélatrice sur le mot magique marxiste de « prolétariat ». Les Illuminati savaient que les nations sont plus faciles à réduire en esclavage si seul les paysans et les éleveurs demeurent. Mais même le prolétariat ne fut pas épargné. La Tcheka supprima des centaines de milliers de paysans qui se soulevaient, exécutant ces victimes comme « contre-révolutionnaires ».
·         Des tortures sataniques accompagnaient souvent les massacres. Beaucoup de prêtres furent crucifiés. Certaines victimes avaient les yeux arrachés, leur membres arrachés, ou faisaient face à toutes sortes de mutilations tandis que les prochaines victimes étaient forcées de regarder.
·         Bien que la Russie avait été le « grenier du monde », plus de cinq million moururent de faim au cours de la famine de 1921-22. Cela n’était en rien de « l’inefficacité socialiste », mais bien un génocide par confiscation de grain. Au cours de l’Holodomor, Staline fit périr 7 millions d’Ukrainien, y compris 3 millions d’enfants, en donnant l’ordre de confisquer toutes les denrées, comme punition pour avoir résister à la collectivisation des fermes. Les brigades communistes passaient de maisons en maisons, démolissant les murs à coup de haches en cherchant la nourriture dissimulée.
·         Au sein des goulags Soviétiques (camps de concentration) des millions ont péris. Alexandre Soljenitsyne estime que rien qu’au cours de la « grande purge » de Staline de 1937-38, deux millions moururent au goulag.
« LES DÉFENSEURS DU PEUPLE »
·         Pendant ce temps, les Bolchéviques vivaient royalement. Lénine, qui occupait le domaine du Grand-Duc Sergei Alexandrov, déposa 75 millions de franc sur un compte Suisse en 1920. Trotski, qui vivait dans un château confisqué au prince Felix Yousoupov, possédait plus de 80 millions de dollars sur des comptes en banque aux États-Unis. Les gradés de la Tcheka mangeaient dans des assiettes en or. Le Communisme ne fut jamais qu’un gigantesque pillage masqué par des slogans démagogiques et de l’idéologie. L’argent et les bijoux étaient confisqués des habitations sous la menace des armes
Lénine et Trotski engraissèrent largement leurs maitres banquiers. Juri Lina écrit : « En octobre 1918, des banquiers Juifs de Berlin reçurent 47 caisses remplies d’or en provenance de la Russie, pour un total de 3125 kilos d’or. » Le Grand Orient de France refit la décoration de sa loge de Paris grâce à l’argent envoyé par Lénine en 1919. À New-York, Loeb reçut, rien que dans la première moitié de 1921, 102 millions de dollars de richesses russes. » (Sous le Signe du Scorpion, 278)
Les Bolchéviques étaient à majorité Juifs – cela n’est pas surprenant lorsqu’on considère le lien multiséculaire entre les Juifs Kabbalistes, la Franc-maçonnerie et la Révolution. Je constate cela de manière objective, sans antisémitisme. Je suis à moitié Juif ; mes grands-parents paternels ont émigré de Russie en 1904.
(Le Juif Illuminati et candidat à la Présidence de 2008, John Kerry exécutant le salut Communiste du poing fermé)
·         Dans Les Derniers Jours des Romanov (1920)Robert Wilton, le correspondant du Times en Russie, établi une liste nominative de chaque personne composant le gouvernement Bolchévique.
·         Comité central du Parti Bolchévique : sur 12 membres, 9 étaient Juifs.
·         Conseil des Commissaires du Peuple : 22 membres, 17 Juifs.
·         Comité exécutif central : 61 membres, 41 Juifs.
·         Commission extraordinaire de Moscou : 36 membres, 23 Juifs.
·         En 1922, le Morning Post publia une liste des 545 hauts fonctionnaires de l’administration Soviétique ; 477 d’entre eux étaient Juifs, 30 d’origine russe. Le terme de « Révolution Russe » n’était qu’un abus de langage…
·         Léon Trotski (de son vrai nom Lev Bronstein) était un Juif Ukrainien. Il fit adopter par l’Armée Rouge le symbole kabbalistique de l’étoile à cinq branches. À New-York, Trotski était membre du B’nai B’rith – l’ordre maçonnique exclusivement Juif –tout comme son richissime protecteur et sponsor, le banquier Jacob Schiff. Juri Lina a découvert les preuves démontrant que Schiff avait ordonné le meurtre du Tsar et de la famille royale.
·         Sous Lénine, l’antisémitisme devint un délit passible de la peine capitale. Les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises, beaucoup d’entre elles devinrent des latrines ou des musés de l’athéisme. Pourtant les Synagogues de la Russie furent curieusement épargnées.
·         Les Juifs dominaient au sein de la Tcheka. Lina établit la liste de 15 directeurs de goulag (Sous le Signe du Scorpion, p.310). La Tcheka ciblait les classes sociales et les ethnicités : la « bourgeoisie » ; les « koulaks » (les propriétaires terriens) ; et les Cosaques, dont le Comité Central déclarait qu’ils devaient être exterminés et éliminés physiquement éliminés jusqu’au dernier. » Ils essayèrent d’éradiquer la culture russe, renommant Petrograd et Tsaritsyn après cette Révolution de psychopathes. En Ukraine, les Bolchéviques confisquèrent les costumes nationaux traditionnels. La disparition du nationalisme est le prérequis du Nouvel Ordre Mondial Illuminati.
·         Malgré les allégations déclarant que la domination Juive prit fin sous Staline, en 1937 17 membres présidents sur 27 étaient toujours Juifs, et 115 Commissaires du Peuple sur 133 l’étaient également. Staline se retourna contre les Sionistes en 1949, persécutant lourdement les Juifs au cours de l’année 1952 au cours de laquelle il fut empoisonné.
Depuis Bela Kun en Hongrie, à Rosa Luxembourg en Allemagne, aux époux Rosenberg en Amérique (les espions atomiques), en passant par Karl Marx lui-même, les Juifs figuraient indéniablement de manière disproportionnée parmi les communistes. Cette observation ne vise pas à stigmatiser les Juifs. Mais pourquoi les victimes du Communisme sont-elles forcées de s’assoir à l’arrière du bus de l’Holocauste ?
Pourquoi nous bassine-t-on avec la nuit de cristal, mais jamais avec le fait que les Bolchéviques détruisirent 60,000 églises et massacrèrent 300,000 prêtres ?
Pourquoi l’historien David Irving fut-il emprisonné pour avoir défié la version officielle de la Shoah, tandis que le correspondant du New-York Times Walter Duranty nia l’Holodomor Ukrainien et fut récompensé par le Prix Pulitzer ?
Pourquoi aucune Anne Frank Ukrainienne n’est-elle honoré dans les films ? Ne sont-elles pas toutes deux des enfants de Dieu ?
La réponse à ces questions désigne une vérité sous-jacente : les descendants politiques des gens responsables de ces atrocités, contrôlent le monde d’aujourd’hui.
Gardons espoir, mais préparons-nous quand même pour le pire.

Une vision anticipée du Nouvel Ordre Mondial

Note d’Henry Makow : Depuis plus d’un siècle, certains intellectuels ont pressenti qu’un pouvoir malveillant était à l’œuvre furtivement pour empiéter sur nos libertés et notre sécurité. Le texte qui suit est un extrait d’un ouvrage français aujourd’hui supprimé : « La conjuration Juive contre le monde Chrétien » (1909) de Paul Copin-Albancelli (1851-1939). Alors qu’il insiste exclusivement sur le rôle Juif, nous devons garder à l’esprit deux choses fondamentales :
1. Les banquiers Juifs Illuminati (kabbalistes) ont coopté une élite de Gentils avec lesquels ils se sont entremariés. Les dirigeants non-juifs sont recrutés au sein de la Franc-maçonnerie, qui constitue l’outil de procuration de ce plan diabolique. (Pour ceux qui ont le moindre doute à ce sujet, je recommande l’ouvrage « Unholy Alliances » du Dr. James Wardner). Le culte Illuminati est à l’origine une hérésie satanique Juive qui s’est emparée du Judaïsme et de la Franc-maçonnerie pour les utiliser afin de mettre en place le Communisme, le Sionisme, le Socialisme, le Libéralisme, le Fascisme, le Féminisme, etc.
L’histoire officielle et la vie politique ne constituent qu’une vaste arnaque arrangée et conçue par ces magiciens kabbalistes à l’aide des médias de masse. L’humanité est prisonnière politiquement et mentalement des Illuminati. Nous sommes enrôlés à notre insu dans leur culte via les médias et le système éducatif. Tous nos dirigeants appartiennent à ce culte. Le succès social est basé sur la coopération voulue ou inconsciente avec l’ordre du jour des Illuminati.
2. La majorité des juifs, et les gens en général, sont maintenus dans l’ignorance, afin de mieux les duper, et les inciter à faire progresser leurs plans.
Copin-Albancelli déclare que les compagnies publiques et les « démocraties » (« Républiques ») constituent une couverture pour dissimuler la richesse des Illuminati et leur domination, qui est totale depuis plus d’un siècle. En lisant cette description anticipée du Nouvel Ordre Mondial, souvenez-vous qu’elle fut écrite huit ans avant la Révolution Bolchévique.
Par Paul Copin-Albancelli (1909)
Il existe une organisation mondiale dont il a été beaucoup question ces dernières années, en faveur de laquelle une large propagande a été diffusée parmi les masses, et devant laquelle nos dirigeants actuels nous poussent à nous incliner graduellement et inconsciemment.
Nous voulons parler de l’organisation socialiste de type collectiviste. C’est celle qui est le plus en harmonie avec le caractère, l’aptitude et les moyens de la race Juive ; c’est celle qui porte la signature, la marque de ce nouveau peuple régnant ; c’est celle qu’il veut imposer au monde Chrétien parce que c’est seulement par ce moyen qu’il peut dominer ce dernier.
Au lieu d’arborer un caractère politique ou militaire, la dictature imposée par la race Juive sera de nature financière, industrielle et commerciale. Au moins pour un temps, elle se montrera le moins possible. Les Juifs ont investi le domaine commercial, industriel et financier grâce aux compagnies anonymes, afin d’exploiter les nations appelées Républiques, par lesquelles ils dissimulent leur immense richesse…
Nous nous dirigeons vers l’émergence d’une République Universelle parce que c’est le seul moyen qui permettra d’établir la royauté juive financière, industrielle et commerciale. Mais sous son masque républicain, cette royauté sera de nature infiniment plus despotique qu’aucune autre ne l’a jamais été. Elle sera d’une nature similaire à celle que l’homme a pu établir sur le règne animal.
La race Juive nous maintiendra dans la servitude par nos besoins. Son hégémonie reposera sur une police fortement organisée et sélectionnée, si généreusement pourvue qu’elle sera prête à se plier à tout, comme les Présidents de la République dotés d’un million de francs, et spécialement choisis pour cette tâche, sont prêts à apposer leur signature sur n’importe quoi.
Au-delà de la police, rien d’autre que des travailleurs d’un côté, et de l’autre les ingénieurs, les directeurs et les administrateurs seront au contraire tous juifs ; nous ne disons pas les Juifs et leurs amis ; nous disons les Juifs, car les Juifs alors n’auront plus besoin d’amis. Et ils auront cent fois raison alors de ne compter que sur ceux qui appartiennent à leur « race ».
Cela peut nous paraitre impossible ; et néanmoins cela se produira le plus naturellement du monde, parce que tout aura été préparé secrètement, tout comme la révolution l’a été. De la manière la plus naturelle, disons-nous, en ce sens qu’il doit toujours y avoir des ingénieurs, des directeurs et des administrateurs afin que le troupeau humain travaille et vive, et que de surcroit la réorganisation du monde que nous aurons désorganisé ne puisse s’opérer que par ceux qui auront auparavant amassé les richesses du monde entier.
A cause de cette situation privilégié, que nous permettons de s’accomplir à leur bénéfice, seuls les Juifs se trouveront en position de tout diriger. Les peuples apporteront leur contribution à cet état des choses ; ils collaboreront à la destruction de tout autre pouvoir que celui de l’État aussi longtemps qu’ils sont autorisés à croire que l’État, cet État qui possède tout, correspond à eux-mêmes.
Ils ne cesseront pas de travailler à leur propre servitude jusqu’au jour où les Juifs leur diront : « Désolé, vous n’avez pas compris. L’État, cet État qui possède tout, n’est pas le vôtre ! C’est le nôtre ! »
Le peuple voudra alors résister. Mais il sera trop tard pour empêcher quoi que ce soit, parce que toutes les forces morales auront cessé d’exister, toutes les forces matérielles auront été dissoutes par la même cause. Les moutons ne sauraient résister au chien doté des dents acérés, dressé pour les guider.
Tout ce que la classe des travailleurs pourrait faire c’est de refuser de travailler. Les Juifs ne sont pas assez niais pour ne pas avoir prévu cela. Ils auront suffisamment de réserves pour eux-mêmes et leurs chiens de garde. Ils organiseront la famine pour briser toute résistance. Si le besoin s’en fait sentir, ils n’auront aucun scrupule à virer les gens révoltés mais sans arme, leur police rendue invincible par les armes les plus avancées…
La France a connu et elle n’a pas oublié la terreur du règne maçonnique. Elle connaitra encore, et le monde entier connaitra avec elle le règne de la terreur Juive.

Un documentaire révèle l’astuce de «l’antisémitisme»

Après avoir accordé un libre accès au réalisateur, le directeur de l’ADL Abe Foxman a fait interdire le film parce que ce dernier révélait la non existence de leur précieux antisémitisme ; en tout cas pas au point de justifier la levée de fond annuelle de 70 000 000$, ni le salaire de 527 000$ de Foxman.
Je dis aux jeunes juifs qu’Israël est la cause de l’Holocauste et non l’inverse.
Le documentaire de Yo’av Shamir sur l’antisémitisme « Defamation », démontre que les Juifs sont tout aussi prisonniers du Sionisme que les Palestiniens et le reste du monde.
Cela me fait mal au cœur de voir les jeunes israéliens se faire enfermés dans des cages mentales. Ils sont furieux contre le monde tandis qu’ils regardent les atrocités de l’Holocauste, pendant qu’on leur dit que les Juifs sont haïs universellement sans raison. Lors d’un voyage en Pologne, ils jouent même à être pourchassés par les Nazis.
En tant que Juif, j’éprouve de l’affection pour mes compatriotes Juifs qui ont été dupés et trahis. Tout comme eux, j’ai aussi subi un lavage de cerveau où l’on m’enseignait qu’Israël était une sorte de « police d’assurance » contre la « haine irrationnelle » de nos voisins les Gentils. C’est incroyable de voir à quel point bien peu de Juifs s’interrogent sur ce stratagème.
Je dis à ces enfants qu’Israël a été la cause de l’Holocauste, et non l’inverse. Dans les années 1930, seul un pour cent des Juifs allemands étaient sionistes. La moitié de tous les Juifs allemands faisaient des mariages mixtes. Les Rothschild ont financé Hitler afin de pouvoir transférer les Juifs en Israël, qui devait devenir le pivot de leur Nouvel Ordre Mondial. Les Sionistes ont travaillé la main dans la main avec les Nazis.
Les juifs sont « haïs » parce que beaucoup d’entre eux sont utilisés pour servir la cause satanique de Rothschild pour établir une tyrannie sur le monde.
Si les Juifs veulent comprendre leur véritable situation, ils doivent prendre conscience que la communauté juive organisée n’est pas du côté du bien, et ne l’a probablement jamais été. Elle est au service du plan pernicieux des banquiers kabbalistes. Grâce à la Franc-maçonnerie, presque toutes les organisations non-juive de l’Occident – politique, économique et culturelle – ont aussi été suberties.
Après avoir accordé un libre accès au réalisateur, le directeur de l’ADL Abe Foxman (à gauche) a fait interdire le film parce que ce dernier révélait la non existence de leur précieux antisémitisme ; en tout cas pas au point de justifier la levée de fond annuelle de 70 000 000$, ni le salaire de 527 000$ de Foxman.
La plupart des non-juifs savent faire la distinction entre la communauté juive organisée et le juif du quotidien qui leur sert de dupe. Ainsi, dans le film, l’ADL a eu du mal à montrer des preuves réelles d’antisémitisme. Certains enfants noirs jetaient des pierres sur un bus scolaire, on peut entendre un flic faire une remarque désobligeante, ou bien voir qu’un Juif ne parvenait pas à obtenir un congé pour une fête juive.
Les membres de l’ADL sont des voyous psychopathes dont le but est de dépeindre toute opposition à Israël et au Nouvel Ordre Mondial comme du racisme. Par exemple, il existe de nombreuses preuves tendant à montrer que le 11/09 a été une opération sous faux drapeau perpétrée conjointement par la CIA et le Mossad. Le rôle de l’ADL est de réprimer cette analyse pour empêcher toute enquête dans cette direction.
D’après un rapport publié par l’Executive Intelligence Review de Lyndon Larouche, l’ADL est le lobby et le bras armé des Rothschild.

L’HOLODOMOR (LITTÉRALEMENT « TUER PAR LA FAMINE »)

Si Abe Foxman est une référence, l’antisémitisme est causé par le comportement de Juifs tel que lui. La scène la plus effroyable montre comment Foxman conduit une délégation à Kiev où il fait la leçon à un conseiller spécial du président Viktor Iouchtchenko.
Foxman ne veut pas que les Ukrainiens comparent la famine des années 1930 où plus de dix millions de paysans ukrainiens trouvèrent la mort, avec « l’Holocauste ». L’Holocauste juif est absolument unique et il ne peut exister d’équivalence entre les deux.
« Attention à ne pas lier les deux, tel que votre génocide, notre génocide », dit-il. Le conseiller spécial a réprimé son indignation en se contentant de dire : « Compris. »
Considérez à quel point cela a dû être frustrant pour lui. L’Holodomor (littéralement « tuer par la famine ») fut mis en place par deux juifs communistes : Joseph Staline et Lazare Kaganovitch. Les listes officielles publiées en 2009 montrent que presque tous les communistes qui ont causé l’Holodomor étaient juifs. (Les groupes juifs souhaitent occulter ce fait.)
Shimon Peres, le président de l’État d’Israël conseillera plus tard aux Ukrainiens « d’oublier l’histoire ».
Imaginez si les Nazis avaient gagné la Deuxième Guerre mondiale à la place des sionistes. Imaginez une délégation de riches Nazis visitant Jérusalem aujourd’hui et exigeant que les Juifs cessent de se référer au massacre des Juifs européens aux mains des Nazis en tant qu’Holocauste.
Les Nazis diraient : « Arrêtez de comparer votre génocide au véritable génocide : le massacre de 250 000 civils allemands innocents sous les bombardements de Hambourg et de Dresde. »
Cette incapacité de la part de beaucoup de juifs à voir notre condition humaine commune, d’être objectif et honnête, de voir le point de vue des autres, est une cause majeure de l’antisémitisme. Cela semble avoir pour origine l’attitude Talmudique prônant que les non-juifs ne sont pas des êtres humains.
Pourquoi est-ce que cette franchise commerciale de l’Holocauste est si importante pour la communauté juive organisée ? Parce que la « culpabilité » est le bouclier derrière lequel s’abritent les sionistes pour asservir le monde. Les membres de la délégation de l’ADL admettent ouvertement dans le film qu’ils « jouent sur cette culpabilité. » Ou comme un ancien ministre israélien l’a admis : « L’antisémitisme est un truc que nous utilisons à chaque fois. »

CONCLUSION

Le film montre la naïveté des employés de l’ADL au sujet de leur rôle véritable. Ils avaient accordé l’accès à ce réalisateur israélien en pensant être dépeint comme des héros.
Foxman nie le fait que l’ADL disposerait d’un pouvoir spécial. « La perception du pouvoir détenu par les juifs est un des signes de l’antisémitisme », explique-t-il. « Les membres des gouvernements étrangers croient vraiment que nous pouvons influencer Washington. Nous ne voulons pas les détromper ! »
Le film contient un excellent portrait du professeur Norman Finkelstein qui est un véritable héros juif. Ce dernier déclare que l’obsession de l’ADL pour l’antisémitisme relève d’une forme de « narcissisme pathologique ». « Les Juifs forment le groupe ethnique le plus favorisé et le plus riche des États-Unis. »
Finkelstein, l’auteur du classique : « L’industrie de l’Holocauste » (2000) a été viré du milieu universitaire et banni de la vie intellectuelle en raison de la pression juive. Il a pris Israël à témoin pour son traitement envers les Palestiniens. Il traite Foxman de voyou et le compare à Hitler, en disant : « au moins Hitler n’a pas fait ça pour l’argent. »
Comme toutes les œuvres culturelles qui de nos jours révèlent la vérité, ce film a été supprimé par les sionistes.
Selon Wikipédia, « après que le film ait été projeté au Festival du film de Tribeca, l’Anti-defamation League a publié une déclaration dénonçant le film, affirmant qu’il « minimise la question (de l’antisémitisme)… et déprécie l’Holocauste. Il exprime le point de vue politique personnel pervers de Shamir, et constitue une occasion manquée de documenter un problème grave et important. »
Le critique du New York Times Neil Genzlinger indique que si ces idées méritent un examen approfondi et impartial, Shamir n’a pas été à la hauteur dans ce film.
Ce documentaire a couté environ 1,4 millions de dollar à réaliser. Il a rapporté 17 000$ dans les salles. Cela illustre comment non seulement les Juifs, mais nous tous sommes retenus en captivité par le contrôle sioniste de la culture. Voilà ce qu’il en est de nos prétentions à la liberté, dans le domaine universitaire et autre.
Tout au long de l’histoire, l’antisémitisme a été organisé par les Illuminati (c’est-à-dire les sionistes) comme un moyen de manipuler les Juifs. A présent, le terrorisme sous faux drapeau est utilisé pour manipuler le monde entier.
Un des guides présent au cours de la tournée des adolescents au sein des camps de concentration Nazis en Pologne a dit qu’il éprouvait des réserves quant à la perpétuation de cette « industrie de la mort ».
« Nous ne deviendrons jamais des gens normaux » a-t-il déclaré.
Cette remarque s’applique à chacun d’entre nous, tant que nous restons prisonniers de Sion.

Un banquier Illuminati : « Nous dissoudrons toutes les Nations »

Dans son livre Geneva Versus Peace(1937), le Comte de Saint Aulaire, l’ambassadeur de France en poste à Londres de 1920 à 1924, se souvient d’une conversation qu’il avait eue lors d’un dîner avec le Directeur de Kuhn & Loeb, Otto Kahn, peu après la Première Guerre mondiale. Ce compte-rendu édifiant avait été bien vite éliminé de la mémoire historique.
Nous avons déjà indiqué les raisons qui avaient présidé au financement du Communisme par les Illuminati.
Ici Kahn indique que les banquiers centraux kabbalistes utilisent également le nationalisme Juif (Sionisme) afin de dissoudre les identités nationales, d’ « unifier » le monde, et de supplanter Dieu pour inverser la réalité.
Il admet que leur but est de détruire l’État-nation :
« Nous les Juifs, formons une Ligue des Nations qui contient les éléments de toutes les autres. C’est cela qui nous qualifie pour unifier les nations autour de nous. Nous avons été accusés d’être les agents qui organisaient leur dissolution. C’est seulement sur des points imperméables à cette synthèse des éléments nationaux, dont les nôtres forment à la fois les modèles et les moyens, que nous agissons comme élément dissolvant. »
Ce passage explique les attaques contre la Lybie, l’Irak, la Syrie – Tous les États-nation indépendants sont visés.
Par le Comte de Saint-Aulaire
J’ai gardé en mémoire la conversation échangée avec une de ces augures dont la table était voisine de la mienne, lors d’un de ces diners internationaux… Il était devenu le directeur d’une grande banque de New York, une de celle qui finançait activement la Révolution Bolchévique… Un invité lui demanda comment il était possible que la haute finance protège et encourage le Bolchévisme, un système hostile à l’industrie bancaire… Notre ami qui se trouvait alors à la tête d’une institution charitable, pris une gorgée de Tokay, fit une pause, tira une longue bouffée sur son énorme cigare… et finit par dire :
« Ceux qui sont surpris de notre alliance avec les Soviétiques oublient que la nation d’Israël forme le plus nationaliste de tous les peuples, car elle est la plus ancienne, la plus unie et la plus exclusive… elle a existé à travers les siècles en dépit de tous les obstacles et sans territoire pour lui donner force et vigueur. Comme la papauté, elle est de forme œcuménique et spirituelle… Mais son regard est tourné vers le futur plutôt que le passé et son royaume est de ce monde.
C’est pourquoi elle est le sel de la terre, pourtant elle est en même temps, le plus dessalé des nationalismes, ce qui signifie que le monde le décante et le dépouille.
Lorsque je dis « dépouille », je veux dire que le vin de notre nationalisme est le plus buvable du monde ; il a le bouquet le plus fin, et les nations du monde l’absorbent avec la plus grande facilité, avec délice et sans le mal de tête du lendemain.
Mais pour revenir au sujet du sel, connaissez-vous le dicton des saleurs de poissons ? Trop de sel corrode la chair, trop peu la laisse pourrir. Ce précepte peut avec justice être appliqué à la fois à l’esprit humain et aux peuples de la terre. Nous, les Juif, l’appliquons sagement comme il se doit, le sel étant l’emblème de la sagesse. Nous le mélangeons discrètement avec le pain que les hommes consomment.
Nous ne l’administrons en doses corrosives que dans des situations exceptionnelles, lorsqu’il est nécessaire de se débarrasser des débris d’un passé immoral, comme ce fut le cas de la Russie Tsariste. Cela devrait vous fournir l’explication partielle de notre regard favorable à l’égard du Bolchévisme ; il s’agit d’une salaison admirable utilisée pour corrompre et détruire et non préserver…
Vous m’objecterez que le Marxisme est l’antithèse du Capitalisme qui est tout aussi sacré à nos yeux. C’est précisément pour cette raison, étant directement opposés l’un à l’autre, qu’ils remettent entre nos mains les deux pôles de cette planète et nous permettent d’en être l’axe directeur. Les deux contraires, comme le Bolchévisme et nous-mêmes, trouvent leur identité dans l’Internationale. Ils se retrouvent dans l’identité de leur but, la recomposition du monde par le haut grâce au contrôle des richesses, et par le bas par la révolution.
Pendant des siècles Israël a été tenu à l’écart de la Chrétienté, parqué dans le ghetto… comme punition pour avoir tué Dieu. Ce sort nous a sauvé, et à travers nous, sauvera l’humanité. Grâce à lui, nous avons préservé notre génie et notre mission divine… Notre mission consiste à promulguer une nouvelle loi et à créer un Dieu, c’est-à-dire de purifier l’idée de Dieu et de la réaliser lorsque les temps seront venus. Nous purifierons l’idée de Dieu en l’identifiant avec la notion d’Israël, qui est devenu son propre Messie. Sa venue sera facilitée par le triomphe final d’Israël. Dans ces idées, nous trouvons notre Nouveau Testament, dans lequel nous réconcilions les rois et les prophètes, tout comme la figure de David le roi-prophète, le représentait en personne. Nous sommes rois pour que les prophéties s’accomplissent et nous sommes prophètes pour ne pas cesser d’être roi…
Dans l’organisation du Nouvel Ordre Mondial, nous sommes à l’œuvre à la fois par la révolution et la construction. Notre œuvre révolutionnaire est mise en évidence par le Bolchévisme destructeur, et la construction se révèle par la Ligue des Nations qui est aussi notre œuvre. Le Bolchévisme est l’accélérateur et la Ligue le frein du mécanisme au sein duquel nous sommes à la fois la force motrice et le pouvoir directeur. Quel est le but ? Celui qui est déjà déterminé par notre mission. Israël est une nation synthétique et homogène. Elle est formée d’éléments éparpillés à travers le monde entier, mais unis par la flamme de notre foi en nous-mêmes.
Nous les Juifs, formons une Ligue des Nations qui contient les éléments de toutes les autres. C’est cela qui nous qualifie pour unifier les nations autour de nous. Nous avons été accusés d’être les agents qui organisaient leur dissolution. C’est seulement sur des points imperméables à cette synthèse des éléments nationaux, dont les nôtres forment à la fois les modèles et les moyens, que nous agissons comme élément dissolvant.
Nous ne brisons pas la surface, excepté pour réveiller en profondeur les affinités qui ne se reconnaissent pas encore entres elles. Nous ne sommes le plus grand diviseur commun des nations que pour en devenir leurs plus grands fédérateurs communs. Israël est ainsi le microcosme en germe de la Cité du Futur. »

Le Juif de Wall Street

Tout au long de l’histoire la juiverie organisée a œuvré à la subversion des sociétés chrétiennes et sapé les valeurs chrétiennes. Le film « Le loup de Wall Street » perpétue cette tradition en glorifiant et normalisant un comportement dévié et dégénéré.
« Les goyim sont un troupeau de mouton et nous sommes leurs loups. Et savez-vous ce qui se produit lorsque les loups s’emparent du troupeau ? » Protocoles des Sages de Sion 11
« Le loup de Wall Street » dirigé par Martin Scorsese est un film sur des Juifs arnaquant des goyim et se défonçant à la cocaïne tout en fréquentant des prostitués. Mais vous ne vous en rendrez pas compte parce que le protagoniste est un goy joué par Leonardo di Caprio, choisi à dessein pour propager les valeurs sataniques du film.
Tout comme beaucoup de Juifs changèrent leur nom, Hollywood s’emploie à dissimuler l’ethnicité des personnages. Par exemple, dans Chicago, l’avocat juif joué par Richard Gere est présenté comme l’Irlandais « Billy Flynn ». Dans « Le mystificateur », le plagiaire juif homosexuel est dépeint comme un goy hétérosexuel, de manière à convaincre les goyim que le comportement juif gay est le leurDans Mean Streets, Martin Scorsese dépeint les criminels de rue comme étant blancs, alors qu’en réalité ce sont des noirs.
Tout au long de l’histoire l’antisémitisme était justifié parce que les Juifs s’employaient à subvertir les sociétés chrétiennes et à saper les valeurs chrétiennes, aidés en cela par leurs marionnettes franc-maçonnes. Le loup de Wall Street est l’histoire d’un arnaqueur juif Jordan Belfort qui a vendu pour des millions de produits financiers frauduleux à ses clients. Il finit par faire une overdose de drogue, puis il divorce et passe 22 mois en prison. Il n’a toujours pas remboursé ses victimes.
Le film célèbre la fraude, la crudité sexuelle et la drogue, y compris la masturbation homosexuelle et le fait de sniffer de la cocaïne sur les fesses d’une prostitué. Le mot fuckest utilisé 569 fois. Il a reçu d’excellentes critiques, déjà engrangé 80 millions de dollars et reçu cinq nominations aux Oscar y compris celui de meilleur film, meilleur réalisateur et acteur.
De manière symbolique, le film est sorti le jour de Noël.

LA VÉRITABLE HISTOIRE

La véritable histoire n’est pas racontée. Pourquoi Belfort et ses collègues Juifs n’éprouvent-ils aucun remord en confisquant les économies de toute une vie ? C’est parce qu’il s’agit de goyim !
L’écrivain juif Ron Eshman évoque cette question dans un article : Jordan Belfort et le problème juif dans le loup de Wall Street.
(Jonah Hill joue le seul personnage explicitement juif Donnie Azoff)
« Mais entre nous (les juifs), parlons de Belfort le juif – parlons-en. Dans le film on ne parvient jamais à comprendre comment quelqu’un d’aussi doué puisse être à ce point moralement détaché. Mais dans ses mémoires, à partir desquelles le film est tiré, dès que Belfort fait référence à ses racines juives, le diagnostic devient plus évocateur.
C’est un gamin de Long Island. Son père, Max, a grandi au sein du vieux Bronx juif, à l’époque de la grande dépression. Belfort n’a pas du tout été élevé dans un environnement pauvre, c’est juste qu’il n’était pas assez riche à son gout. Le manque présent en lui n’était pas imputable à la pauvreté, mais à son désir de reconnaissance. Les « WASP au sang bleu », écrit Belfort, me considéraient comme une attraction juive de cirque. »
Belfort évoque ses recrues de la manière suivantes : Ils étaient les jeunes juifs les plus sauvages de Long Island. Venant de Jéricho et Syosset, c’est de la moelle de ces deux ghettos juifs de la classe moyenne supérieure que la plupart de mes cent premiers Strattonites provenaient… » Il avait donné à sa compagnie le nom goy de Oakmount Stratton.
(Le vrai Jordan Belfort)
Cela n’est vraiment pas compliqué à comprendre. Le pauvre petit Jordan voulait montrer à ces WASP et à leur country club au sein desquels il ne pouvait pas pénétrer, qu’il était plus intelligent, plus riche et meilleur qu’eux. Ce qu’il ne comprenait pas est que tout juif, toute minorité en fait, partage le même désir. Mais seuls quelques un décident que le seul moyen de s’en sortir est de faire du mal aux autres. »
Eshman s’engage dans l’auto-tromperie juive typique : la croyance que les juifs réagissent à l’antisémitisme alors qu’en fait ils en sont la cause profonde. Le Talmud prêche que les non-juifs sont des animaux créés pour servir les élus. Ce sont les attitudes provoquées par ce racisme, ainsi que le Satanisme inhérent à la Kabbale qui ont causé l’antisémitisme.
Eshman suggèrent aux juifs de se demander s’il n’y a pas quelque chose de fondamentalement mauvais dans leurs valeurs : « Belfort, tout comme Bernie Madoff, est un exemple extrême. Ce sont des gens qui sentent qu’ils n’ont rien, qu’ils ne sont rien, alors ils font tout pour tout avoir. Ils franchissent continuellement la ligne jaune.
La question qui me taraude est : n’y aurait-il pas quelque chose qui cloche au sein de la vaste zone grise qui les mène à franchir cette ligne. Les Belfort et les Madoff sont-ils des mutations non naturelles, ou sont-ils les excroissances inévitables d’attitudes profondément enracinées au sein de notre communauté ?
De nos jours, nous débattons ardemment au sujet du boycott par l’ASA (American Studies Association) des universitaires israéliens et sur le fait que les étudiants juifs du Swarthmore College doivent accueillir des intervenants anti-sionistes… Mais est-ce que le débat dont nous aurions besoin au sein de notre communauté ne concerne-t-il pas les conditions favorables à l’émergence du prochain Madoff ou du prochain Belfort. Cela n’est pas un film, c’est une honte. »

CONCLUSION

Félicitations à Rob Eshman pour oser aller aussi loin. Mais les juifs doivent aller bien plus loin et reconnaitre que le judaïsme kabbalistique est essentiellement un culte satanique. Le fait qu’il se soit emparé du monde sous couvert de la laïcité n’en réduit pas la nocivité.
Et tout le monde doit attaquer Hollywood pour son influence pernicieuse sur la société moderne. Un scénariste a même confronté Scorsese et Di Caprio lors d’une projection, en leur disant : « Honte à vous. C’est dégoutant. » Une actrice Hope Holliday a tweeté : « Trois heures de torture. La même merde dégoutante déversée jusqu’à la nausée. » La fille de l’un des acolytes de Belfort a été jusqu’à dénoncer publiquement la fausseté de son mode de vie. « Derrière tout cela, il n’y avait vraiment qu’une spirale honteuse de perdition masquée par l’addiction, que nous aimons appeler ambition, alors qu’il s’agit seulement d’avidité. »
Un autre reproche contre les juifs est qu’ils ne produisent rien, mais ne font qu’échanger. Je ne pense pas que cela soit vrai de la plupart de ceux qui travaillent très dur au sein de professions diverses et variées. Pourtant le marché boursier est devenu un gigantesque casino et les goyim sont maintenant aussi devenus des traders à temps-plein. CNBC analyse 24 heures sur 24 des achats et des ventes. En toute occasion, la question est : « combien cela peut rapporter ? » Puis Jim Cramer survient avec un « argent fou » et tente les goyim encore plus.
Le marché boursier est encore plus tentateur que la pornographie. Qui peut résister à la tentation de gagner de grosses sommes d’argent en tapant sur quelques touches de clavier ?

Le loup de Wall Street se présente comme un conte moral. Mais au final il ne fait que promouvoir la chose qu’il prétend condamner ; ce qui me pousse à m’interroger : « les juifs Illuminati et les francs-maçons nous conduisent-ils vers une chute similaire à celle de Jordan Belfort ? »

Pour nous aider à faire le deuil d’Ariel Sharon

« Je vais vous dire quelque chose de très clair, ne vous inquiétez pas au sujet des pressions américaines sur Israël, nous, les Juif, contrôlons l’Amérique, et les américains le savent. »
« Nous sommes des Judéo-Nazis, et pourquoi pas ? Si vos parents gentils et civilisés, à la place d’écrire des livres à propos de leur amour de l’humanité étaient venus en Israël et avaient tués 6 millions d’arabes, que ce serait-il passé ? Assurément, deux ou trois pages auraient été écrites dans les livres d’histoire, et on nous aurait traité de tous les noms, mais nous serions ici aujourd’hui 25 millions ! Ce que vous ne semblez pas comprendre c’est que le sale boulot du Sionisme n’est pas encore terminé, loin de là. »
« Je ne connais rien à cette chose appelée « principes internationaux ». Je jure que je brulerai chaque enfant palestinien qui naitra dans cette contrée. Les femmes palestiniennes et leurs enfants sont plus dangereux que les hommes, parce que l’existence des enfants palestiniens implique que leur présence va se perpétuer, mais les homme ne représentent qu’un danger limité. Je vous promet que si j’étais juste un civil israélien et que je croisais un palestinien, je le brulerai et que je le ferai même souffrir avant de le tuer. »
« Dites-moi, les hommes méchants de ce monde ont-ils la vie dure ? Ils chassent et prennent tout ce qu’ils ont envie de manger. Ils ne souffrent pas d’indigestion et ne sont pas punis par les cieux. Je veux qu’Israël leur soit semblable. Peut-être alors que le monde commencera à nous craindre au lieu de nous plaindre. Peut-être commencera-t-il à trembler, à avoir peur de notre folie au lieu d’admirer notre noblesse. Laissez-le trembler, laissez-le nous traiter d’État enragé. Montrons-lui que nous sommes un pays de sauvages et d’anormaux, dangereux pour ceux qui nous entoure, que nous pouvons nous mettre en colère et déclencher la Troisième Guerre mondiale juste comme ça, ou qu’un jour nous décidions dans un moment de folie de brûler tous les champs pétroliers du Moyen-Orient. Personnellement, je ne souhaite pas être meilleur qu’Harry Truman qui a pulvérisé un demi-million de japonais avec deux bombes. »
« J’encourage mes soldats à violer les filles arabes, car la femme palestinienne est une esclave pour les Juifs, et nous faisons d’elle ce que nous voulons et personne n’a à nous dicter ce que nous devons faire, car c’est à nous de dire aux autres ce qu’ils doivent faire. »
Citations d’un membre du « Peuple Élu ».

L’agressivité française est-elle due à une attaque occulte ?

David Massada explique que « l’agressivité » française est causée par le stress d’une population déshéritée.  Il exprime l’angoisse et la colère d’un patriote voyant son pays s’enfoncer dans la décadence.
Par David Massada pour Henry Makow
En général les français sont désagréables parce qu’en tant que peuple, nous subissons une attaque.
La plupart des gens renvoient l’agression dont ils sont eux-mêmes victimes.
Nous subissons une attaque occulte de la part de la kabbale juive maçonnique qui contrôle la France. Bien que la majorité des français ne puissent pas en identifier la source, ils réagissent au maléfice dont ils sont nourris à travers les médias, la classe politique et la culture en général.
Nous avons été déracinés en tant que peuple Chrétien, et la perte du christianisme comme religion, vectrice d’éthique, de valeurs morales, d’éducation… est ce qui fait de nous de plus en plus des fous irresponsables.
Nous ne savons plus comment interagir gentiment avec les autres à cause du mal que nous ingurgitons au quotidien. Cela crée un profond sentiment d’insécurité et de malaise moral. Ajoutez à ça le flux constant des étrangers envahissant le pays, organisé malicieusement par la kabbale juive maçonnique, et vous obtenez un peuple qui se sent (le mot n’est pas trop fort) terrorisé.
Je pense que cette peur est à l’origine du comportement abrupt et agressif de la plupart. La récente loi sur le mariage gay est un exemple parmi tant d’autres du pouvoir maléfique qui persécute le pays. (La majorité des français y sont hostile, mais la loi passe quand même ; la démocratie n’est plus le règne de la majorité…)
Si les français sont agressifs, c’est tout simplement parce qu’ils souffrent intensément…

La France est sous contrôle Juif

L’économie de la France, son système éducatif et ses médias de masse, sont tous sous le joug de la juiverie organisée. Aussi terriblement antisémite que cela paraisse, ce n’en est pas moins vrai. La preuve en est que si vous osez en faire mention, vous serez banni à tout jamais des médias, ne travaillerez plus comme journaliste, ne serez nommé au conseil d’administration d’aucune société, ne pourrez appartenir à aucun parti politique, ni siéger à l’Assemblée Nationale. Vous ne pourrez même pas concourir pour Miss France. (Oui, ils ont la main sur ça aussi…)
Ils ne veulent pas seulement confisquer tous les leviers de pouvoir des mains des français, ils ont aussi pour objectif à long terme d’éradiquer la population des natifs. D’où les campagnes massives pour l’avortement et le métissage qui sont convoyées au travers des médias et présentés comme la preuve ultime du « progrès humain » et de la « civilisation ».
Cette obsession de la disparition du peuple blanc, cette volonté de le dépouiller de tout pouvoir au sein de son propre pays, et de le forcer à accepter les allogènes du monde entier, est l’œuvre de la juiverie organisée (B’nai Brith, Franc-maçonnerie, etc.)
Le combat mené par Jean-Marie Le Pen tout au long de sa vie fut d’arracher la France des mains de la Franc-maçonnerie. S’il est maintenant évident qu’il y a échoué, son effort courageux a néanmoins permis à certains d’arracher le voile de mensonge et de tromperie qui recouvre le cirque de la vie politique française.

Le véritable combat : Nationalistes vs Mondialistes

Parce que la lutte n’est plus entre la droite et la gauche, mais entre ceux qui se soumettent au projet mondialiste, prêts à vendre leur pays pour une carrière en politique, et ceux qui veulent libérer le pays du joug mortifère des mondialistes esclavagistes.
Le Front National y parviendra-t-il ? J’ai tendance à douter, malgré le fait qu’il représente la volonté de millions de Français, que ses efforts puissent être fructueux. En partie parce que les institutions européennes ne le permettront pas, et de surcroit parce que l’enchevêtrement de la dette lié à la monnaie commune, empêchera la mise en place d’une politique véritablement indépendante.
La stratégie d’interdépendance en matière financière fut si bien planifiée, qu’elle ne laisse aucune marge de manœuvre au politique.
Une chose est cependant certaine, le Front National a déjà été infiltré par la Franc-maçonnerie. Par exemple l’avocat franc-maçon Gilbert Collard a fait sensation en rejoignant Marine Le Pen. Il siège maintenant comme député à l’Assemblée. (Bien qu’il représente plus de 20% du vote à l’échelle nationale, le FN n’a que 2 députés sur 577… telle est la démocratie sous la dictature franc-maçonne…)
Pendant ce temps, plus de 80% des geôles françaises sont peuplées de non natifs (la plupart musulmans…) Une politique d’immigration généreusement suicidaire a été mise en place dans le but d’attirer encore plus d’immigrants (chaque année plus de 200 000 obtiennent un visa de résidence et la nationalité ne tarde jamais à suivre…) Les enfants bénéficient de l’école gratuite ; leurs parents touchent les allocations, profitent de la gratuité des soins et tous le cortège d’aides payées par le travail de la population française de souche, qui ne reçoit en retour pour remerciement que violence, haine et crime…
Nous sommes en train d’être remplacés sur notre propre sol… le taux de crime est en constante progression, grâce à leur politique du sans frontière. Nous avons maintenant les gangs des mafias d’Europe de l’Est qui pillent les bijouteries et braquent les résidences privées à la campagne. Cela maintient les forces de police occupées, lorsqu’elles doivent déjà faire face à des réductions drastiques de leur budget…
Le chaos souhaité par nos maitres suprêmes francs-maçons est donc bien engagé… Cela permettra surement d’imposer un peu plus de « changement social » et de mesures « anti-terroristes »… Maintenant je comprends mieux le sens de leur devise : Ordo ab Chaos
Des quartiers entiers des grandes villes françaises deviennent des zones de non droit, où les immigrés s’organisent entre eux, formant des milices pour protéger leur trafic de drogue et leur racket. Le pays entier s’enfonce dans la décadence, mais les médias continuent de présenter le Front National (qui n’a jamais exercé le pouvoir) comme la cause de tous les problèmes… Cela pourrait être le sujet d’une bonne blague si la réalité n’était pas si tragique…
Pour résumer, la désastreuse recette satanique est en train d’être appliquée à la France :
– L’immigration de masse
– Une dette exponentielle jamais remboursable
– La souveraineté nationale piétinée par les institutions européennes
– Le mariage gay
Tous ces facteurs sont maintenant pleinement visibles, même aux yeux des plus aveugles contempteurs de la propagande officielle, mais les véritables responsables restent comme de coutume dans l’ombre…
Celui qui serait assez brave pour les désigner du doigt, sait que cela peut lui couter sa carrière et même sa vie…

La France se bat contre l’hégémonie Juive maçonnique

(Supporteurs du Front National. La France est un des seuls pays Occidentaux à avoir un parti nationaliste puissant)
David Massada est un patriote français. Nous lui avons demandé son avis sur le Front National ayant récemment remporté des élections locales. Il pense que le FN représente la résistance française à la domination de la Juiverie Organisée et de la Franc-maçonnerie dont les objectifs sont sataniques.
(Note de l’éditeur : Je diffuse cet article parce qu’il caractérise la situation politique de l’Occident en général, et parce qu’en tant que Juif, je pense que beaucoup de Juifs ne souhaitent pas y prendre part.)
Par David Massada pour henrymakow.com
La France est dirigée par la Franc-maçonnerie et la Juiverie Organisée. L’une est au service de l’autre. La volonté des citoyens français, leur vote, la survie de leur histoire, leur héritage, leur culture et leur religion ancestrale (le Catholicisme), n’a aucune importance aux yeux des membres de cette clique.
Leur but est de détruire toute racine, toute mémoire, tout lien avec le passé, tout vestige de sens religieux, et par dessus-tout tout sentiment de patriotisme restant dans le cœur du peuple français. C’est pourquoi ils insistent toujours sur le côté obscur de l’histoire de France et demande aux français de s’agenouiller devant la Juiverie et l’holocauste.
Le but de la Juiverie Organisée n’est pas d’exercer un pouvoir bienveillant et impartial pour le bénéfice de l’humanité et son bien-être général. Son but est de remplacer Dieu, et d’être vénéré à sa place.
Pendant des siècles, la France était le bastion de la Chrétienté se tenant au travers du projet mondialiste Juif qui ne souhaite pas qu’aucune nation puisse défier sa domination. La soif de pouvoir de la Juiverie, son avidité pour l’argent et son mépris des idéaux moraux et religieux sont derrière notre actuelle culture de mort et de destruction.

Le « progrès » et le « changement »

En France, derrière tous les « progrès » et les « changements sociaux », se trouve toujours un Juif.
L’abolition de la peine de mort fut initiée par l’avocat Juif Robert Badinter. La loi sur l’avortement fut perpétrée par la Juive Simone Veil. Les associations « antiracistes » ont toutes été créées par des Juifs. (SOS racisme fut créée par le Juif Julien Dray et le Juif Harlem Désir ; tous ses présidents ont été des Juifs, jusqu’à aujourd’hui avec la Juive Cindy Léoni).
Comme dans tous les pays où ils se sont installés, la Juiverie a créé en France un nombre incroyable d’associations pour exercer une pression morale et psychologique sur le peuple hôte afin de désarmer la résistance légitime envers leur projet luciférien.
La survie du peuple français en tant qu’entité autonome ne fait pas partie de leur préoccupation, simplement parce qu’ils ne considèrent pas en faire partie. Leur seule allégeance va à leur entité tribale, la Franc-maçonnerie, et pour certains Israël, mais non à la France et à son peuple.

Le contrôle Judéo-maçonnique

Ainsi, ils ont fait du Front National et de son fondateur, Jean-Marie Le Pen, leur ennemi numéro un. Parce qu’il a refusé de s’agenouiller devant le pouvoir Juif, il dut faire face à ce pouvoir occulte qui contrôle tout et tient la destinée de la France et de son peuple entre ses mains, tout comme il contrôle le sort du peuple américain (les conduisant à la faillite et à la misère)…
L’histoire est têtue ; c’est la raison pour laquelle ils souhaitent en supprimer l’accès aux jeunes générations. (Le ministre de l’éducation Juif Franc-maçon Peillon a fait retirer Louis XIV, Napoléon et François Ier des livres scolaires…)
Seuls la couleur des évènements semble changer, mais en fait le sens de l’histoire reste le même.
Mais soyons clairs. Nous ne parlons pas ici des individus. Nous parlons du pouvoir monétaire Juif et de ses outils de procurations, principalement la Franc-maçonnerie (B’nai Brith, Bilderberg, Skulls and Bones, CFR, Trilateral Commission, etc.) Nous parlons d’un projet de subversion multiséculaire qui est maintenant tout proche de son accomplissement.
Les populations juives les plus nombreuses – en dehors d’Israël – se trouvent en France et aux États-Unis. Cela explique la récente attitude va-t’en guerre du gouvernement socialiste.
L’actuel Président de la République est le marrane crypto-juif Hollande.
L’actuel ministre des affaires étrangères est le Juif Fabius
L’actuel ministre de l’éducation est le Juif Peillon
L’actuel ministre de l’économie est le Juif Moscovici
Évidemment, ils sont tous Francs-maçons…
Nous pourrions dresser le même constat sur les médias (presse, TV, etc.) l’université et le reste… Les Français s’en rendent de plus en plus compte. Mais ils ne peuvent pourtant pas comprendre comment les Juifs peuvent être aussi hostiles à leur égard alors qu’ils détiennent les meilleurs postes dans la plupart des secteurs de l’économie (particulièrement au sein des médias, de la culture et bien sûr des banques). Ils bénéficient d’un statut bien supérieur à celui du citoyen français moyen. Mais cela ne leur suffit pas…
Jean-Marie Le Pen fut informé par un membre éminent du B’nai Brith qu’ils avaient craint de ne pouvoir parvenir à l’empêcher d’être élu en 2002 ; et ainsi pendant des années, le Front National fut le sujet d’inquiétude principal de la Juiverie. Telle est la raison derrière la campagne médiatique de calomnie sur le parti et son Président.
Le « Front Républicain » fut mis en place par les autres parti de l’opposition (Socialiste et UMP) au cours d’une assemblée du B’nai Brith (Franc-maçonnerie exclusivement pour les Juifs). Il s’agissait d’un accord entre les partis politiques pour reporter leurs voix lorsqu’ils faisaient face à un membre du Front National au cours d’une élection… (Telle est l’éthique démocratique de l’élite politique en France, de passer outre le vote des citoyens de manière à garder la mainmise sur toutes les positions de pouvoir…)
C’est de cette manière que les Socialistes et les gauchistes assuraient leur réélection.

Léon de Poncins : Pourquoi le Judaïsme déteste la Chrétienté

Le Vicomte Léon de Poncins (1897-1976) un intellectuel Catholique français fut l’auteur de 30 ouvrages qui révélèrent la conspiration Juive Franc-maçonne qui tient à présent l’humanité sous son joug à son insu.
Les juifs eux-mêmes ne sont pas conscients que le Judaïsme se réfèrent au Talmud & à la Kabbale, et non à l’Ancien Testament. Ainsi le Judaïsme s’avère être un culte satanique qui utilise les Juifs (et les francs-maçons) comme des pions pour réduire l’humanité en esclavage politiquement et spirituellement. Ainsi la « laïcité » et « l’humanisme » ne sont que des paravents du satanisme, parce que les banquiers Juifs Kabbalistes ont l’intention de supplanter Dieu.
Dans « Le Judaïsme et le Vatican » (1967), de Poncins se réfère aux sources juives pour démontrer que le Judaïsme (utilisant la Franc-maçonnerie et le Communisme) a toujours cherché la ruine de la Chrétienté. Rendu puissant par le monopole sur le crédit des gouvernements, ce pouvoir occulte se trouve derrière le féminisme et les « droits de gays », afin de détruire le genre sexuel, le mariage et la famille. Il se trouve également derrière le 11/09, les massacres de Newton et de Boston, tous des prétextes pour la mise en place d’un état policier. Il est le véritable pourvoyeur de « haine » qui mène une guerre secrète contre l’humanité et Dieu.
Karl Marx a écrit : « Le Juif s’est émancipé lui-même… en se rendant le maitre de la création monétaire… à travers lui, l’argent est devenu l’auxiliaire du pouvoir mondial, et l’esprit pragmatique juif a été adopté par les peuples chrétiens. Les juifs se sont émancipés en proportion et à mesure que les chrétiens devenaient de plus en plus Juifs eux-mêmes. Ainsi, ils ont considérablement contribué à faire de l’argent, le moyen, le critère de mesure et la finalité de toute activité humaine. » (Cité par de Poncins p.76)
Ajoutez à cela le sexe et le pouvoir et Marx aurait eu tout bon. L’humanité a été intronisée à un culte satanique.
Par Léon de Poncins
Au matin du 9 février 1923, les citoyens de Londres qui lisent les journaux n’ont certainement pas remarqué quelques lignes figurant dans le périodique hébreu JewishWorld, lignes effrayantes et prophétiques pour ceux qui surent en saisir le sens.
Le Jewish World déclarait : « La dispersion des Juifs n’a pas fait d’eux un peuple cosmopolite. En fait, (la Juiverie) est le seul peuple véritablement cosmopolite, et en tant que tel, il doit agir – et en fait il agit déjà – comme le dissolvant de toute distinction de race et de nationalité. Le grand idéal du Judaïsme n’est pas qu’un jour les Juifs se rassembleront en un coin de la terre dans un but séparatiste, mais que le monde entier soit imprégné des enseignements juifs, et alors dans un élan de fraternité universelle de toutes les nations – en réalité un Judaïsme plus vaste – toute les races et les religions distinctes disparaitront. Ils […] vont même plus loin. Par leurs activités littéraires et scientifiques, par leur suprématie dans tous les secteurs de l’activité publique, ils s’emploient graduellement à dissoudre les pensées et les systèmes non-juifs ou qui ne correspondent pas au modèle Juif. » Cf. Jewish World, 9 février 1923. Au British Museum, j’ai personnellement eu l’occasion de vérifier l’exactitude de cette citation.
Ce rêve messianique peut prendre différentes formes, mais le but final reste inchangé : le triomphe du Judaïsme, de la loi Juive et du peuple Juif. Sous des apparences universelles, il s’agit en fait d’un impérialisme juif qui a l’intention de gouverner le monde et de le réduire en esclavage.
Élie Faure, un Juif, écrit : « Le peuple Juif, dès l’époque de Jésus Christ… se considérait comme le peuple élu, instrument d’un pouvoir supérieur. En ce qui concerne les autres nations, il se croit toujours aujourd’hui le peuple élu parce qu’il représente une force surnaturelle. Car pour lui la vie après la mort n’existe pas. Bien qu’il en ait souvent parlé, Israël n’y a jamais cru. L’Alliance avec Dieu n’est qu’un contrat bilatéral précis et positif. Si le Juif obéit, il le fait de façon à gagner la domination sur le monde. Israël est un terrible réaliste : il veut la récompense ici-bas pour ceux qui font le bien et la punition pour ceux qui vivent dans le mal. Même aux plus sombres moments de leur histoire – et de l’histoire universelle – ces perdants éternels ont préservé au sein de leur cœur fidèle la promesse d’une victoire éternelle. » Cf. E. Faure, « L’âme Juive ; cité dans La question Juive par vingt-six éminentes personnalités Juives » Paris, 1934.

La divinité de Jésus Christ est un obstacle au messianisme Juif

Mais pour parvenir à ce but, il est nécessaire d’abolir le Christianisme, qui représente un obstacle insurmontable sur la voie de l’impérialisme Juif.
Jusqu’à l’avènement de Jésus Christ, la position d’Israël était simple et claire : d’après les Prophètes, par la grâce de Yahvé, Israël était destiné à gouverner le monde ; si les peuples serviteurs d’Israël avaient acquiescé aux nécessités divines, le temps où Israël aurait régné sur toute la terre serait advenu.
Mais là de manière inattendue un Prophète naquit en Galilée : un Prophète  – Homme-Dieu – lui-même issus de la race de David, et ainsi fils de l’Alliance. « Ne croyez pas que je sois venus abolir la Loi ou les Prophètes, je ne suis pas venu pour les abolir, mais pour les accomplir. » (Matt. 5:17) Et comme preuve de sa mission, il accompli une série de miracles sans précédent ; les foules fascinées le suivirent…
Mais – en cela réside l’énorme gravité de sa mission – il interprétait la promesse d’une manière complètement différente et dans un sens nouveau, au point de détruire le fier édifice hébreu en le spiritualisant et l’universalisant. La réalisation des promesses furent transférées du plan matériel au spirituel ; surpassant le cadre national, elles n’étaient plus désormais seulement adressé aux Juifs, jusqu’alors les seuls bénéficiaires, mais furent étendues au monde entier.
… ce n’était pas une question de suprématie de race ou de nation, ou le triomphe d’une nation privilégiée : le peuple élu fut réduit au rang de peuple ordinaire, un parmi les autres.
La fierté religieuse et le nationalisme des Juifs ne permirent pas cet abaissement ; il était contraire aux promesses messianiques, et annulait la soumission de tous les royaumes de la terre à Israël. Les Grands Prêtres et les Pharisiens ne pouvaient pas tolérer un tel blasphème et une telle attaque sur leurs privilèges, et donc afin de se débarrasser de ce dangereux agitateur, le livrèrent aux Romains et le firent condamner à mort.
Mais Jésus Christ ressuscita et son enseignement se répandit au sein du monde ancien tel un feu embrasant tout. Les Juifs dénoncèrent ses disciples aux autorités romaines, les présentant comme des rebelles à l’Empire ; Rome les persécutait sans cesse, les offrant comme nourriture aux bêtes sauvages, les brulant, les écorchant et les crucifiant. Néanmoins, la vague Chrétienne progressa sans répit, triomphant du pouvoir impérial ; puis soudain le monde vacilla et s’inclina en faveur de l’Église du Christ…
Les israélites n’ont jamais accepté et n’accepteront jamais cette défaite. La rupture fut totale et définitive ; le conflit devint à présent inévitable des deux côtés.

« Si les Juifs ont raison, le Christianisme n’est rien d’autre qu’une illusion. Si d’un autre côté, les Chrétiens ont raison, les Juifs ne sont, dans la meilleure hypothèse, qu’un anachronisme ou rien de plus qu’une image qui n’a plus aucune raison d’exister. Pour le Juif, le Christianisme représente la renonciation à un monopole, et le rejet de « l’interprétation nationaliste » – pour ne pas dire raciste – de « l’élection » ; la Chrétienté est l’ouverture à la fraternité humaine, et, dans le même temps, un grand « amen » à Dieu, et à tout ce que Dieu décide… Et nous touchons ici à l’autre raison (ou excuse), qui justifie le refus des Juifs de Jésus, qui ne correspondait pas à l’idée que les Juifs s’étaient fait du Messie et du salut. » Cf. F. Fejto, Dieu et son Juif, pp. 34, 190, 192.
« La manière dont la foi Chrétienne a gagné son indépendance, devait rapidement et inévitablement l’entrainer dans une guerre contre Israël « selon la chair », car l’Église se proclame elle-même le seul Israël selon l’Esprit. Mais la pleine gravité de cette prétention est-elle comprise ? Elle est pire que la diffamation du peuple Juif, et signifie qu’elle lui confisque toute étincelle de vie, tout feu sacré, et jusqu’à son âme même. Plus encore, cela signifiait d’enlever à Israël sa place au soleil et de lui arracher son statut privilégié au sein de l’Empire, tant sont étroits les liens qui unissent le spirituel et le temporel. » Cf. J. Isaac, Genèse de l’Antisémitisme, p. 150.
Nous en revenons alors au même point : renverser la religion Chrétienne, née en son sein, s’avère d’une nécessité vitale pour Israël qui la considère comme son plus formidable opposant… Dans son ouvrage Le malheur d’Israël, l’écrivain Juif (pro-chrétien) A. Roudinesco, fournit une merveilleuse réponse à toutes ces malédictions proférées avec colère : « La survie de cette petite communauté jusqu’à nos jours, malgré la persécution et des souffrances inégalées, a été appelée le « miracle Juif ».
Cette survie n’est pas un miracle, mais plutôt une disgrâce. Le véritable miracle Juif est la conquête spirituelle de l’humanité à travers la Chrétienté. La mission du peuple élu a pris fin il y a longtemps. Ceux qui, parmi les Juifs, espèrent un jour mettre un terme à la Chrétienté par un messianisme renouvelé, ignorent les lois essentielles de l’évolution de l’humanité. » Cf. A. Roudinesco, Le malheur d’Israël, Ed. de Cluny, Paris 1956.

L’Affaire de Damas (Le Meurtre Rituel Juif)


Le fait que les banquiers Illuminati possèdent la masse monétaire (devises & crédits) et par conséquent contrôlent tout et tout le monde, est déjà en soi maléfique.
Mais leur rôle historique dans la dissimulation de sacrifices humains rituels est de mauvais augure pour l’humanité. Arnold Leese (1878-1956) relate « L’Affaire de Damas » (1840) le plus célèbre d’une série d’évènements qu’il détaille dans Jewish Ritual Murder (1938) (Meurtres Rituels Juifs). Si nous examinions l’histoire d’un point de vue occulte, nous pourrions peut-être comprendre les guerres. Après tout, le terme « Holocauste » signifie « offrande par le feu ».
Note de l’éditeur : seule une minorité de Juifs est au courant de ces actes dépravés, moins encore y prennent part. Les Satanistes de toutes origines ethniques et religieuses s’adonnent à des abus rituels. Le problème est que ces Satanistes, les Illuminati, contrôlent la société occidentale à cause de leur contrôle du crédit et de la monnaie.)
Par Arnold Leese (extraits de Jewish Ritual Murder)
L’Affaire de Damas, à présent complètement oubliée par les démocraties, a bouleversé l’Europe pendant une période considérable à cause de l’agitation créé par le Pouvoir Monétaire Juif qui mit tout en œuvre pour calomnier les individus ayant traduit les coupables juifs en justice.
Achille Laurent, un membre de la Société Orientale, a rassemblé les notes du procès des coupables tels que rapportées dans les journaux arabes de l’époque, et il publia tous les faits du dossier dans un ouvrage : Relation historique des Affaires de Syrie, 1840-1842,qui parut en France en deux volumes à la couverture jaune, en 1846.
La fête de Pourim tombait le 15 février 1840. Père Thomas, un moine Catholique, disparu le 5 février. Son serviteur parti le chercher et disparut également.
(Arnold Leese, opposant courageux au Pouvoir Monétaire)
Le Consul de France, le comte Ratti-Menton, s’inquiétait, et demanda à Chérif Pacha de mener une enquête. Quelques temps après, sept juifs furent arrêtés. Ils avouèrent, certains après avoir été punis de coups de bâtons, avoir assassiné le Père Thomas pour récupérer son sang. Quatre d’entre eux se virent promettre l’amnistie s’ils confessaient toute la vérité ; il s’agissait de Moussa Abou el Afieh, qui se convertit plus tard à l’Islam, expliquant que cela était nécessaire avant qu’il puisse avouer les crimes des autres juifs ; Aslan Farkhi ; Souleman, un coiffeur ; et Mourad el Fathal. Ils avouèrent tout. Seize juifs étaient impliqués et ils furent tous arrêtés.
Plusieurs d’entre eux, y compris Mourad el Fathal, Mousa Abou el Afieh, Isaac Arari et Aaron Arari, décrivirent comment le sang était nécessaire et avait été collecté de la gorge tranché de la victime pour être envoyé à un Rabbin afin de préparer les pains cérémoniaux (pains azymes).
Le Grand Rabbin fut emmené devant la Court ; son nom était Yakoub el Entabi. On l’obligea à écouter attentivement le témoignage de Mousa Abou el Afieh, et de confirmer ou de nier chaque déclaration faite par Mousa. De cette manière, le Rabbin admit que le sang avait été recueilli pour confectionner le pain cérémonial. Il avoua aussi avoir reçu le sang du Père Thomas.
Suivant la coutume turque, la bastonnade fut librement appliquée pour faire parler les Juifs. Le Pouvoir Monétaire Juif s’employa à faire croire que les aveux avaient été recueillis sous la torture infligée à des innocents.
Malheureusement pour le Pouvoir Monétaire Juif, une des questions posées concernait l’endroit où les restes du Père Thomas avaient été déposés. Les restes furent retrouvés où les prisonniers avaient dit qu’ils se trouvaient, c’est à dire dans un conduit d’évacuation fermé. Ces restes furent identifiés par des médecins européens comme étant ceux de Père Thomas.
De plus, les misérables avouèrent avoir traité le serviteur du Père Thomas de la même manière, lui ayant tranché la gorge, vidé de son sang et s’étant débarrassé de ses restes dans des latrines cette fois.
Aucune bastonnade ou autre forme de torture ne pourrait conduire un innocent à donner des informations sur les restes d’une victime de meurtre.
Nous épargnons au lecteur les détails répugnants du crime d’après les aveux des meurtriers juifs dépravés ; de longs extraits du procès peuvent être trouvés dans le livre français suivant : Le Crime Rituel chez les Juifs, par A. Monniot, préfacé par le célèbre Edouard Drumont, 1914. Cet ouvrage démontre que les aveux des coupables concordaient dans le moindre détail, et que les questions auxquelles ils avaient répondu n’étaient pas des « questions tendancieuses ».
Quatorze Juifs furent reconnus coupables, et dix furent condamnés à mort, deux étant décédés.
Notre propos n’est pas de choquer, mais de révéler les méthodes de corruption et d’intrigues qui furent utilisées pour dissimuler la culpabilité des criminels, craignant la réaction naturelle des Gentils face à de tels méfaits s’ils venaient à être connus.

L’INTERVENTION DU POUVOIR JUIF

Dès que le premier rapport de l’affaire atteignit l’Europe Occidentale, le Pouvoir Monétaire Juif se leva comme un seul homme pour essayer de couvrir les preuves évidentes laissées par les criminels reconnus comme tels. L’argent peut, comme nous ne le savons que trop, accomplir des merveilles en démocratie autant que sur les conclusions et la politique des potentats orientaux (et hélas, bien souvent aussi occidentaux)…
Il est peut être plus aisé de traiter ces agissements séparément :
1.    L’Agitation Journalistique. Elle se déroula selon les habitudes de la juiverie organisée : le meurtre rituel n’était rien « qu’une invention calomnieuse des Gentils » ; le Comte Ratti-Menton, le Consul de France qui avait insisté sur l’ouverture d’une enquête, fut attaqué de toutes part ; comme de coutume, les Juifs étaient les victimes d’une persécution injuste et ainsi de suite.
2.    L’Agitation du Public. À Londres, par exemple, la démocratie crédule fut incitée à tenir un grand rassemblement à la Mansion House, afin de dénoncer les sanglantes accusations au sujet desquelles personne ne savait rien, et d’offrir le soutient de la nation Britannique aux Juifs ! Paris, New-York, Philadelphie et d’autres villes suivirent !
3.    La Corruption du Khédive d’Égypte. Les Juifs richissimes Moses Montefiore en Angleterre, Crémieux et Munck en France, se rendirent aussitôt en Orient. Ils en appelèrent au Khédive d’Égypte, dont le règne comprenait Damas, pour qu’il révise la sentence. Ils lui offrirent une énorme somme d’argent, qu’il accepta avant de faire relâcher les Juifs.
Notez le résultat. Les Juifs proclamèrent partout que le Khédive avait modifié le verdict ! Il n’avait pourtant rien fait de la sorte. Il n’y eut pas de modification et aucun autre procès. Les termes du firman du Khédive qu’il émit pour relâcher les meurtriers Juifs, expliquent tout : « Sous les conseils et la demande de Messieurs MoÏse Montefiore et Adolphe Crémieux, qui sont venus à nous comme délégués de tous les Européens professant la religion de Moïse, nous avons établi qu’ils désirent la libération et la mise en sureté des Juifs qui ont été détenus ou se sont enfuis à cause de l’affaire du Père Thomas, un moine disparu de Damas ; lui et son serviteur, Ibrahim.
A cause de leur nombreuse population, il ne serait pas convenable de refuser leur demande, nous ordonnons donc que les prisonniers Juifs doivent être relâchés et que la sécurité des fugitifs  soit assurée pour leur retour. Et vous prendrez toutes les mesures possibles pour qu’aucun d’entre eux ne soient maltraités et qu’ils soient laissé en paix partout où ils iront. Tel est notre souhait. Mehemet Ali. »
Il relâcha donc les Juifs au motif qu’ils formaient une population nombreuse… et sans doute pour la somme qu’il avait reçu. Il connaissait leur culpabilité, et ne l’avait pas niée. Pourtant la Jewish Encyclopaedia (1903, Vol. IV, p.420) s’aventure à déclarer que les trois riches Juifs parvinrent à obtenir une « confirmation de l’innocence » des hommes condamnés. La somme pour laquelle le Khédive les a relâché s’élevait à un demi million de piastres. Un rabbin converti, le Chevalier P. L. B. Drach, écrivit dans son ouvrage L’harmonie entre l’Église et la Synagogue (1844, Paris, p.79) : « L’argent a joué un grand rôle dans cette affaire. »
4.    La corruption du Sultan. Ayant remporté le premier round avec le Khédive, le juif Montefiore s’en fut trouver le Sultan de Turquie, et parvint à obtenir de lui la promulgation d’un décret indiquant que l’accusation sanglante était infondée et qu’ainsi les Juifs devaient se trouver sur un pied d’égalité avec les autres non musulmans présents dans son royaume. Le prix pour cet acte officiel fut une donation énorme de la Maison Rothschild.

(Adolphe Crémieux)
Le firman du Sultan Abdul Mejid déclare : « qu’un examen minutieux des écrits religieux des hébreux avait prouvé l’interdiction absolue de l’usage de sang humain ou animal au service des rites religieux. Il s’ensuit donc que les accusations contre eux et leur religion sont des calomnies. » De telles déclarations, comme démontré dans le chapitre III, ne sont que de simples sophismes, mais même en 1936 une miss C. M. Finn eut l’effronterie de présenter le firman comme une « preuve » que l’accusation sanglante était fausse ; son assertion figure dans la Jewish Chronicle du 2 octobre 1936. Les termes du firman sont cités dans la Jewish Encyclopaedia, Vol. I, p.47 (1906).
A son retour, Montefiore tenta d’obtenir une audience du Pape, Grégoire XVI, mais elle lui fut refusée.

La « Question Juive » qui n’est plus posée

(Goldwin Smith, 1823-1920, Professeur Regius d’Histoire Moderne à l’Université Oxford. Beaucoup l’identifie à tort à un suprémaciste juif pour avoir déclaré : « Seul le Juif considère sa race comme supérieure à l’humanité, et ne se réjouit pas de son non-mélange avec les autres races, mais de son triomphe sur toutes les autres et à son ascension finale sous la direction d’un Messie tribal. »)
Depuis la Deuxième Guerre mondiale, il est devenu de plus en plus difficile de poser cette question en Occident, ce qui constitue une prise de conscience de l’hégémonie totale exercée par les Juifs Illuminati. Le dernier moment de lucidité a sans doute eu lieu en 1921. Voici comment Goldwin présentait ce problème en 1891.
L’introduction de Mark Weber : « Smith explique que la friction récurrente entre les Juifs et les non-Juifs à travers les âges, n’est pas attribuable à l’iniquité ou aux défauts des non-juifs, mais plutôt à une réaction compréhensible à l’égard du comportement juif. Il prétend que le motif le plus exaspérant de ce comportement réside dans le caractère distinctivement tribal de la religion juive tel qu’il est dépeint dans le Talmud et l’Ancien Testament.
Comme solution à ce problème incessant, Smith propose que les Juifs se « dénationalisent » eux-mêmes en renonçant au tribalisme et au particularisme. En d’autres termes, il préconise l’assimilation des juifs à la société – une « solution » à la « question Juive » qui est également implicite au sein du libéralisme américain. »
Makow : Pour être reconnu de nos jours, vous devez faire allégeance à la fraude perpétrée par les banques centrales, c’est à dire l’exclusivité juive sur les monnaies nationales et l’émission monétaire. Nos politiciens sont tous des façades de ce « Pouvoir Monétaire ». Les Juifs ne vont pas se « dénationaliser » comme Goldwin Smith le recommandait en 1891, parce que la Juiverie Organisée (ainsi que la Franc-maçonnerie) sont les leviers principaux du projet à long terme des banquiers, c’est à dire de traduire leur monopole sur le crédit en un monopole mondial sur tout le reste (le pouvoir politique, la richesse, la culture et tout spécialement l’information et le domaine de la pensée en général.) Ceux qui défient ce monopole commettent un crime de pensée, (c’est à dire un crime de « haine »). L’Occident est une marionnette pathétique, hypocrite et immorale entre les mains des Illuminati Satanistes.
Par Goldwin Smith
M. Laurence Oliphant, dans son ouvrage The Land of Gilead (1880)insiste plus d’une fois sur les grands avantages que n’importe quel gouvernement Européen gagnerait sur ses rivaux en formant une alliance avec les Juifs. Il écrit :
« Il est évident que la politique proposée par le gouvernement Turc (c’est à dire la restitution de la Palestine) peut être adoptée avec un égal avantage par l’Angleterre ou n’importe quelle autre Puissance Européenne. La nation qui épouserait la cause des Juifs et de leur rétablissement en Palestine, pourrait compter sur leur soutien dans des opérations financières de grande envergure, mais aussi sur l’influence puissante qu’ils détiennent dans la presse de beaucoup de pays, ainsi que sur la coopération politique de ces pays, ce qui aurait nécessairement pour effet de paralyser les initiatives diplomatiques mêmes les plus hostiles des Puissances antagonistes à l’égard de celles qui les ont ralliés. Eu égard à l’importance financière, politique et commerciale que les Juifs ont à présent atteint, il n’y a probablement aucun Pouvoir en Europe qui se montrerait un allié aussi précieux envers une nation engagée dans un conflit Européen, tel que cette race puissante, fortunée et cosmopolite. » (p.503)
L’auteur de ces paroles ne réalise sans doute pas l’état de chose qu’elles présentent à nos esprits. Nous voyons les gouvernements de l’Europe se disputer les faveurs et le soutien de ce pouvoir monétaire anti-national, qui se trouverait délivré de toute obligation morale, toujours prêt à trahir et à paralyser secrètement à ses fins propres les gouvernements sous la protection desquels ses membres vivent, et gagnerait bien sûr toujours plus en force et en prédominance aux dépends d’un monde divisé et soumis.
L’allusion à l’influence exercée par les Juifs au sein de la presse Européenne renvoi un écho particulièrement sinistre. Dans la sphère sociale et physique de nouvelles maladies apparaissent continuellement. Une des nouvelles nuisances sociales de notre époque, et certainement pas la moins mortelle, est la perversion de l’opinion publique au service d’intérêts privés, par la manipulation clandestine de la presse.

UN ÉTAT DANS L’ÉTAT

La situation que le judaïsme a favorisé au sein des peuples de chaque pays, formant partout un état dans l’état, nourrissant la fierté de Peuple élu, considérant ceux parmi lesquels le Juif vit comme des païens souillés, évitant toute relation sociale avec eux, accroissant sa fortune par ses compétences financières, sans y contribuer par son travail, exerçant dans le même temps un commerce qui, bien que légitime, est toujours impopulaire et fait de nombreuses victimes, ne pouvait que conduire à la haine mutuelle et aux troubles qui en découlent. Aussi sure que soit la prééminence graduelle du bien sur le mal, nier qu’il y ait eu des calamités au cours de l’histoire, relève d’un optimisme futile. L’une d’entre elles fut la dispersion des Juifs.
Comme je l’ai fait remarquer ailleurs, il est incroyable que les nations aient confondu un pouvoir bénéfique pour un pouvoir maléfique, ou qu’elles aient été unanime en ingratitude à l’égard d’un pouvoir bénéfique.

UNE INVASION IMMINENTE

Aucune d’entre elles ne souhaite nuire aux Juifs ni interférer avec leurs croyances religieuses ; ce qu’elles veulent si possible, c’est qu’ils regagnent leur terre. Telles que sont les choses, l’Europe Occidentale et l’hémisphère Occidental en général sont menacés par une invasion imminente à grande échelle causée par l’expulsion des Juifs de Russie.
La vie politique américaine commence déjà à sentir leur influence. Un parti pour accaparer le vote juif, met en avant une dénonciation de la Russie, le meilleur allié de la République Américaine en ces jours difficiles. Les Juifs deviennent puissants au sein du Parlement Britannique et l’un d’entre eux l’autre jour, a appelé ses compatriotes à unir leurs forces contre le parti politique s’étant opposé aux intérêts juifs.
Que les Juifs doivent être dérabinnisés et dénationalisés, en d’autres termes qu’ils doivent renoncer au Talmud, aux injonctions tribales de la loi Mosaïque et à la circoncision, est le remède proposé par M. Leroy-Beaulieu, un auteur pas du tout hostile à Israël.
Il semble qu’il n’y ait pas d’autre moyen de mettre un terme à un conflit qui gagne graduellement toutes les nations. Une fois cela accompli, il n’est pas de dons et de grâces émanant de la race de Moïse, David et Isaïe, des auteurs des Livre de Job et des Psaumes, de Juda Macchabée et Hillel, qui n’auront droit de cité et louanges.
Si Israël, comme il semble le penser, a le moindre message pour l’humanité, il sera entendu. Le mérite Juif ne sera plus regardé avec jalousie et méfiance et comme étant porteur d’intentions sinistres ; et aucun homme ne doit craindre à notre époque au sein d’une communauté hautement civilisée, d’avoir à souffrir de persécution ou du moindre dénigrement au sujet de sa religion. Mais la relation actuelle est intenable. Les Juifs devront retourner à Jérusalem ou l’oublier pour de bon, abandonnant ainsi leur cœur à la patrie qui les a vus naitre pour se mêler au reste de l’humanité.
Tiré du Journal of Historical Review, Jan.-Fev. 1998 (Vol.17, No.1) pp. 16-37

Le Nouvel Ordre Mondial est-il « l’Utopie Juive »?

Publié par henrymakow le mai 10, 2013 dans HistoireJuifsSionisme
(Les laquais de Rothschild prêtent allégeance)
D’après le rabbin Higger, dans la tradition juive les juifs sont destinés à gouverner l’humanité. Les « non-vertueux », c’est-à-dire ceux qui résistent à la domination juive, doivent périr.
L’attaque récente d’Israël sur la Syrie peut être vue à la lumière de cette affirmation.
Les Juifs ordinaires sont face à un choix : désavouer cette idéologie démente ou encourir le blâme du reste de l’humanité.
Par Michael Collins Piper
En 1932, le rabbin Michael Higger, Ph.D. (1898-1952) publia un livre intitulé The Jewish Utopia (l’Utopie Juive) basé sur « la somme totale des prophéties, des enseignements et des plans des rabbins et dirigeants tribaux les plus éminents sur une période de 2500 ans… »
L’ouvrage évoquait « les vertueux » et « les non-vertueux ». Au final, d’après Higger, les « non-vertueux » doivent périr…
Et il est clair, au travers des écrit de Higger que les « vertueux » seront les Juifs et ceux qui les servent ; et les « méchants » seront ceux qui sont perçus par les Juifs comme se tenant au travers de leurs intérêts !
Les paroles d’Isaïe seront accomplies : « voici, mes serviteurs mangeront, et vous aurez faim; voici, mes serviteurs boiront, et vous aurez soif; voici mes serviteurs se réjouiront, et vous serez honteux. »
Higger poursuit : « Tous les trésors et les ressources naturelles du monde seront entre les mains des vertueux. » Cela, dit-il, est en accord avec la prophétie d’Isaïe : « Et son trafic et son salaire sera sanctifié à l’Eternel ; il n’en sera rien réservé, ni serré; car son trafic sera pour ceux qui habitent en la présence de l’Eternel, pour en manger jusques à être rassasiés, et pour avoir des habits de longue durée. »
(Cet article est extrait de cet ouvrage)
En bref, voilà l’extermination massive de ceux qui se tiennent au travers de l’Utopie Juive : Le Nouvel Ordre Mondial. Il poursuit :
« Tous ces nations impies devront comparaitre en jugement avant d’être châtiées et détruites. La sentence de leur destruction sera prononcée sur elles après qu’elles aient reçues un procès équitable lorsqu’il deviendra évident que leur existence compromettrait l’avènement de l’ère idéale.»
« Ainsi, lors de la venue du Messie, lorsque toutes les nations vertueuses rendront hommages aux dirigeants vertueux et leur accorderont des offrandes, les nations méchantes et corrompues, en réalisant l’approche de leur fin, viendront porter de tels présents au Messie. Leurs dons et leur prétendu reconnaissance de la nouvelle ère seront rejetés, car les nations impies, comme les individus impies doivent disparaitre de la terre avant qu’une société humaine idéale de nations vertueuses puisse être établie. »
Et lorsque certains considèrent le fait que le concept juif de Messie s’applique souvent au peuple juif lui-même, ce qu’Higger a prescrit entraine encore davantage de conséquences.

L’ARMAGEDDON

L’Armageddon, dans la tradition juive, est la bataille finale au cours de laquelle les Juifs établiront une fois pour tout leur empire sur toute la terre.
D’après Higger, « Israël et les autres nations vertueuses combattront les forces combinées des nations impies avec à leur tête Gog et Magog. Rassemblés pour une bataille contre les nations vertueuses en Palestine près de Jérusalem, les non vertueux endureront une défaite cuisante et Sion demeurera alors le centre du Royaume de Dieu. La défaite des non vertueux marquera l’annihilation du pouvoir des méchants qui s’oppose au Royaume de Dieu, un établissement de la nouvelle ère idéale. »
Il n’y aura pas de place pour les non vertueux, juifs ou non-juifs dans le Royaume de Dieu.  Ils auront tous disparus avant l’avènement de l’ère idéale sur cette terre. Les Israélites non-vertueux seront également punis au côté des autres nations impies. Tous les vertueux, en revanche, qu’ils soient Hébreux ou Gentils, partageront également le bonheur et l’abondance de l’ère idéale.
(Pendant ce temps, le DHS contrôlé par les Juifs Illuminati, stocke des armes et des munitions)
Contrastant avec ce que le chrétien américain moyen peut croire, ou percevoir dans le contexte de sa foi chrétienne, qui languit après un royaume universel de Dieu dans les cieux, le paradis auquel fait référence The Jewish Utopiadécrivant la « nouvelle ère idéale » – le Nouvel Ordre Mondial – est « un paradis universel de l’humanité… établi en ce monde », sans aucune référence à l’au-delà.
Qui dirigera ce Nouvel Ordre Mondial ? D’après les affirmations d’Higger concernant la tradition juive : « Il sera un descendant de la maison de David. »

LE CHEF

La tradition Talmudique déclare qu’un « descendant de la Maison de David prendra la tête de « l’ère idéale » après que le monde entier ait souffert, pendant une période ininterrompue de 9 mois, sous la férule d’un gouvernement méchant et corrompu comme celui d’Edom. »
(Note : Il existe aujourd’hui une organisation internationale juive, Davidic Dynasty, œuvrant ouvertement à la recherche et à la réunion des descendants de la maison de David. Il ne s’agit pas d’une « théorie de la conspiration ». C’est un fait. Sachant ce qu’enseigne le Talmud au sujet de ceux qui doivent diriger le monde, nous pouvons peut-être comprendre la motivation de ce groupe.)
Le monde entier « réalisera graduellement que la piété est identique à la vertu » et que Dieu « adhère à Israël et qu’Israël est la nation vertueuse idéale. »
D’après ces enseignements rabbiniques qui sont à l’origine du rêve multiséculaire de l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial, les peuples de la terre proclameront aux dirigeants juifs : « Nous vous suivons, car nous avons compris que Dieu est avec vous. »
(Une condamnation trop dure pour un homme qui sert le NOM & dissimule le 11/09, Newton et d’autres attaques sous faux drapeau ?)
A tel point que le rabbin déclare : « Le peuple d’Israël accomplira la conquête spirituelle des peuples de la terre, afin qu’Israël soit élevé au-dessus de toutes les nations, en nom, et en gloire. »
Notons le concept de « conquérir » renvoyant à la bataille. Prenons note du concept d’Israël s’élevant au-dessus de tous les autres peuples, renvoyant à la suprématie et à la supériorité. La violence et le racisme à l’égard du non-juif : aussi simple que cela.

LA RELIGION GLOBALE = JUDAÏSME

Il y aura éventuellement une religion globale. Cela fait partie de la prophétie : « Les nations s’uniront d’abord afin d’évoquer le nom du Seigneur afin de le servir. »
En d’autres termes, il y aura un gouvernement mondial et une religion mondiale, et tout comme Higger et d’autres l’ont fait remarquer, cette religion internationale sera le Judaïsme. Telle sera la marque de la « conquête spirituelle » du monde…
En effet, cela sera le pouvoir Juif, siégeant à Jérusalem, avec à sa tête un descendant de la maison de David, référé comme étant le « Saint » qui répartira les possessions du monde.
Quels seront les bénéficiaires de ces possessions ? Au vertueux appartiendront toutes les richesses, trésors et gains industriels ainsi que toutes les ressources du monde. Les non-vertueux ne posséderont rien. »
Les nations impies « n’auront aucune part dans l’ère idéale. » Leur règne sera détruit et disparaitra avant l’inauguration du Nouvel Ordre Mondial. La « méchanceté » de ces nations consistera principalement à accumuler l’argent appartenant au « peuple » et d’oppresser et de voler « les pauvres ».
Bien qu’Higger ne le précise pas, les familiers de la traduction Talmudique reconnaitront que le « peuple » et les « pauvres » sont les Juifs : le Talmud enseigne que seuls les Juifs sont des êtres humains et que tous les autres sont des animaux, ainsi, bien sûr, seul les Juifs peuvent être un peuple. Les « pauvres » sont – bien sur – les Juifs qui se sont toujours dépeints eux-mêmes comme étant les victimes et les oppressés.

L’ADN Juif d’Hitler

Cette information vient crédibiliser la thèse faisant d’Hitler un Juif Frankiste Sabbatéen (Illuminati) que les banquiers ont porté au pouvoir pour détruire l’Allemagne et sacrifier les autres juifs afin de justifier la création de l’Etat d’Israël.
Par David Livingstone (extrait de son futur ouvrage : Black Terror, White Soldiers : Islam, Fascism & the New Age)
Il existe de nombreuses rumeurs suggérant qu’Hitler ait été lui-même Juif. Il a été suggéré qu’Hitler ait été le petit fils illégitime d’un Rothschild. Mais d’après le rabbin Marvin Antelman, ces théories sont incorrectes. Il prétend plutôt qu’Hitler ait en fait été issu de la création délibérée d’un rituel auquel sa mère, Klara Polzl, aurait participé avec un Frankiste Sabbatéen.
Le rituel aurait eu lieu un 9 avril, un jour dénommé Ticha B’av, célébré par les Juifs en jeunant en souvenir de la destruction du premier et du second temple, mais commémoré par les Frankistes comme l’anniversaire de Sabbataï Tsevi, qu’ils célèbrent par des rites sexuels. (D’autres sources font remonter la judéité d’Hitler aux Rothschild à travers sa grand-mère connue pour avoir été une de leur servante. Elle percevait une pension alimentaire d’un Juif pour le père d’Hitler.)
En fait, le lignage juif et africain d’Hitler a été confirmé par de récentes études génétiques1.
Tout comme Napoléon, Hitler appartenait au groupe Y-DNA haplogroup E1b1b, qui est rare en Allemagne et même en Europe de l’Est. D’après Ronny Decorte, un expert en génétique de Katholieke Universiteit Leuven qui a effectué des prélèvements sur des ancêtres actuellement vivants d’Hitler : « les résultats de cette étude sont surprenant » et « Hitler n’aurait pas été content2. »
Le groupe E1b1b est à présent trouvé sous des formes diverses dans la corne de l’Afrique, en Afrique du Nord, et certains endroits d’Afrique occidentale et australe, ainsi qu’en Asie occidentale et en Europe, tout spécialement en Espagne méditerranéenne et dans les Balkans.
Le groupe E1b1b est très commun parmi les populations d’histoire Afro-asiatique. Une portion significative des lignées juives masculines relève du E1b1b1, y compris celle d’Albert Einstein.
Le groupe E1b1b1, qui compte pour approximativement de 18% à 20% des ashkénazes et jusqu’à 30% des chromosomes Y séfarades, apparait comme l’un des principaux indicateurs de lignée de la population juive3.
Comme Abraham Duker le faisait remarquer, étant donné leur degré d’assimilation au sein des sociétés chrétiennes, « ce n’est pas un hasard si l’encyclopédie Nazie, Sigilla Vrei passe sous silence les Frankistes. Évidemment les généalogistes Nazis préféraient les occulter, craignant que de telles révélations puissent gêner beaucoup de personnes importantes4. »
Contrairement aux idées reçues, Mark Rigg, l’auteur de Hitler’s Jewish Soldiersrévèle qu’un nombre étonnant de militaires allemands avaient été classés par les Nazis comme Juifs ou « moitié-juifs » (Mischlinge) à l’aune des premières lois raciales qui furent mises en place au milieu des années 1930. Plusieurs exemptions furent faites afin d’autoriser un soldat à rester dans le service ou afin d’épargner à sa famille et ses proches l’incarcération ou la déportation. La signature d’Hitler se trouve sur beaucoup de ces ordres d’exemption.
Rigg démontre que leur nombre réel fut bien supérieur à ce qui était soupçonné. Pas moins de 150 000 Juifs servirent le régime Nazi, y compris des vétérans décorés et des officiers de haut rang, même des généraux et des amiraux.
Dans son ouvrage Adolf Hitler : Founder of Israel, Hennecke Kardel cite un livre appelé Before Hitler Came, écrit par un Juif allemand, Dietrich Bronder, qui prétend que non seulement Hitler, mais ses proches collaborateurs étaient également juifs :
D’origine juive, ou reliés à des familles juives, étaient : le dirigeant et Chancelier du Reich Adolf Hitler ; ses adjoints ministres du Reich Rudolf Hess ; Hermann Goering ; le chef du NSDAP Gregor Strasser, le docteur Josef Goebbels, Alfred Rosenberg, Hans Frank, Heinrich Himmler, le ministre du Reich von Ribbentrop (qui entretenait une proche amitié avec le célèbre Sioniste Chaim Weizmann, le premier chef d’état de l’Etat d’Israël qui mourut en 1952) ; von Keudell ; le commandant Globocnik (connut comme le destructeur des Juifs) ; Jordan et Wilhelm Hube ; les grands dirigeants SS Reinhard Heydrich, Erich von dem Bach-Zelewski et von Keudell II, qui furent aussi très actifs dans la destruction des Juifs5.
1.    Allan Hall « Les test ADN révèlent qu’Hitler descendait des Juif et des Africains qu’il haïssait. » The Daily Mail, 24 août 2010.
2.    « Hitler verwant met Somaliërs, Berbers en Joden », De Standaard, 18 aout 2010.
3.    Nebel ; Filon, D ; Brinkmann, B ; Majumder, P : Faerman, M : Oppenheim, A (2001), “The Y Chromosome Pool of Jews as Part of the Genetic Landscape of the Middle East”, American Journal of Human Genetics 69.
4.    Abraham G. Duker : “Polish Frankism’s Duration”p. 331.
5.    Adolf Hitler, Founder of Israel. (San Diego : Modjeskis Society, 1997)

Battre le tambour de l’Holocauste

Les agresseurs se font toujours passer pour d’innocentes victimes et prétendent que les véritables victimes sont des agresseurs. L’holocauste perpétue ce schéma. Il parvient à convaincre les véritables victimes, les goyim, qu’ils sont les oppresseurs s’ils résistent aux véritables agresseurs : les Juifs Illuminati et leurs façades franc-maçonnes.
Le lundi 8 avril est le jour de commémoration de l’Holocauste. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la juiverie organisée continue de faire battre ce tambour ?
(John Kerry, un juif Illuminati rend hommage. Les dirigeants US servent le NOM)
Ils se moquent bien de l’holocauste ou de ses victimes. Une récente enquête de survivant de l’holocauste en Israël montre que plus de la moitié d’entre eux vivent dans la pauvreté et pensent qu’Israël les néglige.  Rien de surprenant. Les Sionistes ont collaboré avec les Nazis et saboté tout les efforts pour sauver des vies juives.
Les Illuminati ont conçu l’holocauste pour justifier la création d’Israël. La commémoration de l’holocauste donne à la juiverie organisée une impunité morale et politique pour accomplir le plan des Illuminati : un état policier mondial.
Le mème de l’holocauste réduit tous ceux qui s’opposent au Nouvel Ordre Mondial fasciste, à des « persécuteurs », des bigots, des meurtriers de masse Nazi et des « haineux ».
Aux yeux des goyim, cela procure aux juifs une inviolabilité morale en tant que victimes mondiale prééminentes. Dans le même temps, cela rappelle aux juifs qu’ils peuvent redevenir des victimes s’ils cessaient d’obéir à leurs dirigeants sionistes. Il est aisé de se rendre compte qu’il s’agit d’une guerre psychologique parce que ce paradigme ignore totalement les 60 millions de non-juifs qui périrent au cours de la Deuxième Guerre mondiale.
Je suis juif. Mes grands parents sont tous morts dans l’holocauste. Mes parents se sont échappés de justesse en se faisant passer pour des non-juifs. Néanmoins, l’histoire ne prend tout son sens que lorsque nous réalisons ceci :
1-   Il existe une secte kabbalistique au sein du Judaïsme qui est Sataniste (les Illuminati), elle contrôle le monde depuis les coulisses en utilisant le levier financier et le réseau de la Franc-maçonnerie. Leur programme est de réduire la race humaine en esclavage, mentalement si ce n’est physiquement. Ils utilisent beaucoup de juifs pour faire progresser ce programme et l’holocauste donne aux juifs  une immunité. Ils se font passer pour des juifs eux-mêmes mais en fait ils se marient au sein de générations de satanistes composées de différentes races.
2-   La plupart de ce que disent les antisémites est vrai. Que ces gens aient été complétement marginalisés est une mesure du succès du NOM. Le Judaïsme kabbalistique qui est le véritable judaïsme d’aujourd’hui, cherche à usurper le rôle de Dieu et à réduire ainsi l’humanité en esclavage. Cela a toujours été : nous les juifs contre le reste du monde.
3-   La plupart des juifs ne sont pas conscients de ce plan et nient farouchement qu’il puisse exister. Leur position est analogue à celle des citoyens moyens qui soutiennent des causes au sujet desquelles ils ne comprennent rien et sur lesquelles ils n’ont aucun contrôle. Par exemple, les contribuables américains soutiennent la guerre en Irak et Afghanistan mais n’ont pas leur mot à dire sur leur déclenchement. Cependant, les juifs devraient savoir que leurs dirigeants ont mené une guerre secrète contre l’humanité depuis des temps immémoriaux et sont proches de la victoire. Ils sont parvenus à un tel succès aux dépends des juifs ordinaire, qui n’en doutons pas, seront aussi blâmés pour le NOM.
4-   Cette guerre secrète contre l’humanité est la raison de l’antisémitisme. La juiverie organisée a toujours tenté d’affaiblir la nation et la religion de leur pays d’accueil, avant d’en prendre le contrôle. Tout au long de la féodalité, la juiverie organisée s’est alignée avec l’aristocratie pour appauvrir les masses. Nous sommes aujourd’hui les témoins d’un néo féodalisme. Les masses juives furent également appauvries et tyrannisées par leurs dirigeants politiques et religieux. Il était ainsi facile de les manipuler avec des idéaux spécieux comme le « Communisme ».
Comme en Occident de nos jours, la juiverie organisée a toujours eu la main mise sur le gouvernement, le monde des affaires et les médias de masse, tout en les utilisant pour frustrer et laver le cerveau des populations indigènes. Bien sur, ils n’auraient pas pu y parvenir sans installer nos « dirigeants » qui appartiennent à la catégorie traitre des goys Francs-maçons
5-   La Deuxième Guerre mondiale, y compris la persécution juive et les meurtres de masse, fut instiguée par les banquiers Illuminati pour détruire les meilleurs des goyim, discréditer les notions de race et de nation, et forcer les juifs à soutenir la création d’Israël. Le véritable nombre de victime de l’holocauste est 60 millions, et non 6 millions.
6-   Les agresseurs se font toujours passer pour les victimes. L’holocauste perpétue ce même. Il persuade les véritables victimes, les goyim, qu’ils sont les « oppresseurs » s’ils résistent aux véritables agresseurs, les Illuminati juifs et leurs façades franc-maçonnes. Par exemple, quiconque s’opposant au mariage gay, une chose que pas même un seul gay sur 500 ne souhaite, est considéré comme un oppresseur. Les Illuminati et leurs agents sont en train de redéfinir la définition du mariage pour 98% de la population, qui est la véritable victime. Le véritable but du mariage est la procréation, pour fournir aux mères et aux enfants la sécurité et la stabilité dont ils ont besoin. Les hommes ne mettent pas d’enfants au monde.
(Sam Katz devant le logo Illuminati de Winnipeg)
7-    A Winnipeg, où j’habite, Gordon Warren parle publiquement des pratiques corrompues du maire Sam Katz et de ses confrères juifs. Il examine le comportement de Katz à la lumière du Talmud qui prêche la haine contre les gentils. Il appelle le Talmud : « la doctrine de Katz ». Par exemple, d’après le Talmud :
1) Dieu n’est jamais en colère au sujet des juifs, seulement au sujet des non-juifs.
2) Les juifs ont le droit de voler les non-juifs.
3) Les juifs doivent toujours essayer de tromper les non-juifs.

4) Les juifs peuvent mentir aux non-juifs. Les juifs ont le droit d’utiliser le mensonge (et les subterfuges) pour circonvenir un Gentil. 5) Chaque juif est autorisé à utiliser le mensonge et le parjure pour amener un non-juif à la ruine

LA VICTIME EST PRÉSENTÉE COMME LE PERSÉCUTEUR

Les juifs font un procès à Warren et le traite de « persécuteur ». Voyons ça, Gordon, un diplômé de théologie de 46 ans au chômage, est un « persécuteur ». Katz, un millionnaire avec ses amis francs-maçons millionnaires qui règnent sur la ville sont de « pauvres et innocentes victimes ».  La victime devient l’oppresseur et l’oppresseur se fait passer pour une victime. Warren répond à l’accusation :
« Vous paraissez croire que le fait de confronter directement une administration municipale ayant détournée des millions de dollars du contribuable directement dans les poches de leurs associés d’affaire, est une forme de persécution. Je vous prie de considérer les choses sous un autre angle.
Alors que j’ai consacré les 7 dernières années de ma vie à travailler au côté des membres à l’éthique douteuse de notre communauté, je n’ai jamais levé la main sur eux dans un accès de colère, ou proféré à leur encontre le moindre mot de haine. Je n’ai fait que souligner leur comportement excessif et entrepris d’apporter les corrections nécessaires. Tels sont les actes d’un intérimaire bien éduqué et expérimenté.
La correction n’est pas de l’oppression ; il s’agit d’un acte d’amour de la part de quelqu’un qui se soucie de vous. J’aime Winnipeg et ses habitants. Il s’agit de ma ville natale et je continuerai à utiliser mes compétences et mon expérience afin de travailler pour les gens qui fréquentent la municipalité, jusqu’à ce que la corruption disparaisse et les responsables reconnaissent leur comportement, s’amendent pour leurs méfaits, et trouve la réhabilitation dont ils ont besoin.
Je forme l’espoir sincère, à mesure que les gens apprennent à me connaître, ce que je fais et pourquoi, que d’autres s’investiront pour devenir intérimaire à leur tour afin de faire de Winnipeg un meilleur endroit pour vivre. »
8-   Étendez cela à l’échelle du millénaire et ça vous donne les stupides chrétiens sionistes occupés à convaincre le monde entier que les musulmans persécutent les juifs et veulent détruire ce pauvre petit pays d’Israël. Les musulmans ont toujours vécu en paix avec les juifs ordinaires. Les juifs Illuminati sont pratiquement toujours les agresseurs. Ils sont à l’origine de tout l’impérialisme occidental. A présent, ils sont en train d’installer leurs marionnettes dans chaque pays arabe : Irak, Tunisie, Egypte, Libye et Syrie.
(Un entrepreneur de Winnipeg, Sandy Shindleman)
9-   L’accusation d’antisémitisme est une escroquerie. L’antisémitisme est un signe que la société est toujours vivante et encore capable de reconnaître l’ennemi intérieur. La juiverie organisée (et la Franc-maçonnerie) sont un Cheval de Troie pour cet ennemi : les banquiers Illuminati. La société a subi un lavage de cerveau pour trembler, comme le chien de Pavlov, sous l’accusation d’antisémitisme. Les juifs la manie tel un exorciste brandissant une croix. Eloignons le mal ! Pourtant, en privé, ils admettent qu’il s’agit d’un artifice qu’ils utilisent pour contrôler les stupides goyim.
Un jour prochain, les Chrétiens Sionistes, les Francs-maçons et les gauchistes seront internés dans des camps de concentration. Les Illuminati ont cette habitude avec les gens dont ils n’ont plus besoin. Là ils rencontreront les patriotes qui leur diront : « Nous vous avions prévenu. Il s’agissait des juifs depuis le début. Il y avait vraiment une conspiration juive. »
Les gauchistes répondront : « Oui, mais nous avons toujours ce sentiment réconfortant d’être politiquement correct. C’est génial de se faire laver le cerveau. Nous savourerons cette sensation moralisatrice jusqu’au peloton d’exécution. Vous les patriotes êtes des persécuteurs et des bigots. Nous l’avons appris années après années en célébrant la victimisation juive. Ça ne fait rien que ces camps de la FEMA soient dirigés par les juifs Illuminati tout comme le furent ceux du Goulag en URSS. Vous les patriotes êtes les véritables persécuteurs. »

CONCLUSION

L’humanité est en train d’être intronisée à un culte satanique, le judaïsme kabbalistique. C’est ce qui se trouve derrière l’humanisme, le laïcisme, l’athéisme, et le modernisme. L’humanité subit un entrainement pour servir les Illuminati et leur Dieu, Lucifer. Le but est de dynamiter les quatre piliers de notre identité humaine (l’État nation, la religion, la famille et la race) de façon à reconcevoir l’humanité. Voilà ce qui est derrière le féminisme, les droits des gays, la libération sexuelle, le multiculturalisme, et l’explosion de la pornographie, de l’obscénité et de l’occulte dans les médias. Le 11/09 était un attentat sous faux drapeau utilisé afin d’ériger un état policier. Sandy Hook était un prétexte pour confisquer les armes. Si les citoyens américains ne portaient pas des armes, les Etats-Unis seraient déjà un État policier.
Les Illuminati ont disposé tous leurs pions. Ils contrôlent Obama, le gouvernement, les cartels et les médias. Ils contrôlent le DHS (Department of Homeland Security = ministère de l’intérieur américain). Ils forment le DHS et l’armée à croire que les Chrétiens et les patriotes sont les extrémistes, c’est à dire les « oppresseurs ». Tout ce dont ils ont besoin à présent est une crise économique ou un autre attentat sous faux drapeau pour s’emparer des armes et commencer à rafler les dissidents.

La Stratégie Illuminati : « Créer le danger »

Après l’attaque terroriste du marathon de Boston lundi dernier, je reposte cet article de 2002. Il vient rappeler que le gouvernement israélien a attaqué et tué des israéliens lors d’attaques terroristes conçues pour créer l’apparence d’un ennemi extérieur, et justifier ainsi des agressions en représailles. Cette stratégie est mise en pratique de nos jours aux États-Unis pour instiguer un climat de peur conduisant à la mise en place d’un état policier. Les sionistes Illuminati contrôlent le DHS (Department of Homeland Security – ministère de l’intérieur). Ils utilisent cette stratégie d’agression secrète sous faux drapeaux, pour dépeindre les chrétiens et les patriotes comme un danger pour la société.
Jusqu’à tout récemment, j’acceptais l’image d’Israël comme une nation éprise de paix, assiégée par une mer d’arabes assoiffés de sang. L’idée que cet état minuscule puisse avoir des desseins impérialistes semblait ridicule.
Mais, et si à l’insu de la plupart des gens, y compris les israéliens, l’élite au pouvoir dans le monde se servait d’Israël pour faire avancer son plan de Nouvel Ordre Mondial?
Et si le rôle d’Israël était de coloniser le Moyen-Orient, et de devenir le siège mondial du gouvernement et de la religion globale?
« Le terrorisme sacré d’Israël » (1980) par Livia Rokach, une monographie de 63 pages en ligne, suggère que ce scénario bizarre n’est pas si saugrenu.
La monographie de Rokach est basée sur les révélations du journal personnel de Moche Sharett, qui fut le tout premier ministre israélien des Affaires étrangères de 1948 à 1956, et Premier Ministre de 1954 à 1956.
Selon ce journal, que les Israéliens ont essayé de supprimer, l’image  de la vulnérabilité d’Israël était une ruse. Israël avait toujours eu l’intention de devenir la puissance dominante de la région, et avait délibérément « inventé des dangers » afin de duper les citoyens et provoquer des guerres.
Dans son journal, Sharett cite une conversation avec le chef des armées d’état-major Moche Dayan en mai 1955 :
« Nous ne sommes confrontés à aucun danger d’un avantage des forces arabes pour les 8 à 10 prochaines années… Les actions de représailles que nous ne pourrions pas mener à bien si nous étions liés à un pacte de sécurité, sont notre lymphe vitale… elles rendent possible pour nous le fait de maintenir un niveau élevé de tension au sein de notre population et dans l’armée. Sans ces actions, nous aurions cessé d’être un peuple combatif… »
Sharett conclut : « L’État… doit considérer l’épée comme l’instrument principal sinon le seul avec lequel garder son moral élevé et maintenir sa tension spirituelle. À cette fin, il peut – non il DOIT – inventer des dangers, et pour ce faire, il doit adopter la méthode de la provocation et de la vengeance… Et par-dessus tout, espérons qu’une nouvelle guerre avec les pays arabes ait lieu, afin que nous puissions enfin nous débarrasser de nos problèmes et acquérir notre espace. » (41)
« L’AGRESSION SECRÈTE »
Cette politique de « représailles » ou de « provocation et de vengeance » a également été appelée « l’agression secrète ». La « guerre contre le terrorisme » des États-Unis est une continuation de cette dernière. Essentiellement, il s’agit de déguiser une politique d’agression en représailles à des opérations sous faux drapeaux.
Par exemple, des patrouilles israéliennes traversaient la frontière pour attaquer des Jordaniens ou des Égyptiens, puis prétendaient que les actions avaient eu lieu en Israël. Une fois attaquée, l’armée poursuivait les « agresseurs » en territoire ennemi et faisait des ravages. Ariel Sharon fut le chef d’une escouade (« Unité 101 ») spécialisée dans ces incursions meurtrières. Son raid de 1953 sur le village jordanien de Kibiyah tua des dizaines de civils. (30)
En Mars 1954, un bus israélien qui circulait entre Eilat et Beer-Shev’a fut attaqué et 10 passagers furent tués. Le commissaire de l’armistice de l’O.N.U. le colonel Henderson déclara, « à partir des témoignages des survivants, il n’est pas prouvé que tous les assassins étaient des arabes. » Il a attribué l’attaque à « l’intention des terroristes d’accroitre les tensions dans la région. » (28) Là-dessus, les Israéliens quittèrent la Commission d’armistice en signe de protestation.
En juin-juillet 1954, une escouade terroriste israélienne fit sauter de nombreuses institutions britanniques et américaines au Caire dans une tentative d’envenimer les relations entre les Arabes et l’Occident. Surnommé « l’Affaire Levon », cela pourrait bien avoir été le mode de pensée à l’origine de l’attaque de 2001 sur le World Trade Centre.
Du point de vue de la stratégie de « l’agression secrète », si le terrorisme n’existait pas, Israël devrait le créer. Il est possible que le département de la sécurité d’Israël ait inspiré certaines attaques récentes contre des israéliens. Dans certains cas, les terroristes sont décrits comme « blancs ». Rappelez-vous le sniper qui a tué 10 réservistes israéliens à un barrage le 3 février 2004. S’il avait été palestinien, n’aurait-il pas frappé de nouveau?
Les commentateurs israéliens déplorent le fait qu’Israël ne soit pas une démocratie. Ils disent que les tenants des institutions de sécurité ont détourné le pays. Un expert a fait remarquer, « Israël n’est pas un Etat avec une armée, mais une armée avec un état affilié. » Ils déplorent aussi que la culture de la corruption, de la brutalité et de l’immoralité se répande dans l’armée. (Voir Ran Ha-Cohen, « Israeli Elections So What? »)
Je pense que les Illuminati (c’est-à dire les banquiers centraux Francs-maçons) contrôlent le dispositif militaire d’Israël et du gouvernement. Beaucoup de grands hommes politiques israéliens sont francs-maçons.
QUI SONT LES ILLUMINATI ?
Les familles les plus riches du monde ont plus de choses en commun entre elles qu’avec le reste de l’humanité. De leur point de vue, nous constituons un « troupeau inutile ». Sous le couvert du « mondialisme », leur plan est d’accroitre et de consolider leur richesse et leur pouvoir tout en réduisant celui du reste du monde.
Le cœur du pouvoir Illuminati est constitué du cartel des banques et du pétrole, (contrôlé par les Rothschild et Rockefeller) mais il comprend également beaucoup d’autres cartels interconnectés, tels les médias, l’industrie pharmaceutique, l’armement, le marché illégal de la drogue et de la prostitution. Ils opèrent à travers le réseau mondial des agences de renseignements ainsi que des groupes comme le Council on Foreign Relations qui forme tous les dirigeants des Etats-Unis.
De manière ésotérique, les Illuminati constitues une société secrète au sein d’une autre société secrète, les Francs-maçons, se consacrant au sacrifice de l’humanité à Lucifer.
Tout cela paraît fantasmagorique parce que cette connaissance est soigneusement tenue à l’écart des médias et du système éducatif, n’étant rien d’autre que des instruments de contrôle mental au sein d’un asile invisible.
Récemment, les américains ont été recruté pour faire le sale boulot en subjuguant l’Islam. Cela n’est pas la première fois que les Illuminati utilisent les États-Unis de cette façon. L’Amérique fut entraînée dans la Première Guerre mondiale afin de mobiliser un million de soldats britannique pour conquérir la Palestine pour les Sionistes. Au cours de la seconde guerre mondiale, les États-Unis ont sauvé la Russie Communiste. Le Communisme et le Sionisme sont tous deux des créations et instruments des banquiers centraux.
L’USAGE DE L’ANTISÉMITISME
Les Illuminati ont toujours utilisé l’antisémitisme pour forcer les Juifs à participer à l’accomplissement de leurs objectifs néfastes.
Dans les « Protocoles des Sages de Sion », le conférencier avoue que les Illuminati ont « éliminé toute espèce de règle, sauf la nôtre. » Néanmoins, ils permettent des attaques de leur plan de domination du monde afin de créer l’antisémitisme. « L’antisémitisme nous est indispensable pour la gestion de nos frères inférieurs. » (9-2)
Dès l’enfance, il est enseigné aux juifs qu’ils sont détestés sans aucune raison rationnelle et qu’Israël est une assurance contre un autre holocauste. Cette attitude déshumanise leurs adversaires, et évite la nécessité d’une véritable autocritique. Souvent, la question posée par les juifs n’est pas : est-ce quelque chose de vrai ou de faux? Bon ou maléfique? Mais : « Est-ce que c’est bon pour les juifs? »
Traumatiser les gens et les convaincre que des démons irrationnels menacent leur survie est une forme efficace de contrôle mental. Ces gens-là rejetteront la moralité et la raison et, si nécessaire, deviendront sauvages, ou des tueurs décérébrés eux-mêmes. Ils sont facilement exploités par des forces qui peuvent ne pas être juives du tout, qui peuvent même être antisémites, et planifier leur destruction finale.
Maintenant, les Illuminati utilisent la même tactique sur les américains. Les empreintes digitales du Mossad sont partout dans les évènements du 11/09. Apparemment, la compagnie israélienne Zim Container Lines a déplacé son siège de 200 hommes dans le World Trade Center une semaine avant l’attentat et payé une lourde amende pour avoir rompu le bail. Sept des supposés « pirates de l’air » arabes semblent être encore en vie.
Si Oussama Ben Laden n’existait pas, les États-Unis et la Grande-Bretagne l’auraient créé. Il y a des preuves qu’il a reçu de l’argent du MI-6 britannique dès 1996. Selon le quotidien français Le Figaro, Ben Laden a rencontré le chef de la CIA à Dubaï en juillet 2001. Il sert les desseins de ceux qui incitent à un fallacieux « choc des civilisations ».
Dans la sphère publique, la persécution des juifs est devenue un paradigme culturel. Dernièrement, les femmes et les gays aussi sont devenus des juifs, ont leur a enseigné qu’ils sont opprimés. Des millions de vies sont ruinées. L’agenda caché des Illuminati est de détruire le système immunitaire de la société (sa capacité à résister à la tyrannie) en s’attaquant à son globule rouge, la famille nucléaire.
En conclusion, les stratégies « d’agression secrète » ou des « opérations sous faux drapeau » constituent les principaux moyens par lequel les Illuminati édictent leur plan à long terme. Les américains ont été incités à devenir des oppresseurs sous le prétexte d’une menace musulmane bidon. Ignorant ce qui se trame en leur nom, les américains se demandent maintenant comme les juifs : « Pourquoi nous haïssent-ils ? »

Quelques blagues juives sur Dieu et les Goyim

Question : Pourquoi les Gentils ont-ils été créés ?
Réponse : Il faut bien que quelqu’un paye les factures.
Certaines blagues juives révèlent les thèmes qui expliquent notre réalité d’aujourd’hui.
Des blagues suggèrent que certains juifs pensent que Dieu est un rusé homme d’affaire qu’ils ne peuvent pas arnaquer.
Comme tout le monde, les juifs apprécient les blagues juives. Beaucoup d’entre elles se concentrent sur leur obsession de l’argent. J’aime particulièrement cette réplique de Woody Allen : « Tu vois cette montre ? Mon grand-père me l’a vendue sur son lit de mort. »
J’ai récemment lu quelques blagues réservées aux seuls juifs. Elles proviennent d’un chapitre intitulé « Jacob and Esaü » de l’ouvrage « Jewish Wit and Wisdom » (« L’esprit et la sagesse juive ») publié en 1952. Beaucoup d’entre elles reflètent le paradigme de la relation Juifs-Gentils à travers les siècles. La première souligne le fait que les juifs sont plus malins que les autres.
Un homme riche lègue sa fortune à ses trois amis, un Irlandais, un Allemand et un Juif. La seule condition est que chacun d’entre eux doit mettre un billet de 100$ dans son cercueil juste avant qu’il ne soit placé en terre. Lors des funérailles, l’Irlandais et l’Allemand accomplissement scrupuleusement leur devoir. Puis vient le tour du Juif. Il ramasse les billets de 100$ et laisse un chèque de 300$ dans le cercueil !
C’est plutôt bienveillant comparé à ce qui suit.
Deux juifs, un de Londres et un autre venant d’un petit shtetl (village) en Pologne se rencontrent dans un spa en Allemagne. Le londonien demande à son ami polonais combien il y a de juifs dans son village. 700. Et combien de goyim? 45. Et que font les juifs? Ils sont artisans et commerçants ou marchands. Et les goyim ? “Ils se rendent utiles auprès des juifs. Ils balayent les magasins et le jour du Sabbat, ils font le feu et enlèvent les bougies.
Puis c’est au tour du polonais. En apprenant qu’il y a 200 000 juifs à Londres, et 7 millions de goyim, il demande : « Pourquoi avez-vous besoin de tant de goyim ? »
Cette histoire illustre gentiment le côté borné de beaucoup de juifs. La question : Est-ce bon ou mauvais pour les Juifs ? est devenue un réflexe très répandu. Appelez cela une qualité « auto-référentielle », où le monde entier tourne autour d’eux, et ils créent la réalité suivant leurs préjudices et leurs intérêts propres. (Est-ce une coïncidence que les médias de masse et Hollywood soient dominés par ces « créateurs de réalité » ? Ils ont utilisé ce pouvoir pour détourner les gentils de leur conspiration judéo-maçonnique satanique ?) Ce « solipsisme » juif est ce qui passe maintenant pour du « modernisme ».
Dans son ouvrage, Sexe et Charactère (1903), le philosophe juif Otto Weininger, qualifiait cette tendance de « subjectivité » et comparait les juifs à certaines femmes, disant qu’aucun d’eux ne sont capable de considérer les situations de manière objective, ou en terme moral. Tout n’est qu’un reflet de leur émotion, de leur vanité ou de leur propre intérêt. Avez-vous remarqué que les gens en général deviennent de plus en plus égoïstes et centrés sur eux-mêmes à mesure que l’influence chrétienne disparait ?
Cette blague me rappelle aussi le fait que tandis que les juifs ont convaincu le monde entier et eux-mêmes qu’ils étaient les victimes d’une haine irrationnelle, le Talmud nous indique que l’origine de la haine se trouve dans les rangs juifs. Le reste d’entre nous ne peux pas concevoir que certaine personne puissent se mettre en opposition à la race humaine et en prospérer.
La notion que le goyim doit servir « les juifs » constitue la motivation principale des Illuminati en général. (Les Illuminati inclus la Franc-maçonnerie) Cela explique pourquoi la race humaine est gardée à un stade de développement arrêté, dans un état perpétuel d’adolescence. C’est pourquoi il n’existe aucun effort commun d’élever l’humanité sur un plan mental et spirituel. Au contraire, l’effort général se consacre à la dégrader, la reprogrammer et l’endoctriner pour la conduire dans un état de servitude permanente.
DIEU
La blague suivante (trouvée sur Wikipédia) illustre que le Judaïsme est une religion déficiente. Vous ne pouvez pas avoir une religion sans Dieu.
Deux rabbins se disputent tard dans la nuit à propos de l’existence de Dieu, et, faisant usage d’arguments puissants tirés des écritures, finissent par nier incontestablement son existence. Le jour suivant, un des deux rabbins se fait surprendre par l’autre en train de pénétrer dans le temple pour la prière du matin. « Je croyais que nous étions tombé d’accord sur le fait qu’il n’y a pas de Dieu », lui dit-il. « Oui, mais quel est le rapport ? » lui répond le second.
Beaucoup ont remarqué que le Judaïsme repose sur une observance vide et de la conformité rituelle plutôt que sur une relation vivante avec Dieu. Arthur Koestler a déclaré : « Le Judaïsme enseigne aux juifs comment tricher avec Dieu. » l’histoire suivante suggèrent que certains juifs considèrent Dieu comme un homme d’affaire rusé qu’ils ne peuvent pas arnaquer. Elle est trouvable sur Wikipédia.
Un homme pauvre marchant dans la forêt se trouve assez proche de Dieu pour lui demander :
– « Dieu, qu’est-ce qu’un million d’années pour toi ? »
Dieu lui répond :
– « Mon fils, un millions d’années pour toi est semblable à une seconde pour moi. »
L’homme demande alors :
– « Dieu, qu’est-ce qu’un million de dollars pour toi ? »
Dieu répond :
– « Mon fils, un million de dollars pour toi représente moins qu’un centime pour moi. Cela ne représente rien pour moi. »
L’homme demande alors :
– « Dieu, puis-je avoir un million de dollars ? »
Et Dieu répond :
–  « Dans une seconde. »
Je trouve cette dernière blague (tirée du livre, p.361) plutôt choquante :
Un juif achète un ticket à la loterie et s’en va à la synagogue où il promet à Dieu qu’il fera don d’un nouveau manuscrit s’il gagne. Lorsqu’il perd, il explique : « le Dieu juif n’est pas un homme d’affaire », et il s’en va dans une église Chrétienne où il fait la promesse de payer pour la réparation du toit.
Il gagne un prix important mais ne remplit pas sa promesse. A la place, il retourne à la synagogue où il remercie le Dieu juif en ces termes : « Tu savais depuis le début que je ne tiens pas mes promesses, alors tu m’as ignoré. Mais le Dieu Chrétien naïvement m’a cru. Après tout, il n’y a pas de Dieu comme le Dieu Juif. »
Ces histoires drôles suggèrent que certains juifs ont créé Dieu selon leur propre image. Ils sont leur propre Dieu. Malheureusement, leur Dieu est devenu le nôtre.

Le Diable et les Juifs

Le livre du Rabbin révèle l’échelle et la continuité de la conspiration Juive Illuminati.
« La trahison ne triomphe jamais. Quelle en est la raison ? Car si elle vient à triompher, personne n’ose plus l’appeler de la « trahison ». – John Harrington (1561-1612)
Il n’y a pas d’article sur Wikipédia pour l’ouvrage The Devil and the Jews (Le Diable et les Juifs) ni à propos de son auteur le rabbin Joshua Trachtenberg (1904-1959). Il n’existe pas non plus de critique sur internet.
Nos maitre Juifs Illuminati ont renvoyé cette connaissance dans les oubliettes de l’histoire. Pourquoi ?
Lorsque l’Europe était encore une théocratie chrétienne, disons entre 1050 et 1650, le Judaïsme était considéré comme un culte satanique, et les Juifs comme les agents du Diable.
Nous sommes tous familiarisé avec le complexe de la persécution des Juifs. Au cours de cette période, les Chrétiens connaissaient une crainte semblable. Ils pensaient que les Juifs les haïssaient et conspiraient pour détruire la Chrétienté. Ils pensaient que le « Messie » Juif attendu depuis fort longtemps était en fait l’Antéchrist.
« Leur association avec ce personnage terrible… prenait des proportions vraiment effrayante vers la fin du Moyen-âge lorsque l’ascendance juive de l’Antéchrist fut définitivement établie et que les Juifs étaient censés former le gros de ses légions. Ils n’étaient pas si faibles que ça… à en juger par leur nombre et leur position sociale. Car une horde juive terrible et mystérieuse cachée quelque part en Orient attendait le signal pour se ruer sur la Chrétienté et l’annihiler. Les rumeurs de la naissance de l’Antéchrist… après le treizième siècle, faisait se tenir l’Europe sur ses gardes, dans l’attente du déferlement sanglant des « Juifs rouges »… (40)
Les Juifs furent accusés de collusion avec les envahisseurs Mongols aux frontières Orientales. Ils étaient tout autant susceptibles de profaner une église, d’assassiner des enfants chrétiens en secret, de répandre des poisons dans le vent, ou de pratiquer d’infâmes perversités sexuelles.
(Une peinture du XVIème siècle montrant des Juifs profanant des hosties)
« Le catalogue des crimes supposés des Juifs est en effet long et varié, et totalement déraisonnable. » écrit Trachtenberg, « sauf si nous acceptons le fait évident qu’aux yeux des médiévaux, en tant qu’agents de Satan, rien n’était plus bas que la nature dépravée et malfaisante des Juifs. » (43)
Pour beaucoup, cette menace Juive Illuminati semble encore plus urgente aujourd’hui, avec la démoralisation de l’humanité et la création de l’Etat policier américain.

LE FAIT MAJEUR

Les Juifs Illuminati (de la Kabbale) et leurs sbires francs-maçons ne veulent pas que les Juifs ou les autres comprennent le caractère subversif et occulte de l’entreprise collective juive.
Ils ne veulent pas que les Juifs comprennent que l’antisémitisme à travers les âges n’était pas irrationnel. Cette prise de conscience donnerait du pouvoir aux Gentils et permettrait à leurs « frères inférieurs » de sortir de leur rôle de dupes, de boucs émissaires, de boucliers humains et de sacrifiés entre les mains de leurs dirigeants déments.
Les Juifs Kabbalistes pensent qu’ils définissent la volonté de Dieu. En d’autres termes, que Dieu se manifeste au monde à travers eux. Autrement, Il est « sans forme et inconnaissable ». (Cela est satanique parce que Dieu est notre GPS. L’homme est relié à Dieu à travers son âme et ses idéaux spirituels – l’amour, la paix, la vérité, la beauté et la justice.)
Les Kabbalistes pensent qu’ils peuvent redéfinir la réalité d’après Satan : le mal est le bien, la fausseté est la vérité et ce qui est malsain est sain, (et vice versa). Ils minent toutes les autres identités collectives : la nation, la religion, la race et la famille. Ils doivent détruire l’ordre Chrétien afin de construire le Nouvel Ordre Mondial.
« Tant que demeurera chez les Gentils la moindre conception morale de l’ordre social, et jusqu’à ce que toute foi, tout patriotisme, toute dignité aient été extirpé, notre règne sur le monde ne pourra advenir, » déclarèrent des dirigeants Juifs Illuminati en 1936.
Les Juifs Kabbalistes ont été des parias par choix parce qu’ils ne peuvent pas accepter un monde qu’ils ne dominent pas. L’anti héro aliéné moderne est basé sur la rébellion Luciférienne des Kabbalistes.
L’essence du Nouvel Ordre Mondial et que les Juifs Kabbalistes et leurs laquais francs-maçons renverseront l’ordre naturel et spirituel et réduiront l’humanité en esclavage, mentalement si ce n’est physiquement.

LES ACTIVITÉS JUIVES

Trachtenburg décrit une kyrielle d’activités juives au moyen âge qui suggèrent que bien des vieux stéréotypes ont de profondes origines.
« Les Juifs vendent à prix cassé autant de rêves que vous le souhaitez », il cite le poète romain Juvenal.
A travers les époques les Juifs se spécialisèrent dans l’usure, la magie, la sorcellerie, la prédiction, l’astrologie, les potions et les drogues, les poisons, l’alchimie, les amulettes, les incantations et les malédictions, les aphrodisiaques et les cosmétiques.
Le Pape Pie V justifia son expulsion des Juifs des états Pontificaux en 569 de la manière suivante :
« Ils séduisent beaucoup de personnes faibles et imprudentes avec leurs illusions sataniques, leur prédictions, leurs charmes et leurs tours de magie et sortilèges, et leur font croire que le futur peut être prédit, que les produits volés et les trésors cachés peuvent être récupérés, et que tout peut être expliqué. » (77)
Et bien sûr, ils furent toujours les « docteurs de l’incrédulité » provoquant les hérésies. « Partout, l’Eglise et le peuple discernait la main diabolique des Juifs éloignant les simples chrétiens de la véritable foi. »

LA CHRÉTIENTÉ DÉTRUITE

La Conspiration Kabbaliste est sur le point de triompher. Dieu a été banni de la vie publique. Les Juifs Illuminati contrôlent les médias de masse et peuvent ainsi tromper et dégrader les masses. Le divertissement est une orgie de pornographie, d’obscénité, de propagande, de violence et de satanisme.
Les Juifs Illuminati et les francs-maçons derrière le féminisme sont responsables de la débauche de la femme Occidentale. Ils sont à l’origine de la promotion de l’homosexualité conçue pour détruire le mariage et la famille.
Ils furent à l’avant-garde de la libération sexuelle, de la pornographie et de l’avortement. Les médias de masse sont obsédés par le sexe. Ils sont servilement obsédés par les jeunes femmes fertiles, et même les enfants ne sont plus en sécurité. Le marché boursier est un casino géant aux millions d’échanges quotidiens.
La Chrétienté a été Judaïsée, davantage porté au « changement social » (c’est-à-dire la feuille de route des satanistes) qu’au développement spirituel et au salut. Les Sionistes Chrétiens sont engagés au côté de l’Etat voyou Sioniste.
Les Illuminati déstabilisent le tiers monde en utilisant les œuvres de charité pour « donner du pouvoir » aux femmes afin qu’elles rejettent le mariage. Les donateurs sont encouragés à devenir des « agents de changement » un terme codé pour le Nouvel Ordre Mondial.
Ils veulent que les filles soient « éduquées » c’est-à-dire endoctrinées, comme en Occident. En général, ils féminisent le monde, faisant des préoccupations des femmes le sujet central.
Les gens sont perdus et de plus en plus désespérés. Que reste-t-il ? La dépression ? La guerre ? L’Antéchrist ?

CONCLUSION

Les Juifs Illuminati ont mené une guerre secrète contre l’homme et Dieu depuis des millénaires. Cette conspiration constitue la véritable histoire du monde, la réelle cause des guerres et des dépressions. La société a été subvertie et ment constamment.
Même les Juifs comme Trachtenberg, écrivant en 1943, ne parviennent pas à y croire.
« Les gens croiront ce qu’ils voudront », dit-il faisant référence aux « antisémites » mais cela s’applique également à lui.
Les Juifs ordinaires ne peuvent pas le croire parce qu’ils ne sont pas Satanistes. Mais beaucoup de Kabbalistes Juifs le sont. Ils ont l’argent, constituent la direction secrète, et manipulent le reste.
Trachtenberg fut un rabbin réformateur pendant 30 ans. Son portrait surplombe sa bibliothèque personnelle hébergée à Temple Emeth à Teneck NJ.
Il fait partie de beaucoup de Juifs honnêtes comme moi-même qui ont été utilisé comme chevaux de Troie pour les Illuminati sous l’égide du communisme, du socialisme, du libéralisme, du féminisme, du sionisme, du néo conservatisme et des « droits des gays ».
Nous sommes tous des Juifs à présent, sans Dieu, trompés, dégradés et utilisés. Mais au moins nous savons où nous en sommes, et pouvons de fait agir en conséquence.

L’énigme de l’antisémitisme

« Nous sommes inondés par les juifs » faisait remarquer un agent d’immigration canadien à son collègue.
C’était en 1951. Il vérifiait les papiers d’un jeune couple avec un petit garçon. Mon père comprenait l’anglais. Il avait survécu de justesse aux Nazis. Il s’agissait de sa bienvenue au Canada.
Heureusement, ce n’était pas un signe avant-coureur. Nous rencontrâmes peu de discrimination et ma famille prospéra.
Néanmoins, mes parents voulaient s’assimiler. Ils donnèrent à leurs enfants des noms à consonance anglaise et se mêlaient à peine à la communauté juive. La mesure de notre observance juive était que ma mère allumait les bougies le vendredi et que nous célébrions les fêtes majeures.
Mes parents parlaient rarement de mes grands-parents qui avaient péri. Ils semblaient considérer le fait d’être juif comme une malédiction. Je me suis assimilé. Il est donc ironique de constater que mon père, âgé maintenant de 85 ans, m’a renié parce que j’essaie de comprendre l’antisémitisme autrement que dans des termes simplistes.
Le fait que l’antisémitisme ne soit pas irrationnel ne justifie pas la politique Nazie de génocide. Vous penseriez que les juifs voudraient comprendre ce qui s’est réellement passé. Comment peuvent-ils autrement être sûrs qu’ils ne rencontreront plus le même sort ?
UN MÉCANISME DE DÉFENSE
L’antisémitisme n’est pas une haine irrationnelle ou une maladie dans l’âme du non juif, comme les juifs se l’imaginent. Il s’agit d’un mécanisme sain de défense des nations principalement chrétiennes et musulmanes, des cultures, des races et des religions menacées par un processus graduel et insidieux d’extinction (par exemple par le féminisme, la diversité, le gouvernement mondial).
La plupart des livres « antisémites » que j’ai vus sont remarquablement exempt de haine et de rancœur. Ils ne préconisent pas la violence contre les juifs, mais présentent des mesures pour conserver le caractère national et racial semblable à celles qui sont pratiqué en Israël aujourd’hui.
Ils ont tendance à être raisonnables et à présenter les gentils comme des victimes irresponsables de l’intelligence supérieure juive. Léon de Poncins serait même prêt à accepter une intendance juive si elle était bénigne.
La concurrence entre la vision du monde des « chrétiens » et des « juifs »  est le facteur central du développement du monde occidental.
« L’avènement du Christ fut une catastrophe nationale pour le peuple juif, en particulier pour la caste dirigeante », écrivit Léon de Poncins. « Jusque-là, ils étaient les seuls à être les Fils de l’Alliance, ils avaient été ses seuls grands prêtres et ses bénéficiaires… L’antagonisme irréductible avec lequel le judaïsme s’est opposé au Christianisme depuis 2000 ans est la clef et le ressort principal de la subversion moderne… [Le Juif] a défendu la raison contre le monde mythique de l’esprit… il était le médecin de l’incrédulité ; tous ceux qui étaient mentalement en révolte venait à lui en secret ou en plein jour… « (« Le judaïsme et le Vatican », pp 111-113.)
« La question juive » a été un enjeu majeur depuis des centaines d’années. Dès 1879, un écrivain allemand Wilhelm Marr a déploré qu’elle ne puisse pas être discutée avec honnêteté.
« Depuis 1848 si nous allemands critiquions la moindre chose juive, c’était suffisant pour nous faire entièrement mettre au ban de la presse. Alors que le moindre sentiment de délicatesse est totalement absent chez les Juifs [lorsqu’il exerce la satire à l’égard des Allemands], il est exigé de nous que nous les traitions comme une pièce de verrerie fine ou des plantes très fragiles.  » (« L’antisémitisme dans le monde moderne : Une anthologie » 1991, p.85)
THEODOR FRITSCH (1852-1934)
Appelé « le plus influent antisémite allemand avant Hitler, » le livre le plus important de Fritsch « Handbuch der Judenfrage » 1896 (« Manuel de la question juive ») est passé par des dizaines de tirages, et a été enseigné dans les écoles allemandes à l’époque Nazie. La plupart des exemplaires ont été détruits après la Seconde Guerre Mondiale.
Le « Manuel » a été traduit en anglais en 1927 et rebaptisée « L’énigme de la réussite du Juif » par F. Roderich-Stoltheim, un nom de plume. Il est extrêmement rare, les copies originales coûtent jusqu’à 1000 $.
Fritsch ne correspond pas à l’image des fauteurs de haine à la bouche écumante. Son livre m’impressionne comme le travail d’un homme civilisé, d’un discernement spirituel considérable. Son point central est que le judaïsme ne mérite aucun crédit pour le monothéisme parce que le Dieu juif n’est pas universel.
« Il s’agit d’une erreur fatale de nos théologiens de considérer le Dieu juif comme identique à celui des chrétiens. Sous un examen approfondi, Jéhovah se trouve être le dieu exclusif de la juiverie et non pas, dans le même temps, celui des autres hommes. »
Il cite de nombreux passages de l’Ancien Testament pour démontrer que l’alliance entre les juifs et leur Dieu « recouvre un sens d’hostilité à l’égard de toutes les personnes non-juives. »
Par exemple, « Demande-moi, et je te donnerai les nations païenne pour héritage et les parties les plus reculées du monde pour ta possession. Tu les briseras avec une verge de fer… » (Psaumes 2.8.9)
En conséquence, le Talmud (le code de la loi juive) distingue un système de moralité pour les Juifs et un autre pour les païens, qui sont considérés comme du bétail ou des porcs. Fritsch cite de nombreuses références pour montrer qu’il est permis de mentir, de tricher ou de voler un Gentil. (pp. 57-65)
Fritsch conclut que l’antisémitisme est une réaction naturelle à ces attitudes hostiles qui sont effectivement pratiquées par beaucoup de juifs. Étant donné que ces croyances sont tenues secrètes des non-juifs dit-il, le judaïsme est une conspiration contre les non-juifs. Son but est de servir l’Alliance, et d’atteindre la domination sur l’humanité en contrôlant la richesse.
Il affirme que tous les juifs font partie de ce schéma et qu’aucun ne peut s’en extraire. Je respecte le droit des allemands et d’autres non-juifs à un foyer national, mais je pense qu’il a tort de juger tous les juifs sur une norme raciste.
Le caractère anti-gentil est nouveau pour bien des juifs qui subissent le lavage de cerveau, tout comme les gentils.
Fritsch aimerait-il être condamné pour ce que d’autres allemands (par exemple les Nazis) ont fait ou dit ? Les juifs sont des individus et doivent être jugés sur leurs actions individuelles. La majorité sont aliénés par le judaïsme et trouveraient les passages bibliques cités ci-dessus répugnants.
CONCLUSION
Les juifs doivent réexaminer leur relation avec le judaïsme. Je ne saurais exagérer l’importance du rejet juif du Christ.
Le Christ représentait un Dieu universel et une morale universelle. Son enseignement représentait le prochain stade naturel, que les juifs auraient dû embrasser, tout en conservant leur intégrité raciale.
En rejetant l’enseignement du Christ, les Pharisiens ont placé le peuple juif dans l’opposition perpétuelle aux meilleurs intérêts de l’humanité, en travers du chemin ultime et inévitable de l’évolution spirituelle de l’homme.
Ils ont placé les Juifs dans un état de révolte métaphysique permanente qui, à un niveau personnel conduit à l’aliénation et au dysfonctionnement.
Le Christ a enseigné que Dieu est Amour. L’amour est le plan directeur. L’amour est la lumière. Aime ton prochain. Fais aux autres, comme tu voudrais qu’ils te fassent. Quelle faute les Pharisiens purent-ils trouver à un évangile qui prêche la fraternité humaine et le fait de mettre les autres avant nous-même ?
Il les privait de leur revendication spéciale à être le « peuple élu » de Dieu et d’administrer la volonté de Dieu, qu’ils croient faussement être la leur.

Le Siècle Juif

Le livre de Kevin MacDonald « La culture de la Critique » (2002) dépeint le 20èmesiècle comme « le siècle juif. » Il y a cent ans, les juifs étaient un peuple pauvre vivant principalement en Europe de l’Est entouré par des populations hostiles. Aujourd’hui, Israël est fermement établi et les juifs sont devenus l’élite la plus riche et la plus puissante du monde occidental.
Plus important encore, selon MacDonald, le monde occidental est devenu judaïsé. Les valeurs et les attitudes juives constituent désormais notre culture. En raison de la profondes hostilité juive envers la culture occidentale traditionnelle (c’est-à-dire chrétienne), les peuples fondateurs ont été forcés d’éprouver de la honte pour leur propre histoire, sans doute le prélude à leur disparition en tant que culture et peuple. » (Lxix)
Plus précisément, les organisations juives promeuvent des politiques et des idéologies visant à saper la cohésion culturelle, tout en pratiquant des politiques opposées pour eux-mêmes. Bien qu’ils promeuvent le multiculturalisme et l’internationalisme en occident, ils insistent pour qu’Israël demeurent une enclave nationale racialement pure pour les Juifs.
« La politique d’immigration actuelle met essentiellement les Etats-Unis et les autres sociétés occidentales « en jeu » dans un sens évolutif qui ne s’applique pas aux autres nations du monde», écrit MacDonald. « Notez que les juifs américains n’ont aucun intérêt à proposer que l’immigration vers Israël doivent être pareillement multiethnique, ou menace l’hégémonie des Juifs. » (323)
LE PARTI DE LA DÉCOMPOSITION NATIONALE
MacDonald dit que l’antisémitisme dans l’Allemagne de Weimar était basé sur une perception selon laquelle « l’analyse critique juive de la société des gentils visait à dissoudre les liens de cohésion au sein de la société. » Un universitaire décrivait les Juifs comme « le parti typique de la décomposition nationale. » (163)
MacDonald suppose que les juifs se sentent plus à l’aise dans des sociétés ne possédant pas un caractère national distinctif. Il met l’accent sur la manière dont les mouvements intellectuels juifs dominés par des personnalités autoritaires se sont emparés de la vie intellectuelle moderne. Il remet en cause Boas en anthropologie, Adorno en sociologie, Freud en psychiatrie et Derrida en philosophie.
« L’École de Francfort », par exemple, était un « culte marxiste juif » financé par le millionnaire juif Felix Weil. Le livre influent de Théodore Adorno « La personnalité autoritaire » (1950) a effectivement été parrainé par le Comité Juif Américain. Il dépeint l’appartenance à un groupe des non-juifs, (y compris la religion chrétienne, le patriotisme, et la famille) comme des indications de troubles psychiatriques (162) et attribue l’antisémitisme à la répression sexuelle chrétienne.
La société a accepté les vues d’Adorno selon lesquelles il n’y a pas de norme objective de la vérité, pas de réalité commune. Tout le monde est isolé et différent. Adorno résistait à toute tentative de « doter le monde de la moindre universalité, objectivité ou totalité, avec un seul principe organisateur qui homogénéiserait la société… » (164)
Cette philosophie a paralysé la culture occidentale moderne. La civilisation occidentale a été bâtie sur le fondement que la vérité est spirituelle, universelle, absolue et connaissable. En fin de compte Dieu est la vérité.
Aujourd’hui, les universités ont renoncé à poursuivre la vérité et se consacre à l’ingénierie sociale et à l’endoctrinement bolchevique. Se consacrer à l’étude des enseignements des arts libéraux aujourd’hui n’est pas seulement du gaspillage de temps, mais également d’une grande toxicité pour l’intellect. Loin d’être les porteurs de la tradition occidentale, les universités sont maintenant ses fossoyeurs, avec la bénédiction tacite du gouvernement.
UNE RARE EXCEPTION
Kevin MacDonald, un professeur de psychologie à la l’Université d’État de Californie est une rare exception. Son livre courageux et indispensable dévoile le caractère subversif de notre temps.
Un homme à la voix douce abordant son sujet avec un détachement scientifique, MacDonald a amassé une richesse de détails remarquable. Par exemple, saviez-vous que les blancs non juifs sont le groupe le plus sous-représenté d’Harvard ? Ils représentent environ 25% du corps étudiant. Alors que les asiatiques et les juifs ne représentent que 5% de la population des États-Unis, ils représentent au moins 50% des inscriptions d’Harvard.
« Les Etats-Unis sont bien sur la route d’être dominée par une élite technocratique asiatique et une élite entrepreneuriale et médiatique juive », déclare MacDonald.
Il détaille le rôle des Juifs dans la promotion du Communisme, de l’immigration non-européenne  et de la NAACP. Il documente la mainmise que les juifs ont sur la vie culturelle des Etats-Unis et montre comment elle est utilisée pour façonner les attitudes américaines.
« Par exemple, [l’émission de télévision] « All in the Family » … non seulement réussi à dépeindre les Européens de la classe ouvrière comme stupides et sectaires, il dépeint des thèmes juifs de manière très positifs. À la fin de ses 12 ans d’existence, même l’ennemi juré Archie Bunker a élevé un enfant juif dans sa maison, s’est lié d’amitié avec un juif noir (implication : le judaïsme n’a pas de connotation ethnique), s’est lancé dans les affaires avec son partenaire juif, inscrits en tant que membre dans une synagogue, fait l’éloge de son ami proche à un enterrement juif [etc]… Les rituels juifs sont présentés comme « agréables et exaltants »… Il n’y a jamais aucune explication rationnelle pour l’antisémitisme… [Il] est dépeint comme un mal absolu irrationnel qui doit être combattu à tout prix. » (Lviii)
D’autre part, le Christianisme est généralement dépeint comme le mal dans les films, et les Chrétiens sont même représentés comme des psychopathes. MacDonald cite le critique juif conservateur Michael Medved qui se plaint de ne pas pouvoir trouver un seul film réalisé depuis 1975 où le Christianisme est dépeint de façon positive. (Lix)
LA RIVALITÉ JUDÉO-CHRÉTIENNE
MacDonald voit l’antisémitisme comme le résultat d’un conflit d’intérêt légitime. Pourtant, les organisations juives diabolisent tous ceux qui ont la témérité de décrire la domination juive. Ils suppriment le fait que la rivalité entre juifs et chrétiens a des racines très profondes dans la société occidentale.
À mon avis, cette rivalité se résume au fait que les Pharisiens juifs ont rejeté l’Evangile du Christ de l’amour universel et de la fraternité humaine. Depuis, les Juifs ont été les exclus métaphysique de la société, mais dotés d’un pouvoir surnaturel d’autojustification. Les Juifs ont été utilisés comme des pions par les courtiers de puissance du monde s’acharnant à détruire la civilisation chrétienne. La « tendance moderniste » du 20èmesiècle peut être vue en ces termes.
Comme je l’ai suggéré ailleurs, le judaïsme est une croyance raciale plus qu’une religion. On dit aux juifs qu’ils ont pour mission de créer l’égalité et la justice sociale. En fait, les financiers utilisent les juifs comme des instruments pour construire un ordre mondial totalitaire. Nous ne sommes pas un phare pour l’humanité. Trompés nous-mêmes, nous avons trompé les autres et diffusée notre dysfonctionnement personnel et la division au sein de la société. Notre rôle dans le communisme est une infamie. Le traitement des Palestiniens par les Israëliens est un déshonneur. Les juifs ont besoin de découvrir ce que nous sommes vraiment et de nous réorienter.
Nous pouvons commencer par la lecture de « La culture de la Critique » et les autres livres de la trilogie de MacDonald, « Un Peuple qui doit demeurer seul » (1994) et « La séparation et ses Malaise » (1998). L’éditeur de MacDonald a envoyé « La culture de la Critique » à 40 publications juives et n’a pas reçu une seule critique. Il n’y a eu aucune couverture des médias institutionnels, une confirmation de sa thèse et la mesure de notre captivité.
MacDonald ne propose pas de remèdes. Mais pour lutter contre le « Nouvel Ordre Mondial » les nations occidentales doivent revenir à leurs racines chrétiennes et nationales. Les groupes fondateurs doivent réaffirmer leurs valeurs et les traditions comme le ciment commun. Les minorités doivent être accueillies, mais elles ne devraient pas servir d’excuse aux banquiers pour porter atteinte au caractère national et à la cohésion. Les immigrants ne veulent pas faire cela.
À la naissance, chacun de nous pénètre dans un drame déjà en train de se dérouler. Nous sentons parfois que quelque chose va très mal, mais nous ne pouvons pas le définir. En fait, nous sommes dans un stade avancé d’un complot à long terme pour renverser la civilisation occidentale. Le « modernisme » du 20ème siècle était un canular conçu pour priver les gens de leur identité familiale, culturelle et religieuse avant de les asservir dans un nouvel âge des ténèbres. Les sociétés occidentales doivent faire valoir leurs racines chrétiennes et nationales ou ce drame ne se terminera pas bien.

L’impérialisme du Capital Juif

Dragon de la City de Londres
Un livre publié en 1889, « The Red Dragon » par L.B. Woolfolk me donne à penser que l’impérialisme occidental trouva son origine dans la nécessité pour les banquiers juifs et leurs alliés non juifs de transformer l’argent qu’ils pouvaient créer à partir de rien (grâce à leur contrôle du crédit), en vraie richesse (à savoir la possession du monde.)
Lorsque ces banquiers extorquèrent le monopole du crédit en Angleterre en 1694, ils se transformèrent en un monstre qui a maintenant pris en otage l’humanité. Le cartel bancaire basé à Londres a littéralement englouti la planète, et ne sera pas rassasié avant de tout posséder et d’asservir l’humanité, mentalement et spirituellement, si ce n’est physiquement. Ceci constitue, en un mot, le Nouvel Ordre Mondial.
La dernière  poussée est venue d’une société secrète. Cecil Rhodes commença pour Nathaniel Rothschild en 1891 à « absorber la richesse du monde » et à « s’emparer du gouvernement du monde entier. »
Une étude récente des Nations Unies dit que 2% de la population du monde possède 50% de la richesse, tandis que la moitié n’en possède à peine que 1%. Inutile de dire que les 2% les plus riches comprennent les banquiers basés à Londres et les personnes qui leur sont associés.
Aujourd’hui, l’impérialisme Britannique, Américain et  Sioniste manifeste l’ordre du jour des banquiers pour un « gouvernement mondial » par la destruction de la religion, des nations, des races et de la famille. Cet impérialisme n’exprime pas les intérêts ou les désirs des anglais, des américains ou des juifs ordinaires qui sont eux-mêmes colonisés.
LE DRAGON ROUGE
L.B. Woolfolk était un prédicateur baptiste américain, qui a compulsé les machinations du cartel bancaire dans les décennies qui suivirent la guerre civile. Il a confirmé ses affirmations par des contacts avec les membres de ce cartel lors de visites à Londres. Il dit que « le Grand Dragon Rouge » est le symbole du « pouvoir de l’argent juif de Londres. »
Dans son livre, qui est trouvable en ligne, il décrit comment ce cartel a acheté l’économie des États-Unis à travers des intermédiaires, et l’a contrôlé bien avant le passage du Federal Reserve Act en 1913.
En 1864, il y a près de 150 ans, Woolfolk affirme que la richesse du monde était déjà concentrée dans leurs mains.
« L’impérialisme du capital auquel je fais allusion est un nœud de capitalistes – presque tous juifs à un homme près – qui ont leur siège social dans le quartier d’argent de Londres, dans Threadneedle Street, Lombard, et d’autres rues dans le voisinage, où les banquiers ont leur domicile. Ces capitalistes juifs ont réussi à centraliser dans leurs propres mains toute l’industrie et le commerce de la terre. Ils sont propriétaires de la quasi-totalité des dettes du monde, – les dettes des nations, des états, des comtés, des municipalités, des sociétés et des particuliers, s’élevant au total à un montant estimé de soixante-cinq milliards de dollars, sur lesquels ils reçoivent chaque année environ quatre milliards de dollars d’intérêt. Ils possèdent les usines, les moyens d’expédition, et le commerce de la Grande-Bretagne, et la plupart des produits manufacturés, du transport maritime et du commerce du monde entier. Ils ont atteint le contrôle de l’industrie et du commerce de toute la terre, et centralisent rapidement toutes les affaires dans leurs propres mains. Ils détiennent la possession de toutes les grandes lignes du commerce et des affaires de toutes sortes, et ils fixent tous les prix par leurs propres méthodes arbitraires. Ce pouvoir de l’argent du quartier monétaire de Londres est la seule grande prééminence impérialiste existant sur la terre. »
Woolfolk fait remonter les débuts de ce cartel à la Compagnie Britannique des Indes Orientales (British East India Company) dans la première partie du XVIIIème  siècle.
« En 1764, la Compagnie Britannique des Indes Orientales était la société la plus riche et plus grandiose du monde. Elle était la seule société qui gouvernait un empire territorial… il arriva que la majeure partie des actions de la Compagnie des Indes, et de celles des autres entreprises par la suite organisées sur les dividendes de cette grande entreprise, tomba entre les mains des juifs. Les Juifs devinrent les grands rois de l’argent de ce monde… L’histoire ne présente pas de conquête, au cours de laquelle la fraude, la tromperie et la rapine furent si mêlées que la conquête de l’Inde par la Compagnie des Indes Orientales. Elle fut le premier exemple dans l’histoire du monde d’une société commerciale devenant une puissance impériale, et son règne impérial a été marquée par la rapacité, la chicane et la fraude qui caractérisent une grande société dans la poursuite sans âme et sans conscience du gain. »
Après l’invention de la machine à vapeur en 1775, seuls les capitalistes de la Compagnie Britannique des Indes Orientales avaient les moyens de tirer profit de la révolution industrielle. Ils créèrent des centaines de sociétés de commandite par actions d’entreprises conjointes. Des compagnies de fabrication de toutes sortes, de charbon et de mines de fer, de voies ferrées et de bateaux, ainsi que des entités immobilières cachant leur possession.
« Au cours des crises commerciales, dont ils étaient souvent à l’origine, et qu’ils manipulaient toujours, ils réussirent à briser systématiquement les entreprises rivales, et à les acheter, ainsi qu’à voler et à piller les actionnaires minoritaires, jusqu’à ce que, à la fin, ces capitalistes organisés obtiennent dans leurs mains et à très bon marché, la totalité ou la plus grande partie des actions des différentes sociétés, de la fabrication, du commerce et de la navigation, qui virent le jour suite à l’essor de la machine à vapeur. Ils ont ainsi réduit à un système et une science, l’art d’écraser les sociétés rivales, et de neutraliser les actionnaires minoritaires. »
Woolfolk spécule sur le fait que les Rothschild n’aient pas agi seul, mais représentaient un syndicat de banquiers juifs.
« L’ascension de la maison de Rothschild est mémorable pour avoir été la première combinaison grandiose des juifs dans un syndicat, pour la transaction d’une vaste entreprise commerciale dans laquelle la totalité de leur capital pouvait être combiné. Les Rothschild prirent la tête des rois juifs de l’argent, et ont depuis été à la tête des juifs, agissant en tant que syndicat. Cette maison est probablement à la tête de la puissance juive mondiale de l’argent. La richesse de cette puissance est tout simplement incalculable. Elle ne peut pas s’élever à moins de  160 000 000 000 $. Il est probablement plus proche de deux cents milliards… Ce pouvoir a maintenant tellement d’argent, qu’il ne peut pas trouver d’investissement pour le faire fructifier. Dans une génération il possèdera tous les biens de la terre. Au début de sa carrière, un double de son capital signifiait de  100 000 000 $. Maintenant un double de son capital signifie 400 000 000 000 $. Et tous les biens du monde équivalent à moins de 600 000 000 000 $. »
Selon Woolfolk, les Rockefeller et les plus grands industriels et financiers américains n’étaient que des agents de la Puissance d’Argent de Londres. Standard Oil est un exemple classique de la façon dont un monopole s’établi dans chaque secteur. Possédant les chemins de fer nécessaires au transport du pétrole, le pouvoir de l’argent mis hors d’état de nuire les concurrents de Rockefeller en augmentant leurs prix.
Cette entente de cartels a gardé la classe des affairistes alignée en créant le spectre du communisme :
« C’est leur politique de maintenir une chaude agitation pour le Communisme et le Socialisme dans les grandes villes. De sorte que les hommes d’affaires, dans leur antagonisme à ces idées, se rangeront du côté des puissances d’argent. C’est un fait significatif que la plupart des agitateurs du Socialisme soient des Juifs, qui sont probablement les agents de la puissance d’argent pour maintenir en place cette agitation à leurs propres fins… C’est une partie de l’art consommé de ces rois de l’argent. »
CONCLUSION
« Le Dragon Rouge » est un rappel important que même il y a 150 ans, la richesse et la puissance étaient concentrées entre relativement peu de mains. L’histoire moderne reflète les machinations cachées de ce pouvoir qui a colonisé le monde entier.
Nous voyons la preuve aujourd’hui qu’une main dirige toutes les grandes multinationales. Par exemple, ils chantent tous le même refrain de la diversité et du féminisme. Tous les présidents américains sont les hommes de paille de ce cartel bancaire. Leurs cabinets sont choisis parmi les rangs du CFR contrôlé par Rockefeller. Les Présidents qui défient la puissance de l’argent sont éliminés, (par exemple récemment JFK et Nixon.) Tous les candidats à la présidence soutiennent Israël, qui a été créé par le cartel bancaire pour servir de capitale à leur gouvernement mondial.
J’ai toujours pensé que ce cartel était principalement motivé par un désir de consolider son pouvoir, mais maintenant je me demande si l’hérésie juive sabbatéenne est un facteur important dans leur conception. Toute personne qui crée quelque chose à partir de rien pense qu’il est Dieu, et comme Satan l’avait promis, ces banquiers ont hérité du monde entier!
Ce problème mortel se pose parce que toutes les nations s’appuient apparemment sur un réseau de banquiers juifs pour émettre leur monnaie. Aucune nation n’a le pouvoir ou l’esprit assez pénétrant pour rompre avec ce système impérialiste mondial.

Les Juifs par Henry MAKOW2:

https://combatdetous.blogspot.be/p/les-juifs-par-henry-makow-2.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.